A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Conseils d'écriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 378

MessagePosté le: 01/03/2014 18:00:31    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Faut-il cultiver son style ou le renouveler ?
Planter des choux ou lever les genoux ?


Ça fait une éternité que je me pose la question sans parvenir vraiment à trancher.
Certains auteurs ont des styles reconnaissables entre tous. Je pense à Lal et Trompette, par exemple, aussi repérables que des zébus au milieu de prim'holsteins.
Ma question est : est-ce un atout ou un handicap ?

En tant que lecteur, j'aurais plutôt tendance à classer ça dans la catégorie "atout". Parce que généralement, j'aime un auteur pour son style, son univers.

En tant qu'auteur, je m'interroge.
Si j'essaie de me renouveler, j'ai peur de ne plus être authentique.
Si je cultive ma lunattitude, j'ai peur de rabâcher.

Le jph est un excellent exercice car il nous oblige à emprunter des voies qu'on n'aurait jamais explorées de manière spontanée. Il nous bride aussi (pour certains d'entre nous), parce qu'il faut que ça reste tout public et très court.
Mais ce n'est qu'un exercice, pas une fin en soi.
Une fois lâché dans la nature, on se retrouve face à cette question : cultiver ou renouveler ?

L'année dernière, on m'a fait ce reproche : Lunatik fait du Lunatik.
Certes.
Je peux comprendre que ça lasse.
M'enfin bon, c'est ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et j'écris avant tout pour prendre mon pied, alors, bon...

Je peux faire autre chose, j'en suis capable. En ce moment, j'écris des commandes (faut bien vivre, ma brave dame...), donc me plier à des contraintes drastiques, changer de ton, de registre, je sais faire. Mais ça m'éclate pas.

Et vous ? Votre position là dessus ?
En tant qu'auteurs ?
En tant que lecteurs ?
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 01/03/2014 18:00:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laurence
Plume de Griffon


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 1 869

MessagePosté le: 01/03/2014 19:06:45    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Je pense que ça vaut la peine de "tester" différents styles. Quand j'ai commencé à écrire, comme j'étais très jeune et sortais de l'école, je confondais un peu "bonne écriture" et "écriture lourde" : si une phrase comportait moins de 4 relatives, subordonnées etc. ce n'était pas une bonne phrase ! Mr. Green Du coup mes écrits étaient franchement pesants... Une copine m'a conseillé de faire exactement le contraire à titre d'exercice, c'est-à-dire d'écrire une nouvelle en langage parlé, avec tout ce que ça comporte : langage familier, hésitations, incohérences, etc. Ca m'a bien aidée, effectivement : d'abord je me suis bien amusée, beaucoup plus qu'en passent une heure sur chaque phrase, et ensuite ça m'a libérée de certaines obligations que je m'imposais, et qui étaient plus inspirées des dissertations du secondaire que de l'écriture fictionnelle.

Depuis, comme tu l'écris j'ai fait des dizaines de JPH, et les contraintes du jeu m'ont aussi beaucoup aidée à varier les styles, et donc à voir ce qui me réussissait le mieux.

Enfin, le fait de lire différents genres donne aussi un panorama plus large des différents styles possibles, qu'on peut être tentés de tester après : pour résumer à mort, au début de ma vie adulte j'ai lu beaucoup de classiques (souvent du XIXe s.), puis pendant 15 ou 20 ans j'ai lu principalement de la science-fiction ou du fantastique, puis je suis passée au polar et aux thrillers, tout en lisant sporadiquement de la littérature générale de notre époque. Tout ça représente des styles très différents, qui m'ont apporté d'autre conceptions de cette notion, et que j'ai tentés d'adapter à mes propres écrits. Je trouve particulièrement intéressant de mélanger tout ça, par exemple d'utiliser un style plutôt polar / thriller sur une histoire plutôt fantastique, etc. J'aime d'ailleurs de plus en plus le mélange des genres, notamment entre le fond et la forme.

Valà-valà, ma contribution à deux balles !
_________________
Lire, Voir, Ecouter : critiques de livres, de films et du dernier album de Bénabar : Infréquentable
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 4 086

MessagePosté le: 01/03/2014 19:51:32    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

En tant que lectrice, c’est le plus souvent le style d’un auteur qui me fidélise. Il est des façons de décrire, de présenter les dialogues, de trouver le mot juste dont je ne me lasse pas alors que, concernant le fond, j’aurais plutôt tendance à bouder ceux qui racontent toujours la même chose !
En tant qu’auteur, à ma petite échelle, je reconnais que participer depuis très longtemps et assez régulièrement à des jeux d’écriture à gauche et à droite m’a permis de sortir d’un certain académisme et d’oser essayer des registres d’écriture plus fantaisistes. Est-ce une réussite, je n’en sais rien .
Quoi qu’il en soit, il me semble qu’il est difficile d’aller contre la nature et que quelles que soient les petites transformations que l’on apporte à son style, il demeure un reflet de notre personnalité profonde... Et comme le dit si bien Luna, si en plus on s’y sent à l’aise et si écrire ainsi nous apporte du plaisir, pourquoi changer ?
Voilà, c’étaient mes réflexions du samedi soir ! Razz
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 167

MessagePosté le: 02/03/2014 00:59:57    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Pour moi, le style doit être au service de l'histoire ou des idées que l'on veut faire passer, de l'ambiance que l'on veut suggérer...
Le mot "cultiver" me donne l'impression de chercher à "faire du style"
Et le mot "renouveler" concerne plutôt le contenu...

Pour moi, ce qui importe, c'est la justesse des mots, l'adéquation au contexte, la musique, la sonorité...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 378

MessagePosté le: 02/03/2014 05:15:15    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Je pensais à cultiver plutôt dans le sens "ne pas laisser en friches", c'est à dire ne pas faire n'importe quoi sous prétexte que "C'est mon style !". C'est un truc qu'on lit souvent en CC, l'auteur répond : "Ouais mais les phrases lourdingues de 18 lignes sans virgules auxquelles t'as rien pigé c'est parce que c'est mon style, je ne veux pas changer ça !"

J'ai une certaine façon d'écrire, que je ne souhaite pas forcément modifier, mais ce n'est pas pour autant que je me laisse la bride sur le cou. Pour chaque texte, je fais la chasse à certains défauts d'écriture dont j'ai bien conscience ; par exemple : je traque les adverbes et les adjectifs, les phrases trop longues, les trop courtes à répétition, les relatives etc. Je n'extermine pas tous ces tics mais j'allège, histoire que le lecteur ne me fasse pas une indigestion.
Et puis, je fais des expériences. Je teste différentes approches. Mais au final, ça reste du Lunatik, à différentes sauces.

Cependant, comme Laurence, j'ai testé par mal de trucs avant d'en arriver là. Au tout début, j'avais parfois tendance à me regarder écrire : "Oh comme c'est joli, ça !". "Ouais mais c'est froid. Ouais mais c'est chiant. Ouais mais c'est imbitable. Allez, arrête de faire des phrases et raconte une histoire". Dont acte.

Après, bien sûr qu'on aborde différemment la rédaction d'une nouvelle selon l'ambiance et les émotions qu'on veut faire passer, mais n'empêche qu'un texte de Yunette restera un texte de Yunette et un texte de Chryso un texte de Chryso. Sur un même thème, une même idée, ils ne seront de toute façon pas comparables. C'est flagrant dans les jph.

Quant au renouvellement, si j'en parle c'est que j'inclus l'univers d'un auteur dans son style. L'univers de Boris Vian, sombre, désespéré, décalé, loufoque, drôle, barré... fait partie de son style. C'était sa marque de fabrique. Certains l'ont critiqué pour ça, arguant qu'il ne se renouvelait pas. D'autres l'ont porté aux nues. Perso, je serais incapable de me lasser de Boris Vian. C'est pour moi un univers connu mais toujours surprenant. J'en reste chaque fois sur le cul.
Parce que, comme Danielle, j'aime un auteur pour son style avant tout. Même s'il m'arrive aussi de lire des trucs écrits avec les pieds mais dont l'histoire m'accroche (genre Hunger Games), c'est plutôt l'exception que la règle.
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 167

MessagePosté le: 02/03/2014 12:01:28    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Je suis bien d'accord, Luna, mais j'ai l'impression que si on commence à réfléchir à sa marque de fabrique, on risque alors de fabriquer son style, d'en faire un standard et de chercher à donner au lecteur ce qu'il attend de nous et non pas de notre histoire.

C'est pourquoi, je pense que se focaliser sur ce que l'on veut dire et faire passer comme impression, en choisissant les mots et les expressions justes, en relation avec le genre du "message", le style se construit de lui-même et nous ressemble parce que l'on aura choisi les mots qui nous parlent.

Mais peut-être parle-t-on de la même chose Confused
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 378

MessagePosté le: 02/03/2014 12:18:33    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Genovanna a écrit:
le style se construit de lui-même et nous ressemble parce que l'on aura choisi les mots qui nous parlent.
Mais peut-être parle-t-on de la même chose Confused

Laughing
Absolument !
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yunette
Plume de Phoenix


Inscrit le: 04 Juin 2008
Messages: 1 452

MessagePosté le: 02/03/2014 12:24:03    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Luna, fais du Luna et fais pas chier ! Bordel !

Non mais c'est vrai quoi ! Quand je lis du Luna, je veux lire du Luna, quand je lis du Jaworski, je veux lire du Jaworski... Idem pour ceux que j'aime lire...

Ok, pour Hunger Games, c'est pas pareil, c'est plat, mais l'histoire, l'histoire ! Comme quoi, parfois, le style ne fait pas tout, mais sinon...

Je me demande si en écrivant en réfléchissant à chaque phrase parce qu'on "travaille" un style, si... est ce que ça serait naturel ? Est ce qu'on garderait la fraicheur du coup de crayon/clavier ? Retravailler ensuite, oui, lisser, non !
On écrit pour nous, parce que ça nous plait. Après, si on se triture trop la tête, où est le plaisir ?
_________________
Yunette a raison, toujours. Si elle a tort, faites comme si vous n'aviez rien remarqué.
Un bout de Yunette
Pour les grands & Cow
Wizzzz !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 966

MessagePosté le: 02/03/2014 14:52:47    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Discussion très intéressante, car je n'y connais rien. Je veux dire en termes d'auto-exégèse je suis nulle.
Mais a priori je pencherais plutôt pour "cultiver son style", ce qui pour moi associe et la forme et le fond. Je vois mal comment dissocier les deux, en fait.

Des retours que j'ai eus sur mes maigres écrits, beaucoup m'ont dit en gros "c'est quand tu mets de toi dans tes textes qu'ils sont les meilleurs". Pas dans le sens faire de l'auto-biographie, mais mettre ce qui nous parle et ce dont on sait le mieux parler spontanément.
Mettre de soi.
A vrai dire, je me demande comment faire et comment ça se fait que parfois je le fais malgré moi.
Ceci dit, il n'y a pas encore (à ma connaissance) un style Sachka. La preuve, personne ne me reconnaît presque jamais au JPH. J'ai encore du boulot pour ce faire. Euh, non pas pour être reconnue au KKKK-JPH hein, ça je m'en fous un peu, mais peut-être un jour avoir mon style à moi. Sauf que je ne réfléchis pas à ça. Ecrire des fictions, je le prends plus comme un plaisir que comme un exercice où il faut réfléchir beaucoup sur les mécanismes. Et je ne réfléchis jamais, d'emblée, à ce qui pourrait plaire aux lecteurs.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 424

MessagePosté le: 02/03/2014 16:48:30    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Faut-il cultiver son style ou le renouveler ?
Faut-il cultiver son renouvellement ?
Faut-il renouveler sa culture (en serre ou même hors sol) ?

Personnellement (ça y est, j'ai commencé par un adverbe ! Mr. Green ), j'ai sans doute trop lu d'auteurs classiques qui ont influé sur mon écriture, d'où mon goût pour les phrases longues et alambiquées, les subordonnées et les relatives imbriquées, les adjectifs et autres mots de nos jours maudits.
Cela dit, l'écriture ne fait pas le style même s'il y contribue.

Je suis, selon Luna, reconnaissable. Mais à quoi est-ce dû ? Au contenu ? Au contenant ? A mon talent ? Allez savoir...
J'essaie parfois d'adopter des "styles" différents, adaptés au contenu du récit. Luna qui a lu plusieurs de mes productions ("Jamais le cours", un roman plutôt dense ; "Chat perché ", un court roman à la japonaise ; "Otherkin", la première moitié d'un roman fantastique) pourra sans doute dire si, dans ces trois cas en l'occurrence, mon "style" était reconnaissable, si ce n'est identique. De mon point de vue, le contenu y diffère autant que le contenant. Mais on est évidemment très subjectif en ce qui concerne son propre travail.

Hormis ces considérations, je suppose que le style évolue en même temps que l'individu. A condition bien sûr que celui-ci évolue.
Pour ce qui est du "Lunatik faisant du Lunatik", il s'agit peut-être du piège qui veut qu'une deuxième œuvre (écriture, musique, etc.) SE DOIVE impérativement d'être à la fois dans la lignée, différente et innovante par rapport à la précédente, pour obtenir l'aval des critiques. Mais j'ignore si c'est une bonne chose. Il faut parfois à un écrivain plus d'un seul roman pour "passer à autre chose".

Pour finir par un exemple, moi qui ai lu tout John Irving, il est clair que son style* et ses sujets sont à peu près similaires sur toute son œuvre et, pourtant, j'en ai aimé (beaucoup) certains et moins (relativement) quelques autres. Pourtant, je ne crois pas avoir entendu critiquer ce fait même s'il est reconnu comme une des caractéristiques de son travail.

* il y a tout de même une évolution, non dans le style en lui-même, mais dans la construction des romans, parfois un peu cafouilleuse pour les premiers.

_________________
En quatre saisons
Le monde entier a tout dit –
Ta main m’a frôlé

Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 966

MessagePosté le: 02/03/2014 17:27:44    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Lal Behi a écrit:

Hormis ces considérations, je suppose que le style évolue en même temps que l'individu.

Alors ça c'est très bien vu, Lal. C'est vrai qu'à 8 ans on écrit pas nécessairement (merde, foutu adverbe) pareil qu'à 108 ans.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 2 037

MessagePosté le: 02/03/2014 20:41:16    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Existeu-t-il un autreu style ?

Comme Laurence et sans doute beaucoup d'autres, mon écriture était très lourde car elle imitait maladroitement (prends-toi cet adverbe, Stephen King !) celle des écrivains que je lisais. Et comme je-sais-plus-qui (pardon !), je trouve intéressant de mélanger les styles qui sont traditionnellement associés à un genre. J'ai d'ailleurs horreur de la notion de "littérature de genre", comme si la essèfe et le polar étaient de la sous-littérature à laquelle on pardonnerait plus volontiers une écriture bâclée.

Finalement le style n'existe pas vraiment : il y a juste une mauvaise et une bonne écriture. La bonne écriture est efficace (le fond est transfiguré par la forme et l'histoire vous saute aux yeux) ; l'autre non (c'est un peu comme le mauvais et le bon chasseur...). L'écriture efficace peut être tourmentée, sèche, ce qu'on voudra ; ça ira de Cohen à Céline, dont je déteste l'écriture tout en lui reconnaissant sa puissance. L'écriture inefficace c'est le reste.

Je sais que ce système de jugement de valeur peut sembler un peu "raide" (et passablement (oh un adverbe !) subjectif, mais le mot subjectif a bon dos). Mais il prend tout son sens quand je relis mes vieux écrits. Avant j'écrivais vraiment mal. J'ai essayé différentes choses (que ce soit dans le vocabulaire, la structure des phrases, les allitérations...) et mes vieux romans ont servi de laboratoire ; j'ai essayé de gommer mes tics et mes maladresses, j'ai essayé d'adapter mon écriture au fond (sur le plan "micro-écriture" à l'échelle de l'action, et non "macro-écriture" à l'échelle du roman) tout en gardant une cohérence, et grâce au jipéhache j'ai expérimenté plein de choses.

Mais je n'ai jamais pensé ou essayé d'avoir un style ! Ce qui fait qu'on me reconnaît au jipéhache, c'est sans doute le type de scénarios (souvent historiques, et avec pour narrateur des vieillards désabusés, preuve que je dois plus me renouveler) et le type de phrases (lourdes, très vaguement ironiques, sibyllines, preuve que je dois lâcher du lest). Le "style" n'est pas forcément positif (Marc Levy a un style : l'absence de style.)

Il n'y a pas de style, il y a juste des histoires bien racontées. Smile

Chacun a sa manière de bien les raconter ; peu importe si cette manière de raconter est associée à une personne immédiatement reconnaissable (oh du Luna ! Ou aussi oh du Sico !) ou moins (oh du...c'est toi Sachka ? Mr. Green ). L'important c'est vraiment le travail d'écriture sur l'efficacité du texte. Je ne rejoins Yunette sur la fraîcheur du premier jet que si le résultat est bon, ce qui est rarement le cas. Pour moi le travail d'un écrivain tient plus de l'ébéniste qui rabote le fond d'un buffet que de l'écrivaillon qui au fil de la plume se demande si ce passage fera partie des bonnes feuilles citées dans l'Express et sera répété au cours des dîners mondains...

Comme disait l'autre, hein :

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.


OK c'était pas un marrant...
_________________
"Rien d'autre qu'aujourd'hui
que d'aller dans le printemps
rien de plus"

Buson
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 594

MessagePosté le: 03/03/2014 15:47:57    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Je crois qu'il ne faut pas confondre "style" et "écriture". Le style est ce qui fait la patte d'un écrivain, l'écriture est l'outil qu'il va utiliser pour donner telle ou telle "couleur" à son texte. Il n'y a qu'un style par auteur mais plusieurs écritures disponibles, selon le thème du texte et le but poursuivi : écriture neutre, écriture argotique, écriture classique, écriture "parlée", etc.

Voici un extrait de mon mémoire de licence pro, avec ce que dit Roland Barthes - grand théoricien dans le domaine - à ce sujet :

Roland Barthes oppose la langue, le style et l’écriture. Pour lui, « la langue est un corps de prescriptions et d’habitudes, commun à tous les écrivains d’une époque ». Il définit le style comme « des images, un débit, un lexique [qui] naissent du corps et du passé de l’écrivain et deviennent peu à peu les automatismes mêmes de son art ». Le style fait partie de l’écrivain, fonctionne comme une nécessité pour lui et, aussi bien que la langue il lui est imposé, il ne le choisit pas. Au contraire, pour Barthes, l’écriture est un choix. « Entre la langue et le style, il y a place pour une autre réalité formelle : l’écriture. Dans n’importe quelle forme littéraire, il y a le choix général d’un ton, d’un éthos, si l’on veut, et c’est ici précisément que l’écrivain s’individualise clairement parce que c’est ici qu’il s’engage. […] Langue et style sont des objets ; l’écriture est une fonction : elle est le rapport entre la création et la société. » C’est donc, pour Barthes, le choix de son écriture qui donne sa liberté d’auteur à l’écrivain et qui le définit.


On voit bien la différenciation qui est établie, le style n'étant pas choisi puisqu'il fait partie de nous, l'écriture l'étant, au service du texte. Moralité : il faut donc travailler sur l'écriture ! Je crois que cela explique d'ailleurs bien pourquoi on a tant de mal à reconnaitre les auteurs au kkkk, puisqu'ils se servent d'écritures différentes selon le sujet et le propos qu'ils veulent tenir, cette écriture masquant forcément un peu le style de chacun ! Quant à définir ce style, c'est plus difficile que de définir l'écriture utilisée... Smile
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 167

MessagePosté le: 03/03/2014 17:05:22    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Khéops a écrit:
...Le style est ce qui fait la patte d'un écrivain, l'écriture est l'outil qu'il va utiliser pour donner telle ou telle "couleur" à son texte.
..."C’est donc, pour Barthes, le choix de son écriture qui donne sa liberté d’auteur à l’écrivain et qui le définit.
... l'écriture l'étant, au service du texte. Moralité : il faut donc travailler sur l'écriture !


Cela me convient tout à fait...

Si on cherche à cultiver son style, on force sur l'empreinte de la patte, ce qui empêche la surprise...
Si on travaille l'écriture et que l'on renouvelle le contenu, l'on peut surprendre le lecteur d'un écrit à l'autre...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
SirMK
Modérateur


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 567

MessagePosté le: 05/03/2014 12:00:02    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

"L'année dernière, on m'a fait ce reproche : Lunatik fait du Lunatik.
Certes.
Je peux comprendre que ça lasse.
M'enfin bon, c'est ce que je suis. C'est ce que j'aime. Et j'écris avant tout pour prendre mon pied, alors, bon..."

En matière de patte, n'est pas Dali qui veut : même s'il est dans la peinture, il avait cette faculté de passer d'une identité à une autre. Mais au fur et à mesure s'est dégagé un style Dali, lequel a fait des adeptes ou des réfractaires...
Flaubert disait qu'en écriture, seul le style compte.

Maintenant que j'ai lancé ces idées, je vais donner mon avis : comme tu le dis, tu écris pour toi. Dans une première phase, en tant qu'auteur, on réalise ce qui vient de soi, on met en mots une impression et un ensemble d'idées. Là, on est dans la création.
Pour ce qui est de l'expérience de lecteur, c'est ce qui se passe durant le relecture. J'ai plusieurs phases pour ça : à chaud, pour virer dès le départ ce qui peut paraître lourd et ce qui ne pas colle à l'idée que j'avais. Après plusieurs mois, et passée l'émotion, je relis en tant que lecteur : je veux retrouver, en lisant, l'émotion que j'avais en écrivant. Si ça ne passe pas, je m'arrache les cheveux jusqu'à y arriver, puis j'attends. Si ça passe, alors je laisse encore quelques mois.
La troisième phase, quant à elle, est dans le contenant pur : j'oublie ce que doit évoquer le texte, je cherche à voir si ça se lit bien. Et directement après cette relecture, je reviens en tant qu'auteur : est-ce que ces modifications collent toujours avec ce que je voulais exprimer ?

Il y a un va-et-vient constant entre style et écriture : on a une manière de sentir les choses et de les consigner, ça correspond au style. En soi, c'est clairement ceci qui fait mouche : en terme de livre, de musique, de peinture ou autre, c'est la touche de l'artiste qui plaît. Si j'aime un groupe en particulier, c'est par sa manière de jouer dans un genre donné. Si je dévore un livre, ce n'est pas pour ce qu'il raconte, mais pour comment il le raconte. Si un jeu vidéo me happe littéralement, c'est par sa façon d'inviter au jeu et par son gameplay plus que par son scénario.
Le style est à cultiver, est à faire fructifier. C'est la marque distinctive, c'est le sel, le truc en plus. Quand, parmi deux gâteaux au chocolat, on en préfère un, c'est par le dosage que le cuisinier à fait.
L'écriture, quant à elle, est à travailler sans cesse : couper, alléger, comparer, chercher à rendre le tout le plus agréable possible tout en gardant l'essence du style. Si un groupe a enregistré son album avec les pieds, même si le sens de la composition est là, c'est inaudible car crade à l'écoute. Si un jeu vidéo traîne des lacunes de programmation, la jouabilité devient pénible, et on lâche prise. Si, dans un texte, une phrase touche et, le reste du temps, c'est plombé à tout bout de champ, on bazarde le bouquin.
Pour en revenir à la cuisine, il y a des étapes dans la confection d'un gâteau au chocolat qu'on ne peut pas louper, sinon le résultat foire.

La recette est l'écriture : il faut que ce soit clair, limpide.
La confection, la manipulation, le "geste", c'est le style.
Si on a deux fois la même recette, on a pas forcément le même goût en bouche avec deux cuisiniers différents. Il n'aura pas la même manière de faire, de présenter, de dresser etc.

Je perçois les choses comme ceci, et ça bascule tout le temps entre auteur et lecteur, parce que je n'arrête pas de faire des va-et-vient. Smile

PS : j'ai tenté plusieurs écritures (poétique, narrative, théâtrale) mais, en soi, le style reste là : parmi un thème, il y a cette même manière de percevoir. Comme tu as téléchargé mon recueil, tu risques de le voir (enfin j'espère, c'est ce que je voulais). Malgré la diversité des écritures, j'ai souhaité rester autour de mêmes thématiques. Ça passe ou ça casse après, et c'est pour ça, entre autre, que je propose mon projet gratuitement.
_________________
Poèmes en pistes "Le Chant de la Persévérance"

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 594

MessagePosté le: 05/03/2014 12:10:33    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Alundra a écrit:
"

Il y a un va-et-vient constant entre style et écriture : on a une manière de sentir les choses et de les consigner, ça correspond au style. En soi, c'est clairement ceci qui fait mouche : en terme de livre, de musique, de peinture ou autre, c'est la touche de l'artiste qui plaît. Si j'aime un groupe en particulier, c'est par sa manière de jouer dans un genre donné. Si je dévore un livre, ce n'est pas pour ce qu'il raconte, mais pour comment il le raconte. Si un jeu vidéo me happe littéralement, c'est par sa façon d'inviter au jeu et par son gameplay plus que par son scénario.
Le style est à cultiver, est à faire fructifier. C'est la marque distinctive, c'est le sel, le truc en plus. Quand, parmi deux gâteaux au chocolat, on en préfère un, c'est par le dosage que le cuisinier à fait.
L'écriture, quant à elle, est à travailler sans cesse : couper, alléger, comparer, chercher à rendre le tout le plus agréable possible tout en gardant l'essence du style. Si un groupe a enregistré son album avec les pieds, même si le sens de la composition est là, c'est inaudible car crade à l'écoute. Si un jeu vidéo traîne des lacunes de programmation, la jouabilité devient pénible, et on lâche prise. Si, dans un texte, une phrase touche et, le reste du temps, c'est plombé à tout bout de champ, on bazarde le bouquin.


La recette est l'écriture : il faut que ce soit clair, limpide.
La confection, la manipulation, le "geste", c'est le style.




Tout à fait d'accord, très bon résumé ! Smile
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
SirMK
Modérateur


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 567

MessagePosté le: 05/03/2014 12:17:34    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ? Répondre en citant

Wink
_________________
Poèmes en pistes "Le Chant de la Persévérance"

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 28/05/2017 01:58:24    Sujet du message: Le style : faut-il le cultiver ou le renouveler ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Conseils d'écriture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com