A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La tour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mr Westminster
Plume de Kinor


Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 132

MessagePosté le: 07/03/2010 11:37:53    Sujet du message: La tour Répondre en citant

La tour

Avançant à pas lents dans le gris marécage
Où la boue sous mes pieds pesait comme une enclume,
J’errais dans le tourment d’un vain pèlerinage
Dont les voies oubliées se perdaient dans la brume.

Aux confins du réel, je voulais échapper
A l’amer souvenir de tes mots assassins,
Mais leur écho mortel revenait me frapper
Et noyer mon désir dans la mare aux chagrins.

Les ombres du couchant s’allongeaient alentour
Quand je vis émerger d’un lambeau de brouillard
Le fantôme inquiétant d’une très haute tour
Dont les pierres luisaient dans un éclat blafard.

Des portes de la tour une triste complainte
S’échappait dans le soir et parlait à ma peine.
Pleurant sur mon amour et chassant toute crainte
Elle disait l’espoir de rêveries sereines.

Une mélancolie s’empara de mon cœur
Et me fit avancer vers le donjon livide.
Oublieux de la vie j’entrais à l’intérieur
Me laissant enfermer dans les pierres humides.

Hélas ma douce amie, que n’eussé-je plutôt
Succombé au chagrin dans le froid de la nuit !
Que n’eussé-je franchi le seuil de mon tombeau
Pour y trouver enfin le repos de l’oubli !

Me voici désormais prisonnier de ces lieux
Partageant le destin d’autres êtres maudits,
Condamné à jamais à rester parmi eux
Au bien triste festin des âmes engourdies.

Chaque nuit dans la tour la même mélopée
Résonne au rythme sourd de nos musiques creuses
Pour piéger à leur tour les esprits égarés
Qui pleurent leurs amours aux eaux marécageuses.
_________________
Tout ce que vous avez à décider, c'est que faire du temps qui vous a été imparti. JRR Tolkien
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 07/03/2010 11:37:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 111

MessagePosté le: 07/03/2010 16:26:54    Sujet du message: La tour Répondre en citant

Version poétique et romantique en diable de "la tour infernale" ...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
abdel
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 105

MessagePosté le: 08/03/2010 23:24:08    Sujet du message: La tour Répondre en citant

J'ai longtemps hésité à vous donner mon humble avis. D'habitude vos poèmes sont stylisés et ciselés jusqu'à ne rien pouvoir y changer un iota. Mais là, j'ai l'impression de l'inachevé, que ce travail a été remis plusieurs fois sur l'établi pour en arrondir les bords. Cette impression me vient sans doute des rimes qui semblent forcées par endroit, surtout vers la fin. D'aileurs l'une d'elle est restée sans écho.
Pourtant , le fond est d'une force admirable, une ambiance quasi réelle qui plonge le lecteur dans une atmosphère médiévale oppressante. Il ya de quoi, car il s'agit du coeur d'une femme emprisonnant ceux de ses prétendants.

Accessoirement, vous sachant rythmer vos vers à merveille, je ne suis pas sûr de mon idée, mais le mot boue dans le second alexandrin de la première strophe compte-t-il vraiment pour une seule syllabe ? Il est sans doute monosyllabique en prose, mais en poésie ? Surtout que le "e" muet n'est pas intercalé entre une voyelle et une consonne (comme "dénouement") pour ne pas le compter comme dit la règle.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
abdel
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 105

MessagePosté le: 10/03/2010 21:36:24    Sujet du message: La tour Répondre en citant

Mr Westminster,
J'aimerais bien connaître votre avis sur mon avis, histoire que je me fixe sur une approche qui me permette de mieux saisir le sens des écrits, de mieux refléchir sur le contenu de mes avis...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mr Westminster
Plume de Kinor


Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 132

MessagePosté le: 10/03/2010 22:57:27    Sujet du message: La tour Répondre en citant

J'ai effectivement eu plus de difficultés pour celui-là que pour les autres. En fait, ma volonté de placer des rimes à la césure a restreint mes choix de vocabulaire.

Je serais intéressé de savoir quelle est la rime dont vous trouvez qu'elle est restée sans écho.

Concernant le fond, il ne faut pas trop chercher d'allégorie. Là, je vais détailler un peu :

Ce poème appartient, comme beaucoup des textes que j'écris, à la littérature de l'imaginaire (ce que les anglo-saxons appellent fantasy).

Cette littérature repose sur une hypothèse fondamentale qu'a bien résumé Orson Scott Card (l'un des bons auteurs du genre) : " Par définition, la littérature de l'imaginaire s'adresse particulièrement à un public qui veut (...) passer du temps dans des mondes qui ne sont absolument pas similaires au monde qu'il peut observer autour de lui "

Dans les mondes décrits par la littérature imaginaire, les fées, les magiciens et les tours sombres dans les marais sont une réalité. Une réalité parfois difficile d'accès, qui obéit à des lois autres que celles que nous connaissons, mais une réalité tout de même.

D'un autre côté, les mondes de la fantasy ne nous sont pas totalement étrangers. Par bien des aspects, ils sont semblables au monde que nous connaissons. Une des difficultés consiste donc à trouver le bon dosage, comme le dit à nouveau Card : « nous exigeons une certaine étrangeté, mais pas trop ».

J’essaie pour ma part d’explorer la frontière, les lieux et les moments de passage entre le « réel » et « l’imaginaire ». Je trouve que la poésie est l’un de ces lieux de passage. Un marécage plein de brume aussi. On peut également imaginer que certaines personnes sont plus vulnérables aux glissements vers l’imaginaire, plus susceptibles que d’autres d’effectuer ce passage. Dans ce poème mon personnage est rendu vulnérable par son dépit amoureux.

Tout ceci étant dit, je peux donc hasarder une hypothèse : la tour n'est pas un cœur de femme , cet homme n’est ni mort, ni fou, ni en train de rêver. Victime d’une malédiction il est emprisonné pour l’éternité dans une tour sinistre, condamné à faire perdurer le piège dans lequel il est lui-même tombé.
_________________
Tout ce que vous avez à décider, c'est que faire du temps qui vous a été imparti. JRR Tolkien


Dernière édition par Mr Westminster le 10/03/2010 23:52:00; édité 2 fois
Revenir en haut
Mr Westminster
Plume de Kinor


Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 132

MessagePosté le: 10/03/2010 23:40:42    Sujet du message: La tour Répondre en citant

Horreur et putréfaction ! La rime boiteuse vient de me sauter aux yeux. Et dire que ça fait deux jours que je la cherchais en vain ! Mais le ver était dans le fruit.

Je pourrais remplacer

Les ombres du couchant s’allongeaient alentour
Quand je vis émerger d’un lambeau de brouillard
Le fantôme inquiétant d’une très haute tour
Dont les pierres luisaient dans un éclat blafard.

par

Les ombres du couchant s’allongeaient alentour
Quand je vis émerger d’un lambeau de brouillard
Le fantôme inquiétant d’une très haute tour
Aux murailles rongées par un éclat blafard.
_________________
Tout ce que vous avez à décider, c'est que faire du temps qui vous a été imparti. JRR Tolkien
Revenir en haut
abdel
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 105

MessagePosté le: 11/03/2010 00:16:48    Sujet du message: La tour Répondre en citant

Je vous remercie infiniment, Mr Westminster, pour cet éclairage bien détaillé.

Je réalise mieux maintenant que j'effleure un peu le fond des choses, et la forme au même degré.

A votre étonnement immédiat, je vous avoue que je n'ai pas remarqué la rime de la césure malgré mes lectures successives. et pourtant je connais la technique . Je ne me l'explique certainement que par la perfection de son application. Ca glisse sans que l'on s'en rende compte !

La rime sans écho pour moi est "mélopée" de la dernière strophe, premier vers. Elle rencontre "égarés" en rime croisée. Pour moi ça ne rime pas ou peu (le son "é" tout au plus).

Ce qui m'intrigue c'est quand vous dites "je peux donc hasarder une hypothèse : la tour n'est pas un cœur de femme ". Mais c'est l'auteur qui décide non ? Il n'est pas étranger à son oeuvre...A moins que ce ne soit une écriture un peu automatique, du subconscient...

En tout cas , votre réponse me permet d'aborder ce genre de belle poésie, avec plus d'appui sur le contexte littéraire lui-même, et de mieux ouvrir l'oeil sur la struture du poème.

Encore merci !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mr Westminster
Plume de Kinor


Inscrit le: 16 Juin 2008
Messages: 132

MessagePosté le: 11/03/2010 00:32:23    Sujet du message: La tour Répondre en citant

J'en suis venu à croire que, une fois qu'il a fait le choix de publier son texte, l'auteur n'est plus le seul à décider...
_________________
Tout ce que vous avez à décider, c'est que faire du temps qui vous a été imparti. JRR Tolkien
Revenir en haut
abdel
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 105

MessagePosté le: 11/03/2010 01:02:45    Sujet du message: La tour Répondre en citant

Très bien dit.

Et j'irais même loin : l'auteur ne s'appartient plus ! Il appartient désormais à ces lecteurs. Bien des joutes oratoires sur ses écrits vont se tenir. Les uns le défendant, les autres le défonçant, sans qu'il puisse lever le petit doigt...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aldebaran
Plume de Quetzal


Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 45

MessagePosté le: 15/03/2010 17:15:49    Sujet du message: La tour Répondre en citant

Mr Westminster a écrit:
Je pourrais remplacer par

Les ombres du couchant s’allongeaient alentour
Quand je vis émerger d’un lambeau de brouillard
Le fantôme inquiétant d’une très haute tour
Aux murailles rongées par un éclat blafard.
C'est en effet beaucoup mieux ainsi.. Il y a encore une ou deux boiteries.
C'est ennuyeux de corriger autrui, même si ça ne souhaite qu'être un propos d'encouragement, il peut être lu comme pointilleux et peu adapté.
_________________
Toute âme est une mélodie qu'il convient de révéler S. Mallarmé
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/01/2017 18:20:38    Sujet du message: La tour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com