A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Saint-Sylvestre de la haine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2015 -> Jeu 218 le jeu de la ST sylvestre de l'épouvante -> Critiques constructives du Jeu 218
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 04/01/2016 19:51:36    Sujet du message: La Saint-Sylvestre de la haine Répondre en citant

Il était de bonne humeur Florent. Une riche idée qu’avait eue son père d’organiser un repas pour la racaille ce 31 décembre. En fait, il s’agissait d’une soupe copieuse, histoire de montrer que le Front local savait aussi bien pratiquer la solidarité que la maire socialiste qui mettait son tablier pour servir au secours populaire. D’ailleurs le jeune encarté se taillait un franc succès auprès de l’équipe en criant à tue tête : «Par ici la bonne soupe, garnie de morceaux de saucisse et d’oreilles de cochon ! « Depuis 18 h30, les SDF affluaient. Beaucoup repartaient, les yeux brillants avec leur bol de plastique fumant. D’autres, les bronzés, comme les appelait Florent, s’en allaient déçus, sans rien dire. La grosse bassine était presque vide lorsqu’un homme en anorak rouge délavé hésita, puis approcha et déclara : « C’est indigne, ce que vous faites ; c’est un manque de respect. » Il en avait du culot ce macaque, pour qui il se prenait à venir faire la morale ? Florent se préparait à sauter par- dessus la table mais son père l’arrêta : « Laisse, fils, s’il préfère crever la dalle c’est son problème et puis on a bien dû réussir à en piéger quelques-uns ! »
Vers 20 h, Florent, vêtu de son plus beau costume, sifflotant « C’est nous les gars de la Marine... » s’acheminait à grands pas vers la salle où il devait réveillonner avec sa bande de potes. L’alcool coulerait à flots, il y aurait quelques filles à culbuter, tout pour bien terminer l’année. Tout près d’une usine désaffectée, le long du mur, il aperçut deux silhouettes assises à terre, de part et d’autre d’une bougie allumée, enveloppées dans des couvertures. De l’une dépassait un morceau d’anorak rouge. Non, il ne se trompait pas. C’était bien le noiraud donneur de leçon. Il marcha gaillardement jusqu’au couple.
— Eh bien, à c’ que j’ vois M. et Mme qu’aiment pas l’ cochon ont pas hésité à frapper à toutes les portes pour s’offrir un réveillon : des cuisses de poulet rôti ? du pain de mie ? des clémentines et un gâteau ? Non mais je rêve, z’avez pas du foie gras et du champagne planqués quèq’ part ?
— Ce sont des cadeaux offerts par de braves gens » rétorqua l’homme.
— Dis plutôt que t’es un sacré voleur comme tous ceux de ta race. »
Florent s’amusait ferme à terroriser ces pauvres gens. Il approcha sa chaussure pour écraser le gâteau. L’homme lui décocha un coup de pied dans la cheville. Cette fois, c’est toute la colère rentrée depuis l’épisode de la soupe qui explosa. Coups de poing dans le visage, dans le torse, mais l’homme résistait, répliquait. Florent se saisit alors du gourdin toujours accroché à sa ceinture et frappa comme un forcené tandis que la femme hurlait. Quand sa victime ne fut plus qu’une plaie sanguinolente, il reprit sa route, soulagé et rejoignit ses comparses. Sa chemise et ses chaussures vernies tachées de sang lui valurent des questions. Il raconta sa soirée et fut acclamé comme le héros de la fête.
Ce qu’il n’avait pas remarqué, c’était la silhouette malingre qui l’avait suivi comme une ombre après son forfait, avait surveillé derrière la porte le bruit des bouteilles, le brouhaha des conversations et plaisanteries avinées. Quelqu’un ouvrit la fenêtre en bégayant : « Fais chaud là-dedans ! » L’adolescent enflamma son morceau de journal avec sa bougie et le jeta à l’intérieur de la pièce.
Le 1er janvier au matin, on retira quinze cadavres de la salle des fêtes. Aux urgences, Karim veillait sur son père qui avait repris connaissance.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 04/01/2016 19:51:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 04/01/2016 20:01:17    Sujet du message: La Saint-Sylvestre de la haine Répondre en citant

A ma première lecture, je me suis dit que l'idée était bonne, intelligente dans sa perception de l'actualité française déplorable. Car, hélas, ce genre de faits arrive souvent.

Mais dans un second temps, il m'a semblé que le texte en lui-même était comme beaucoup trop vite écrit, pas assez relu, pas assez peaufiné. Et de ta part, Danielle, c'est curieux.
J'ai notamment buté sur trop de signes de ponctuation inappropriés (les guillemets, par exemple), des chiffres (date, heure...) qui seraient faciles à transformer en phrases, en mots. Et, sur le fond, je pense que la conclusion aurait pu être plus subtile. Beaucoup trop "happy end", à mon goût.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 05/01/2016 09:50:20    Sujet du message: La Saint-Sylvestre de la haine Répondre en citant

Vite écrit, c'est exact et dans les brumes de la fièvre. Mais est-ce une excuse ?
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 18/01/2016 11:16:56    Sujet du message: La Saint-Sylvestre de la haine Répondre en citant

Comme l’écrit Khéops, c’est sans doute un peu outré. Il y a les très gentils et les très méchants et bien sûr tous les lecteurs (du moins je suppose) sont d’avance acquis au point de vue de l’auteur. Si au plan des sentiments je suis du côté du gentil, en revanche littérairement, je trouve le portrait du méchant plus réussi et ses répliques plus savoureuses, avec leur humour immonde, et plus crédibles. A côté, le gentil m’a paru fade et ses remarques courageuses mais un peu boy scout :
« C’est indigne, ce que vous faites ; c’est un manque de respect
Ce sont des cadeaux offerts par de braves gens
J’aurais aimé qu’il ait plus de répondant et soit davantage « rentre dans le lard » Mr. Green
En même temps, je suis bien conscient de la difficulté que représente l'écriture de ce genre de texte.
Autre chose, je me demande si Florent aurait accepté de donner sa soupe au « noiraud », même s’il ne refusait pas le cochon.

Et remarque personnelle : devant ces ignobles soupes au cochon, j’espère qu’il arrive que des juifs et musulmans fraternisent puisqu’ils sont également visés.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 09:25:19    Sujet du message: La Saint-Sylvestre de la haine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2015 -> Jeu 218 le jeu de la ST sylvestre de l'épouvante -> Critiques constructives du Jeu 218 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com