A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 475

MessagePosté le: 09/07/2009 00:08:48    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

DE LA PSYCHOMORPHOLOGIE DU THÈME DE LA RAIE DANS L’ŒUVRE DE LUNATIK
Analyse crypto-subjective de « Désir féminin et crudités – 2 »


Avant d’entamer ce billet, il est indispensable de lire « Désir féminin et crudités – 2 » de Lunatik.

Ne pouvant, sans lieux communs, dire tout le bien que je pense des crudités de Lunatik, je me permets un court essai sur un thème qui me semble important dans sa littérature, à savoir la raie. Il ne s’agit pas d’une analyse psychologique fine ni intellectuelle puisqu’elle se situe sous la ceinture. Je vais cependant tenter d’élever un débat que Lunatik lui-même semble vouloir ramener horizontalement au ras du sol, et du sable en particulier.

Une brève consultation du dictionnaire nous apprend qu’une raie est avant tout une séparation. Et c’est bien là que le bas blesse, d’autant plus qu’il (le bas) est apparemment ensablé. D’aucuns discourent sur l’ensablement de leurs esgourdes, mais Lunatik point.

La raie est donc une ligne qui divise, mais qui n’est pas sans posséder quelque ouverture. Cependant, on notera que chez Lunatik, cette possibilité d’ouverture est contrariée par le sable justement, sable qui en temps que minéral représente à merveille une nature indomptable et indomptée dont il semble faire les frais. Le sable, également indissociable du sablier, signifie aussi l’enfermement et l’inéluctabilité de l’éphémérité relationnelle. C’est dire !

Or donc, la relation charnelle, avant même que d’être vécue et donc décrite, se voit préfacée de la vision inconfortable d’une raie ensablée. Le proverbe, dans sa sagesse, dit bien « Grattez où ça vous démange ». Mais le narrateur subit cette incommodité et s’engage ainsi. Avant même la concrétisation de l’acte apparaît donc le thème de la raie (une séparation qui ne laisse rien augurer de bon pour la suite) et du sable (qui en bouche une ouverture éventuelle – tout futur semble compromis).

Pourtant, un avertissement nous avait déjà mis sur la voie. L’héroïne, en guise de préliminaires, triture les cheveux du mâle, les plie à sa volonté. Elle tente ainsi d’annihiler la coiffure de l’homme, elle détruit son ordonnancement et l’éventualité d’une raie qui aurait séparé la chevelure en deux parts, une gauche et une droite égales, en complétude. La raie, brisée par la femme, est ensuite irrémédiablement obstruée par l’homme. La relation est donc sans issue.

Aux lecteurs (et lectrices surtout) qui supposeraient cette analyse sans fondement – si j’ose dire, je suggère de visiter l’excellent blog de l’auteur (Le labyrinthe de Lunatik) et de méditer sur la photographie qu’il offre à nos yeux de lecteurs avides et dont il affirme qu’elle est un lieu de contact. L’inconscient se niche donc dans les replis du cortex et des muscles fessiers. À ceux qui souhaitent dévorer ces crudités avec voracité, je suggère donc de guetter la parution de « Désir féminin et crudités – 3 » qui nous apprendra, je l’espère, que les centres d’intérêts de l’auteur s’ouvrent à d’autres parties de l’anatomie.

_________________
En quatre saisons
Le monde entier a tout dit –
Ta main m’a frôlé

Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 09/07/2009 00:08:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 380

MessagePosté le: 09/07/2009 00:27:45    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Ah mon dieu Laughing

J'espère que tu comptes le publier sur ton blog, que je puisse ajouter un lien direct (et indéboulonnable) à la fin de mon texte!
Je répète haut et fort: quand je serai l'auteur de romans de gare le plus mondialement connu - ce qui ne devrait tarder, je me donne encore deux ou trois mois - je te veux comme préfacier!
Et si tu n'étais pas marié, j'aurais même probablement dit: Je te veux tout court Mr. Green

Allez, je te relis encore un petit coup et je vais me coucher - heureux!


Citation:

je suggère de visiter l’excellent blog de l’auteur (Le labyrinthe de Lunatik) et de méditer sur la photographie qu’il offre à nos yeux de lecteurs avides et dont il affirme qu’elle est un lieu de contact.

Tu remarqueras que je n'oblige personne à cliquer sur ma raie, le formulaire de contact marche aussi bien quand on me clique sur l'oreille

_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chrysopale
Modérateur


Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 2 345

MessagePosté le: 09/07/2009 22:34:40    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Laughing


Lunatik a écrit:

Et si tu n'étais pas marié, j'aurais même probablement dit: Je te veux tout court Mr. Green


C'est inquiétant...


Lunatik a écrit:
Tu remarqueras que je n'oblige personne à cliquer sur ma raie, le formulaire de contact marche aussi bien quand on me clique sur l'oreille

Ceci dit, remarque en passant : jolie chute de reins!


_________________
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour montrer l'exemple - Prévert
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 380

MessagePosté le: 09/07/2009 22:48:33    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Chrysopale a écrit:

C'est inquiétant...

Il était tard, je devais être fatigué...ou pas Razz


La belle Chrysopale a dit haut et fort et même elle l' a écrit:
Ceci dit, remarque en passant : jolie chute de reins!

Cool
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Diurèse mystique
Plume de Garuda


Inscrit le: 03 Mar 2009
Messages: 378

MessagePosté le: 10/07/2009 12:47:19    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Il n'y a plus rien à lire.

Dernière édition par Diurèse mystique le 30/11/2014 20:42:32; édité 1 fois
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 207

MessagePosté le: 16/07/2009 20:38:33    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

La belle Chrysopale a dit haut et fort et même elle l' a écrit:
Ceci dit, remarque en passant : jolie chute de reins!

D'accord avec Chysopale, mais je n'ai pas osé cliquer de peur qu'il ne se retourne. Je préfère rester sur cette bonne impression...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902


Dernière édition par Genovanna le 17/07/2009 16:09:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 380

MessagePosté le: 16/07/2009 23:38:36    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

La vue est belle des deux côtés, faut pas croire...
On m'a toujours dit que j'avais des yeux magnifiques



Mr. Green
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 475

MessagePosté le: 17/07/2009 06:58:53    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Eh ben voilà, ça m'apprendra d'essayer d'élever le débat vers des notions philosophico-trucs, on en revient toujours au même point : les yeux de Luna !!! Mr. Green

(@ Genovanna : il me semble d'ailleurs avoir lu quelque part qu'ils étaient verts. Ces yeux, hein !)
_________________
En quatre saisons
Le monde entier a tout dit –
Ta main m’a frôlé

Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 380

MessagePosté le: 17/07/2009 11:56:30    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Lal Behi a écrit:
il me semble d'ailleurs avoir lu quelque part qu'ils étaient verts.

Yep, c'est mon principal atout pour emballer puisque la législation en vigueur m'interdit de déballer le reste dans les lieux publics Mr. Green
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 207

MessagePosté le: 17/07/2009 16:11:19    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

Ah, c'est toi l'auteur de "De la saveur d'un coeur d'artichaut" ?
Toujours des crudités à ton régime de croisière Razz
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 380

MessagePosté le: 17/07/2009 20:43:38    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik Répondre en citant

J'aime les crudités (et les cœurs d'artichauts, soyons honnêtes) mais si j'étais toi, dans le KKKK, je parierais plutôt sur l'auteur du présent billet Razz
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/10/2017 16:03:04    Sujet du message: De la psychomorphologie de la raie dans l'œuvre de Lunatik

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com