A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Jeux divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:50:38    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

Voici un petit topic où vous retrouverez (du moment que je l'entretiens correctement et régulièrement) toutes les définitions gagnantes du jeu Définitive...ment.

Et si tout se passe bien, vous devriez même avoir un raccourci vers la lettre de votre choix dans ce tout premier post... Cliquez sur l'alphabet ci-dessous (en théorie). Cool
Laughing

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 10/09/2010 15:20:41; édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 26/06/2009 15:50:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:51:01    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-A-


écureuil a écrit:
Anacoluthe : féminin de anacoluth

Vers féminin d'Alexandrie, plat, comportant douze syllabes de longueur. Ne pas confondre avec un serpent amazonien beaucoup plus long. Cette anacoluthe a la particularité de se nourrir de yaourts. Stimulée par les oligoéléments, l'anacoluthe est ensuite capable de raconter de mauvaises blagues et de jouer du luth en se servant de sa queue. Plusieurs anacoluthes donnent actuellement des récitals, plus ou moins appréciés, dans de nombreux festivals, majoritairement bulgares. ( Se souvenir de cette définition véreuse pour le jeu 68b )
Néanmoins, l'anacoluthe peut s'introduire dans les cerveaux à plumes ou à poils dont le contenu ressemble à du yaourt. Il est donc recommandé aux forumistes de se méfier de tout vers plat.


Jeffw, pour l'exemple, a écrit:
Argon (n.m.) : C'est un parlé de djeuns, ou plus exactement un type d'argot dans lequel la plupart des mots se terminent en "on", d'où son nom, qui aura vu la naissance de mots comme mecton, caleçon, béton, kelkon, etc...

Exemple :
- Savon ?
- Bion, et touon ?


En'Kaï a écrit:
Aliciant: nom et adjectif.
Contraction d'Alice et d'alliènant, se dit d'une personne qui se retrouve plus ou moins contre son gré, totalement prise au piège des pouvoirs du film d'Alice au pays des merveilles. Elle voit des cartes partout, se croit tour à tour trop grande ou trop petite, compte le temps de façon complétement aberrante, et à un intérêt machiavélique envers la gent lapine.
L'aliciance, nom encore en attente de la maladie mentale qui peut en résulter, n'est pas encore inscrite au DSM (dictionnaire des maladies mentales). Les Aliciant sont en train de se struturer pour faire valoir une reconnaissance et envisage même un droit de réponse enver Lewis Caroll et ses ayants-droits.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 15/08/2009 15:17:11; édité 5 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:52:02    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-B-



Dulcinée du Toboso a écrit:

La, et non le, belluaire est dans les campagnes françaises, et ce depuis le moyen-âge, la manière déguisée de nommer sa belle-mère.
On a gardé "bel" pour belle et adjoint "luaire" qui à l'origine s'écrivait huaire. L'huaire étant le mot patois pour hure.
Donc, en résumé, une belluaire est une belle tête de cochon ou de brochet, comme on veut. Ce qui peut évidemment s'appliquer à bon nombre de belles-mères, au sens littéral et/ou figuré.
De plus, les sonorités proches, permettent aux gendres et brus, en parlant vite, de faire référence à la personne, en sa présence et sans qu'elle s'en rende compte Mr. Green
A bon entendeur ...



Kallima a écrit:
Bouillabaisse
Nf. Vulg. Dérivé de l'expression "bouille abbesse", très en vogue au début du XIIeme siècle, qui désigne une femme dont le visage (la bouille) ingrat et ennuyeux évoque celui d'une bonne soeur.
Ne pas confondre avec cul-bénit ou grenouille de bénitier.


marmotte a écrit:

Brontosaure : n. masc. d’origine allemande, de Brunnen : fontaine et Saur : acide. Le Brontosaure est un appareil composé d’une cuve en bois surmontée d’une fontaine, qui servait à la fabrication de la choucroute. Un individu doté de solides mollets foulait aux pieds les lamelles de chou dans la cuve tandis que la fontaine les arrosait en permanence de saumure. Plus tard le système se perfectionna, avec l’invention d’un dispositif à pédales permettant de brasser le chou bien plus vite et moins péniblement. Les choucroutes de cette époque furent commercialisées sous la dénomination de « Choucroutes vélocipédiques ».

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 03/02/2011 01:27:15; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:52:30    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-C-


Lunatik a écrit:
Casserole: (nf) de casser: rompre et olé: interjection à connotation grivoise.
Désigne communément la fin (fracassante) d’une relation amoureuse.
Se prendre une casserole: se faire larguer en beauté.
Contraire: banderole.


jveuxdusoleil a écrit:
Coléoptère (du grec koleos, étui) : hélicoptère de poche. Très pratique. En effet, l'hélicoptère classique est encombrant quand on part en voyage.


écureuil a écrit:
Contempteur : n.m. f : contemptrice.
D'origine incertaine, selon Alain Ray deux interprétations sont possibles. Contempteur, uniquement masculin, viendrait de con et de templier. Le contempteur aurait donc été un religieux n'ayant plus l'heur de plaire et assez bête pour ne pas fuir avant de se faire brûler publiquement.
Par extension, on a appelé contempteur-trice les condamné-e-s à mort qui compte les heures en attendant le moment suprême.
En France après l'abolition de la peine de mort, le terme est tombé en désuétude.


Genovanna a écrit:
Coruscant : De cor, issu du latin cornu « corne ». et de rusca, issu du bas latin = écorce

Par analogie avec le cerf qui, de ses bois, frotte l’écorce des arbres, se dit des graffittomanes spécialisés dans les messages gravés sur les troncs dans les parcs d’agrément.
Parmi les autres adjectifs spécialisés, vous avez aussi buovitrant, copromurant et tagguant.

Le grafittomane complet est généralement copromurant dans son plus jeune âge puis devient buovitrant durant la période de scolarité primaire. A l’âge de la révolte, il devient tagguant, mais c’est à la saison des amours qu’il passe au stade coruscant.
Chez certains taggueurs, la graffitomanie peut parfois évoluer dans le sens artistique.


jveuxdusoleil a écrit:
Cuticule, mot familier, déformation de cul-à-cul. Ex : En ce premier week-end de juillet, il y avait un de ces mondes sur l'autoroute ! On était cuticule.

Edit: De façon intéressante, on utilise le mot inverse (déformation de tête-à-cul) de la même façon. Ex : sur le périphérique aux heures de pointe, on est souvent testicule.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 11/08/2009 11:21:33; édité 5 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:52:42    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-D-


Chrysopale a écrit:
Déserteur : pluriel irrégulier de inzerteur.

Vient de l'anglais "insert", prononcé (particulièrement mal il faut l'avouer) à la française, et qui a pour signification première de "faire rentrer".
Mot qui a essentiellement été utilisé durant la Seconde Guerre Mondiale. Les français, pour pouvoir comploter à leur aise, même face aux allemands (qui, quand même, pas si bêtes que ça, avaient appris les rudiments de la langue de Molière), et surtout pour pouvoir communiquer avec les Alliés, avaient appris l'anglais. Le résultat fut catastrophique : plus personne ne se comprenait : les allemands ont capitulé face à ce stratagème prouvant le génie de leurs ennemis, les anglais... n'ont rien fait parce qu'ils ne comprenaient absolument rien à ce qui se passait.
Les français ont donc décidé de profiter de l'avantage certain que ce langage intermédiaire offrait pour, dans la confusion générale, éviter les affrontements et rentrer chez eux.
Le mot le plus utilisé entre eux fut donc "inzerteur, déserteur", qui est depuis passé dans le langage courant. Il se dit d'un soldat qui, profitant de la situation, rentre chez lui en pleine guerre.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 06/09/2009 21:57:41; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:52:51    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-E-


Hori a écrit:
Ecoumène: agglutination hasardeuse de l'expression "et cum enitor" avec élision du "t" et de la fin du dernier mot dès l'Antiquité tardive.
Le terme enitor exprime l'effort, l'énergie, ou plus prosaïquement le fait de se frayer un chemin. C'est dans ce dernier sens que les guides de montagne en firent leur devise et conduisaient les marchands, puis les armées romaines, carthaginoises, wisigoths et même andorranes (d'après des sources sujettes à caution) à travers les Pyrénées ou les Alpes.
Ces braves gens étant illettrés - où se vérifie pleinement l'expression de crétin des Alpes… - ils se transmirent oralement cette fière devise à travers les âges en la déformant, si bien qu'au XIX ième siècle, alors que la recherche des racines sémantiques indo-européennes n'en était qu'à ses balbutiements, monsieur de Saussure identifia sans sourciller le "écoumène!" braillé par les rudes montagnards comme une forme abâtardie de béarnais.
De nos jours, ce terme ne survit plus que dans les vallées reculées. On le retrouve parfois gravé au-dessus des portes des gîtes. Il évoque l'effort dont il faudra faire preuve avant d'atteindre le sommet.
De fait, un bon nombre d'alpinistes un peu beaufs se croit obligés de hurler "ECOUMENE!!" une fois l'Aneto, le Mont-Blanc ou le Mac-Kinley vaincu.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 15/09/2009 16:10:58; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:53:01    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-F-


écureuil a écrit:
Foutriquet : n.m. Initialement : le faiseur de feu.
Avant que les allumettes et les briquets ne soient inventés, des colporteurs de feu briquaient leurs deux silex en proposant à travers rues et villages :" Feubriquet! Qui veut du Feubriquet".
Ces faiseurs de feu étaient particulièrement redoutés. Soupçonnés de sorcellerie et de folie, ils furent d'abord appelés : fous-briqués.
Cette activité fort lucrative fut brutalement interrompue par l'un des chefs de l'époque qui la jugea subversive et incendiaire. Tous les fous-briqués pris en flagrant délits de briquage de silex reçurent publiquement la trique et de fous-briqués devinrent des fous-triqués. Curieusement, ce terme a traversé les siècles avec l'orthographe foutriquet. De nos jours, il est utilisé pour désigner l'accroc à la cigarette qui n'hésite pas à fumer dans les lieux publics où c'est désormais interdit. On peut s'en étonner puisque que le foutriquet d'aujourd'hui ne fait que de la fumée mais, selon l'adage bien connu, il n'y a pas de fumée sans feu.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 14/10/2009 19:38:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:53:18    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-G-


Laurence a écrit:
Galimatias : n. m. Terme formé à partir des noms de Dali, Gala et Matisse.
Contexte sentimental houleux constitué d'un couple fusionnel et d'une tierce personne qui pourrait représenter une menace pour l'harmonie du couple. Ce terme est né d'une anecdote authentique : dans les années 30, la presse à sensation désignait le couple formé par Salvador Dali et sa femme Gala du surnom de "Gali", pour souligner son caractère fusionnel. Pendant l'été 1932, cette relation parfaite a été mise à rude épreuve par l'intervention du peintre Henri Matisse qui, fortement attiré par la jeune femme, n'a pas ménagé ses efforts pour la ravir à son illustre confrère. Le conflit qui en a résulté a inspiré à Dali une de ses toiles les plus célèbres, intitulée par dérision : Galimatias, perspective hallucinatoire.



Jeffw a écrit:
Gourgandine : - du gallois gwr (francisé gour) = mari et de la batardisation du français : " Quand dîne ? " -

L'étymologie à travers les âges a écrit:

La partielle origine galloise peut étonner en premier lieu, mais ne devrait pas. La plupart des étymologistes de renom admettent désormais l'importante interaction entre le français et cette langue celtique ancestrale ; un grand nombre de mots se retrouve en effet dans les deux langages, dans la vie de tous les jours, comme pont, dent, fenêtre/fenestr et, bien évidemment, Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch mais ce ne sont là que quelques exemples. [...]

Expression de mécontentement justifié, encore usitée de nos jours (Finistère nord), du mari offusqué par le retard - parfois d'une intolérable demi-minute - de son dîner.
Celui-ci s'exclame, généralement et de plein droit, " Gourgandine ?! " avant de châtier l'impudente femme, ou autre servante, à grands coups de son gourdin noueux.
Rappelons que par le climat rude de ces régions, un homme est en droit d'exiger un repas chaud - servi à l'heure ! - quand il rentre du Café et qu'on en vient à se demander ce qui peut pousser les femelles du cru à un tel degré de fainéantise et de renacler ainsi à la tâche.

- Extrait du Dictionnaire Français des bons mots et des bonnes mœurs, ed. 1909 -



Hori a écrit:
Gynécocratie: (nom masculin!) déformation de l'expression "gin et cocatrix", célèbre enseigne de la Jamaïque où les frères de la côte venaient étancher leur soif. Cet infâme bouge, dont les étages abritaient des drôlesses effrontées toujours prêtes à monnayer le retroussi de leurs jupons, fut mentionné par plusieurs biographes de fameux pirates, puis par les auteurs tels que Defoe, Stevenson ou Poe, soucieux de mêler exotisme et réalisme dans leurs oeuvres.

Le "gin et cocatrix" devait son nom au menu du soir, qui était théoriquement un cocatrix arrosé de gin. Etant donné que seul le gin possède des preuves indiscutables de son existence, je vous laisse imaginer ce qui marinait dans les marmites de Marie-Pierre (dite parfois Pierre-Marie), l'accorte et très virile maîtresse de maison. Le cocatrix est comme chacun sait un animal fabuleux, fait d'un assemblage de membres d'animaux si mal fichu que même Rowling n'a pas osé le mentionner dans Harry Potter. Bornons-nous à signaler qu'une tribu de cannibales logeait dans la jungle à deux pas de l'auberge, et bénéficiait de ristournes si scandaleuses qu'on échafauda vite des hypothèses peu ragoutantes au sujet de la nature exacte de la tambouille et de la manière dont la maîtresse-queue se la procurait.

Les habitués du lieu déformèrent le "gin et cocatrix" en "ginécocratie", et l'agrémentèrent d'une orthographe fantaisiste qui perdura jusqu'à nos jours. Un gynécocratie désigne au troisième millénaire un gaillard qui se repaît de vils plaisirs en vile compagnie, et par extention un lieu de camaraderie tapageur et machiste. Certains journalistes ayant épuisé tout leur stock de néologismes hideux recyclent parfois le gynécocratie comme système politique où le mâle gouverne, faisant fi du mot phallocratie qui convient tout aussi bien...

A noter que curieusement, les naturalistes du XIX ième siècle se sont crus obligés d'affubler le nom de cet humble hôtel borgne d'une éthymologie celte, trouvant à l'expression "ginécocatrix" une consonance qui fleurait bon la ripaille de sangliers et les braies à carreaux.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 03/12/2009 15:12:16; édité 6 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:53:27    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-H-



simval a écrit:
Héliotrope: Nom masc. sing. Du français aile et du grec anthropos (homme)
À l'origine, le mot se prononçait ailanthropos, qui est devenu ailiothropos, pour finalement aboutir à la prononciation héliotrope. Se dit d'un homme qui se prend pour un oiseau en battant des bras. Exclamation de la reine Marie 1ère la sanglante lorsqu'un des manifestant protestants qu'elle était sur le point d'achever s'enfuit et se lança en bas du troisième étage: <<Il se prend pour un ailanthropos!>> aurait-elle dit, puisqu'elle parlait couramment le français et avait pris quelques cours de grec étant jeune. La dernière déformation aurait, entre autre, été causé par un américain qui s'aurait exclamé: <<Il se prend pour un Héliotrope!>> Lorsqu'il regardait le premier film de Superman, à la grande surprise de ses amis qui ne savaient pas qu'il parlait français. Désigne maintenant un imbécile croyant qu'il peut voler, ou carrément pour désigner un homme oiseau.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 20/02/2010 13:38:52; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:53:35    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

- I-



Hori a écrit:
Incunable : Inca qui se sent un peu minable après une sordide histoire de fesses.



Genovanna a écrit:
Irréfragable : Du latin « fragum » fraise et des préfixes et suffixe « ir « re » et « able » évoquant respectivement la négation, le fait de recommencer et la possibilité d’exécution.

Se dit des personnes incapables de ramener leur fraise pour la simple raison que celle-ci leur a été enlevée physiquement ou intellectuellement. Par extension, se dit des personnes ayant perdu tout sens critique.

« De nos jours, la télévision se révèle une des meilleures machines à produire des irréfragables » disait récemment Louisette Raccourci, chroniqueuse au journal « La cabèche en sursis »

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 09/06/2010 21:45:39; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:53:54    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-J-



tobermory a écrit:
Jusquiame : n. f. contraction de « jusqu’au Siam », nom donné à une plante rampante crée par erreur et échappée d’un laboratoire d’agronomie parisien. La jusquiame doit son nom à sa faculté d’étendre indéfiniment, et à grande vitesse, ses ramifications. Actuellement la jusquiame, après avoir franchi sans problème des obstacles tels que routes et montagnes, a entamé la traversée de l’Atlantique. Heureusement, Total, BP et d’autres entreprises citoyennes sont venue à la rescousse en déversant dans l’océan divers produits destinés à mettre fin à cette cavale végétale. Les résultats sont encourageants si l’on en juge par la quantité d’oiseaux, poissons et microorganismes que ces substances ont déjà fait crever.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 15/08/2010 22:29:10; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:54:05    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-K-



marmotte a écrit:
Kaleidoscope : initialement Caïdoscope; désigne le trombinoscope figurant en tête de l’annuaire de la pègre. Ce document est réservé à un public choisi et n’a guère de chance de se retrouver entre vos mains. En effet, malgré la casquette sur l’œil ou le borsalino sur l’oreille, on y reconnaît aisément nombre personnalités ayant pignon sur rue dans les sphères de la politique ou d’autres domaines.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 03/02/2011 01:20:53; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:54:14    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-L-



En'Kaï a écrit:
Le liriodendron est d’abord une forme musicale issue des notes distillés par une sorte de lyre exclusivement taillée dans du bois de rhododendron. L’aspect tarabiscoté des branches de cet arbuste distille des sons uniques inhérents à chaque instrument normalement joué par celui qui l’a fabriqué.
Pour ne pas en vexer certains, il fallut transformer le y, estimé royal, en un i plus discret, convenant mieux à cet art mineur sans faire d’ombre au soit-disant art lyrique. Frappé par cet ostracisme avéré, une poignée de musiciens acharnés créa la confrérie du liriodendron pour le défendre, le jouer, le développer. Toujours confidentielle, elle existe encore de nos jours, perpétuant les outils et savoir-faire nécessaires à la confection artisanale de ces instruments, et élève au rang de philosophie de vivre tout ce qui en émane.
Marque résurgente d’une mauvaise réputation, faire du liriodendron reste une expression utilisée envers des besogneux de l’éducation musicale qui travaillent avec acharnement sans que leurs efforts ne soient récompensés par des résultats significatifs. « Il fait du liriodendron, il n’arrivera jamais à rien ! ».
A chacun le choix de se mettre dans un camp ou dans un autre.



jveuxdusoleil a écrit:
Lyophilisation : d’après Lio, chanteuse populaire des années 80 (de son vrai nom Wanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos, elle a bien fait de prendre un pseudo, tiens…) et philos, qui aime – définit la tendance d’une certaine partie de la gent masculine à préférer les brunes aux fausses blondes, également appelées dans ce contexte décolorées ou peroxydées.

Les sociologues ont observé qu’il existe généralement, conjointement à la lyophilisation, un engouement pour les quetsches sombres et veloutées au détriment des mirabelles dorées, parce que :
Attention aux brunes (plom, plom...) Les brunes comptent pas pour des prunes (plom, plom...)

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 30/09/2010 11:33:01; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:54:25    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-M-


frehelle a écrit:
Majordome (n.m.) De « majorette », célèbre marque de petite voiture, et « dôme », mot d’origine latine.

Néologisme apparu sous la plume de Bernard-Herbert Vély, Philosophe douteux que l’on ne présente plus (plus souvent surnommé BHV) suite au projet des usines "majorette" de recouvrir le dôme des invalides, à Paris, de modèles réduits de voiture. BHV, qui devait manquer d'exercice, monta immédiatement au créneau. Il hurla au massacre du patrimoine national sous le prétexte d’un marketing indéfendable, criant à l'affaire d’état. Tout à son argumentation, il ne remarqua pas que ce projet était paru dans la presse un premier avril, et s’attira donc les moqueries appuyées de toute la population.

Dans le sens inventé par BHV, « majordome » désignait un projet aberrant, visant à détourner le patrimoine traditionnel à des fins mercantiles.
Ex : Peindre en rose l’arc de triomphe le jour de la St Valentin, C’est un majordome !

Le sens commun ne retint cependant pas ce sens initial. BHV ayant été le seul à ne pas reconnaître le poisson d’avril dans ce projet stupide, « majordome » désigne désormais, dans le langage courant, un homme un peu imbu de lui même se couvrant tout seul de ridicule.

Ex : En déclarant que sa femme pourrait aisément chanter « la reine de la nuit », air bien connu de la flûte enchantée de Mozart, le président Syrkoza se comporta en majordome.



Laurence a écrit:
Marmoréenne : femelle du tobermoroi.



Genovanna a écrit:
Martingale ou bière de Marting : célèbre bière anglaise dont il ne faut pas abuser sous peine
de ressentir divers troubles qui peuvent être d’ordre :
-> physique comme la sensation d’avoir une lanière entre nuque et estomac qui vous empêche de vous tenir droit
-> ou psychique comme la conduite inconsidérée consistant à doubler la mise lorsque l’on vient de perdre au jeu.



Donaco a écrit:

Microcosme :
Je vois que personne n'a suivi les études linguistiques extrêmement précises d'Obü Trink sur le sujet... Microcosme est l'anagramme de :
" E m s o c o r c i m " signifiant « Je suis », le premier mot qu'apprenaient à dire les Elfes des Jardins au siècle dernier. Ce peuple minuscule qui vivait sous la corolle des fleurs a été exterminé par les géant des Jardins, Round Up. Les pesticides massifs ont eu raison de ce peuple pacifique vivant en harmonie avec la nature. Les dernières années de leur survie ont été marquées par une résistance organisée et une lutte acharnée pour protéger les micro- sociétés insectivores dont les besoins étaient régulés par la flore des jardins, et ce, en tout équilibre.
" E m s o c o r c i m " était le cri de ralliement des Résistants qui, alertés par un arrosoir mal intentionné, appelaient de l'aide. Si certains sabotages de massifs de fleurs ont été triomphalement repoussés par les Elfes des Jardins, Round up n'a cessé de les chasser jusqu'à leur totale extermination. Microcosme n'est autre que, aujourd'hui, dans les registres de cette multinationale, le mot de code utilisé pour désigner : « Génocide des créatures des jardins ».


Orcus a écrit:
Melliflu : anglicisme issu de l'union du mot "mail", francisé en "mel" et du mot "flu" qui désigne la grippe en anglais. Le melliflu est donc un virus qui s'attrape par courriel en provenance d'une zone contaminée, en particulier quand il fait froid et que la fenêtre est ouverte.
Ainsi n'est-il pas rare, l'hiver dans les bureaux, d'entendre quelqu'un dire : " faut que je change de messagerie, j'ai encore chopé un melliflu".

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 18/12/2009 11:56:08; édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:54:37    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-N-



tobermory a écrit:
Nyctalope : n. m. du verbe nicter, contraction de nicotiner ( garnir de tabac) et de clope (pop. cigarette)
Un nyctalope, initialement nictetaclope, est un ingénieux petit appareil permettant de fabriquer soi-même ses cigarettes à partir de feuilles de tabac et pâte à papier. Compte tenu du temps de séchage de ces deux ingrédients, le processus de confection d’une cigarette est très long et garantit à l’utilisateur une consommation tabagique très réduite. Raison pour laquelle le nyctalope est remboursé par la Sécurité Sociale.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 21/04/2010 15:31:56; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:54:49    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-O-


tobermory a écrit:
Oscarisation
(n. f.)
Du Français ostracisme et de l’Anglais Car (voiture)
Rappelons que dans la Grèce antique, l’ostracisme consistait à exiler dans un parc à huitres de la mer Egée tout homme politique qui commençait à devenir un peu trop puissant. Le mot grec, Ostrakon ( contraction populaire de « oh, c’est trop con ! ») , vient de l’exclamation de déception que lançaient les malheureux relégués parmi un auditoire de mollusques alors qu’ils se voyaient bien partis pour une carrière de démagos de premier plan.
Par glissement métonymique, ostrakon en est venu à désigner l’huitre elle-même (français ostréiculture etc) mais c’est une autre histoire.

De nos jours les mœurs sont moins cruelles et l’ostracisme est devenu une simple oscarisation consistant à isoler l’homme politique dangereux dans une voiture, lieu nettement plus confortable et moins humide qu’un parc à huitre mais dans lequel il est trop à l’étroit pour exercer ses talents.

C’est pourquoi les chefs d’Etat se méfient comme de la peste de tout ce qui ressemble à une voiture et utilisent plutôt l’avion.

Ainsi vous pourrez lire partout des phrases du genre:
« l’avion du Président Sarkozy s’est posé à Libreville, Gabon… »
« l’avion du Président Obama s’est posé à 21 H 13 à l’aéroport d’Orly… »
Alors que, cherchez bien, vous ne lirez jamais « La voiture du président XXXXX s’est posée à…etc »

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 26/06/2009 16:22:51; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:55:04    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-P-


Jeffw a écrit:
Pantoufle (n.f.) : Petit mammifère sud-américain de la famille des méphitidés, proche de la mouffette, cousin de la moufle et d'au moins deux des trois musquetaires, animaux proches des mustélidés. La pantoufle, contrairement à la mouffette, a un pelage blanc et noir et non noir et blanc, comme il est souvent reporté dans les ouvrages de botanique. On la trouve plus communément le long des pentes les plus abruptes de la Cordillère des Andes, d'où son nom. Elle partage avec sa plus proche cousine le mécanisme de défense qui consiste à lâcher un nuage d'une substance nauséabonde et collante, sécrétée par ses glandes anales, avant de s'enfuir ; ce qui a d'ailleurs donné le célèbre proverbe Péruvien : "Pantoufle qui sent, file."


En'Kaï a écrit:
Pénultième :
La vraie définition est apéritive.
Quand il a fallu créer un mot pour désigner ce qui venait avant le dernier, on a pensé à pas grand’chose, et à l’expression "ça ne vaut pas une cacahuète ». Cacahuètième ne faisant vraiment pas sérieux, un linguiste, supporter de Jimmy Carter a proposé « peanut’s ». Et comme c’est bien connu, les français sont allergiques, pas seulement aux cacahuètes, mais surtout aux prononciations anglo-saxonnes, il le francisa en pénultième.

Moi, j’vous l’dis, cette définition, elle m’a été payée en monnaie de singe.



Dulcie a écrit:
Pétrichor : Alors moi la Marie de la ferme des Tribouillettes, j'vous l'dis le seul et unique pétrichor, c'est not' fromage. C'lui que c'est nous qui le fabriquons avec le lait de nos belles chèvres.
Elles broutent la bonne herbe et pis elles donnent l'bon lait. C'est bin vrai ! Pis on l'moule à la louche, la même depuis p't-êt cent ans et un peu plus. Après l'est égoutté et l' vl'a qui part sécher.
Trois bonnes semaines et on peut l'manger. Par contre y faut pas êt délicat des narines. C'est qu'il pue le bougre ! Mais étalé sul pain et avec un p'tit verre de picatre, il est bin goûteux, j'vous dis ! J'vous l'recommande notre bon pétrichor bin de chez nous, vain Diou de vain Diou !!!


Jeffw a écrit:
Prolégomènes (adj. inv.) : ~ De l'expression anglaise, du milieu du 17ème siècle, 'pro-leg-off-men' ~

Les origines de prolégomènes remontent aux sanglantes guerres civiles anglaises (1642-1651) et aux campagnes irlandaises et écossaises d'Oliver Cromwell qui s'en suivirent, ou peuvent même être placées plus précisément, à la Restoration de 1660.
Ces conflits, comme nuls autres, laissèrent leurs marques sur le pays. Les anciens combattants mutilés étaient partout et presque en plus grand nombre que les hommes valides, même après l'exécution, par les armées Parlementaires, des survivants Royalistes.
Quand Charles II reconquit son trône, il fut décidé, devant l'envergure du problème, d'aider ces hommes en créant un système complexe de compensation et d'indemnisation pour les vétérans... Ce qui créât des dissensions immédiates dans le tout nouveau gouvernement. Des débats enflammés éclatèrent pour essayer d'évaluer l'importance des infirmités et qui devrait le plus bénéficier de la générosité du Roi. Deux factions se créèrent rapidement, d'un coté, les 'pro-leg-off-men' (lit. pro-hommes-sans-jambes), en faveur des culs-de-jatte , et de l'autre, les 'pro-arm-less-men' (lit. pro-hommes-sans-bras), pour les manchots. Ces deux infirmités étaient considérées les plus importantes, pour la simple raison qu'en vertu des armes de l'époque, toutes autres blessures, infligées au tronc ou à la tête, étaient généralement mortelles. Les prolégomènes étaient sûrement le groupe le plus influent, la perte de la mobilité étant, dans ces temps troubles et pauvres en ingénierie, considérée comme plus grave que la perte de la dextérité.

Par peur d'une autre guerre civile, l'intégralité du projet fut abandonnée, conséquemment, des milliers moururent dans une misère abjecte, ce qui était en soi, une solution au problème.


De nos jours, prolégomènes désigne une personne dont la générosité est exclusive à une, et une seule, oeuvre caritative ou charité.

Ex. : "Il est tellement prolégomènes ; ces temps-ci, c'est tout pour le cancer et rien pour les inondations, même pas une éponge."

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 10/09/2010 15:16:34; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:55:14    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-Q-



Genovanna a écrit:
Quolibet: du latin quolibet = adverbe de mouvement voulant dire "n’importe où, où l’on voudra".

Utilisé en tant que nom commun.
Initialement, ce mot était utilisé dans l’expression « envoyer à quolibet » équivalent de « envoyer au diable ». L’usage a évolué vers la notion corollaire « recevoir son quolibet » c’est à dire « recevoir sa lettre de renvoi » et s’utilise surtout dans le monde politique.
A chaque remaniement gouvernemental, un certain nombre de ministres reçoivent leur quolibet. L’organisateur du remaniement étant alors appelé "le grand quolibatteur"

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 03/02/2011 01:24:05; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:55:28    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-R-


Genovanna a écrit:
Ratiocination : du nom de l’animal "rat" et du grec kinêsia « faculté de se mouvoir ».
Terme utilisé à l’école des petits rats de l’opéra qui désigne le moment d’improvisation que l’on accorde aux élèves pour se détendre après les exercices d’attitudes, grand écart, et autres entrechats.
C’est l’équivalent de la récréation à l’école ordinaire.
Pendant ces courts moments, certains professeurs observent, en retrait, dans l’espoir de repérer leurs futures étoiles.

 
 

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 23/09/2009 19:34:17; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 26/06/2009 15:55:39    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment ! Répondre en citant

-S-


Dolo21 a écrit:
Saprophyte : Substantif masculin et adjectif.

Ethym. : de "Sa" : Déformation de "ça" dont l'orthographe complexe tomba en désuétude à la fin du XXIeme siècle. A l'origine issu de "Moi et le Ça " théorie psychanalytique de S. Freud. / "Pro" : grec ancien πρό, pro- : pour/ "Phyte" : Du grec ancien φυτόν, phyton : végétal .

A - subst. Désigne l'ensemble des pulsions inconscientes formées par les instincts primaires et les pulsions refoulées des plantes. La théorie biologique selon laquelle l'ensemble de la flore est porteuse d'une âme et d'un esprit au même titre que le monde animal est devenue prépondérante dans le monde scientifique depuis la mise en évidence des mutations auto-induites des plantes selon leurs réactions à leur environnement.
Ainsi, les plantes agressées et déclassées par l'appellation "mauvaises herbes" ont développé en réaction des pulsions agressives vis à vis de l'homme : urticante pour l'ortie, piquante pour le chardon, laxative pour le liseron...

B - Adj. Par extension, concerne les sujets dont les réactions d'adaptations psychologiques ont été fortement altérées et amoindries sans pour autant être abolies. Ex.: Depuis qu'il est dans le coma, ce malade saprophyte ne réagit à la présence de son ex-épouse que par le hérissement de ses poils.



Jeffw a écrit:
Je suis tout simplement choqué de voir un tel mot apparaître sur les pages, maintenant à jamais souillées, de notre beau forum.
Ce verbe, rendu obsolète, Dieu merci, depuis l'abolition de cette pratique abominable et monstrueuse qui nous vient des recoins les plus sombres et immondes de notre histoire, ce verbe, donc, n'a pas sa place ici, comme il n'a plus sa place dans la langue française.

Honte à toi, simval !

Non. Je ne donnerai pas la définition de Scolopendre, cette technique d'exécution cruelle au-delà de l'imagination, dont la simple évocation me donne la nausée. Sachez seulement que ce mot infâme a la même racine que coloscopie (le S initial serait en fait dû au défaut d'élocution du bourreau dément et sadique qui inventa le procédé, " Pour ésconomiser les scordes... " qu'il disait...), et que la pratique nécessite les intestins du condamné et un arbre avec une branche pas trop haute, résultant dans une mort lente par strangulation qui aurait fait perdre sa contenance légendaire à la Convention de Genève. Vous comprendrez pourquoi je veux pas en dire plus.

Ah ça, non, je ne te félicite pas simval...



Chrysopale a écrit:
Stipendier : n.m., bot. Arbre de taille moyenne, d'origine incertaine mais dont les racines viennent du sol, portant un fruit appelé la stipe. La stipe a cette particularité de ressembler à une tige, ce qui peut faire croire que cet arbre ne porte absolument pas de fruit. C'est également la raison pour laquelle il est si rare, ayant été éliminé des vergers à la Renaissance, pour être remplacé par des arbres portant des fruits visibles.



écureuil a écrit:
Stochastique : adj et subst : qui colle. De l'ancienne mesure de viscosité stockes. Synonymes : scotché(e) de même origine, addict (e), accroc (e), drogué (e). Les jeunes sont stochastiques aux jeux vidéos, les moins jeunes parfois au JPH ( voir définition dans le forum AVP ), les grévistes à leurs droits de grève et les automobiles à leurs carburants, ce qui donnent parfois des conflits d'intérêt.
Par extension, désigne le chewing-gum, les personnes collantes, qui ne vous lâchent pas, ou encore les dictateurs, addicts au pouvoir.
On le voit le terme s'attache, littéralement, à de nombreuses définitions. Toutefois ne pas confondre avec statique, sarcastique de faux amis, ni même avec stomachique, même dans le cas du chewing-gum.



Jeeves a écrit:
Syncrétisme.
Son origine est antérieure à la domination des Francs. Les gaulois (nos ancêtres comme chacun le sait Mr. Green) vénéraient une déesse qui, au contraire d'Epona était représentée montée sur un âne. Cette monture montre que la bienveillance de cette divinité s'étendait sur les simples d'esprits, les sots et les idiots du village.
La christianisation des lieux et objets des cultes païens transforma tout naturellement cette déesse en saint (le féminisme de l'époque était balbutiant). Saint Crétin fut vénéré en particulier dans les Alpes. Certains de ses miracles furent reconnus par l"Église.

Le syncrétisme est l'action, en politique, de rechercher les voix des éventuels électeurs incapables de choisir à cause de leur niveau mental et d'orienter leur votes. Manœuvre punie par la loi.

Saint Crétin priez pour nous.

_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 03/02/2011 01:22:29; édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/01/2017 11:36:48    Sujet du message: Le Dictionnaire d'AVP - le jeu Définitive...ment !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Jeux divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com