A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 22/04/2012 16:19:02    Sujet du message: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Répondre en citant

Rien ne m'étonne autant que de constater que de purs bijoux littéraires semblent avoir échappé au succès qu'ils méritaient sans aucun doute. Rien ne m'agace davantage que de me rendre compte que j'aurais pu passer à côté d'un petit chef d'oeuvre et de magnifiques heures d'oubli bienfaisant procuré par une magnifique plume. Heureusement, de bons anges veillent sur moi et savent glisser quand il le faut de bons conseils à mon oreille attentive. En l'occurrence, le bon ange s'appelle Djin, le petit chef d'oeuvre "Confessions des lieux disparus", l'écrivain Bessa Myftiu. Cet auteur d'origine albanaise nous emmène à la rencontre de son pays, sous la férule d'Enver Hodja. De mes études, je me souviens que l'Albanie passait pour le pays le plus ancré dans le communisme et le plus fermé au monde extérieur. Le récit de Bessa Myftiu laisse transparaître sous cette chape bien présente l'existence d'un peuple vif, gai et singulièrement amoureux de beauté.
Pour nous ouvrir à cette découverte, l'auteur choisit de nous emmener dans différents lieux en passant de l'un à l'autre comme on passerait d'une pièce à l'autre d'une maison, en se jouant de la contrainte des chapitres (je ne vous en dis pas plus : l'artifice est astucieux et pas aussi anodin qu'on pourrait le penser). Elle égrène surtout une galerie de portraits tous plus savoureux les uns que les autres : de l'écrivain transformé en marchand de fournitures scolaires parce qu'il a cru sur parole le slogan d'Enver Hodja "Chacun doit écrire en majuscules ce qu'il pense sur le peuple, le travail et la vie.", de ces milliers de bacheliers qui lorsqu'on leur demande quelle discipline ils souhaiteraient étudier répondent : "celle que la patrie aura le plus besoin qu'on étudie.", de la femme mesurant 1,80 m qui ne peut se marier parce qu'en Albanie il n'est pas possible qu'un homme épouse une femme plus grande que lui, de la grand-mère venue de Grèce et douée d'un don de voyance contraire aux règles communistes, des innombrables êtres doués déchus de leur statut, à la narratrice surtout, franche, spontanée, drôle à souhait, naviguant en toute ingénuité au travers des écueils que la dictature dresse devant elle.
Sans compter la plume absolument réjouissante de l'auteur, que je laisse parler, parce qu'elle le vaut bien :
"Le père d'Anita avait peur de perdre son emploi de professeur. Le mien avait de la chance : il l'avait déjà perdu. Le père d'Anita ne recevait pas de visites, de crainte qu'on l'accuse d'opinions politiques anticommunistes. Le mien les avaient écrites dans un livre et envoyées directement au président de la République. C'est pourquoi chez nous on pouvait crier et rire sans se soucier de l'avenir. Nous n'en avions pas. (...) Nous ne pouvions tomber plus bas. De notre abîme, je contemplais les autres avec commisération : ceux dont la peur de déchoir jusqu'à notre niveau empoisonnait l'existence..."
"Pour moi, l'écrivain restait toujours abstrait : son texte - un bout d'inconscient jailli dans un espace-temps où l'homme ne s'appartient pas entièrement - le dépassait."
"J'avais l'impression que les hommes existaient uniquement pour que nous, les femmes, puissions construire des rêves, puis les amitiés profondes résultant de l'écroulement du rêve."
"La confiance en l'autre constitue une arme beaucoup plus terrible que la méfiance, car même l'homme le plus dépravé garde au fond de lui un brin d'amour-propre qui réclame de l'admiration et de l'estime."

Dans sa préface, Amélie Nothomb écrit : "C'est passionnant, beau, hilarant, singulier, bouleversant. Cent passages seraient à citer."
Elle ne le dit pas mieux que moi, n'est-ce pas ?
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22/04/2012 16:19:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 23/04/2012 12:40:24    Sujet du message: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Répondre en citant

Entraîné par Bessa Myftiu, j'ai relu hier soir "Clair de lune" d'Ismaël Kadaré. Une vraie finesse dans l'analyse des relations humaines gangrénées par le joug du parti.
Dans "Confessions des lieux disparus", le père de la narratrice lui explique qu'elle ne pourra pas être un écrivain connu, parce qu'en Albanie, il ne peut y avoir qu'un grand écrivain par siècle et que la place est prise par Kadaré.
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
djin
Plume de Griffon


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1 722

MessagePosté le: 23/04/2012 14:15:52    Sujet du message: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Répondre en citant

Je viens d'approfondir la question...
Le père de la narratrice est lui aussi un écrivain : et pas seulement celui du livre adressé au Président de la République qui lui a valu le discrédit.
http://recherche.fnac.com/ia293744/Mehmet-Myftiu
Quand j'aurai le temps (?), j'essaierai peut-être d'aller à la rencontre de l'homme (dont je connais le côté "père").
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 04/07/2012 18:49:34    Sujet du message: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Répondre en citant

Bon, le hasard, le destin ou que sais-je, font que j'ai pu aujourd'hui échanger avec Bessa Myftiu. J'en profite pour faire remonter mon post et vous encourager vraiment à vous plonger cet été dans cette magnifique "Confession des lieux disparus". Et je reviens vous parler de son nouveau roman dès que je l'ai fini, promis !
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
EmmaBovary
Plume de Simurgh


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 3 246

MessagePosté le: 08/10/2012 22:04:37    Sujet du message: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu Répondre en citant

En pleine lecture de "Confessions des lieux disparus", je fais remonter ce post. Ce livre est vraiment à découvrir! Intelligent, superbement écrit, drôle et cruel à la fois. Je connais mal l'Albanie et Bessa Myftiu est un excellent guide pour raconter ce beau pays plein de contrastes.
J'en ai déjà dévoré plus de la moitié. J'avance plus doucement afin de profiter pleinement de ma lecture.
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 19/09/2017 16:21:15    Sujet du message: Confessions des lieux disparus de Bessa Myftiu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com