A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La mille et unième nuit

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gamey
Plume de Kinor


Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 148

MessagePosté le: 25/11/2008 15:13:51    Sujet du message: La mille et unième nuit Répondre en citant

La mille et unième nuit

Je n’ai jamais lu les « Mille et une nuits », mais j’en ai entendu parler. Je vais vous dire ce dont je me souviens. A ce petit jeu vous pourrez constater que j’ai gardé une excellente mémoire.

L’héroïne : Schéhérazade, jeune, une belle poitrine, intelligente et pas froid aux yeux. Brune, naturellement.
Le lieu : le palais d’un potentat, sultan pacha ou calife, dans un Moyen-Orient mystérieux et cruel. Quelque part dans le monde arabe, turc ou persan, je ne sais plus.

L’histoire : Un souverain, immensément riche et puissant, dispose en son sérail d’un harem d’où chaque soir on lui amène, frémissante et parfumée, une beauté pour la nuit. Blonde, rousse, châtain, brune ou auburn : le monarque dispose d’un tel pactole qu’il a pu s’offrir, sur têtes porteuses, toutes les teintes naturelles de cheveux, disponibles dans les principaux marchés aux esclaves de son empire et même de l’étranger.
C’est un amateur de bons mots, de calembours et de calembredaines qui, post coïtum, s’ennuie à périr, avec toutes ces meufs qui n’ont aucune conversation. A l’aube, quand il en a ras la chéchia, il livre la concubine de la nuit au bourreau qui, selon l’inspiration du moment, l’étrangle avec un lacet, l’égorge au canif ou lui tranche la tête d’un bon coup de hachoir.
Arrive le tour de Schéhérazade. L’eunuque de service qui est aussi maquilleur et habilleuse, lui a refait le tour des yeux au kohol. Il a choisi pour souligner ses formes avantageuses, d’affriolants froufrous d’organdi puis l’a aspergée d’eau de rose, avant de la conduire aux petits appartements où le sultan l’attend sur le divan. La scène suivante, par essence, d’un érotisme torride, n’est pas décrite, mais laissée aux fantasmes du lecteur. La nuit est déjà bien avancée quand les ébats amoureux s’achèvent. En général avec la méharée du bédouin, figure de style inspirée du balancement des vaisseaux du désert. Instant critique, le mâle dominant est rassasié mais il ne va pas s’endormir, car il est insomniaque. C’est d’habitude à ce moment qu’il commence à s’ennuyer à crever, avec celle qui partage sa couche. Le truc « Petit Futé » de la Sché, c’est d’avoir compris qu’il fallait alors distraire le sultan en lui contant des gaudrioles. Jusqu’à ce que les doigts de roses de l’Aurore viennent la délivrer.

— Je m’excuse de poser la question, mais votre Elévation connaît-elle les aventures du petit savetier juif qui vendait des espadrilles dans une échoppe du quartier réservé de Samarkand, et dont la légitime épouse faisait le meilleur couscous au poisson du monde arabo-persan. Non ? J’vous la raconte…
Et Schéhérazade improvise. Elle charme son auditeur qui tremble quand le brave petit Isaac Benguigui livre, malgré l’interdiction formelle du calife de Bagdad, des espadrilles à semelle compensée à des janissaires en goguette, puis qui rit lorsqu’il apprend que ce sont tous des pieds plats et…
Si votre Opulence le permet, je raconterai la fin de cette histoire la nuit prochaine, car voici le soleil et votre chocolat chaud, servi avec des viennoiseries.
— Tu en boiras bien une gorgée avec moi ? Bourreau va donc chercher une taaaasse hurle le sultan, ensuite tu disparais fissa de ma vue, va bouder ailleurs.

Le bon plan qui a sauvé Schéhérazade, c’est l’invention du « à suivre ». Elle est la première feuilletoniste. Avec toujours une histoire sur le gaz, pendant qu’elle en conclut une autre. Mais pourquoi s’est-elle arrêtée au mille et unième épisode : perte d’inspiration ? maladie ? décès du sultan ? Voila ce que j’ai oublié. A propos savez-vous que des contes aussi connus qu’Aladin le marin ou Ali-Baba et les cinquante voleurs sont des composants des « Mille et une nuits ».

Je peux continuer avec autre chose. Je n’ai jamais lu Robinson Crusoë, mais j’en ai souvent entendu parler. L’histoire à la Koh-Lanta d’un marin italien échoué sur une ile déserte, et de Mercredi, le canaque lui servant d’employé de maison. Je vais vous dire docteur tout ce dont je me souviens… Non ? C’est trop facile à votre avis ? Alors je cherche plus coton, comme référence initiale de mémorisation.

Que diriez-vous des « Mille et une nuits » ?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 25/11/2008 15:13:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 314

MessagePosté le: 26/11/2008 04:40:44    Sujet du message: La mille et unième nuit Répondre en citant

Arf... dommage, ce sont souvent des gens de bonne compagnie qui finissent encadrés par deux hommes en blanc...


Et puis, damned!
Moi non plus je ne me souviens plus pourquoi elle s'est arrêtée à la mille et unième Mad
Peut être parce qu'elle a enfin gagné l'amour du Sultan, non?
Genre Cengraillon & Co.
Ou l'autre avec ses douze nains...?
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Guillaume
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 701

MessagePosté le: 26/11/2008 13:43:29    Sujet du message: La mille et unième nuit Répondre en citant

Les mille et une nuits, je ne les ai jamais lu non plus. Pourtant, plusieurs fois j'ai vu le livre dans une librairie, plusieurs fois j'ai hésité, avant finalement d'opter pour autre chose. Je crois que j'ai un peu peur de détruire l'image que j'ai de ces contes. Ca m'évoque des déserts la nuit, parcourus par des Djins, des palais somptueux... Enfin tout un tas d'images que j'hésite à confronter, probablement à tort, à la réalité.
De toute façon, il va finir par passer sur ma table de nuit, ce recueil Smile
_________________
Le temps est-il la roue qui tourne ou bien la trace qu'elle laisse?
Venez visiter des terres inconnues
Les voyages de Chiral
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 3 059

MessagePosté le: 26/11/2008 15:49:19    Sujet du message: La mille et unième nuit Répondre en citant

Super texte! Crédible malgré son grain de folie. Je l'ai lu avec plaisir et le style m'a beaucoup plu.
J'ai apprécié la fin qui ramène au début du texte: et on recommence, comme ces histoires qu'on raconte encore et encore aux enfants !
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 18/01/2017 15:00:32    Sujet du message: La mille et unième nuit

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com