A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Poèmes 2007-2009

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
R.B
Plume de Calao


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 76

MessagePosté le: 24/02/2009 22:18:51    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

1997



Te souviens-tu de nos colères froides
les poings serrés au fond des poches
le son de nos deux cœurs en rade
les conneries auxquelles on s'accroche

On pourrait marcher jusqu'à l'eau
voir si l'allemand y vit encore
des pierres pour péter les carreaux
si tu l'dis à maman t'es mort

C'était déjà ce même ennui, il est fidèle comme un chien
derrière les arbres l'horizon, et derrière l'horizon rien.


L'arbre à panser



Il y aurait l'idée d'une mère
trois notes d'un adage écorné
un chien miteux qui se marre
une motte de terre piétinée

Arène de mes Ardennes arides
haleines chargées des résineux
bière de régime, fûts évidés
butin planqué dans l'arbre creux



Le vide et la chaise



Chemise ouverte sur ventre velu
bouquet de tabac dans chaque dent
coton fondu aux coudes, soudé à la sueur
une chaise à bascule au bord du vide

Hypermnésie des coups et des chutes
prière en sourdine du fond de l'œil factice
un caillou en éclaireur, évaluer le gouffre
de quoi mourir vingt fois et ne pas revenir

Pour l'amour des marges et de l'envers
il semblerait que
la mort elle même ait perdu l'adresse





Passer l'hiver



J'ai encore décembre qui me coule entre les doigts
un goût de neige mouillée, des écrans de fumée
un après-midi à bouter le feu aux géants endormis
les pieds dans les flaques, les yeux qui scrutent au-delà,
durs comme le ciel.
Le tintement de son rire en écho
au silence insoutenable des poèmes.



Dans ma chambre



C'est un jour nouveau qui se lève sur ma chambre de gosse, je savoure ma victoire sur la nuit suffocante
c'est comme une poche de temps arrêté, sous une couche de poussière qu'on imagine multiséculaire
et il y a vue sur le cimetière
les vêtements au sol éparpillés en boule, trop petits, plus ou moins démodés
une horloge qui ne tourne plus, les murs jaunes trempés de cent pluies passées
les lubies successives en posters affichées, les livres jamais lus, calebards honteux maculés sous le meuble planqués
je crois qu'on manque d'ordre dans la famille
ce qu'il reste des fugues, des fuites, affaires empaquetées jamais emportées, affaires empruntées jamais rendues
le ronronnement du radiateur à l'haleine qui rassure, c'est déjà ça, tout est à annexer pour les araignées
le lit de toutes les trouilles, le vieux matelas défoncé, trempé de cent sueurs passées
peaux de banane momifiées tu l'as dit c'est dégueulasse
mammifères en peluche retournés à l'état sauvage, est-ce que ça me fait quelque chose ?
je crois qu'on manque d'ordre dans la famille
j'te dis qu'on manque d'ordre, dans la famille
simplement je regarde mon reflet fumer dans le miroir, je n'ai plus rien à vivre ici.
_________________
Paix en Suisse.


Dernière édition par R.B le 28/02/2009 17:16:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 24/02/2009 22:18:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 423

MessagePosté le: 25/02/2009 09:32:15    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Rien de bien constructif dans mes remarques, la poésie je ne sais que l'apprécier, pas la commenter mais bon:

Mes préférences: 1997 (qui me plait beaucoup) et Dans ma chambre.

Un vers me gêne dans Le vide et la chaise: "Coton fondu aux coudes, soudé à la sueur" Je ne sais pas si c'est parce qu'il casse le rythme du poème ou si c'est le "à la" par opposition aux premiers mots qui se passent d'articles, mais ça me chiffonne.
Par contre très chouette deuxième strophe (dont le caillou en éclaireur).
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
choucroute vélocipédiqu
Invité





MessagePosté le: 25/02/2009 11:16:43    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Belle entrée en matière ! J'ai bien aimé les poèmes "1997" et "Le vide et la chaise". Pourquoi ? Parce qu'ils évoquent en moi des images très fortes. des images comme celles que l'on retrouve dans une BD noire ou un rêve dérangeant.



Une chose m'ennuie cependant ... Ta signature. Je ne suis pas sûr de la comprendre.

"Pourquoi les Belges sont-ils connus ? Pour le chocolat et les abus d'enfants. Ils n'ont inventé les chocolats que pour accéder aux enfants."

Je ne sais pas si les faits d'être Belge et de prétendre adopter un ton humoristique (ce qui je suppose est le cas) peuvent faire passer une telle pillule.

J'ai le sens de l'humour et de la provocation (aussi) mais je ne suis pas sûr d'apprécier.

(si je me suis trompé dans ma traduction, n'hésite pas à me le faire savoir)
Revenir en haut
choucroute vélocipédiqu
Invité





MessagePosté le: 25/02/2009 11:32:07    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Ok. J'ai vu que cette citation (ta signature) est tirée de "In Bruges" avec Collin Farell - film qui m'a agréablement surpris (je m'attendais à un film hollywoodien avec cascades et effets spéciaux pour écervelés et ce n'était pas du tout le cas).

Dis-toi bien que le ton et le contexte entourant cette citation ne transparessent pas si elle est exposée seule. Des "esprits chagrins" pourraient mal le prendre. Donc, fais attention. Tout le monde ne va pas jusqu'au 2e degré (malheureusement).
Revenir en haut
R.B
Plume de Calao


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 76

MessagePosté le: 25/02/2009 11:53:40    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Bon dieu, je la retire cette signature si c'est à ce point insoutenable. Amusant cette histoire de "contexte", je ne me souviens pas avoir entendu parler d'une quelconque levée de boucliers à la sortie du film, certains doivent êtres dotés d'une sorte de moralité bipolaire. Pas plus de débat autour des livres de Régis Jauffret (un exemple parmi d'autres) qui pratique un humour plus noir encore. Bref ce n'est pas contre toi Choucroute mais je crois que la pose du chevalier blanc ne sied vraiment à personne et qu'il est possible de rire de choses graves, et nécessaire parfois.

Lunatik, je suis d'accord avec ta critique, en lisant à voix haute je bute un peu sur cette phrase, j'essayerai de raboter ça.
_________________
Paix en Suisse.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
elvys
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 954

MessagePosté le: 25/02/2009 18:31:50    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

"C'était déjà ce même ennui, il est fidèle comme un chien
derrière les arbres l'horizon, et derrière l'horizon rien."

j'aime beaucoup ces deux vers. Sinon dans la série ma préférence va donc à 1997 et à Passer l'hiver.
_________________
Je rêve sur
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
R.B
Plume de Calao


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 76

MessagePosté le: 28/02/2009 17:28:05    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Apparemment la règle d'un post par semaine ne s'applique pas à la section poésie ? J'ai renommé le sujet en un vague "Poèmes 2007-2009" pour pouvoir tout concentrer ici. Si ça ne convient pas, n'hésitez pas à éditer. Encore quelques poèmes, pas nécessairement rattachés à un thème précis :


XXI juillet

Je ne sais pas conduire, on ne m'y forcera pas
j'ai toujours détesté ces boîtes de métal et d'aluminium
déjà petit mon frère ainé postillonnait en poussant ses miniatures
sur mes soleils aux rayons courts et tordus
sur mes maisons et sur mes arbres sans racines
les années passent et les bagnoles grossissent
quand ça bouge c'est aussi mortel que puant
quand ça s'arrête on ne voit même plus le sol dessous
la ville entière est cachée derrière ces monolithes de métal
et d'alu
celle du vieux était différente, elle roulait à l'amour
elle coulait fluide à travers le trafic
qu'elle fendait comme l'autre a fendu la mer
et on l'enviait, nous statiques et lourds et transpirants
c'était comme une déchirure quand elle disparaissait
au coin de la rue
on voyait des blondes, des rousses et des noires
scotchées au siège du passager dans les accélérations
des mèches de cheveux fous comme un feu vif
dans le vent
et puis métal contre métal la bagnole écrasée
sur le nez d'un blindé
soulagée la ville retourne à sa torpeur
tout le monde applaudit le départ du défilé.


L'autruche


On peut boire le café noir dans des soupières immenses
se regarder les cheveux pousser avant d'y foutre le feu
faire exploser les joies d'hier en motifs compliqués
puis apprendre à rire quand on a plus de voix

Tout ce qui fût et sera est ici devant moi
je ris à rebours car j'ai tout oublié
des empreintes falsifiées sous chacun de mes pas
poème à l'abri dans les touches de mon clavier


Une trève

C'est au lendemain d'une fête, ou d'une guerre, je ne sais plus
et la veille ronfle encore à mes côtés, toutes aisselles dehors
aux sourires un peu crispés de nos squelettes blanchis
on voit qu'on s'est épuisés à jeter des bouteilles à la mer
la fumée qui monte du fond des orbites, en volutes compactes
ça fait des spectres délicats avec lesquels on converse
je crois peut-être avoir été le premier à tomber
et nos têtes sont pleines du bruit
qu'on a pu croire musique, la tête pleine de fumée
mais dis moi qu'est-ce que j'ai dit, dis-moi qu'est-ce que j'ai fait


Une plaisanterie


se presser à la fenêtre ouverte grand pour voir
les majorettes hommasses serrées en phalange
avec dans l'air quelque chose d'une plaisanterie
comme la fête du sida, l'anniversaire d'une odeur
une mouette paumée dans un lâcher de ballons
et la radio ne chante que pour nous, ses refrains
idiots.

au dessus de nos têtes un essaim d'hélicoptères
décrit mollement des cercles concentriques
je pousse le volume à fond.


Soir d'anniversaire


Il y a l'enfant intérieur, empourpré de colère
aveuglant de blondeur et qui montre les dents
je le berce un moment, et lui tords le cou.

Se jeter à corps perdu contre celui des autres
plus guère de mystères sous leurs vêtements
aucune réponse dans les battements de leur cœur
toujours belles quand elles tournent le dos.

Regarde-moi maman j'ai vingt ans, n'est-ce pas encore assez ?
c'est l'heure où vient souper la clique des ogres pédophages
il faudra fumer pour dormir, je m'arrête juste avant la nausée.
_________________
Paix en Suisse.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Diurèse mystique
Plume de Garuda


Inscrit le: 03 Mar 2009
Messages: 378

MessagePosté le: 09/03/2009 20:11:06    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Il n'y a plus rien à lire.

Dernière édition par Diurèse mystique le 30/11/2014 15:38:36; édité 1 fois
Revenir en haut
R.B
Plume de Calao


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 76

MessagePosté le: 11/03/2009 12:02:10    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Tunnels

Je suis venu te dire qu'il n'y a rien derrière la ville
L'océan attendu n'est qu'un crachat déjà évaporé
La plaine : un terrain vague où vivent à même l'échine
De mauvais payeurs aux ongles noirs d'avoir creusé.

Il y aura d'autres tunnels sous ce même ciel peint
Des routes à sens unique et les pavés à compter
Tu souriras aux enfants, aux vieux ou aux chiens
En prenant soin surtout de ne jamais te retourner.
_________________
Paix en Suisse.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
elvys
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 954

MessagePosté le: 15/03/2009 10:45:39    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

J'adore "tunnels" !

"je suis venu te dire qu'il n'y a rien derrière la ville"... me rappelle la fin d'un poème que j'avais écrit, je vais le rechercher

je pense quand même que tu auras plus de lecteurs et de commentaires si tu postes un seul poème à la fois
_________________
Je rêve sur
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
R.B
Plume de Calao


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 76

MessagePosté le: 15/03/2009 13:26:03    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Okay, pour moi c'est pareil ! Je faisais des tirs groupés parce qu'ils sont tout de même assez courts.
_________________
Paix en Suisse.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
R.B
Plume de Calao


Inscrit le: 11 Fév 2009
Messages: 76

MessagePosté le: 17/03/2009 16:05:54    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

Celui-ci échange Ben-Hur et son char
contre Madeleine et son chien
de cette manière le film lui convient
Il interroge la flore hirsute
au fond des casseroles :
De l'oiseau ou de son geôlier,
lequel s'ennuie le plus ?
un long silence spongieux ne lui répond pas
le désordre croustille un peu sous ses pieds
un téléphone sonne et personne ne décroche

Les doigts roulés en cône sur l'oeil
il avait
le monde par le bout de la lorgnette

Le soleil s'est enfui loin sous la terre
A mi-chemin de la Chine.
_________________
Paix en Suisse.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
elvys
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 954

MessagePosté le: 18/03/2009 05:47:59    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

je suis moins convaincue par celui-là mais l'autruche me plaît beaucoup,
surtout
"je ris à rebours car j'ai tout oublié
des empreintes falsifiées sous chacun de mes pas"

_________________
Je rêve sur
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anne Veillac
Plume de Griffon


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 2 491

MessagePosté le: 18/03/2009 19:34:51    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

J'ai juste lu les premiers textes.
J'ai beaucoup aimé 1997, la chambre et passer l'hiver. Les autres, je ne les ai pas bien compris, mais j'ai vraiment aimé ces trois là (tout l'un ou tout l'autre finalement, mais je crois que c'est toujours comme ça avec la poésie. Il n'y a rien de subjectif, encore moins que pour la prose. On n'accroche ou on n'accroche pas et on ne sait pas forcément pourquoi. Un poème nous parle et un autre non).

"Je crois qu'on manque d'ordre dans la famille". Ca me parle vraiment ce vers ! D'ailleurs, j'ai pensé à la chambre de mon fils, mais en moins pire.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
elvys
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 954

MessagePosté le: 24/03/2009 09:51:51    Sujet du message: Poèmes 2007-2009 Répondre en citant

je te suggère d'ouvrir un autre fil. Ainsi on pourra continuer à réagir sur ces poèmes et réagir sur tes nouveaux, sinon le lecteur risque de ne lire que quelques uns. Enfin c'est une idée comme ça.
_________________
Je rêve sur
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/08/2018 17:44:58    Sujet du message: Poèmes 2007-2009

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com