A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Artiste maudit ou vendeur de soupe
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 16/10/2015 20:47:28    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Un mien ami avec lequel je marchais récemment à quelques mètres de nos femmes respectives (qui devaient probablement se plaindre de nous), me parlait ainsi de son professeur de sculpture : « il est vraiment doué, il fait des choses magnifiques, mais il a du mal à les vendre ».

Bien que la sculpture me laisse en général sans voix, je le poussais dans ses retranchements : « Ah bon ? » « Oui, me dit-il, il passe des heures et des heures sur ses bustes, un truc romain amélioré (il sait qu’en matière de sculpture, avec moi, il faut rester simple) alors qu’unetelle (c’était pas unetelle, mais quelqu’un dont je n’ai pas compris le nom) te bricole en une journée un machin genre Giacometti (le gars qui ressemble à Cocteau) et le vend des mille et des cents. »

Avouez que c’est rageant. Je lui dis alors que moi c’est pareil, j’écris des livres qui me paraissent bien, mieux que ceux de Lévy ou Musso, en tout cas, et qu’ils se vendent moins (je ne peux quand même pas lui dire toute la vérité, en l’occurrence qu’ils se vendent très peu).

Il ne prend même pas la peine de dire « Ah bon ? » et enchaîne avec sa production (il est spécialisé dans les seins, l’animal). Je me mets alors en mode d’écoute automatique et je repense à ce que je viens de dire, une ineptie comme souvent. Ma femme prétend que je suis jaloux du succès de Lévy et, pour ce que j’en sais, préfère de beaucoup ses livres aux miens. Une horrible pensée me traverse alors l’esprit : « Et si les livres de Lévy ou Musso, outre de très bien se vendre, étaient meilleurs que les miens ? »

Cartésien de nature - une découverte récente – je me dis ceci : « ça veut dire quoi, meilleur ? ». S’ils sont meilleurs simplement parce que ma femme le dit (elle ne le dit pas, elle se contente de le penser et ne lit mes livres que pour vérifier que notre vie ou celle de nos enfants ou nos amis ne s’y retrouvent pas), tout n’est pas perdu. Il se pourrait que le problème vienne d’elle et pas de moi.

Je me dis ensuite que le seul avis qui compte, celui en qui j’ai une totale confiance, c’est le mien. Si mes livres me plaisent, le problème est réglé. Un peu comme une mère, c’est quand même elle qui connaît le mieux son enfant. Sauf que… même si je sais que j’ai un goût très sûr en matière de littérature, je ne trouve pas cela très satisfaisant. J’aurais préféré que l’animal qui marche à côté de moi, le spécialiste du sein en bronze, me dise : « ton dernier livre, vraiment, je l’ai dévoré ».

Quoique ! Que vaut l’avis d’un apprenti sculpteur dont l’activité principale consiste à tuer des sangliers (c’est un chasseur) ? Guère plus que celui d’une mère. Naturellement, je ne suis pas le genre de type à croire que parce qu’un livre se vend à des dizaines de milliers d’exemplaires, voire des millions, il est bon. Chacun sait que les Français sont des veaux et je n’ai pas envie d’être aimé par des veaux. Je n’ai pas envie non plus de parler d’eux ou de ce qui les intéresse. Non, ce qui me plaît, à moi, c’est de parler de moi.

Tout ce qui est mercantile, ça me gonfle. Normal, je suis un artiste. Si les gens sont trop stupides pour s’en rendre compte, c’est leur problème. Van Gogh, par exemple, il en a vendu beaucoup de tableaux de son vivant, hein ?

« Pas des masses », dit-il. J’ai dû penser tout haut, mon ami me regarde en se demandant pourquoi je lui parle soudain de peinture. On finit par tomber d’accord (après l’apéro pris dans un charmant village du Var) : on est les Van Gogh de la littérature et de la sculpture, le talent en moins. C’est bien, mais je ne désespère pas de devenir un jour un artiste maudit et riche.
_________________
En savoir plus


Dernière édition par Orcus le 17/10/2015 22:08:06; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 16/10/2015 20:47:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 16/10/2015 23:51:44    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Orcus a écrit:
je n’ai pas envie d’être aimé par des veaux.


_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 17/10/2015 08:41:11    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Les vaches, c'est pas pareil. La femme est l'avenir de l'homme.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 17/10/2015 13:14:14    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Orcus, je trouve que tu devrais plus souvent t'aventurer dans les PTSC. Lesquels n'ont PAS de format encadré par des règles ultra strictes, rappelons-le, avant que Luna ne meugle dans les foins.

Je ne sais pas si ce que tu nous racontes là c'est du vécu (et d'ailleurs je m'en fiche un peu), mais diantre, c'est un régal.

Et accessoirement, je me réjouis à l'idée que Descartes se retourne dans sa tombe. Mr. Green
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 373

MessagePosté le: 17/10/2015 15:52:38    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Je préfère la gente féminine de Maillol que celle de Giacometti, cela mis à part , voici un dialogue que chacun de nous a entendu (ou pensé) au moins une fois dans sa vie.
C'est tellement réel.
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 17/10/2015 16:32:57    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Sachka a écrit:
Lesquels n'ont PAS de format encadré par des règles ultra strictes, rappelons-le, avant que Luna ne meugle dans les foins.

Sachka, je t'aime, épouse moi.
Meuh.

Orcus, peut être que ta femme préfère Lévy non parce que ses bouquins sont meilleurs que les tiens, mais tout bêtement parce que ce qu'il raconte (bien ou mal, ça se discute) la touche, d'une manière ou d'une autre? Ecris-tu des romans d'amour ? Avec des petites fleurs ? Et des gentils fantômes ? Et des happy end ? Non ? Ben voilà. Si tu écris un polar écologique s'attardant sur la psychologie de la fougère et la sexualité des oursins, même excellent, ya des chances pour que jamais il n'attire le lectorat de Lévy.

Ce qu'il faut également prendre en considération, dans cette histoire, c'est qu'une bonne soupe chaude, toute simple, mitonnée à la va vite avec deux courgettes et une vache qui rit, même si elle n'atteindra jamais la qualité gustative d'un bar du Chili feuilleté sauce coréenne et truffes sautées, cette petite soupe sans prétention, dis-je, dégustée au coin du feu en plein hiver quand la tempête mugit au delà des vitres de notre douillet home sweet home, aura un petit goût de paradis.

Perso, je lis presque autant de livres aux qualités littéraires passablement médiocres que de "bonne" littérature, parce que ça me repose, ça me permet de déconnecter (je n'ai ni radio ni télé pour légumer devant) et parce que certains thèmes ne sont finalement abordés que par des écrivains de seconde zone. J'ai lu Hunger Games, qui a très probablement été écrit avec les pieds entre deux séances de manucure, et je ne l'ai pas lâché. Je l'aurais certainement préféré écrit par Stephen King ou Philip K.Dick mais ces couillons là n'y ont pas pensé. Tant pis.
Dans un registre moins gentillet, je suis fan de bouquins (ou films) gores, où les tripes éclaboussent les murs et où le héros finit par se faire sauvagement violer et dévorer le foie par un gastéropode tueur venu de l'espace. C'est probablement un exutoire, un moyen comme un autre de décompresser, et de ne pas me mettre moi même à mordre tout le monde (ou pire). Or, peu de "bons" auteurs se lancent dans de tels délires, et s'ils le faisaient, ils ne décrocheraient jamais le Goncourt, aussi excellente que soit leur production. Idem pour les histoires à la Musso.
Bon, après, chacun a ses limites : j'ai essayé Musso, Dan Brown et Lévy mais j'ai abandonné en route.

Masterton, par exemple, est selon moi un excellent auteur de littérature d'horreur et un super auteur tout court. Je trouve son Sang Impur mille fois meilleur que le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates (au hasard). Parce qu'après avoir refermé son bouquin, j'ai passé des semaines à regarder de travers tout ce qui était vert et à me méfier de mes boîtes de petits pois. À me demander quel degré de désespoir et de terreur il fallait avoir atteint pour se mettre soi même les entrailles dans le broyeur à ordures. À me demander si je serais capable de tuer ceux que j'aime le plus au monde pour leur éviter pire que la mort. Bref, il m'a filé une baffe monumentale, alors que le Cercle m'a fait ronfler au bout de dix pages à chaque tentative de lecture.
Donc, pour moi, Sang Impur est excellent.
Mais que vaut mon avis ?

Par ailleurs, il y a sur ce forum, des auteurs qui produisent, à mon sens, des textes largement meilleurs que ce que je peux lire dans le commerce. En haut de la liste (ce n'est un secret pour personne que j'en suis fan), il y a Trompette Sournoise. Mais aussi Lal Behi et Sico. Il y en a d'autres, mais ces trois là, aux styles radicalement différents, me plaisent tout particulièrement. Et pourtant, ils sont encore loin d'être en tête de gondole à la Fnac.

Lal est assez polymorphe et capable d'écrire, entre autres, des nouvelles qui sont des perles d'horreur et d'humour noir, dans un style très mondain, des petits bijoux qui n'ont à ma connaissance aucun égal (et qu'il n'a malheureusement pas publiées sur AVP mais que tu peux découvrir ici : Leçon d'amour fou )

Par ailleurs, quand Trompette a enfin été publié (La fée Amphète, d'Arnaud Modat, oyez oyez), j'ai cru que le bouquin allait faire un carton, j'en aurais mis ma tête à couper (fort heureusement, je n'en ai rien fait). Parce que pour moi, il était impensable que ces nouvelles ne touchent pas les lecteurs, tant elles sont drôles, tragiques, intelligentes, tendres, délirantes, pleines de vie, d'humour, et d'instants Frolic. Je ne concevais pas une minute qu'on puisse les lire et reposer le bouquin en disant "Bwof." Donc, logiquement, ça devait bouleverser le paysage de la nouvelle, voire de la littérature, francophone. Pas moins.
Ben, peau de balle.
Je ne dis pas que le recueil n'a pas été bien accueilli, mais que je sache, Trompette ne s'est pas encore barré aux Antilles pour vivre de ses droits d'auteur, les doigts de pieds en éventail dans l'eau turquoise et de ravissantes vahinés massant ses petits mollets musclés.
Combien de personnes en France connaissent Marc Lévy ? Combien connaissent Arnaud Modat ? C'est pas du juste, comme dirait l'autre, mais heureusement, Trompette est encore assez jeune pour inverser la vapeur et mettre une branlée à Marco dans les années à venir (même s'ils ne jouent (heureusement !) pas dans la même catégorie). J'y crois. Je pense sincèrement qu'un jour Arnaud Modat fera parler de lui, de sa prose, j'espère juste qu'il aura encore ses deux oreilles quand enfin on reconnaîtra son talent.

Bon... j'ai peut-être un peu dévié du sujet initial, je ne sais pas, c'est tellement vaste...
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 18/10/2015 11:06:24    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Lunatik a écrit:

Bon... j'ai peut-être un peu dévié du sujet initial, je ne sais pas, c'est tellement vaste...

Vraiment vaste oui, mais c'est logique à cause de l'énorme part de subjectivité(s) dans tout ça.

Et encore, tu n'as même pas abordé l'aspect marketing/pub/connecting people/j'ai un ami qui a un oncle qui a une grand-mère qui a un poulet qui bosse pour la boite d'édition la plus trendy de l'univers intergalactique. Et j'en passe. Autant d'éléments que tout le monde n'a pas,ou ne veut pas avoir.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 18/10/2015 15:26:30    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Sachka, Jeeves : merci pour vos commentaires encourageants.

Luna : je ne dis pas le contraire, il y a du talent ici. Avec mon histoire à deux sous, je voulais simplement rappeler qu'il y a sur le marché de la place pour les artistes et les commerçants, mais par pour ceux qui ne sont ni l'un ni l'autre. La loi de l'offre et de la demande est comme la gravité, elle se contente d'exercer sa force. Ou on s'adapte, ou on la subit. Il y a des niches pour tous les chiens, on finit toujours par trouver la sienne pour peu que l'on persévère et que l'on mesure ses ambitions à l'aune de son talent ou de son énergie.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 18/10/2015 17:46:55    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

@ Sachka : toutafé. Sans parler de la chance et du hasard qui fait bien (ou non) les choses.

@ Orcus : yep, j'ai pas dit que tu avais dit le contraire (!), mais j'ai rebondi sur ton sujet puis allègrement dévié vers d'autres galaxies, sorry.
Néanmoins, je suis bougrement sceptique quant à l'affirmation qu'il y a une niche pour tous les chiens. M'est avis qu'il y en a pas mal qui finissent attachés à une glissière d'autoroute...
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 18/10/2015 18:26:52    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Non, non, tu étais en plein dans le sujet. L'édition classique est bouchée, mais, au pire, il reste Amazon ou l'auto-édition (la vraie, celle ou on ne vend rien ou presque rien, mais où ça ne coûte rien). C'est mieux qu'il y a 20 ans. Et puis, tu nous montres par l'exemple qu'il est possible de vivre de sa plume. Comme le dit si bien le gars de la pub de la Matmut : "Tout est possible, tout est réalisable". Faut juste se bouger un peu (beaucoup) le c... et avoir beaucoup (un peu) de talent. Sinon, je suis d'accord avec toi, c'est la glissière d'autoroute. C'est vache, quand même !
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 19/10/2015 08:20:56    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Salut Orcus ! Sûr que parfois, ça peut faire du bien de se dire qu'on est un artiste maudit, en particulier lorsque même publié, on sait que les ventes stagnent et que l'on voit s'envoler de chez les libraires les romans les plus mal écrits ou inintéressants dont on n'offrirait même pas un euro ! La tentation, moins réjouissante, de se traiter de vendeur de soupe et de se dévaloriser est une autre possibilité.
Je crois qu'il faut raison garder ( quelle expression détestable, du prêchi-prêcha !). Personnellement, j'en ai fini avec mes états d'âme: on me publie? Tant mieux ! Et tant pis si je ne bats pas de record de ventes. J'ai bien d'autres soucis plus criants dans ma vie quotidienne et familiale.
En ce qui te concerne, tu t'es rabattu sur l'auto-édition et l'édition via Amazon. J'ai été épatée de la richesse de tes productions. C'est en plus une démarche courageuse et tu sais que tu peux me compter parmi tes fidèles lectrices même si je ne donne pas encore beaucoup de retours. Depuis quelque temps, mes activités annexes de relecture (qui n'ont pour le moment rien de littéraire mais me font plonger dans le jargon associatif et socioculturel) me bouffent pas mal de temps et d'énergie.
En tout cas, continue, ne nous prive surtout pas de ta plume ! Okay
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
trompette sournoise
Plume de Garuda


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 428

MessagePosté le: 19/10/2015 10:48:34    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Une mère connait ses enfants mieux que personne. Cela ne fait aucun doute. Mais elle sait moins que quiconque s'ils sont réussis ou non. On a vu des femmes brillantes encenser sans jamais faillir une progéniture indiscutablement gâtée, au sens alimentaire du terme.
C'est aussi vrai pour les écrivains.
Quand tu affirmes, Orcus, que le seul avis qui compte, c'est le tien, et que si un de tes livres te plait, le problème est réglé, j'ai envie de te prescrire une cure de magnésium. Ou de te souhaiter une heureuse retraite, dans ce tonneau un peu étroit mais si finement ouvragé que tu as décidé d'occuper avec tes enfants.

Les livres de Marc Lévy sont plus réussis que 90% des textes que l'on peut lire sur la toile, textes clamant haut et fort leur authenticité artistique, leur engagement total ou leur putain de dyslexie mentale.
Voilà.
Ils sont plus réussis parce qu'au delà de la recherche acharnée des vérités (profondes, mon pote) de ce bas-monde, ils font surtout montre d'un savoir-faire narratif plus solide, par exemple. Ils tentent de raconter une histoire, et y parviennent, quoi qu'on en dise.
Bon, j'ai jamais lu Marc Lévy.
Quand Lévy a commencé à faire parler de lui, j'avais déjà été perverti par d'autres auteurs autrement plus habiles et tout retour en arrière était impossible.
En revanche, j'ai beaucoup lu Alexandre JArdin, considéré lui-aussi, en son temps, comme une sorte de caca-boudin littéraire destiné aux masses.
Je devais avoir 16/17 ans. Et j'ai kiffé.
"Alexandre Jardin, je t'ai kiffé, gros ! Ton île des gauchers m'a retourné le cerveau. Yolo, ma couille..."

Bon.

Les auteurs de best-seller romantico-philosophico-publicitaires sont aussi, et on l'oublie, des portes d'entrées. Tu lis ça un jour, et puis le lendemain, tu te fais draguer par un auteur un peu moins propre sur lui, peut-être que tu vas céder à ses avances et découvrir de fil en aiguille une foule d'autres écrivains toujours plus chelous, répondant mieux et plus fort à tes attentes, tes problèmes mentaux, ta décoration intérieure. Petit à petit, tu te sens de moins en moins seul. En t'éloignant de la culture de masse, paradoxalement, tu te sens moins seul. Tu as trouvé ton peuple. Quand j'ai lu Salinger pour la première fois, je me suis découvert un grand frère. J'ai su que j'appartenais à la famille GLass bien plus qu'à la mienne, MAIS.... le chemin qui m'a conduit aux nouvelles de Salinger a commencé avec Alexandre Jardin, et ce n'est pas une raison suffisante pour ouvrir le gaz ou me convertir à la première théorie du complot disponible.

Tout ça pour dire que ce débat, entendu mille fois, n'a aucun intérêt au bout du compte.
On ne peut pas se cacher éternellement derrière l'injustice du système de distribution, ou la culture dite de masse.
Et il existe de sérieuses chances pour que tout ce que nous prenons (je l'espère pour vous) un grand plaisir à produire ne soit jamais traduit en japonais, ni même publié en poche.

La certitude de t'être abandonné totalement à tes pulsions littéraires et d'en avoir joui, parfois, pas toujours, devrait être suffisant. Ta vie aura toujours été moins vaine que celle du pauvre couillon n'ayant jamais vibré que lors d'une course de lévrier ou de l'annonce des résultats de sa biopsie.

Si, les jours où tu aurais envie de te tuer, tu te lèves malgré tout, en pensant à ce texte en friche sur ton ordinateur, tu es déjà l'élu.
_________________
Foutez nous la paix et remplissez les bacs à sable
http://wizzz.telerama.fr/trompettesournoise
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 19/10/2015 13:23:24    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Tu me fends le cœur. Je ne peux pas croire que tu aies pris tout cela au premier degré. On se sent seul, parfois.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
trompette sournoise
Plume de Garuda


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 428

MessagePosté le: 19/10/2015 13:42:53    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Ton second degré est certainement trop subtil pour moi.
Et puis, j'ai décidé de fendre le cœur de tout le monde aujourd’hui.
Demain, par contre, ce sera piscine.
_________________
Foutez nous la paix et remplissez les bacs à sable
http://wizzz.telerama.fr/trompettesournoise
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 19/10/2015 14:18:25    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Ça alors, décidément les avpistes s'embrouillent dans les degrés d'humour aujourd'hui...
Finalement ce PTSC n'est pas si SC que cela !

J'ai aimé le principe et le style de ton texte, Orcus sauf que ce que j'ai eu du mal à prendre au second degré, c'est l'antiféminisme de ton auteur (parce que n'est pas de toi bien sûr qu'il s'agit Razz )
et le "tous les français sont des veaux". C'est bizarre, j'aime bien l'humour vachard, mais pas nominatif (kif kif pour les noms d'auteur)...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 19/10/2015 15:12:01    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Oui, j'ai l'ironie facile, mais pas toujours subtile. Si je savais dessiner, je serais caricaturiste.

@Genovanna : on ne le dirait pas à lire mon texte, mais, chez nous, c'est moi qui fais la vaisselle et ça me convient tout à fait.

Pour clarifier ma position sur le sujet, je pense que l'écriture à vocation d'édition est un métier et qu'il faut s'y consacrer très tôt et à plein temps. L'écriture tout court, en revanche, est un fabuleux passe-temps et je souscris à ce qu'a dit Trompette sournoise ou Lunatik. Quant au secteur marchand, on ne peut pas à la fois lui cracher dessus et vouloir qu'il vous aime (le volet "beurre et argent du beurre" de mon post).
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 13/11/2015 10:06:45    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Bonjour Orcus,

Je trouve ce texte agréable et je sais, nous lecteurs, nous perdons beaucoup par le choix uniquement mercantile des masters de l’édition. Aussi, je ne souhaite pas troubler l’opinion générale.

Au mois d’avril, je vais représenter les ados de ma région dans un concours d’orthographe et d’écriture. Je serai particulièrement visée et je m’attends à aucun cadeau, on me guette au tournant pour m’enfoncer.

Orcus ne te vexe pas, n’y voit pas une critique (déjà, ce n’est pas l’endroit), dans ce contexte j’aurais écrit homonyme et pas éponyme, ai-je raison ? Je ne critique pas j’asseye de vérifier l’opportunité de mes choix. Valium est une parque déposée, j’aurai mis une majuscule. Talons j’aurais écrit aiguilles.

Vénus avec un accent. Pour terminer 19 h 00, espace avant et après h et 00 inutiles lorsque c’est l’heure exacte. C'est ce que l'on nous apprend.
Vous êtes plus au fait que moi de l’orthographe et vos avis me seront très utiles pour éviter les multiples pièges de notre langue. Ai-je quelques bonnes corrections ?

Vos textes étendent mon vocabulaire et m'aident à me perfectionner. Merci pour vos précieux apports à mon ignorance. Orcus, continue, tu écris bien
Lili
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 13/11/2015 12:04:34    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Lili,

Homonyme, éponyme, Valium, Vénus, 19h, ça se trouve où ? Je ne vois pas à quel texte tu fais référence.

Je te souhaite toute la réussite possible pour ton concours d'orthographe et d'écriture, surtout si tu n'as pas accès à un correcteur orthographique. Nous sommes en France, l'exception, c'est la règle et l'orthographe (l'ortho-gaffe) n'y échappe pas. Essaie de retrouver les dictées de Pivot, le jury a tendance à proposer le même type de pièges. Révise les traits d'union (pour les chiffres), le pluriel des mots composés, les règles de majuscule, les verbes pronominaux réfléchis... T'es pas prête de sortir en boîte !
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 13/11/2015 12:17:25    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

Désolée, j'avais mis un commentaire qui concernait un post de Teutrik.
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 13/11/2015 12:45:04    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe Répondre en citant

J'ai donc lu le post de Teutrik.
Je suis d'accord avec toi pour Valium, Vénus et 19h.
En revanche, je pense que l'usage que fait Teutrik d'éponyme est bon (ne pas confondre "qui tire son nom de" - éponyme et "qui a le même nom que" - homonyme) . Quant aux aiguilles, il semblerait qu'aiguilles ou aiguille soient admis pour des talons, mais pas pour un talon où le singulier est requis.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 19:25:06    Sujet du message: Artiste maudit ou vendeur de soupe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com