A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Majuscule, et cætera.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Jeux divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 349

MessagePosté le: 24/10/2009 23:15:29    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Je vous propose un petit jeu. Il s'agit d'écrire un texte dont les phrases contiennent un mot, puis deux, puis trois, etc. jusqu'à plus soif ! J'ai fait un premier essai jusqu'à vingt mots, mais certains (suivez mon regard !) doivent pouvoir continuer beaucoup plus.
Je suggère que le titre (un seul mot) corresponde à la première "phrase". Attention : les mots élidés (l', s' ou autres d') comptent bien évidemment pour un mot à part entière.


MAJUSCULE

Deux mots. Et puis trois. Mais où vont-ils ? Au moins jusqu’au dénouement. Les mouvements se poursuivent, saccadés, erratiques. Le nom et l’adjectif se rapprochent. Ils se collent enfin, et plus si affinités. Le démonstratif se moque et les montre du doigt. Il ironise sur l’épithète amoureuse et le tendre substantif. Jalousie qui le vrille, lui le petit mot, indigent et monosyllabique ! Lui dont l’initiale est celle des cornes et des cocus pathétiques ! Fort heureusement, le verbe s’en mêle, haut et fort comme de droit. Un peu présomptueux, il s’affaire à remettre de l’ordre dans la phrase. Le groupe nominal rentre dans le droit chemin – chacun sa place, tel est son credo ! Il appelle à la rescousse le complément d’objet, le temps, le moyen et les circonstances. En Syntaxie également tout meurt et la phrase sent sa fin qui approche d’une marque quelconque. Elle tremble à l’idée de toute ponctuation qui viendrait mettre un terme à sa prolixité si légitime. Elle craint d’être suspendue au crochet de l’interrogation ou, pire, battue par l’aiguillon de l’exclamation. Pourtant il n’est de pire avanie que d’être enterrée par une trace insignifiante, un point ridicule et final.

_________________
« La pensée de chacun allait au gré de l'ombre des arbres. » - Kyoto, Yasunari Kawabata
Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 24/10/2009 23:15:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Anne Veillac
Plume de Griffon


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 2 491

MessagePosté le: 25/10/2009 09:02:55    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Ca me paraît extrêmement difficile.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Chrysopale
Modérateur


Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 2 346

MessagePosté le: 25/10/2009 09:16:36    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

En effet...

Mais je suis preneuse, j'aime les défis. J'y réfléchis.
_________________
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour montrer l'exemple - Prévert
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 913

MessagePosté le: 25/10/2009 11:57:00    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Idée géniale! Je me lance dès que possible! Very Happy
Revenir en haut
écureuil
Plume de Phoenix


Inscrit le: 13 Oct 2008
Messages: 1 245

MessagePosté le: 26/10/2009 09:56:23    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Joueuse, je réponds au jeu en espérant marquer un point.


Point

Un seul. Juste un point. Un point tout simple. Un point noir bien net. Pas de ces trois en suspension. Pas davantage avec virgule, d’interrogation ou d’exclamation. Un point marqué à la pointe du crayon. Plombé à la mine, tombé net sur le papier.
En manque d’idée, je mordille le bout du vieux crayon. J’y retrouve soudain le goût du passé, de l’attente. Il me renvoie à l’école, aux heures solitaires, aux madeleines perdues.
D’autres préfèrent la plume, le stylo, la bille, le feutre, le clavier. A chacun son choix, même le pinceau chinois peut calligraphier de forts jolis points. Mais j’ignore comment se fabriquent les points du permis rose perdus à toute vitesse. Je ne ferai donc que l’apologie du bon point, celui des écoliers studieux et sages.
Pourtant, j’en veux parfois aux points, ceux qui clôturent les pensées folles, le flou des mots.
Avec ces points trop nets, bien noirs, point de fioritures inutiles, de pathos, de lyrisme intempestif, de débordements.
Il faut, me dit-on, structurer la pensée, emprisonner mots et phrases, être carrés entre deux ronds de points. C’est vrai et néanmoins j’éprouverai un grand plaisir à les changer en poings rageurs pour détruire cette harmonie cartésienne. C’est pourquoi je reviens subrepticement à ces points provisoirement reniés : points-virgules, d’exclamation, de suspension, d’interrogation et autres. Sur ce, je clos mes comptes et mets un stricte point final à ce jeu en vingt-et-un points au total.
_________________
Il est vrai peut-être que les mots nous cachent davantage les choses invisibles qu'il ne nous révèle les visibles. Albert Camus
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 3 055

MessagePosté le: 26/10/2009 11:52:41    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Bravo à vous deux! C'est très fort et l'exercice de style est agréable à lire, en plus!
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 3 055

MessagePosté le: 26/10/2009 12:49:18    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Et je tente à mon tour ce jeu avec les mots: Smile

Mot. Un mot. Plutôt, des mots. Et finalement, des phrases.
Des mots créant le sens. Qui s'accordent et s'assemblent.
Ils forment un tout, séparément mais ensemble. L'histoire s'ébauche en tourbillons de lettres. Un personnage entre en scène, s'empare des mots. Quelques lignes plus tard, il les rend au narrateur omniscient. Mais, sait-il vraiment tout, celui qui nous raconte cette histoire?
A-t-il conscience du fil que déroulent les mots, son écriture? Détient-il tous les tenants, rebondissements et aboutissants de son récit en devenir? Le personnage n'est-il pas déjà en train de prendre des libertés imprévues? Il se peut que les mots le ramènent là où l'écrivain veut le porter...
Une histoire se nourrit d'ambiance, de style, se construit avec le sens et les mots. Ils tracent des faits, des évènements, des courbes, des retours en arrière, des incursions dans le futur. Naît une histoire d'amour triangulaire entre mots, écrivain et personnages, avec pour trame de fond, la vie. L'auteur nous balade, nous entraîne, de situation en ellipse, d'heure en journée, dans le livre en construction.

Celui qui écrit pose le stylo, regarde les mots déjà tracés, puis écoute ceux qui se bousculent dans son esprit.
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King


Dernière édition par EmmaBovary le 14/02/2011 13:33:51; édité 1 fois
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 26/10/2009 23:28:36    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Excellents
Vraiment excellents. Trois textes superbes. Bravo aux trois auteurs. Construction et contenu tout autant.
Je vais dormir et peut-être demain.... Oui, demain peut-être j'irai plus loin... Je suis un peu inquiète toutefois, eh oui... Puisses-tu, Oh Lal Behi, grand Manitou me répondre... Je me demande si peut-être ne compte que pour un Embarassed
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 349

MessagePosté le: 27/10/2009 18:51:18    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Effectivement Genovanna, je me suis posé la question du mot composé... Mais je pense qu'il faut le considérer comme deux mots, simplement raccordés par un trait d'union. Ainsi, "peut-être" = 2 mots, "arc-en-ciel" = 3 mots.
Cette règle, tout à fait arbitraire je le concède, en vaut une autre mais comme il faut bien trancher, c'est le Grand Manitou qui s'y colle ! Mr. Green

Et je suis très content de voir que mon idée a fait quelques émules ; puissent-ils se multiplier !!!
_________________
« La pensée de chacun allait au gré de l'ombre des arbres. » - Kyoto, Yasunari Kawabata
Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 27/10/2009 23:04:26    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Jeffw ?!

Oui, moi.
Je suis outré...
Je me sens visé.
« suivez mon regard ! », dit-il... Lal Behi fait son espiègle, pouffant... Et dans quelle direction lorgne-t-il ? Goguenard et insolent, où qu'il regarde Lalnimal ? Dans la direction du Pays de Galles, bien entendu. Chez Jeffw, pour être plus précis, sans la moindre hésitation. Ah, on lui a fait une réputation sur mesure au Jeffw. On lui taille un manteau épais pour l'hiver le plus froid. Le roi des phrases à rallonges qui n'en finissent pas de digresser. Il ne devrait avoir aucun problème à atteindre et dépasser les fatidiques vingt mots. J'entends qu'on se gausse dans les coulisses du forum, ça ricane, ça rigole. - « Jeffw, dont les phrases ne sont jamais menacées de ponctuation ou d'une grammaire trop contraignante. Lui, qui n'hésiterait pas une seconde à néologiser pour se tirer d'un éventuel mauvais pas. Admirons l'effort de celui qui a bâti son empire dithyrambique sur l'art de raconter du vent. La question n'est pas : battra-t-il le record établi pas écureuil, mais : où s'arrêtera-t-il ? »
Qu'ils sont méchants les gens qui jugent sans savoir, le sourire sarcastique en coin fermement plaqué sur le visage...
...

Bien sûr, il pourrait ne s'agir ici que d'une des nombreuses manifestations de ma paranoïa latente de schizophrène débutant. Une ambiguïté de sentiments qui me fait toujours craindre le pire alors qu'il n'y a presque pas la guerre partout. L'appréhension persistante de l'opinion de plus intelligent que moi, cette peur naturelle d'un regard moqueur sur mon short à fleurs...

Et puis, c'est oublier le principe même qui fait l'intérêt de ce nouveau jeu à la mode, sa difficulté majeur, le crescendo. Et oui, Lal n'y a peut-être pas pensé, mais comment diable suis-je supposé commencer cette épreuve avec des phrases si ridiculement courtes ? Ah, une fois lancé, il est vrai que le lecteur pourrait craindre de subir l'une de mes tartines, ironiquement, longue comme une jour sans pain... Alors que débuter l'exercice avec un mot unique, qui devient deux, trois, ainsi de suite, m'est aussi physiquement impossible que de me lécher le coude. D'autant que tout le monde fait dans le beau et le littéraire, en parlant de Majuscules, de Mots et de Point, mais moi, de quoi parlerais-je ? Je ne suis que l'ombre de ma propre médiocrité, qui, sans rogne à épancher, n'est capable que d'envolées de caillou à l'aérodynamisme d'un cintre. Pour peu que je manque complètement d'inspiration, comme cela a été le cas ces derniers temps, et je serais encore capable de ne parler que de moi, le comble !

Mr. Green
30 !
_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.


Dernière édition par Jeffw le 28/10/2009 13:39:34; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 349

MessagePosté le: 27/10/2009 23:33:31    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Alors là, Jeffw, bravo !
(pour tout dire, je n'en attentais pas moins de toi !!! Félicitations)
_________________
« La pensée de chacun allait au gré de l'ombre des arbres. » - Kyoto, Yasunari Kawabata
Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 27/10/2009 23:45:10    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

ouaouhh,
Trente phrases !
Dur à battre !
Et quel sujet original !
Une personnalité si manifestement prolixe !
Aussi, point ne m'y aventurerai
Et de 20 phrases, je me contenterai.
A suivre, si vous daignez vous y intéresser...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902


Dernière édition par Genovanna le 27/10/2009 23:50:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 27/10/2009 23:48:06    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Fil

Trois lettres.
Trois petites lettres.
Trois lettres toutes raides.
Pas de ces lettres rondes.
Pas de ces grandes lettres croches.
Ni de ces lettres à plusieurs pieds.
Pas de ces lettres folles, tordues telles serpents.
Ou lettres qui soulèvent les deux bras au ciel.
Ces lettres implorantes, ou encore arrogantes qui hurlent la victoire.
Non, trois lettres aussi ténues que le mot qu’elles composent.
Oui, mais trois lettres qui s’étirent et peuvent en dire long.
Et avec ces trois lettres, notre auteur sans façons a construit une histoire.
Pas une histoire à embrouiller les fils, ni à couper les fils en quatre.
Pas une histoire cousue de fil blanc, une histoire à perdre le fil, oh non !
Une belle et sombre histoire, une sorte d’intrigue qui se déroule fil à fil.
Et de fil en aiguille, il nous a entraînés là où nous n’avions pas prévu d’aller.
Oh, combien je regrette de ne pouvoir vous la conter, car pour l’apprécier, il vous faudrait l’entendre.
Mais la nature ne m’a dotée que d’un filet de voix, assorti d’un fil sur la langue.
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 31/10/2009 11:56:39    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Fol,

Si fol,
Moi qui croyais…
Moi qui pensais que…
Mais non, j’ai raté.
Je me suis vraiment bien planté.
Planté comme le I de ce fil.
Pourtant, à ce jeu je m’étais amusé.
J’avais aimé jouer avec le sens du mot.
J’avais aimé jongler avec l’allure de ses lettres.
Mais rien, pas de commentaires, ni de Lal ni des autres.
Je me suis pris les pieds dans mon fil, me suis emberlificoté.
Mon exercice que je croyais de haute voltige s’est cassé la margoulette.
Alors de désespoir, plutôt que de m’y pendre, j’ai enlevé le bâton.
Fol que je suis, pour arrondir les angles, je l’ai remplacé par un ballon
Et tant pis pour le sens, et tant pis pour le genre, je le laisse tel quel.
Sous cette forme, au masculin, curieusement, ce mot est rarement péjoratif, mais plutôt espiègle, assez flatteur même.
Il peut paraître étrange, mais souvent nous étonne et nous semble audacieux, jusqu’à parfois une témérité extrême.
C’est pourquoi ici même, dans ce fol exercice je ne lui donne pas d’ailes, trichant avec ma vie
Mais faites attention, car il est un dicton, masculin certainement : « souvent femme varie et bien fol qui s’y fie.
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 349

MessagePosté le: 31/10/2009 17:45:16    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Genovanna, j'ai beaucoup aimé ton "FIL" avec ce jeu sur ces lettres filiformes ; une vraie trouvaille ! Je n'avais pas pris le temps donner mon avis et je ne le regrette pas, car ainsi tu nous as gratifiés d'un "FOL" de la même veine.
Et qui sait, si j'avais encore attendu, tu nous aurais peut-être offert une "FOULE" ?
_________________
« La pensée de chacun allait au gré de l'ombre des arbres. » - Kyoto, Yasunari Kawabata
Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Anne Veillac
Plume de Griffon


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 2 491

MessagePosté le: 01/11/2009 11:33:33    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Je suis bluffée...
En plus, vos textes ont dus sens, ils sont cohérents.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 314

MessagePosté le: 09/11/2009 18:42:56    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Du bel ouvrage, Dame Genovanna, vraiment.


_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 10/11/2009 22:18:16    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Merci à vous Very Happy
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
écureuil
Plume de Phoenix


Inscrit le: 13 Oct 2008
Messages: 1 245

MessagePosté le: 10/11/2009 23:48:12    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

Trop bien, dame Gennovanna, ce fil , ce fol...et le prochain , ce fût peut-être, ou ce fut...?
_________________
Il est vrai peut-être que les mots nous cachent davantage les choses invisibles qu'il ne nous révèle les visibles. Albert Camus
Revenir en haut
Éléonore
Plume de Calao


Inscrit le: 12 Fév 2011
Messages: 62

MessagePosté le: 12/02/2011 23:02:44    Sujet du message: Majuscule, et cætera. Répondre en citant

NON!
Pas lui. J'en tremble. Il rit devant moi. Rit de quoi, va savoir... Qui est cette fille avec lui? Je pense qu'ils rient de moi! Ce serait si logique quand on y pense... Il lui a sûrement tout raconté à mon sujet. Bon, encore une fois, la paranoïa s'empare de moi. C'est d'ailleurs de ça qu'il doit lui parler. Oh, et elle peut bien rigoler, elle ne doit pas être mieux. À sa manière de regarder par-dessus son épaule constamment, elle doit avoir peur. Peur qu'une autre fille le regarde avec un petit peu trop d'insistance. C'est ce qui m'est arrivé, mais j'avais des raisons de m'inquiéter! Oui, après tout, c'était vrai que ce salaud regardait les autres filles, j'avais raison! Mais bien sûr, il fallait qu'il me plaque en me traitant d'hystérique et de folle! Non, mais est-ce vraiment fou de s'exhiber nue sous sa fenêtre pour essayer de rallumer la flamme? Je n'ai pas exagéré tant que ça en piquant une crise lorsqu'il est apparu avec une autre... Non, mais sérieusement, ne croyez-vous pas que je serais au courant si j'adoptais un comportement un peu trop excessif?

_________________
Éléonore
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/01/2017 10:04:07    Sujet du message: Majuscule, et cætera.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Jeux divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com