A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Espionnage des lecteurs d'eBooks

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> Actualités
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 20/10/2014 08:27:21    Sujet du message: Espionnage des lecteurs d'eBooks Répondre en citant

Un article paru sur ActuaLittés le 8 octobre 2014.
Bon, on s'en doutait un peu mais maintenant vous allez enfin pouvoir vous défendre quand vous vous ferez traiter de parano par le tonton au déjeuner dominical...

ActuaLitté a écrit:
Adobe avoue espionner ses utilisateurs : une affaire rootkit en vue
Les clients de Digital Edition sont espionnés dans leurs lectures numériques

C'est peut-être la première affaire à laquelle l'édition fera face, dans le monde numérique. Hier, une faille dans les produits Adobe était portée à la connaissance du public, démontrant que l'éditeur de logiciels avait la vilaine manie d'espionner ses lecteurs. Et le tout, en invoquant le respect du droit d'auteur : l'éditeur profitant de son produit Digital Editions enregistre en effet de données qui devraient rester plutôt personnelles.

Le scandale du rootkit avait frappé la société Sony en 2005 : sur le disque de l'album Get Right With the Man des frères Van Zant, avait été introduit un micrologiciel, qui se dissimulait habilement sur l'ordinateur des utilisateurs. Il s'agit d'un rootkit, lequel se retrouve plutôt dans le domaine du piratage informatique, au travers des malwares, logiciels malveillants. Des techniques de pirates, donc, déployées pour protéger les DRM que Sony apposait sur son album... Scandale, qui avait sacrément porté préjudice à la firme.

Cette fois, Adobe est sous le feu des projecteurs. Et l'Electronic Frontier Foundation, organisation de défense des droits des internautes, crie au nouveau scandale du rootkit. Visiblement, dès l'installation du logiciel, celui-ci passe en revue la totalité du disque dur, afin de répertorier les livres numériques qui y sont stockés. Par ailleurs, le logiciel semble capable de repérer les métadonnées des livres, ainsi que leur ouverture, le nombre de pages lues et dans quel ordre... En somme, une véritable surveillance du lecteur.

N'ayez crainte, c'est normal...

Adobe a évidemment riposté, assurant que son logiciel ne recueille des renseignements que sur les livres que l'on est en train de lire, pas du tout sur l'ensemble de la bibliothèque. En revanche, la firme reconnaît que son produit récolte aussi des infos sur l'endroit où l'on lit, combien de temps on passe à sa lecture, et ainsi de suite. Admettre que la firme privée grappille des informations personnelles sur la lecture, et envisager qu'Adobe compte comme un partenaire de fait dans le projet Prêt Numérique en Bibliothèque, pour la France, voilà qui est sérieusement problématique, nous l'avions déjà souligné.

Mais au-delà du simple cas français, c'est aussi un enjeu pour les bibliothèques de prêt partout dans le monde qui sont concernées. Alors que ces dernières ont déployé de multiples efforts pour sécuriser les informations personnelles de leurs usagers, Adobe déboule comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Une législation américaine de 2011 interdit en effet que les dossiers des lecteurs soient communiqués par les établissements de prêts, en dehors de procédures spécifiques. Sauf qu'avec Adobe, la porte est grande ouverte, et la société n'ayant jamais communiqué sur la présence de son petit espion, il devient difficile de savoir ce qu'elle en fait réellement.

Sur le sujet, Adobe s'est réfugié derrière sa politique de confidentialité, pour justifier l'espionnage discret. « Toutes les informations recueillies sur l'utilisateur sont collectées uniquement pour assurer la validation de la licence et faciliter la mise en place de différents modèles de licences par les éditeurs. » Pas vraiment convaincant, et moins encore, satisfaisant. Quel éditeur accepterait, en toute conscience, que ses lecteurs soient ainsi surveillés – et surtout, sans qu'aucun ne soit averti de cette surveillance ? Peut-on encore tenir la position officielle du Syndicat national de l'édition, pour qui les DRM représentent encore une solution de protection efficace ?

Faute avouée, faute quand même

Le scandale du rootkit de Sony avait coûté, outre une très vilaine publicité, un paquet d'argent à la firme, dans le cadre de multiples procès, et bien entendu, son logiciel n'avait pas empêché que l'album en question soit piraté. Mais c'est plus que jamais la question des DRM d'Abode qui est pointée du doigt. Depuis des années, un certain Cory Doctorow, et bien d'autres avec lui, dénonce l'utilisation de ces verrous numériques pour les livres.

D'ailleurs, Cory était revenu sur cette question :
Cory a écrit:

Technologiquement, moralement, commercialement, le DRM ne fait pas sens, assène-t-il. « Pour qu'un DRM fonctionne, vous devez envoyer un message crypté à votre client, puis lui donner un programme pour le déchiffrer. » Cette situation cherche donc à restreindre les comportements que peuvent avoir les consommateurs avec des achats de biens physiques : partager, revendre, lire dans un autre pays son fichier, et ainsi de suite. [...]

« La seule raison d'utiliser des DRM, c'est que vos clients veulent faire quelque chose, et que vous ne voulez pas qu'ils le fassent. Si quelqu'un peut leur offrir un outil qui fait les choses que vous détestez et qu'ils aiment, ils vont l'acheter. Et votre DRM disparaît. » [...]

Et ainsi qu'il le conclut : « Le DRM est un droit, pour les éditeurs, d'établir leur propre législation copyright. » Car, « cela n'a rien à voir avec le fait que l'information est gratuite ou non — il s'agit de savoir si les gens sont libres ». (voir notre actualitté)


Selon les dernières informations communiquées par la firme, une mise à jour serait actuellement à l'étude, pour « résoudre ce problème ». Mais pas encore ni de date ni d'informations plus complètes. Faute avouée, à moitié pardonnée ? Faute surtout avouée...
Nous tenterons d'obtenir de plus amples informations de la part d'Adobe, au cours de la Foire du livre de Francfort.

Sources : EFF , Ars Technica , The Digital Reader

_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20/10/2014 08:27:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 21/10/2014 22:56:07    Sujet du message: Espionnage des lecteurs d'eBooks Répondre en citant

Ils ont confondu avec DRM = Direction du Renseignement militaire ?

Sferaware chez Adobe...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 17:13:45    Sujet du message: Espionnage des lecteurs d'eBooks

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> Actualités Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com