A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Fiction(s) - texte à la manière de Borges

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 05/03/2009 18:20:02    Sujet du message: Fiction(s) - texte à la manière de Borges Répondre en citant

Il s'agit du texte que j'avais écrit pour le prix du pastiche - A la manière de Borgès.

Fiction(s)

Je n’avais jamais eu l’occasion de consulter le livre lorsqu'un bibliothécaire me proposa de partager l’usage qu’il en avait. L'ouvrage chemine selon un schéma dont nul ne connaît la trame ; il est confié à son dépositaire sans raison apparente, reste en sa possession un court moment, puis se prête, s'oublie et disparaît. Il réapparaît là où on ne l'attend pas, fait son œuvre et se dérobe à nouveau.
Personne ne l’a eu à sa disposition suffisamment longtemps pour le mémoriser. Il résiste par ailleurs à toute tentative de duplication. Les rares personnes ayant sacrifié une part du temps imparti à sa lecture pour en effectuer le copiage, se sont retrouvées en possession de passages dénués d'intérêt et vides de sens. Ils ont préféré jeter ces fragments dont, à terme, ils doutaient de la véracité.
Le livre n’a pas d’auteur. De tous les ouvrages, c’est le seul connu à ce jour, car il faut bien admettre qu’anonyme est déjà quelqu’un.
C’est un livre aux multiples entrées. Il peut être ouvert à n’importe quelle page et lu en suivant l’ordre ou à rebours, en fonction de l’envie ou la nécessité. L'écrit est tantôt abscons, tantôt foudroyant de luminosité. Il faudrait des siècles pour percer tous les codes d’accès aux textes qui le composent. Néanmoins, le moindre passage peut sembler d’une simplicité enfantine. C’est le livre parfait de la compréhension étagée. Tout y est degré et nul ne sait s’il est possible d’atteindre l’ultime strate d’intelligence du contenu. Il y a moyen de se perdre dans les méandres des pages, de commettre avec brio de magistrales erreurs d’interprétation, de prouver Tout et son contraire.
Un passage, par exemple, est édifiant. Il raconte la venue au monde d’un enfant dans une étable. En remontant dans le cours du récit, on découvre que la venue de cet être était attendue. En avançant dans la lecture, on suit son chemin. Ce pourrait être une simple histoire sans la puissance des signes qui émaillent le fil du récit. Le moindre incident renvoie à sa détermination dans un titre précédent.
Le moment de la naissance tient en quelques lignes. On aurait pu consulter mille fois le livre sans l'atteindre. Pourtant cet infime écrit a marqué le temps. Il y a un avant et un après pour tous les hommes. Ceux qui ont lu et ceux qui n’ont pas lu. Ceux qui ont été atteints par les mots comme ceux qui ont dénié au manuscrit la moindre parcelle de vérité. Tous partagent le balisage opéré à l’instant que décrit le texte.
J'avais choisi de m'intéresser à cet extrait. Pressé par le temps, je ne m'éloignais pas de la bibliothèque et m'acharnais dans l'étude, notant tout dans un carnet noir. Je passai trois semaines sans m'accorder le moindre répit, ne quittant le dépôt de livres qu'à sa fermeture, après m'être assuré que le précieux ouvrage était enfermé dans un coffre, à l'abri de toute possibilité de disparition.
Le matin du vingt-et-unième jour, déjà certain d'avoir progressé plus que personne avant moi, je pris la liberté de consulter quelques archives de la ville. Quand j'arrivai à la bibliothèque, le livre s'était envolé. Prêté dès le matin à un personnage que nul ne put me décrire, il n'avait pas été rendu. Mon temps était fini. Je vérifiai immédiatement que mon carnet était dans ma poche intérieure. Je l'ouvris et entrepris de relire mes notes. Dès les premières lignes, il m'apparut qu'elles étaient décousues, sans intérêt, inaptes à rendre compte de ce que j'avais lu. Je cherchai longtemps à retrouver l'essence de ce que je pensais avoir saisi. Je tentai d'en parler autour de moi, de comparer mes impressions avec d'autres lecteurs. Il me sembla assez vite que rien de fondamental ne pouvait être dégagé de cette confrontation.
Je suis un vieux fou mais un vieux sage. Je compris que le livre avait repris sa liberté. Il n'avait laissé en moi qu'un souvenir, une empreinte fugace, la sensation d'avoir touché quelque chose d'essentiel, d'intemporellement beau.
Dans le chemin de ma vie, il y a un avant et un après…
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/03/2009 18:20:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gamey
Plume de Kinor


Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 148

MessagePosté le: 05/03/2009 20:38:13    Sujet du message: Fiction(s) - texte à la manière de Borges Répondre en citant

MAGNIFIQUE!
Revenir en haut
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 07/03/2009 14:37:28    Sujet du message: Fiction(s) - texte à la manière de Borges Répondre en citant

Merci Gamey ! Smile
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/10/2017 20:53:33    Sujet du message: Fiction(s) - texte à la manière de Borges

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com