A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Trajectoires.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 25/11/2013 17:56:36    Sujet du message: Trajectoires. Répondre en citant

Je sais que nous ne sommes pas en critiques constructives, mais j'aimerais juste que vous me disiez quelle impression, atmosphère, ressort de ce texte. Merci.




Trajectoires.

Vous descendez du bus et une bourrasque de vent froid vous agresse. Vous resserrez votre écharpe autour de votre cou. Vous tournez la tête à gauche, jetez un œil à la piste cyclable nouvellement créée. Jamais aucun vélo n’y circule, mais c’est la mode, les pistes cyclables… Vous traversez. Devant la palissade bleue, vous vous dites comme à chaque fois que vous passez par là, que ces travaux de voirie ne finiront jamais. Vous ne savez même plus depuis combien de temps ce trou dans la chaussée est là !

Contournant les véhicules garés sur le petit parking, vous longez les pavillons accolés, tous identiques, portes blanches, portails blancs, gazons verts symétriques, géraniums alignés, autant de sentinelles au garde à vous. Seuls les rideaux aux fenêtres, tous différents, individualisent les logis. Vous souriez, ça vous amuse ce contraste… Plusieurs fois sur votre trajet vous devez descendre du trottoir et marcher sur la route, les voitures ayant pris la place réservée aux piétons. C’est agaçant mais vous savez bien que les garages, utilisés comme ateliers, n’abritent pas les automobiles !

De l’autre côté de la rue, sur votre droite, d’autres pavillons jumeaux vous regardent. D’une haie touffue, un chat gris s’extirpe puis trotte dans votre direction et s’aplatit sous un portail, le ventre touchant presque le sol. Vous le suivez du regard, il bondit sur le rebord d’une fenêtre à barreaux.

Vous arrivez à un rond-point fleuri en rose, bleu et jaune. Vous ne savez pas le nom de ces plantes, vous n’y connaissez rien mais vous trouvez ça joli quand même. Dans la contre-allée que vous empruntez maintenant, trois autos stationnent, deux roues sur le macadam, les deux autres sur le gazon, juste devant la cabine téléphonique. C’est malin, si quelqu’un voulait y entrer, il ne pourrait pas ! Puis vous vous demandez soudain qui utilise encore les cabines téléphoniques, de nos jours ? Vous vous souvenez qu’avant, il y avait une boite aux lettres juste à côté. C’était bien pratique, c’était tout près, pas besoin de courir loin, comme aujourd’hui. Vous vous dites qu’il aurait mieux valu laisser la boite jaune et supprimer la cabine plutôt que l’inverse…

Vos talons résonnent sur la chaussée alors que vous traversez en diagonale pour rejoindre un autre trottoir, sur votre gauche. Des senteurs de cuisine parviennent jusqu’à vous. Riz cantonais ? Nems ? Poisson frit ? Vous avez l’eau à la bouche. Vous consultez votre montre, il est 17h 30.

Le ciment du sol est inégal, des plaques sombres ont été rajoutées pour combler les trous. Vous baissez la tête pour voir où vous mettez les pieds, évitant de coincer un talon entre deux jointures de goudron. Arrivée à l’angle de votre rue, vous bifurquez sur la droite, puis, suivant un tracé immuable, gravé dans votre tête bien qu’invisible en réalité, vous abordez le trottoir d’en face. Vous foulez du pied les épines répandues par le pin du voisin, dont la cime déborde par-dessus la clôture, puis vous longez la haie de l’autre voisin. Vous portez machinalement votre regard sur son jardin et constatez qu’il a rajouté des jardinières. Devant votre portail, vous marquez un temps d’arrêt, vous rajustez l’anse de votre sac sur votre bras, vous appuyez sur la poignée et poussez fort. Le bois a gonflé, le battant est coincé, vous soupirez, vous n’aimez pas le bruit occasionné à l’ouverture. La clef de la porte a glissé tout au fond de votre sac et vous devez fouiller de la main pour la récupérer, avant d’ouvrir enfin. Lorsque vous pénétrez chez vous, une vague de chaleur vous enveloppe et vous vous dites qu’il va faire bon profiter de la douceur du foyer.
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 25/11/2013 17:56:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yardamu
Plume de Calao


Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 93

MessagePosté le: 25/11/2013 18:57:41    Sujet du message: Trajectoires. Répondre en citant

L'emploi de la deuxième personne du pluriel, je l'ai ressenti comme une sorte de prise à témoin, c'est le procédé que j'utiliserais à l'oral pour ça. L'atmosphère est oppressante du fait de cette implication forcée du lecteur et de l'énumération quasi-maniaque de tous les petits trucs qui clochent mais qu'il ne remarquerait pas forcément, lui le "vous". Ca j'aime beaucoup, en fait, cette façon que t'as de lui imposer un point de vue qui a priori n'est pas le sien.
Tout ça pour dire que l'atmoshpère, pour ma part, je l'ai ressentie comme oppressante.
La fin est là pour libérer le lecteur de tout ça. Seulement, la prise à témoin que je ressentais ne se trouve pas justifiée, je m'attendais à un pétage de câble et finir avec le sentiment de compréhension : quand on ressent le monde de cette manière, on peut craquer, blabla. Ca aurait été une fin attendue, la libération de la frustration par la violence ou autre, la prise à témoin pour expliquer un geste qui hors-contexte pourrait paraitre fou.
Tout ça pour dire que la fin m'a troublé.

J'ai beaucoup aimé le ton.
Revenir en haut
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 378

MessagePosté le: 25/11/2013 19:05:18    Sujet du message: Trajectoires. Répondre en citant

Voici une "tranche de quotidien" que beaucoup d'entre nous vivent ou ont vécu.
L’impatience d'arriver chez soi pour que disparaissent enfin les bruits, véhicules et petites contrariétés liées au trajet.
Dès que la porte d'entrée s'ouvre...On est enveloppé de calme et de chaleur...On est tout simplement bien.
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 25/11/2013 19:23:17    Sujet du message: Trajectoires. Répondre en citant

Impression d'oppression et de maniaquerie, de trop de précision et puis enfin, de sérénité. Si je résume vos deux avis, ça donne ça. C'est parfait, je suis contente, c'est exactement ce que je voulais rendre ! Smile Merci à tous les deux pour vos retours ! Okay
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 26/11/2013 10:56:48    Sujet du message: Trajectoires. Répondre en citant

Impression, atmosphère (atmosfaire, atmosfaire, est-ce que j'ai une gueule d'atmosfaaaaairrre ?) :
La personne est blasée, parfois ironique, parfois dépitée, elle a un regard détaché, résigné aussi.
Jusqu'à se retrouver dans son terrier en chaleur (j'ai envie de dire : et sur ce, elle va faire un super couscous Mr. Green ).
J'ai ressenti le tout comme vécu personnellement
C'est très bien écrit de surcroît.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 26/11/2013 11:08:52    Sujet du message: Trajectoires. Répondre en citant

Oui Sachka, très personnel. Bon, il faut donc que j'explique les circonstances dans lesquelles ce texte a été écrit.

C'est un sujet d'atelier d'écriture. Tout d'abord, on devait dans les jours précédents, observer autour de nous ce qu'il y avait et ce qu'on ressentait le long d'un trajet familier. Puis, le jour de l'atelier, l'animateur nous a dit de décrire ce trajet à la deuxième personne du pluriel, en notant les sensations, les sentiments et les réflexions que cela nous occasionnait, mais par petites touches, tout en faisant en sorte que le lecteur puisse visualiser le trajet.

On doit le retravailler à la prochaine séance.
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:20:33    Sujet du message: Trajectoires.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com