A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Exercices de style
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Jeux divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laurence
Plume de Griffon


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 1 869

MessagePosté le: 31/07/2007 23:02:39    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Pottermania

Au début de l'année scolaire, dans la Grande Salle de l'école de Poudlard, le Ministre de la Magie Rufus Scrimgeour fit honneur à un jeune sorcier en lui demandant une dédicace. L'élève venait d'être récompensé du prix Dumbledore pour son tout premier grimoire, une histoire d'amour impossible entre un Moldu et une sorcière de sang pur.

Le Ministre avait pris soin de convier la Gazette du Sorcier, conscient du bien que cela ferait à son image un peu écornée depuis la rumeur accusant le Ministère de la Magie d'accointances avec les Forces du Mal de Voldemort. Au moment d'écrire un mot à son attention, probablement intimidé par la présence de la redoutable Rita Skeeter parmi les journalistes, le jeune sorcier secoua un peu trop fort sa baguette magique et, maîtrisant encore imparfaitement ses leçons d'enchantement, à la place du Wingardium Leviosa qu'il voulait exercer sur sa plume, il envoya un sort de Levicorpus au Ministre qui s'envola à plusieurs mètres de hauteur. Horrifié par sa propre maladresse, l'élève lui administra immédiatement un Liberacorpus qui permit à sa victime de reprendre contact avec le sol, mais le mal était fait : fou de rage, Scrimgeour brandit sa baguette magique et, avant que personne n'eût le temps de lui envoyer un Expelliarmus pour la lui arracher, il lança au jeune sorcier un sort Doloris, sans se préoccuper des photographes et de la Plume à Papote de Skeeter qui immortalisaient l'instant.

Un peu plus tard, aux Trois-Balais, le célèbre bar de Pré-au-lard, les journalistes de la Gazette se réunirent autour d'une bièrraubeurre pour fêter l'inévitable publication des photos de l'incident dans la Gazette du lendemain, ainsi que la sentence, tout aussi inévitable après que Scrimgeour eût jeté un Sortilège Impardonnable pour une raison aussi futile : le Ministre n'échapperait pas à la prison d'Azkaban - voire même, peut-être, à un Baiser de Détraqueur.
_________________
Lire, Voir, Ecouter : critiques de livres, de films et du dernier album de Bénabar : Infréquentable
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 31/07/2007 23:02:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
wiliam
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 3 302

MessagePosté le: 01/08/2007 09:05:03    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Mr. Green Okay
_________________
"La réalité, c'est ce qui ne s'en va pas lorsqu'on cesse d'y croire...", Philip K. Dick
Revenir en haut
bertrand-môgendre
Plume de Calao


Inscrit le: 31 Juil 2007
Messages: 77

MessagePosté le: 09/08/2007 22:07:16    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Boudu, sorti de l'eau, se réchauffe près du poêle. Il explose de rire.
« Coupez ! Cesse donc de rire Michel ! Tu me casses l'ambiance.
- Mais c'est le scénario, mon Jean. Tu m'imagines ? Moi Boudu le pouilleux, butiner la baronne Palamède de Guermantes, trousser ses dentelles, j'en ris d'avance.
- Non Michel ! Ta version est uniquement dans le roman original. A l'écriture du scénario, nous avons remplacé ce passage, trop coûteux, pour te mettre dans les pattes d'Anne-Marie, la maîtresse de Lestinguois.
- J'aimerai tant, pourtant ! Ah ! Tu vois le tableau ?
- Il faudrait demander l'autorisation à l'auteur. Ça va être difficile, regarde sa photo dans le Siècle, il vient d'être giflé par le maire, Palustre l'entâché, le célèbre corrompu de Poitiers. Un roman qui reçoit le prix Alfred, un écrivain bafoué en public, c'est bon pour notre film Michel.
- Ce qui serait bon pour le film et surtout pour moi, ce sont les frous-frous d'une poudrée ! Jean, je te le dis, le public en raffole. Ah ! Ah ! Ah! Allons boire un coup.
Au café du centre d'Epinay-sur-Seine, l'équipe se retrouve au bar. Au fond de la salle, un groupe d'individus s'arrachent un journal, en riant de bon coeur. Des chiures de mouches, ont souillé la photo centrale.
Revenir en haut
marhyon
Plume de Piaf


Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 3

MessagePosté le: 15/10/2007 17:56:20    Sujet du message: pessimistic! Répondre en citant

Alors voici donc mon premier écrit sur ce site, ouh la! émotion!

Au lugubre mois de décembre dernier, dans la sinistre ville de Poitiers, le frêle maire de la ville tenta de faire honneur à un gamin pseudo-écrivain de là-bas en lui quémandant un sombre autographe. Le scribe s’était lamentablement laissé flatter d’un certain prix Alfred pour son ersatz de roman (le premier et sûrement le dernier), une bluette chimérique entre un clodo et une snob de Paname.
Le délégué avait rameuté les paparazzis, pour tenter de redorer son image salie par une accablante histoire de bakchichs. Lorsqu’il se mit à lui scribouiller un truc, sûrement effrayé par le raffut des paparazzis, le gamin pris son stylo pour un milkshake et pourri d’encre les fringues aux couleurs douteuses du mafieux. Fulminant tel un diable, il lui envoya une droite bien sentie sans remarquer les vicieux flashs qui sournoisement se chargeaient de mettre cette pauvre baston en boîte.
Quelque temps plus tard, dans un troquet d’une ruelle proche, les pigistes se mirent lamentablement une mine ensemble pour célébrer l’apparition des clichés du désastre dans les canards du lendemain.
Revenir en haut
sico
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 827

MessagePosté le: 09/11/2007 22:06:21    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Changement de point de vue et texte raccourcis

Je dévorais chaque page du roman de jeune écrivain. J'aime beaucoup son bouquin, pourtant j'oublie souvent son nom. Ce livre avait suffisament de mordant pour que je le lise pendant mes rares quarts d'heures libres, suffisamment captivant pour que je fasse pas autre chose. J'avais mauvaise presse depuis cette fichue histoire de pot-de-vin, mais que voulez-vous, je correspond à l'archétype du politico pourris, tout l'inverse d'un cadeau: mieux vaut admirer l'extérieur, ce qu'il y a dedans n'est pas beau. Et il y a eu le salon du livre, et ce fichu de bon dieu d'écrivaillon de passage dans la ville. Ma parole, quel con j'ai été de l'inviter, et d'inviter la presse. Les appareils photos et les caméras braquées sur ma face de maire, j'avais l'habitude, tellement l'habitude qu'aujourd'hui, je ne m'en souciai plus. Alors que je lui demande, à ce gamin, de me dédicacer son roman, cet abruti secoue le stylo trop fort: encore un qui ne supporte pas la presse. Secoue, c'est ça secoue! Un peu de stress gamin? Et ploc! Voilà le stylo qui m'envouie une gîclure d'encre noire à faire s'évanouir un teinturier.
Les appareils photos flash, immortalisent, crépitent. Ca aussi j'ai l'habitude, mais cette fois, les appareils crépitent comme le feu, comme si leur flash étaient brûlants... L'habitude des flash.
La gifle sur la joue du gamin.
C'est à ce moment que les crépitements sont devenus de braise. Les flash, come les flammes. Brûlent et immortalisent. Je n'avais nul besoin d'écouter leur réaction pour savoir ce qu'ils disaient. Les journalistes, loin d'être outrés par mon comportement, plutôt de sals vautours à la recherche d'une charogne: un scoop. Ils se félictaient déjà des gros titres de demain, dans leur torchon de journaux.
Revenir en haut
sico
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 827

MessagePosté le: 09/11/2007 22:07:31    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Oups, désolé je me suis trompé de sujet! Embarassed
Revenir en haut
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 12/11/2007 08:35:18    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Non, pourquoi ? C'est très bien ici !
Bravo à toi, mais aussi à Bertrand-Môgendre, et Maryhon ! On croyait avoir épuisé le sujet... Wink
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
Titeplume
Plume de Simurgh


Inscrit le: 29 Oct 2007
Messages: 2 527

MessagePosté le: 12/11/2007 12:28:01    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Guylou a écrit:
Non, pourquoi ? C'est très bien ici !
Bravo à toi, mais aussi à Bertrand-Môgendre, et Maryhon ! On croyait avoir épuisé le sujet... Wink


C'est quoi le jeu au juste? Embarassed
_________________
Ce que je fais quand je n'écris pas^^ (enfin, entre autres)
http://scrapadwige.canalblog.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Louise Clermont
Plume de Piaf


Inscrit le: 10 Fév 2008
Messages: 5

MessagePosté le: 20/02/2008 18:44:44    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

(un brin) Vulgaire

Tain, j'y crois pas, ya un mois, il s'en est passé de belles, à Poitiers. Le maire, un gros blaireau, il va pour d'mander un totographe à un type qu'écrivait et tout, même le type, il avait reçu le prix (Alfred qu'y s'appelait le prix, mort de rire, la te-hon, Alfred). Le livre du naze, il racontait un truc de nazes, un keum sans-papiers qui love trop grave une grosse bourge de Paris et tout.

Alors le daron, là, le maire, il voulait que toute la presse elle le prenne en train de rouler une pelle au gratte-papier, parce qu'en vrai, c'était une vraie racaille çui-là, il avait trempé dans des plans foireux. Au moment d'écrire ses conneries pour faire de la lèche au daron, le gratte-papier, il presse son stylo et v'lan, ça détrisse partout son encre. Plein la gueule et la chemise claire qu'il en avait le vieux. Mort de rire. Il en peut plus le daron, et paf, il met un pain au gratte-papier. Et paf, tous les photographes prennent ça.

Après, ben forcément, au troquet du coin, les journaleux ben en avalant une roteuse, ils causaient que de ça et de comment ça allait être d'la balle les unes des canards du lendemain.
_________________
Car c’est en nous que sont les plus cruelles plaines
Où l’on périt de soif près de fausses fontaines.
--Jules Supervielle--
Revenir en haut
trompette sournoise
Plume de Garuda


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 429

MessagePosté le: 20/02/2008 19:35:27    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

France Télévision. Service des sports.

Hé oui, bienvenue à Nantes pour une nouvelle étape du salon du livre avec cette année encore des auteurs d’une grande qualité, n’en doutez pas, la compétition sera féroce. Jean-paul, vous êtes sur la moto 4, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce qui nous attends aujourd’hui.

Oui Michel, tout à fait. Une énooormme étape aujourd’hui, vous l’avez dit, dans cette formidable ville de Nantes qui a mis les petits plats dans les grands pour accueillir ce rendez-vous incontournable de la saison. La foule se presse devant le stand de l’écrivain vedette, son nom m’échappe, sans doute un belge mais je ne parviens pas à lire le numéro de son maillot. Il dédicace maintenant depuis plus d’une heure et quart et son visage commence à être marqué par l’effort. C’est fabuleux. Des images comme ça, seul le salon du livre peut nous en offrir. Observez bien la position de l’auteur sur sa table en formica, c’est une technique splendide, et pourtant il a l’air tout jeune, son nom me reviendra sans doute et…. Oh la la ala ala ala alalalalal……..

Jean-Paul, sur la moto 4. Que se passe-t-il ?

Oh la la la ala lakalala, quelque chose de terrible vient de se produire ici. Chute !!!!! C’est une chute !!!!!! Chuuuuuuuuuttttteeeeeeuuuuhhhhh énorme. Espérons qu’il ne se soit pas fait trop mal, nous allons tenter de nous rapprocher. Il y a déjà beaucoup de photographes présents sur le lieu du drame. Ecoutez, je crois que c’est à cause du maire qui est venu encourager de trop près notre sympathique auteur. Juste avant cette terrible chute.

Vous qui êtes chez vous, on ne le répètera jamais assez : ne courez pas à côté des auteurs. Venez les encouragez, participez à la grande fête de la dédicace mais s’il vous plait, laissez les respirer. Nous assistons chaque année à ce genre de drame et… ah le ralenti !

Oh lala la ala al…. Oui on voit bien sur le ralenti Michel. Le maire s’approche, demande une dédicace. Oh lala alala il tape même dans le dos de notre vraiment sympathique auteur. Ne faites pas ça s’il vous plait, c’est…. Ah et c’est là, regardez attentivement : l’auteur se prépare, agite son stylo, superbe technique jusqu’ici et…. Oui. C’est un incident technique. Mon Dieu, que ces images sont difficiles…. Le vidangeur du stylo se rompt et c’est l’accident. Le Maire est li-tté-ra-le-ment aspergé des pieds à la tête, maire qui rencontre par ailleurs de nombreux soucis avec la rumeur, rumeur selon laquelle il se serait vu verser de conséquents pots de vin afin d’étouffer une sombre histoire de dopage. Cela ne va pas embellir l’image du Salon du Livre, c’est évident et…. Ah oui, c’est très clair : le maire s’énerve, direct du gauche au menton, petit jab, fausse pâte le maire tiens… joli jeu de jambes, crochet du droit au foie, ça c’est très douloureux, c’est une véritable correction pour notre jeune auteur. Enchaînement gauche droite très propre, uppercut !!!!!…. Oh mon Dieu…uppercut foudroyant sur l’arcade et c’en est terminé. 8…9…..10….KO. C’est fini Michel. Notre sympathique auteur ne se relèvera plus. Le sport n’en sort pas grandi mais ça fait toujours trois points à l’extérieur. A vous Paris, on se retrouve demain pour une nouvelle étape du salon du livre et restez branché sur France Télévision car Gérard Holtz vous propose tout de suite un résumé du prix Goncourt, épreuve comptant pour la coupe du monde, rappelons-le, et c’est encore un français qui gagne. Cocorico et à demain !
_________________
Foutez nous la paix et remplissez les bacs à sable
http://wizzz.telerama.fr/trompettesournoise
Revenir en haut
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 456

MessagePosté le: 17/07/2016 23:37:32    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Ça c'est le jeu que je voulais faire remonter... je produirai un texte c'est sûr, dès que je peux même ! En attendant, j'invite ceux qui ont déjà l'inspiration de se mettre aux claviers, et que ça tape !
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Ander
Plume de Piaf


Inscrit le: 18 Juin 2017
Messages: 5

MessagePosté le: 18/06/2017 21:14:24    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Février fut bien triste le mois dernier. Des giboulés redondantes assombrissaient la gaité du soleil. Des déluges imprévus noyaient les cultures et les joies d’une partie de foot. Le gel meurtrier assassinait sans pitié les pieds des quelques cultures qui avaient survécu jusque-là à tous les caprices du temps.
Bon journalistes que je suis. Je consacrais un article sur ce que j’intitulais « Temps pourri, le soleil est-il parti ? ». Pas très aguicheur je vous l’accorde. Après avoir fait un nombre d’interview que je remplis de larmes, ma joie, du moins je pense, s’était en aller comme le soleil lors d’une ondée. J’eus l’idée de faire un scoop sur quelque chose de plus gai pour raviver la flamme noyée elle aussi par les déluges.

La ville de Poitier avait accueilli le 47ième salon du livre, une occasion parfaite pour un petit reportage sympa pas trop déprimant. Et je fus convié comme nombreux de mes collègues à une cérémonie organisée par le maire.
Le maire de la ville devait faire l’honneur du gagnant du prix Alfred. C’était un jeune homme nommé Léo d’environ 22 ans qui l’avait remporté. Il était blond comme le blé houleux d’un crépuscule. Il avait des yeux marrons comme la terre retournée des champs, son regard était rempli d’une félicité face à cet évènement en son honneur. L’élu voulait un autographe et il le voulait devant une foule de journalistes.
Il ne pensait pas que l’objectif du maire était de noyer une histoire de pot-de-vin mensongée, du moins officiellement. Il ne connissait même pas le canevas du livre que l’écrivain allait lui dédicacer. Cette belle histoire d’amour impossible entre un migrants sans papier qui avait fui la guerre et d’une bourgeoise qui attendait que ses parents lui trouvent un mari correct et aux poches bien remplies.
Et c’est sous une pluie de flashs surbrillante que l’écrivain allait faire à ce maire imposant, taillé en armoire à glace, au regard sévère, une dédicace. Mais sous la pression de cette foule les unes sur les autres, le pauvre Léon secoua son stylo à plume une véhémence égal à la béatitude qui l’emplissait. Une gerbe d’encre pourpre jaillit comme une fontaine pour s’étaler de long et en largeur sur la chemise jaune beurre, et le costume aux dimensions de bodybuilder du maire.
Le pauvre Léon en fut tout penaud et désorienté. Il en perdit son latin et n’arrivait même pas à dépiter une phrase d’excuse sans bafouiller à la deuxième syllabe. N’arrivant s’exprimer, il préféra l’action à la parole et chercha dans ses poches un paquet de mouchoirs. Le maire face à cet affront, des vêtements hors de prix irrécupérables, foutus, bons à jeter ou à brûler, senti s’échauffer en lui la bile. Il fulminait, comment pouvait-on être si maladroit ! Ce jeune ne pouvait que l’avoir fait exprès pour l’humilier. Sa haine s’anima de colère, et avec sa main roide et solide, il gifla d’une violence disproportionnée l’écrivain qui sembla vaciller. Les journalistes n’en perdirent pas une miette. L’acte fut pris en photo plus d’une cinquantaine de fois par plus d’une cinquantaine de journalistes. Le maire face à cette foule devenue une horde de furie après sson "léger débordement" ne put que s’esquiver et partir se planquer.

Deux heures plus tard, moi et des amis étions dans une taverne au style bucolique. L’ambiance était aux éclats de rire et à la raillerie de ce maire. Tous, une bonne bière blonde à la main, rigolions de l’incident qui demain serait en première page de tous les quotidiens de la région. Ah ! Ah ! j’en ris encore.
On peut le dire, la PUB que le maire allait faire à ce jeune écrivain était indicible.
_________________
L'imagniation est ton monde le plus réel, mais bien trop fantastique pour que ceux qui n'en ont plus l'admettent.
Revenir en haut
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 2 077

MessagePosté le: 18/06/2017 21:29:50    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

Bravo ! Et merci d'avoir fait remonter ce jeu ! Peux-tu préciser le style que tu as voulu employer ?

Et puis tant que je t'ai sous la main, je t'invite à venir te présenter ici, passage incontournable de tous les nouveaux arrivants Smile :
http://avosplumes.clicforum.fr/f11-Presentation.htm
_________________
Elle vit apparaitre le matin
Elle se tut discrètement
Revenir en haut
Ander
Plume de Piaf


Inscrit le: 18 Juin 2017
Messages: 5

MessagePosté le: 19/06/2017 21:39:38    Sujet du message: Exercices de style Répondre en citant

[quote="Hori"]Bravo ! Et merci d'avoir fait remonter ce jeu ! Peux-tu préciser le style que tu as voulu employer ?

Le style que j'ai voulu utiliser eh ben..... J'en sais absolument rien. L'idée était de faire une version du texte plus romanesque.
_________________
L'imagniation est ton monde le plus réel, mais bien trop fantastique pour que ceux qui n'en ont plus l'admettent.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 28/06/2017 01:14:23    Sujet du message: Exercices de style

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Jeux divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com