A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sans alibi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
trompette sournoise
Plume de Garuda


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 429

MessagePosté le: 29/09/2008 17:37:43    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Je suis assis sur ce banc et je ne peux pas m’empêcher de penser que, bientôt, très vite, le soleil sautera une rangée et que je me retrouverai dans l’ombre.

Cela fait déjà trois fois que je change de place, à la poursuite du jour qui décline, et je suis lassé de ce petit jeu.

Je ne peux pas m’empêcher de penser à ce même banc, au milieu de la nuit, dans ce même parc, désert, vidé des cris des enfants. Ce banc froid et incolore avec moi couché dessus, grelottant, figé dans mes pensées, incapable de rentrer chez moi.
Au petit matin, un de ces types qui poinçonnent les feuilles mortes, me tapera sur l’épaule et me demandera gentiment de dégager. S’il est assez brave, il visera mon cœur et me jettera dans son sac en plastique, avec les autres cadavres jaunis.

Je suis assis sur ce banc et, pour l’heure, un échantillon d’humanité dominicale défile sous mes yeux. Des vieilles gens, se tenant par le bras, accordant leurs derniers pas. Des enfants sur des bicyclettes, sous des casques roses. Des coureurs avec des écouteurs. Des adolescents voutés qui trimballent des guitares dont ils ne joueront pas.
Et tous ces pulls rayés…

A la manière dont ils me frôlent, dans leurs regards qui me traversent, je comprends que je ne suis pas vraiment là.
Les arbres qui bordent l’allée en gravier sont vraiment là. Les enfants courent autour d’eux, se cachent derrière, mais moi… Ils me passent devant comme si je n’étais qu’un homme triste épinglé sur un banc, avec un cahier sur les genoux.

Je n’ai pas d’alibi. Je ne promène aucun chien. Je ne me penche sur aucune poussette. Je ne parle pas de langue étrangère. Je ne renvoie pas les ballons qui viennent rouler à mes pieds. Je ne marche même pas, les mains dans les poches, les yeux en l’air. Je ne fais pas semblant de lire un livre, en attendant que quelqu’un veuille bien s’asseoir près de moi et me parler. Je n’ai pas de bouteille de bière à la main. Je n’ai pas la moindre carabine qui pourrait me permettre d’ouvrir le feu sur la foule, aveuglement.

Je n’ai pas d’alibi et mon cul coupable occupe un espace qui ne m’appartient pas, sur ce banc qui pourrait servir de perchoir à une petite fille rousse.

Ils se prennent en photo, assis sur l’herbe. Le petit dernier fait ses premiers pas. Dans vingt ans, parce que l’un d’entre eux sera mort, ou parce qu’il faudra faire du tri, ce qui revient au même, ils tomberont sur ce cliché et se diront qu’ils étaient heureux, ce jour là, au parc, celui qu’on a rasé, mais si, le parc de l’Orangerie, maintenant il y a un parking.
Ils se prennent en photo, assis sur l’herbe, pour être certain d’être vraiment là, et moi, je suis dans le cadre, tout derrière, sur mon banc, les jambes croisées.

- Tiens, c’est qui ce type au fond qui fait coucou ?
- Quel type ?
- Là, regarde. Sur la photo. J’avais jamais remarqué.
- Ben j’en sais rien. C’est juste quelqu’un.
- On dirait vraiment qu’il fait coucou, hein ?
- Bof, il pourrait aussi bien se gratter la tête, on y voit que dalle.

Je vous l’avais dit, que j’étais pas vraiment là.
Le soleil est parti. Ca n’a pas trainé.
J’ai des fourmis dans les guibolles et je continue à écrire, comme on se prendrait en photo.
La vérité, c’est qu’elle a pas voulu.
Venir avec moi.
Quand on se tient la main, on souligne nos existences.
On est bien là.
Comme les arbres le long de l’allée,
Qui ont les branches qui se touchent.
On a pas envie de rester sur un banc alors que la nuit tombe et qu’il ne reste plus que des chaises vides, comme on les a laissées, en cercle, face à face, côte à côte, échos fantomatique de ceux qui étaient assis dessus.
On a envie de rentrer.
Manger des restes et faire l’amour, au chaud.
On a pas peur de disparaître complètement,
Et pour toujours,
Au moment où on soulèvera son cul transis,
Sans alibi,
De ce banc froid et incolore.
_________________
Foutez nous la paix et remplissez les bacs à sable
http://wizzz.telerama.fr/trompettesournoise
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 29/09/2008 17:37:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
polka
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 713

MessagePosté le: 29/09/2008 18:56:35    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Pas de blague, trompette ! Rassure-moi : y vont quand même pas raser l'Orangerie ?... Shocked ....
C'est que j'en ai passé, moi aussi, des heures solitaires, dans ce parc....
Revenir en haut
trompette sournoise
Plume de Garuda


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 429

MessagePosté le: 29/09/2008 19:01:32    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

J' crois qu'on serait un paquet à attendre les bulldozers, l'oeil mauvais et les armes à la main.
Non, c'est pas au programme.
J'étais seulement un peu déprimé.
_________________
Foutez nous la paix et remplissez les bacs à sable
http://wizzz.telerama.fr/trompettesournoise
Revenir en haut
Don Lo
Administrateur


Inscrit le: 02 Juin 2007
Messages: 1 980

MessagePosté le: 29/09/2008 20:32:01    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Ah oui, mais non : c'est un peu trop long pour ne pas avoir de conséquence.
Il faudra que je revienne demain pour lire mieux.
_________________
Si je ne suis pas là, demandez à Guylou ou Wiliam.
Si je suis là aussi.

(un blog, moi ? Non, quand même pas... Disons plutôt deux)
Revenir en haut
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 29/09/2008 20:33:20    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Ça me rappelle "le petit jardin" de Jacques Dutronc... De grâce, de grâce, monsieur le promoteur, ne coupez pas mes fleurs !
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
elvys
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 954

MessagePosté le: 29/09/2008 22:00:42    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

j'aime beaucoup le titre et le paragraphe qui commence par "Je n'ai pas d'alibi".
_________________
Je rêve sur
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 29/09/2008 22:57:24    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

J'aime l'ensemble du texte.
Mais le cahier et le stylo ce n'est pas un bon alibi ?
On ne disparaît pas complètement quand on écrit.
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Flore de Caroly
Plume de Benu


Inscrit le: 07 Juin 2007
Messages: 180

MessagePosté le: 15/10/2008 21:58:27    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

je suis restée assise sur ce banc pendant un an, le problème est que j'y suis toujours et je me demande si je ne suis pas devenue le banc. Auquel cas l'existerais ! peut-être... Merci Trompette sournoise de savoir écrire les mots.
Revenir en haut
ICQ
trompette sournoise
Plume de Garuda


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 429

MessagePosté le: 16/10/2008 07:43:43    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Si tu as pu te reconnaitre dans ce texte, j'en conclue que nous sommes finalement bien réels.
Et peut-être relativement nombreux.
Une bonne nouvelle pour commencer la journée.
_________________
Foutez nous la paix et remplissez les bacs à sable
http://wizzz.telerama.fr/trompettesournoise
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 314

MessagePosté le: 13/07/2009 12:09:55    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Un petit up parce que ça fait toujours du bien de relire un bon Trompette...
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 13/07/2009 12:49:03    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Merci Luna, je l'ai autant aimé qu'à la première lecture (pas plus, car plus, y a pas)
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 13/07/2009 12:56:02    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Lunatik a écrit:
Un petit up parce que ça fait toujours du bien de relire un bon Trompette...

Excellent déterrage, merci. Very Happy

Bon faut que je me calme maintenant... je vais over-doser en lecture de qualité aujourd'hui.
Smile
_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
écureuil
Plume de Phoenix


Inscrit le: 13 Oct 2008
Messages: 1 245

MessagePosté le: 13/07/2009 13:22:59    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

J'aime beaucoup, il y a comme ça des gens invisibles. Mais Genovanna a raison, un crayon et du papier, un ordinateur de poche vous ôtent le meilleur alibi.
_________________
Il est vrai peut-être que les mots nous cachent davantage les choses invisibles qu'il ne nous révèle les visibles. Albert Camus
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 13/07/2009 19:27:29    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

Vous ötent ou vous donnent Ecureuil ?
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
écureuil
Plume de Phoenix


Inscrit le: 13 Oct 2008
Messages: 1 245

MessagePosté le: 13/07/2009 20:09:38    Sujet du message: Sans alibi Répondre en citant

ôte l' Alibi d'invisibilité mais donne la présence...
_________________
Il est vrai peut-être que les mots nous cachent davantage les choses invisibles qu'il ne nous révèle les visibles. Albert Camus
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/01/2017 10:04:53    Sujet du message: Sans alibi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com