A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saki

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 827

MessagePosté le: 24/02/2014 12:23:36    Sujet du message: Saki Répondre en citant

Il y a cinq ans, j’ai fait une promesse inconsidérée à un modérateur du forum sur lequel je venais de m’inscrire : ouvrir un sujet sur Saki.

Plutôt que de me lancer dans une analyse thématique et scolaire de son œuvre, je préfère évoquer la vie de Hector Hugh Munro, dit Saki, qui façonna directement son œuvre.

Comme Kipling, Wodehouse et Orwell, Saki est né en Asie dans l’empire britannique, plus exactement en Birmanie en 1870.

Avec eux, il partage le triste privilège des enfants expatriés : l’éducation par d’autres personnes, en général une tante ou un oncle (notons que cette situation est décrite dans le livre pour enfant Le Jardin secret de Frances Burnett, où une petite fille vivant en Inde est rapatriée en Angleterre chez son oncle après le décès de sa famille). On retrouve également cette situation dans l’abominable Baa Baa Black Sheep de Kipling.

Dans le cas de Saki, pour aggraver les choses, ses deux tantes autoritaires, acariâtres, avaient des vues opposés et Saki grandit dans une atmosphère de luttes et de récriminations constantes. Du coup, les nouvelles de Saki regorgent de vieilles tantes odieuses...dans le genre, Sredni Vastar est un chef-d'œuvre - vous en trouverez une version française ici. Ses thèmes de prédilection portent la marque de ce traumatisme : l’enfance brimée, mais aussi des enfants trop bien élevés qui disposent des mêmes codes étouffants de la bonne société londonienne, assortis à une liberté d’action toute campagnarde (permettant ainsi à un fils de politicien d’exiger que son père gagne les élections, sous peine de lâcher un verrat sur les trois petites filles du candidat opposé…). Les enfants sont toujours têtus, cruels, sournois ; ils font résolument partie de la partie sombre et magique du monde de Saki, et non du côté lumineux et ennuyeux des adultes.

A la fin de ses études secondaires en 1893, Saki retourna en Birmanie et s'engagea dans la police militaire (comme Orwell). Mais la malaria l'obligea à retourner au Royaume-Uni au bout d’un an, où pour le Westminster Gazette, il pastiche les hommes politiques en vue sous les traits des personnages d’Alice au pays des merveilles. Les thèmes politiques sont donc souvent présents dans ses nouvelles, surtout les élections locales qui exacerbent toutes les petites rancœurs de voisinage (de la pièce de théâtre sensée réconcilier deux partis à la folle nuit d’un candidat stressé dans une maison inondée et envahie par les animaux…).

Il écrit sous le pseudonyme de Saki en référence à un personnage des Rubaiyat du poète persan Omar Khayyam. Ce poème, c’est celui-ci (attention, avec la vieille traduction de Charles Grolleau à partir de l’anglais) :

Ô Saki, ceux qui sont partis avant nous
Se sont endormis dans la poussière de leur vanité
Va ! Bois du vin et apprends de mes lèvres la vérité :
Tout ce qu’ils ont dit, ô Saki, c’est du vent


S’il affectionne les histoires mondaines qui dénoncent les petits travers de la haute société londonienne, il devient surtout célèbre avec ses nouvelles fantastiques qui se situent toujours dans le décor prosaïque de la campagne anglaise et mettent en scène des héros falots aux prises avec un monde sauvage mêlant superstitions paysannes (sorcellerie entre vieilles voisines) et mythes antiques (le dieu Pan, les loup-garou...). Même les nouvelles sans touches fantastiques font froid dans le dos (l'histoire de la hyène Camille par exemple...).

En tant que correspondant pour le Morning Post, Saki effectua de nombreux voyages, d’où toutes les nouvelles mettant exposant des voyageurs, des étrangers ou se déroulant à l’étranger (comme l’histoire de l’œuf de Pâques, qui ne pouvait que mal se terminer…), ou plus simplement mettant en scène la curiosité du citadin pour l’exotisme du Moyen-Orient (ainsi des épiciers mettent en scène de faux clients étrangers pour attiser les commérages et attirer plus de vrais clients…).

Plusieurs personnages sont récurrents dans ses nouvelles, dont les insupportables dandies Reginald et Clovis, qui donnent lieu à ce type de répliques :

- Un personnage important, et qu'il ne faut contredire sous aucun prétexte, a prétendu qu'il faut avoir réussi à trente ans, ou jamais.
- Bah, dit Reginald, avoir trente ans, n'est-ce pas déjà un échec ?


L’insupportable Bassington publié en 1912, est un roman qui conserve la verve féroce des nouvelles, mais se teinte de tristesse et pousse jusqu'au bout la fatalité qu'on retrouvait dans certaines nouvelles : les personnages (un fils irresponsable et paresseux, et une mère égoïste et étroite d'esprit) courent vers leur perte faute d'avoir su communiquer entre eux.

Saki participe à la première guerre mondiale comme sergent et refuse à plusieurs reprises de passer officier et meurt au front en 1916.

Attention, la dernière édition (les intégrales) n’a pas la même traduction que les deux recueils, L'Omelette byzantine et La Fenêtre ouverte, aux éditions 10/18 (qui prennent plus de libertés mais donc le résultat me semble plus relevé – je n’ai pas dit plus efficace !)

Quant à Tobermory... La nouvelle éponyme est disponible en anglais ici et en français ici !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 24/02/2014 12:23:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 373

MessagePosté le: 03/03/2014 21:35:41    Sujet du message: Saki Répondre en citant

Je connais cette nouvelle presque par cœur mais c'est toujours un plaisir de la relire.(je préfère l'autre traduction.)
...Un de mes auteur fétiche.
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 03/03/2014 21:49:13    Sujet du message: Saki Répondre en citant

De même pour moi, Jeeves, mais ça va sans dire! J'ajouterai mes commentaires dès que j'aurai un moment.

Et Hélas dans la traduction dont Hori donne le lien, il manque des pages ( comme souvent sur Books Google.)
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 09:27:45    Sujet du message: Saki

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com