A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Maïly

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Avez-vous envie de lire la suite du livre
Oui
100%
 100%  [ 5 ]
Non
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 5

Auteur Message
Loustic
Plume de Calao


Inscrit le: 24 Oct 2015
Messages: 57

MessagePosté le: 26/01/2016 12:06:22    Sujet du message: Maïly Répondre en citant

Ceci est le premier chapitre d’un livre, je ne demande pas une critique, ce n’est pas l’endroit. Je pose simplement une question. Vous avez 14 ans (ou plus), vous lisez ce premier chapitre, cela vous donne-t-il l’envie de lire la suite ?

Chapitre 1

Je le dis, sans aucune forme de regrets, avec les Lamark, j’ai perdu une monotonie qui m’allait bien. Depuis que je les connais, le monde est à l’envers. Tout prend une ampleur immense, démesurée. Un orage géant provoque ma folie, une promenade au centre-ville devient un roman policier. Rentrée dans ma banlieue, coupable d’innocence, je suis mise en examen pour trafic de stupéfiants, je sauve une fille d’ambassadeur d’un bizutage et, cerise sur le gâteau, je gagne un concours malgré moi ! Je vis au-dessus de ma tête, enfin, plus haut que mes quinze ans. Pour comble, me voilà étalant mes petits secrets de jeune fille esseulée.

Aujourd’hui, je m’attarde dans la salle de bains. Un peu narcissique, je contemple mon reflet avec un certain plaisir. Je suis bien coiffée, ma tignasse éclaircie par le soleil et l’eau de mer, dégouline dans mon dos. Ma peau a ce hâle doré qu’arborent les mannequins hollywoodiens. À part que le mien ne sort pas du four à ultra-violets d’un l’institut de beauté, il est complètement naturel. L’armoire de toilette à trois portes me renvoie une image triple. Face à face dans ce miroir, je mesure brutalement le peu de temps écoulé pour parcourir un si long chemin.

À gauche, Maïly la banlieusarde repliée et asociale qui a toujours vécu dans sa cité, même durant les vacances. Ses voisins étaient de petits fumeurs d’herbe, des chômeurs ou des étudiants plus ou moins sérieux. Une jungle hétéroclite où l’adolescence désœuvrée chahute et crâne bruyamment devant les cages d’escaliers. Un endroit, où l’égalité des chances, victime de ségrégation sociale, est souvent un vain mot.
Je devine votre question ! Tu rasais les murs, n’est-ce pas ? Oui, certainement, surtout lorsque je regagnais notre logement à la nuit tombée, le profil bas. Heureusement, je n’habitais pas un de ces lieux insalubres, humides et sombres. Merci à l’office HLM qui m’a évité les bas-fonds aux murs tagués !
Malgré tout, je ne me suis jamais sentie aspirée par cet endroit qui s’enflamme trop facilement. J’y ai vécu en essayant de ne pas faire de vagues et en respectant, au mieux, ma philosophie de l’ordre des choses. Celle dont les Lamark me reprochent souvent de trop tenir compte.

À droite, c’est l’image de la Maïly inexpérimentée ouverte à la vie et à la découverte, étalant ses connaissances, montrant, outrageusement à des inconnus, les quelques qualités qu’elle possède. La fille fière de briller à leurs yeux, alors qu’elle refuse d’admettre leur bienveillance, prenant leur sollicitude pour de la pitié. Une gamine attachée à trouver toute gentillesse suspecte. Celle qui se cache derrière ses yeux bizarres et se lance, par pure bravade, dans d’impossibles défis. Tout en sachant qu’elle peut compter sur les autres pour régler les ennuis qu’elle s’attire. Celle qui refuse d’admettre la chance qu’elle a eu de passer les premières vacances de sa vie dans un bel endroit, en compagnie de gens charmants.

Au centre, moi ! C’est comme deux histoires séparées qui se dissolvent et se fondent pour en former une troisième. Le résultat de l’amalgame invraisemblable de l’identité usurpée Lili Lamark, du sobriquet Gyrophare et de Maïly Rambeau, mon nom de famille prêtant au rire, trois entités foncièrement différentes. Ce mélange, c’est la fille d’aujourd’hui, celle qui a tout chamboulé pour embrasser une existence nouvelle qu’elle espère plus équilibrée ! Une fille bien dans sa peau, épanouie dans les habits à la dernière mode, passés par Lulu, prête à rire de tout, dans une ambiance familiale sereine. Une Maïly naturelle et candide qui hésite entre timidité et effronterie, faisant montre d’une maturité au-delà de son âge, tout en conservant ses étonnements naïfs et enfantins.

Beaucoup d’événements en si peu de temps ! Le bouleversement de ma vie a commencé, il y a seulement huit mois… à quatre heures du matin en montant dans un minibus...
_________________
Tous les Nègres ne sont pas noirs et l'esclavage éditorial existe encore légalement !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: 26/01/2016 12:06:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 27/01/2016 18:06:46    Sujet du message: Maïly Répondre en citant

Oui ça donne envie de lire la suite. Qu'est-ce qui a provoqué le changement de Maïly Rambeau? A quatre heures du matin ! Smile
Revenir en haut
Montparnasse
Plume de Garuda


Inscrit le: 28 Sep 2015
Messages: 355

MessagePosté le: 28/01/2016 11:25:41    Sujet du message: Maïly Répondre en citant

Des qualités littéraires évidentes. Mais on pourrait te reprocher un manque de distance avec ton personnage. Le "moi, je..." autobiographique.
_________________
Comment Eve aurait-elle pu naître d'une côte d'Adam ?
La beauté ne peut être simplement une partie de la force.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Loustic
Plume de Calao


Inscrit le: 24 Oct 2015
Messages: 57

MessagePosté le: 28/01/2016 13:54:02    Sujet du message: Maïly Répondre en citant

Ce qui explique le changement se situe dans l’accroche, le premier paragraphe.

J’utilise la narration directe, le narrateur est le personnage de l’histoire, donc, j'utilise « je ».

Si j’ai écrit « moi, je » c’est une erreur, c’est pléonasmique.
_________________
Tous les Nègres ne sont pas noirs et l'esclavage éditorial existe encore légalement !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
pelletmaeva
Plume de Piaf


Inscrit le: 02 Jan 2016
Messages: 11

MessagePosté le: 29/01/2016 23:21:25    Sujet du message: Maïly Répondre en citant

Salut, alors pour répondre à ta question (avec un avis très personnel bien sûr, qui dépend de mes propres goûts) je dirais oui et non.

Oui parce qu'on a envie de connaitre d'avantage le personnage principal, tu pose des affirmations qui amènent au questionnement, à l'envie de savoir.
Mais non parce que je trouve que tout ceci est un peu trop descriptif, même si un premier chapitre pose souvent les bases (avec un besoin de description évident), je trouve que là c'est un peu trop. Un léger sentiment de lassitude et de répétition dans la structure des phrases et donc du texte en général.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:25:26    Sujet du message: Maïly

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com