A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

mes premiers mots sur ce forum...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sayuri
Plume de Piaf


Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 19

MessagePosté le: 15/05/2009 20:35:16    Sujet du message: mes premiers mots sur ce forum... Répondre en citant

J'aimerais vous soumettre un poème que j'ai écrit il y a quelques jours par une nuit d'insomnie.
Je ne l'ai pas retouché, enfin pas encore...
Personnellement j'ai un peu de mal avec mon début et certains passages mais bon je me suis dit qu'il fallait bien que je commence quelque part mais j'ai un peu peur car en parcourant un peu ce forum la semaine dernière, j'ai été impressionnée par certains textes et ma timidité naturelle m'a empêché d'exprimer mon admiration, le temps aussi et une connexion parfois capricieuse... Bref je me sens un peu honteuse de mon blabla fort inutile... XD et même de la pale copie que je laisse...


Le jour, la nuit, insomnie, idée, défi...
Au bord de la folie...
Un soupir, un sourire
qu'importe lumière éclaire
Demain, hier, où est hier ? Où est l'ombre chérie, où est l'image, où commence l'étreinte...
Étreinte désormais éreintée à bout de mots, à bout de tout
Où est le souffle, la brise
d'immortelle à légère, l'aurait il à mes yeux, à mon regard définitivement dérobé ?
Où est le cœur désormais touché, foulé de milles et un ébats, débats insensés de corps et d'humeur
Humeur, plaignante à craintive, froide à maladive
aimée, aimante, désespérante
Étouffant à somnolent... Voleur de passions, violeur d'amour...
Délicat et sombre chanteur de bluettes, où pars tu ? Vers quel autre songe,
serait ce déjà l'éclat d'une autre fleur à peine éclose qui encense tes cordes...
Déflorer, effleurer terme à termes jusqu'au dernier, jusqu'à mettre un terme.

Finir, exploser, imploser, embarrasser le délicat objet, pauvre sujet éméché.
Apothéose inerte, déclamation, fureur. Achèves moi.
Délaisse donc le corps, embrase le cœur, une dernière fois, sombre voix
une dernière fois idéale chanson aux ineffables chaos
Où est la poésie dans tant de mots, de notes
Où est le faux, la fatale erreur.
Quand viendras la dernière note, celle qui jadis sonnât le glas
dessinant mes courbes effrontées, effondrées,
traçant mes vides mes creux
affirmant l'entaille dans trop de détail,
éclatant le verbe, désossant jusqu'à l'âme...

Sang dans l'heure,
Immortel mortifié à chair désincarnée;
Réincarnée beauté incendiée quand est je cessé, cesser de te toucher, de te voir...
Belle ombre à l'aube de l'apocalyptique genèse, amour mortel
sensé, encenser l'insanité du mot, de l'idée, de l'emprise sur la méprise.
Prenez, offrez, souffrez...
Foudroyante perte, à quoi bon, recréer sans cesse, rejouer encore la théâtrale apparition de l'être vidé
Disparition coupable de l'idéale apparition
Amour parle, ne te tais point...
Parle à ma folle déraison, tue en moi les dernière fougueuses étincelles de vérité.
Mensonge, damnation
des saints enfers, au bel ange déchu, nourrissez moi
Sur l'autel sanctifié, sacrifiez à mes actes des mots.
Coupable dignité, volonté de vivre meurtrière...
A la vie à la mort,
Belle, sombre, désirable faucheuse, offrez moi votre lame et volez mon âme.
Ma plume s'épanche belle dame sur l'horreur putréfiable de vos courbes énigmatiques.
Mon encre vous réclame, vous écrit, vous créée... si près, prenez moi étouffez moi dans votre sombre manteau, dans vos ailes aiguisées...
Harassant fantôme, laissez moi boire de votre lait, téter à la source de l'immortalité, baiser vos lèvres incandescentes, me glisser dans votre ombre évanescente...

Soupir, désir, délire
Immuables vanités aux odeurs rosées, fanées...
Pourpre à carmin, ombre sanguinolente écartelée sur l'autel de l'immondice, de l'inflexible moralité,
mortelle amie de la libre pensée.
Pensée, traitresse aux allures libertines qui m'anime, folie douce aux insensée rumeurs...
Pensée qui coure, qui coule vers toi, vers toi qui déjà embrasse l'immortelle, d'une flamme, d'une petite flamme, elle vient éteindre la tienne...
Et tout mon feu, tout mon être ne touche que l'effroi glacial d'un être qui n'est déjà plus...
Absence qui m'ôte tout gout, tout dégout qui me tient là pourtant, à déclamer en tout sens que rien n'a de sens...
Éphémère. Chute déliquescente.
Apparaitre disparaitre éternelle hébétude
Reste un mot, un non lieu, un constat.
Sans toi, sans toi ne reste que ce mot indélicat, étouffant :
moi.

_________________
"vous posséder et vous perdre, c'est acheter un moment de bonheur contre une éternité de regrets" Valmont les liaisons dangeureuses.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 15/05/2009 20:35:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com