A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 29/09/2012 07:48:51    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Accroché au métier comme un gui à son chêne,
Le cadre est rentré tard ; mais sans avoir dîné.
La tête est au travail et l’esprit dans ses chaînes
Ne sent plus les lourdeurs de ses membres vannés.
Comme toujours ce soir notre pauvre homme omet
De dire à qui de droit ses plaintes amoureuses.
Patrons tant respectés, n’oubliez donc jamais
Qu’on meurt de solitude en ville populeuse.

Le soir sur son cahier l’écolier à la peine
Ecrit, récrit encor l’exercice donné.
Le matin au collège, il éprouve la haine,
La haine naturelle. Oui, jusqu’au cours sonné,
Il hait son condisciple et pourtant il remet
Au lendemain encore une plainte peureuse.
Professeurs fatigués, n’oubliez donc jamais
Qu’on meurt de solitude en ville populeuse.

La vieille en sa pension ne change plus les chaînes
De sa télévision. Que pleurent les années
Passées dans la grand’salle et une attente vaine !
Aucune lettre, hélas ! de ses filles aînées.
L’infirmier mercenaire, enfin ! parfois remet
Le vieux livre tombé du lit de la dormeuse.
Enfants chéris, gâtés, n’oubliez donc jamais
Qu’on meurt de solitude en ville populeuse.

Princes de l’aujourd’hui, ô Puissants qui aimez
L’argent, la renommée, les chansons oublieuses,
Divinités d’un soir, n’oubliez donc jamais
Qu’on meurt de solitude en ville populeuse.
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 29/09/2012 07:48:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
SirMK
Modérateur


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 457

MessagePosté le: 29/09/2012 10:03:03    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Ta ballade fonctionne, surtout avec le retour en fin de strophe, c'est le genre de truc "catchy" qui fait plaisir à la lecture... Quand c'est bien fait. Et là, c'est le cas, cette formule récurrente est bien écrite, ça dérange pas de la relire. Si c'était un vers maladroit, l'effet aurait été complètement raté.
Mélange d'une forme ancienne à un thème moderne, bien joué.
_________________
"Julien Lepers, c'est metal" : https://www.youtube.com/watch?v=hXoIzEe6gCQ

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 01/10/2012 14:09:26    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Merci. La forme ancienne donne une base solide. Ça dégage l'esprit pour pouvoir se concentrer sur le fond.
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Arleen
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 981

MessagePosté le: 03/10/2012 12:23:39    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Pour moi cela fonctionne : il se dégage force et émotion. J'aime aussi l'idée de reprendre le même vers, mais le terme "populeuse" m'a gêné. Personnellement, mon ressenti à sa lecture est un peu "méprisant" alors que le reste ne le suggère pas du tout.
Ce qui ne veut pas dire que cela gênera d'autres lecteurs. J'ai bien apprécié les différentes déclinaisons des chaînes, et c'est bien traité même si le trait est poussé.
J'en profite pour te souhaiter bienvenue sur le forum !
_________________
"Le roman, c'est la clef des chambres interdites de notre maison." Louis Aragon
Revenir en haut
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 03/10/2012 12:43:40    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Méprisant, non. Mais péjoratif, peut-être un peu.

Je m'explique, il ne s'agit pas de mépriser les gens modestes, le peuple, tel qu'on l'entends habituellement. Loin de moi cette idée!
Il s'agit surtout de faire ressortir le côté froid et impersonnel des très grosses cités, où les masses sont indifférentes, et où justement le peuple n'est plus qu'une accumulation d'individus et ne forme plus communauté.
Il me semble que populeux est d'abord descriptif, à la différence de populaire ou populacier. Ce dernier adjectif, pour le coup, aurait été insultant.

Mais peut-être un autre terme aurait été préférable. Si vous avez des suggestions...
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
SirMK
Modérateur


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 457

MessagePosté le: 03/10/2012 15:57:02    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Il s'agit surtout de faire ressortir le côté froid et impersonnel des très grosses cités, où les masses sont indifférentes, et où justement le peuple n'est plus qu'une accumulation d'individus et ne forme plus communauté.
Il me semble que populeux est d'abord descriptif, à la différence de populaire ou populacier. Ce dernier adjectif, pour le coup, aurait été insultant.


Je l'ai tout à fait ressenti comme ça : dans ce vers, populeuse m'a bien fait comprendre la froideur, surtout si on voit les rimes. "Plaintes amoureuses, "plainte peureuse", "lit de la dormeuse, "chansons oublieuses", il y a tout un écho à ce mot, surtout dans le vers qui est très bien construit avec "solitude" à l’hémistiche.
_________________
"Julien Lepers, c'est metal" : https://www.youtube.com/watch?v=hXoIzEe6gCQ

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 111

MessagePosté le: 03/10/2012 21:01:25    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Oui, la forme est adéquate, "populeuse" aussi... Et les 3 âges de la vie , même dans le désordre, forment un tout cohérent...

Mais certains passages me semblent bizarres et d'autres un peu rapides dans leur qualificatifs :
"La haine naturelle. Oui, jusqu’au cours sonné,
Il hait son condisciple et pourtant il remet
Au lendemain encore une plainte peureuse."

Pourquoi "naturelle" ? et pourquoi "plainte peureuse"
"L’infirmier mercenaire," je le verrais plutôt "épuisé"

Ici ce n'est pas un endroit du forum à critique constructive mais c'est plutôt le ressenti que je veux exprimer...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 03/10/2012 21:05:47    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Vous n'avez pas une idée?
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 111

MessagePosté le: 03/10/2012 21:10:17    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

egomet a écrit:
Vous n'avez pas une idée?

Euh, à propos de quoi ?
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 03/10/2012 21:14:44    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

A propos de "naturelle", de la plainte et de "mercenaire". Ces mots ne sont pas choisis au hasard.
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 111

MessagePosté le: 04/10/2012 07:33:47    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Il est vrai que je n'ai pas l'expérience du professeur... J'imagine l'élève racketté ou souffre-douleur qui n'ose se plaindre à l'autorité...
mais la tournure de la phrase est bizarre...
Et pour mercenaire, je pense que peu d'infirmier(es) pourraient choisir ce métier rien que pour le salaire...

Effectivement une poésie ne peut être "critiquée" que sur sa forme et sa musique", le reste est une question d'adéquation personnelle du ressenti ou pas...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 04/10/2012 09:08:28    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

C'est bien cela. La tournure voulait faire sentir le côté obsessionnel de la souffrance et de la haine du gosse.

Pour l'infirmier, il y a autre chose. Quelle que soit la qualité de son travail, il n'est pas concerné par les souffrances d'une vieille dame comme pourraient l'être ses enfants. Pour lui, c'est un métier. On n'y peut rien. C'est normal. Il peut être bon envers les malades, mais il ne peut pas trop s'impliquer émotionnellement. Et puis, la vieille en question n'est pour lui qu'une patiente parmi d'autres.
Le mercenaire peut être un extraordinaire combattant, mais la guerre qu'il mène n'est pas la sienne.
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
egomet
Plume de Quetzal


Inscrit le: 18 Sep 2012
Messages: 35

MessagePosté le: 04/10/2012 09:11:51    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Et on peut aussi critiquer sur le fond et le ressenti. Après tout, le but de la poésie est bien de faire ressentir quelque chose. Il est bon de savoir si ça passe ou pas.
L'important est d'être bienveillant et d'admettre différents points de vue.
_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur?

L'aigle dolent: http://egomet.sanqualis.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Arleen
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 981

MessagePosté le: 05/10/2012 16:54:45    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

egomet a écrit:
Et on peut aussi critiquer sur le fond et le ressenti. Après tout, le but de la poésie est bien de faire ressentir quelque chose. Il est bon de savoir si ça passe ou pas.
L'important est d'être bienveillant et d'admettre différents points de vue.

je partage ! Et c'est pour cela que les retours d'impressions de poésie peuvent permettre de confirmer - ou non - l'effet produit, et qu'il est intéressant d'avoir plusieurs avis Smile
_________________
"Le roman, c'est la clef des chambres interdites de notre maison." Louis Aragon
Revenir en haut
Anne Veillac
Plume de Griffon


Inscrit le: 20 Mar 2008
Messages: 2 491

MessagePosté le: 05/10/2012 19:14:49    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle Répondre en citant

Pour moi aussi cela fonctionne bien. Cette poésie décrit le réel. Il y a les sonorités et il y a la vie.
Des images un peu tristes, mais vraies.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/01/2017 13:11:23    Sujet du message: Ballade des pendus du vingt-et-unième siècle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com