A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Chardonneret - Donna Tartt

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guylou
Administrateur


Inscrit le: 01 Juin 2007
Messages: 4 691

MessagePosté le: 28/04/2014 13:43:08    Sujet du message: Le Chardonneret - Donna Tartt Répondre en citant

Ce serait trop simple, voire simpliste de comparer ce livre au tableau éponyme, non ?
Si.
Pourtant.
Pourtant, alors que j’ai refermé ce roman depuis presque deux semaines et que j’en ai lu d’autres depuis, je ressens encore un envoutement quasi visuel lorsque j’y pense. Je revois la couverture, en particulier la première et seconde de couverture se dépliant pour présenter Le Chardonneret de Fabritius et suis scotchée de ce qu’il puisse être à la fois la toile de fond de l’histoire, le symbole de l’état dans lequel plonge Théo, le héros, à la mort de sa mère, et la situation dans lequel l’auteur place son lecteur. Frêle oiseau aux couleurs chaudes, prêt, semble-t-il, à lancer haut et fort son chant magnifique et s’envoler, mais retenu inexorablement par une chaîne à son perchoir…
Donna Tartt parvient en effet à créer un véritable lien entre le lecteur et Théo, mais aussi l’ensemble des personnes auxquels ce dernier s’attache, pour combler peu ou prou le manque laissé par sa mère. La galerie de portraits est formidable, de la mère magnifiée par le fait même de sa disparition, au père à la « fiabilité zéro » et sa nouvelle compagne installés en Californie aux portes du désert, en passant par la distinguée famille Barbour qui accueille Théo dans l’immédiat après-drame, Boris, le jeune Ukrainien qui l’entraîne sur le chemin de la drogue et de l’errance, Hobbie, le génial restaurateur ou la jeune nièce insaisissable, co-survivante avec Théo de l’explosion du Metropolitan Museum, à laquelle il a pu échapper en emportant avec lui le tableau de Fabritius.
C’est peu de dire combien la toile en question est représentative de l’état général de Théo, de cet emprisonnement qui est le sien dans le manque généré par la mort de sa mère, dans la culpabilité qu’il ressent vis-à-vis de celle-ci, dans le syndrome post-traumatique constamment présent dans sa vie et dans l’addiction.
C’est peu de dire combien le lecteur s’installe dans ce livre, avec un bonheur mêlé de fascination, qui fait qu’alors même qu’il pourrait le trouver un peu long (800 pages quand même), il n’a à aucun moment la réelle envie de s’arracher à sa lecture.
C’est du grand art d’écrivain, Madame Tartt, que salue, à mon humble avis, fort justement le jury du prix Pulitzer. Oui, du grand art !
Je n’en dirai pas plus : je vous laisse la découverte, en particulier de très beaux passages sur l’art et la peinture, non sans vous dévoiler comme d’habitude, quelques passages qui m’ont marquée :

« C’est fou, mais je serais comblée si je pouvais m’asseoir et regarder la même demi-douzaine de tableaux pour le restant de mes jours. Je ne peux pas imaginer une meilleure façon de perdre la boule. »

« Chaque nouvel événement – tout ce que je ferai pendant le restant de ma vie – ne pourrait que nous séparer davantage : chaque jour qui passait accroissait la distance entre nous. Le reste de ma vie ne pourrait que la séparer davantage de moi. »

« Où est-ce qu’il est dit, où que ce soit, que seul le mal résulte des mauvaises actions ? Peut-être parfois, la mauvaise manière est la bonne ? Tu peux prendre le mauvais chemin et atterrir où tu veux ? Ou bien, vois-le sous un autre angle, parfois tu peux tout faire de travers et malgré tout, ça se finit bien ?(…)
Je dois dire personnellement que je n’ai jamais tracé une ligne aussi nette entre ‘bon’ et ‘mauvais’ que toi. Pour moi, cette ligne est souvent trompeuse. Les deux ne sont jamais déconnecté. L’un ne peut exister sans l’autre. Tant que j’agis avec cœur, je sens que je fais mon possible.
»

PS : à la fin d’un passage où la compagne du père de Théo se plaint de ce dernier à une copine, la traductrice utilise l’expression « Allo, quoi ! ». Cette expression est parfaitement à sa place dans le contexte et dans la bouche du personnage de Xandra. Je reste néanmoins interloquée de voir la vitesse à laquelle ces deux mots ont trouvé une place qui justifie qu’ils soient utilisés dans une traduction. Et je m’interroge sur la locution américaine qui se traduit ainsi…
_________________
Avant le jour de sa mort, personne ne sait exactement son courage... Jean Anouilh
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 28/04/2014 13:43:08    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 24/05/2014 10:22:54    Sujet du message: Le Chardonneret - Donna Tartt Répondre en citant

Décidément, moi qui cherche à éviter les pavés parce que trop accaparants, voilà que tu me convaincs encore d'en lire un. Cette fois encore c'est Marmotte qui a craqué la première : elle se l'est offert en prévision de la Fête des mères.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 995

MessagePosté le: 01/06/2014 16:04:34    Sujet du message: Le Chardonneret - Donna Tartt Répondre en citant

Je n'entends que des éloges sur ce bouquin et ta critique, Guylou, donne encore plus envie d'y "plonger" ! Smile
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 19:18:42    Sujet du message: Le Chardonneret - Donna Tartt

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com