A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

distorsion temporelle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
frehelle
Modérateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 2 013

MessagePosté le: 19/02/2011 22:28:56    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

(avec des vrais morceaux de souvenirs dedans, mais pas que, paske bon, j'ai aussi le droit de tourner les choses à ma sauce, non mais, c'est sans conséquence, ici)

___________________________________________________________________________________


Je suis un peu inquiète, ces temps derniers.

Posons les choses clairement. Je ne suis pas d’un naturel angoissé, pas hypocondriaque pour deux sous, et me promener le stress en bandoulière n’est pas ma tasse de thé (que j’apprécie vert, c’est dire si je suis zen, au naturel). J’aime la sérénité et l’harmonie. J’aime goûter profondément la quiétude des moments où tout va bien, quitte à devoir jouer la politique du verre à moitié plein. Je suis optimiste et j’assume.

Pourtant, là, il y a un truc. J’ai un drôle de sentiment un peu diffus, pas confortable du tout. La nette impression qu’il se passe quelque chose d’inhabituel autour de moi. De pesant, même.

Le temps qui passe me joue des tours. Il accélère, ralentit, dérape, n’en fait qu’à sa tête, comme s’il se fichait de ses propres repères. Des distorsions étranges et fréquentes. Je ne parviens pas à m’y soustraire, même en y prêtant attention, même en tentant de les désamorcer. Même en essayant de manière un peu obsessionnelle de rester dans les clous. Parfois je me dis que je dois faire l’objet d’une expérience extra-terrestre top secret. Je ne sais pas. Mais je suis inquiète, vraiment.


Il y a trois ans, j’ai acheté un appartement. Ça commence à faire un bail, comme on dit. Je me rappelle de la négociation et des inquiétudes. Est-ce bien raisonnable ? Si gros, le prêt ? Je m’en rappelle mais dans un brouillard estompé par le temps. Aujourd’hui les remboursements se suivent et se ressemblent, l’affaire est désormais rodée et le budget équilibré. Le reste n’est qu’un souvenir un peu flou.

Il y a trois ans, j’ai appris que j’étais enceinte. Je m’en rappelle parfaitement. Le lieu, le moment, la montée d’adrénaline, le fond d’incrédulité. Enceinte, vraiment ? C’était hier.

Quelques mois après, je suis partie en vacances à Venise. C’était prévu depuis longtemps. J’ai adoré Venise. J’en garde un doux souvenir. Un peu nostalgique. Ça me semble loin, il faut dire. Je ne suis plus sûre du nom des rues. De celui de cette place où nous nous étions assis. De celui du restaurant où la pana cotta était si bonne.

Deuxième échographie. C’est une fille. C’était hier.

Au début mois d'août, ma collègue s’est mariée. Grosse réception, beaucoup de monde. Trop sans doute, je ne suis pas née pour la folie des grandeurs. Je préfère les instants intimistes et les échanges en face à face. Etre « emportée par la foule » n’est pas mon truc. Je ne me souviens pas de tout. C’était une jolie fête, oui. Trop grande pour moi cependant.

A la fin du mois, j’ai accouché. Petite puce, yeux grands ouverts, contre moi. Cheveux bruns presque noirs. Pupillles gris-bleu profond. Les battements de mon cœur, si forts, si doux. Coup de foudre, truc de dingue, bon sang mais ça existe, un amour pareil ? C’était hier.

Que dire de l’année suivante ? Je ne sais plus. Boulot, vie qui va et qui vient : des choses plutôt banales. Rien qui m’ait marqué. Ni grande joie, ni grande souffrance. Mémoire à l’économie, je ne sais que dire. La banalité ne s’imprime pas, même si elle est parfois confortable à vivre.

Je me souviens de ton premier sourire, c’était hier.
Ta première dent et la première fois que tu t’es retournée toute seule sur ton tapis d’éveil, c’était hier.
Ton premier mètre à quatre pattes (à reculons), la première fois que tu t’es mise debout, tes premiers pas : hier.
Le premier borborygme où j’ai entendu « maman », le premier babillement où j’ai reconnu « papa », c’était hier.
Ton premier anniversaire, ma joie toujours intacte, cette émotion si forte d’en être déjà là. C’était hier, tu sais, hier. Je m’en souviens si bien.


Une année de plus, encore. Des contrariétés au boulot. Une collègue partie dans des conditions difficiles. Papa malade. J’ai quelques souvenirs, oui, bien sûr. Ce qui fait mal laisse des traces. Mais pas tant que ça, au fond. Je suis trop optimiste pour me complaire dans les souvenirs en demi-teintes. Je ne les renie pas, mais ils m’intéressent trop peu pour que je les repasse. Je me souviens des grandes lignes, et puis voilà. Sans plus.

Ton premier voyage en train et ta fascination immédiate pour les éoliennes qui longent la voie ferrée, c’était hier.
Tes premières phrases, et la première fois que tu as entrepris de me raconter ta journée chez la nounou. Tes mots d’enfant, tes inventions craquantes, c’était hier.
Tous tes progrès, tes envies de faire « toute seule », tes compotes-dînette et tes punitions de nounours… hier.
Ta peur du sable et de la mer, tes petits bras autour de mon cou pour tenter de te rassurer un peu, c’était hier.
La neige, aussi, et ton étonnement. Il est où, le bonhomme ? Pas facile de comprendre ce que c’est que la fonte, lorsque l’on a à peine deux ans.
Ton deuxième anniversaire, justement. La poupée aux cheveux roux, les gommettes. Le rire de tes cousins-cousines. Et mon émerveillement. Comment est-ce possible de t’aimer de plus en plus alors que c’était déjà si fort au départ ? Mystère. Mais les faits sont là. Tout ça, c’était hier.



Voilà.

Je suis inquiète, disais-je.

Tu auras trois ans bientôt. Depuis trois ans, tout ce qui te touche me semble avoir eu lieu hier. Je te promets. Tout, absolument tout ce qui te concerne, et qui ne s’est pas déroulé aujourd’hui même, a eu lieu hier. C’est incontestable. Je peux tout te raconter, en détail. Le temps ne passe pas.

Je pourrais simplement me dire que mon chronomètre interne est fichu. Que je ne m’y repère plus. Ce ne serait pas forcément dramatique. Mais ça n’est pas si simple.

Pour tout le reste, pour le métro-boulot-dodo et autres joyeusetés, la grille de départ reste valide. Le temps passe normalement. Comme il a toujours passé. J’oublie tranquillement comme j’ai toujours oublié.

Je suis inquiète.

Suis-je l’objet d’une expérience extra-terrestre étrange, pour avoir des rapports au temps à ce point changeants ? Suis-je soumise à des distorsions de champ magnétique ou autre plaisanterie du même genre ?

Je l’ignore.

Tu auras 3 ans bientôt. 3 ans qui brillent dans ma mémoire comme si chaque instant s’était déroulé hier.



Finalement, et en y réfléchissant bien, je ne suis pas sûre d’avoir envie que ça change.
_________________
http://gaellepingault.blogspot.com
http://besoindunortho.blogspot.com
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 19/02/2011 22:28:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jeffw
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 16 Juin 2009
Messages: 816

MessagePosté le: 19/02/2011 22:52:00    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Okay
_________________
Quant à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter, n'empêche qu'y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.
Pierre Desproges


Léonard de Vinci? Non non! C'est pas lui la brouette.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 109

MessagePosté le: 20/02/2011 11:33:56    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Très jolie expérience de dédoublement de la mémoire.
Sélectivité aussi... (mon Dieu où cette puce a-t-elle pu chercher l'idée des "punitions de nounours" ? au passage, j'adore...).

Un plaisir de lecture...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 3 055

MessagePosté le: 20/02/2011 13:35:06    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Une jolie déclaration d'amour d'une mère à son enfant. Smile
Le temps semble ne pas passer à la même vitesse suivant ce que l'on vit et avec qui on le vit. J'espère bien que c'est humain et pas extra-terrestre! Mr. Green
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Microbe
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 674

MessagePosté le: 20/02/2011 16:03:33    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

frehelle a écrit:
Finalement, et en y réfléchissant bien, je ne suis pas sûre d’avoir envie que ça change.

Et tu as bien raison, PROFITE! Okay
J'adore ce texte!
Revenir en haut
Anne Veillac
Plume de Griffon


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 2 491

MessagePosté le: 22/02/2011 10:23:53    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Smile Very Happy Smile Very Happy
Et merci pour toutes les émotions que ce texte fait revenir à la surface.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
djin
Plume de Griffon


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1 722

MessagePosté le: 24/02/2011 11:44:49    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Oui savoure... mais sans te poser de questions trop existentielles sur hier et demain parce qu'avec nos enfants... on s'en prend "à vie" Wink !
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
frehelle
Modérateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 2 013

MessagePosté le: 25/02/2011 15:08:43    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Ravie que mes problèmes de répérage temporel vous aient plu...! Smile
_________________
http://gaellepingault.blogspot.com
http://besoindunortho.blogspot.com
Revenir en haut
Rosaura
Plume de Phoenix


Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 1 370

MessagePosté le: 05/03/2011 03:55:50    Sujet du message: distorsion temporelle Répondre en citant

Moi je n'y connais rien en enfants, du coup c'était dépaysant. J'aime beaucoup ta sincérité. J'ai trouvé ça très joli ce collage de petits moments, avec le fil rouge de l'émerveillement.
_________________
Beauty is in the eyes of the beholder (Oscar Wilde 1891)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 16/01/2017 20:10:15    Sujet du message: distorsion temporelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com