A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un peu de poésie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 10/02/2016 10:31:17    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Salut à toutes les Plumes,

Arriver sur ce forum m'a redonné l'envie d'écrire. Et j'ai commencé par déterrer une liasse de vieux poèmes. La plupart venant de mes années de Lycée (j'ai effacé jusqu'au souvenir de la quasi-totalité de mes poèmes de collège).
Peut être le temps m'a fait perdre en complaisance. Car le nombre de vers bancals m'a surpris et plus encore la quantité de vers trop facile. Combien de poèmes ont des premiers vers pleins de force et fraîcheur et se voit affublé après deux quatrains de même tonneau de deux tercets plats et banals pour constituer au final un très médiocre sonnet ?
Voilà, je ne sais pas trop quoi faire de tout ça. Alors je me tourne vers vous.
Dois-je réécrire ? Dois-je juste les désosser pour essayer de repartir du vers ou du quatrain passable et juste oublier la forme première du poème ? Y-a-t-il seulement quelque chose à garder ? Je veux dire même si un vers n'est pas méchant, il ne correspond plus vraiment à ce que je suis, la réécriture ne serait-elle pas très artificielle ?

Voilà un des poèmes qui me semble avoir un certain charme mais qui m'attriste par ailleurs par bien des aspects.
Les deux premiers quatrains avaient coulé sans mal de l'inspiration première et je les trouve très charmants. Mais les deux suivants malgré ma réécriture du premier sont clairement moins vibrants. Je trouve la quatrième strophe particulièrement plate.
Que faire ?

24. Visions

J'eus l'impression de voir une allée lumineuse
S'ouvrir en le tableau blanc laiteux des nuages
Venir s'y épanouir, comme un somptueux mirage
Qui guérit pour un temps la soif la plus affreuse.

Fendant l'azur, elle était pavée d'ailes d'ange.
Comme un pont entre le réel et l'indicible,
Elle enjambait les cieux et on voyait, paisible,
Un dieu la parcourir de sa foulée étrange.

J'eus l'impression de voir sur l'horizon lointain,
Une brume éthérée reflétant la lumière
D'une source cachée par delà l'éphémère,
Loin de l'absurdité de nos mortels desseins.

Elle était au delà de ma conscience vaine,
Après m'avoir frapper frappé, elle quitta la scène
D'où elle apparaissait, derrière ma fenêtre.
Que ne puis je mourir pour pouvoir y renaître !


Dernière édition par Ovili le 10/02/2016 21:38:29; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/02/2016 10:31:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 10/02/2016 10:53:50    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Il y a une rubrique dédiée à la poésie, Ovili Smile

http://avosplumes.clicforum.fr/f19-Poesie.htm
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 10/02/2016 11:21:48    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Je sais mais je tenais à poster cela dans critiques constructives. Car c'est précisément cela que j'attend.
Il n'y a pas de sous-rubrique critiques constructives dans Poésie. Et il n'est pas précisé que cette rubrique ci ne se doit de contenir que de la prose (par ailleurs on sait combien cette distinction est mince de nos jours). Aussi j'en ai conclu qu'ici était la bonne place.
Revenir en haut
SirMK
Plume de Phoenix


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 352

MessagePosté le: 10/02/2016 18:49:10    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Même pour une critique constructive, si c'est de la poésie, c'est dans la poésie Wink

Alors.

Après m'avoir frapper > frappé
J'eus l'impression de voir une allée lumineuse
S'ouvrir en le tableau blanc > Je ne vois pas du tout où tu veux en venir, surtout que ce "en le" n'est pas correct du tout. C'est à revoir.

Pour ce qui global : je ne suis pas rentré dans ton poème, la faute à des structures parfois lourdes. "tableau blanc laiteux des nuages" : ici, tu qualifies tableau avec deux adjectifs et un complément, c'est assez mastoc. "Fendant l'azur", les participes passés en début de vers, c'est faisable, mais en début de strophe ça alourdit. "brume éthérée" est un cliché, on peut l'utiliser mais là, comme élément sérieux, ça passe moyen.

Maintenant, le poème en lui-même n'est pas mauvais. J'ai compris finalement qu'il y a une forme de fuite autour d'une vision de la beauté, l'amour n'est pas loin. Tu joues sur une gamme plusieurs fois éculées, mais tu as des moments où le rythme fonctionne bien, exemple, ici : Comme un pont entre le réel et l'indicible,
Elle enjambait les cieux et on voyait, paisible,
Un dieu la parcourir de sa foulée étrange

Tu gères bien les césures et la syntaxe en général, et du coup c'est musical. Ce qui est dommage, c'est que la forme versifiée te contraint à faire selon cette structure, et je pense qu'on perd quelque chose. Il me manque ta pâte, ça manque d'authenticité (je répète ça depuis tout à l'heure, c'est le troisième texte poétique que je commente aujourd'hui !)
En même temps, c'est un travail de jeunesse, tu le dis toi-même. Sans doute tu cherchais ton style, ça se ressent. On perçoit un paysage pas tout à fait assumé, du coup on a du mal à saisir l'émotion qui doit passer. Contrairement à ce que tu dis, j'ai préféré les deux dernières strophes, plus rythmées.

Concernant ce que tu dois faire avec ça : tout dépend de ton projet.
Réécrire, cela peut signifier soit garder tout ça et voir les erreurs d'orthographe ou maladresses mineures, tout en gardant le squelette et les articulations du texte, soit ne préserver que la substance, le thème ou l'idée, et de tout reprendre. Très sincèrement, j'ai beaucoup de mal avec la deuxième option : très souvent, on a écrit un texte selon une humeur et un style à l'époque. Vouloir réécrire en changeant totalement, en partant sur d'autres appuis, c'est le risque de ne pas parvenir à transcrire cette émotion qui nous avait donné en vie d'écrire. Si tu ressens encore ne toi ce fameux feu subtil, lance-toi : tu parviendras à rendre toujours sensible l'émotion particulière de l'époque.
Pour avoir tenté la réécriture de A à Z, c'était un échec car je passais à côté de ce que j'avais fait : forcément, je n'étais ni dans la même humeur (au niveau de la nostalgie, des regrets et des espoirs), ni dans la même expérience en écriture (je privilégie désormais les phrases courtes et concises plutôt qu'accumuler les qualificatifs).

Il faut que tu te fixes un objectif : que comptes-tu faire de toute cette production ? Elle peut servir de base pour autre chose, ou bien tu peux simplement les réétudier, et y trouver quelque chose que tu pourrais intégrer dans tes nouveaux projets. Une manière d'observer, de décrire ? Certaines structures ou certains rythmes ? Ou alors tu les gardes pour ce qu'ils sont, en sachant que ça reste personnel, la réécriture en conservant tout sera un exercice pour toi de réécriture.
En gros, fais comme tu le sens, patron !

Edit : j'ai lu ta présentation, je vois que tu es dans une impasse. Tu n'écris plus trop mais tu veux t'y remettre.
Le mieux reste encore de saisir une émotion qui te travaille particulièrement. Par rapport à elle, écris quelques mots, ceux qui te viennent, voire des phrases ou des groupes nominaux. N'hésite pas aussi à puiser dans tes anciennes créations des éléments qui te branchent et t'inspirent. Tu fais ainsi une moisson d'idées, tu réunis des graines.
A partir de là, ça doit germer. Pour cela, nourris-toi : récupère une image qui t'inspire, t'interroge, te transporte. Ecoute une musique qui colle à ton humeur, lis des poèmes ou des nouvelles. Essaie de voir comment tu peux arranger et organiser tout ce que auras sélectionné dans ta moisson. N'hésite pas non plus à participer à des jeux d'écriture.
L'important est d'écrire, de se forcer à cela, mais de sentir aussi qu'on écrit quelque chose, qu'on revient à exprimer. Il faut mobiliser ses efforts, tout en ayant l'envie d'écrire, ce souhait de transmettre avec sincérité Smile
_________________
"Julien Lepers, c'est metal" : https://www.youtube.com/watch?v=hXoIzEe6gCQ

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 11/02/2016 16:37:35    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Tout d'abord SirMK, merci énormément du temps que tu as consacré pour écrire ce message.

Je suis tellement habitué à la première phrase qu'il ne me serait jamais venu à l'idée qu'elle n'est pas grammaticalement correcte.
Pendant tout une période de ma vie j'utilisai "en" à tout va comme un synonyme poétique de "dans" ou de "sur", selon mon humeur et les exigences du vers.
J'ai aussi commencé à faire la guerre aux participes présents assez tard. Et j'ai perdu plus d'une bataille.

"[...] s'ouvrir en le tableau blanc laiteux des nuages" blanc laiteux est une couleur. Laiteux ne qualifie pas le tableau. Mais je suis d'accord que cela accroche un peu.
Quant au "s'ouvrir en" j'ai bien peur que mon idée était quelque chose comme "fleurir sur" ou "s'offrir à la vue"

J'eus l'impression de voir une allée lumineuse
Eclore en le tableau blanc laiteux des nuages. // (1)
Elle s'épanouissait comme un somptueux mirage. // (2)
Qui guérit pour un temps la soif la plus affreuse.

// (1) Cela laisse ce "en" un peu facile et énervant mais "fleurir sur" m'attriste trop.
// (2) Après avoir revu la définition de "épanouir", il me semble que la phrase marche au niveau syntaxique. Et j'aime bien la coupure du quatrain en deux phrases.


Fendant l'azur, elle était pavée d'ailes d'ange. //(1)
Comme un pont entre le réel et l'indicible,
Elle enjambait les cieux et on voyait, paisible,
Un dieu la parcourir de sa foulée étrange.

// (1) Je comprend que ce participe présent est fâcheux mais je ne vois pas comment changer cela. Je n'ai pas beaucoup de marge de manoeuvre. Le vers est bâti tout autour de cet incipit de 4 pieds. Je n'écris pas du tout dans le respect de la versification mais j'écris rarement un alexandrin 7/5 sans raison et là ce serait juste maladroit en l'occurence.

J'eus l'impression de voir sur l'horizon lointain,
Une brume d'éther reflétant la lumière //(1)
D'une source cachée par delà l'éphémère,
Loin de l'absurdité de nos mortels desseins.

// (1) Pas sûr que cela soit beaucoup mieux mais le vers gagne en rythme. La monotonie d'un alexandrin 3/3//3/3 ajoutait un peu il me semble à la platitude de la formule "brume éthérée".

Elle était au delà de ma conscience vaine,
Après m'avoir frappé, elle quitta la scène
D'où elle apparaissait, derrière ma fenêtre.
Que ne puis je mourir pour pouvoir y renaître !


Sur la question principale de ce sujet, que faire de tout ça. Je ne vais pas cacher que mon premier projet était de faire un recueil de tout ces poèmes.
Si je compte ceux que j'ai perdu cela doit faire un peu plus d'une quarantaine de poème. Mais ce projet que j'avais au lycée n'est pas sorti de la tombe en même temps que cette liasse de poème. Cela n'aurait pas de sens. Alors mon premier réflexe a été de vouloir tout jeter. Mais comme je n'arrive plus vraiment à écrire, ce serait malheureux de bazarder mes seuls poèmes.

Pour les techniques d'écriture, j'ai lu avec beaucoup d'attention ce que tu m'as écrit et vais essayer de mettre cela un peu en pratique. Je ne me souviens plus si j'ai arrêté d'écrire lorsque j'ai arrêté de beaucoup lire ou l'inverse. Mais c'est surement lié (pas besoin d'être un génie pour savoir ça mais c'est tout de même un bon rappel).
Ce qui me définissait il fut un temps était l'amour que je n'hésitais pas à écrire avec un grand A. Puis le désespoir amoureux, puis de nouveau l'amour, puis le spleen, puis le désespoir amoureux, puis la mélancolie. Et à chaque itération du cycle, quelque chose a été perdu.

Je ne sais pas trop ce qu'est maintenant ce qui me porte. Difficile à dire.

Mais peut être puis-je user de ce vide pour cultiver mon goût naissant pour les formes minimalistes.
Revenir en haut
SirMK
Plume de Phoenix


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 352

MessagePosté le: 11/02/2016 23:04:33    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Je vois tout à fait quel moteur te donnait envie d'écrire, je suis aussi passé par cette phase où l'amour te donne envie de t'épancher.
Seulement, en écriture, l'amour fait vite tourner en rond, le spleen également. Le mieux reste encore de prendre des éléments qui t'inspirent, peu importe, et d'écrire. Il faut reprendre cette habitude afin de retrouver des "gestes", ou plutôt des articulations. Il faut que tu le sentes.

L'amour se conjugue avec le temps, un environnement précis, des paysages... Essaie de puiser là-dedans ! Avant de te lancer dans ce nouveaux défis, cherche à voir autour de l'amour les quelques repères que tu peux avoir. A partir de ce point ,je suis sûr que tu peux voir quelques thèmes précis sur lesquels tu peux bosser Smile
_________________
"Julien Lepers, c'est metal" : https://www.youtube.com/watch?v=hXoIzEe6gCQ

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/02/2016 15:48:18    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Curieusement, je trouve moi aussi que les deux dernières strophes sont plus légères, plus douces, plus harmonieuses que les deux premières.
J'ai beaucoup de mal avec le vers 2, la liaison est difficile à passer en plus d'avoir un côté vieillot.

Hormis ces remarques, le rythme est extrêmement agréable, la lecture est aisée, c'est souple et très élégant mais c'est froid. Le propos se veut intellectuel (ou pas, comment savoir?) mais il n'y a pas d'émotion. C'est comme si tu t'essayais (je vois qu'il s'agit d'un poèmes ancien) au matériau poétique. Ca a du charme, le charme des poésies qui riment et touchent à des horizons grandioses et non terrestres ( le vocabulaire céleste est très présent) mais ce n'est pas vibrant.

Ceci dit, je suis toujours admirative des personnes qui parviennent à rédiger des poèmes parce que je suis incapable de le faire.
Je pense que tu as fait tes propres remarques et que tu as constaté par toi-même ce qui manquait. J'exprime personnellement ce que je ressens et mon avis est subjectif. Il en faudrait d'autres.

ps: je parle de la première version de "Visions", je n'ai pas encore lu la seconde... parce que je viens juste de l'apercevoir!
Revenir en haut
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 15/02/2016 18:33:15    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

J'espère avoir un peu amélioré la situation de la première strophe.
Il est vrai qu'il est un peu froid. J'étais en pleine lecture des Contemplations alors et j'ai toujours été un grand fan de Beaudelaire. Il n'est donc pas étonnant que s'y trouve un peu des caractéristiques de ces deux titans sans le génie d'aucun hélas

Je me permet de poster un second poème sur l'Amour. Tes conseils SirMK me font penser à Rilke :
"N'écrivez pas de poèmes d'amour; évitez d'abord les formes qui sont trop courantes et trop habituelles : ce sont les plus difficiles, car il faut la force de la maturité pour donner, là où de bonnes et parfois brillantes traditions se présentent en foule, ce qui vous est propre. Laissez-donc les motifs communs pour ceux que vous offre votre propre quotidien; décrivez vos tristesses et vos désirs, les pensées fugaces et la foi en quelque beauté."
Ce sont de bons conseils, Et je pense que mes prochains poèmes ne seront pas d'amour. En attendant l'inspiration, voilà cet autre poème de lycée. Toujours pas très récent, mais fort différent du précédent.


Poème Amarie

Parfois tu es les pleurs du reflet de l'eau,
Tu es l'écho du murmure de la nuit,
La dernière note de la mélodie
Sans fin d'un grillon mélancolique à vau l'eau,

Tu es à peine le souffle d'un sanglot
Qui se mêle avec les saveurs de la pluie,
Marie, rien que les pleurs du reflet de l'eau.

Les chuchotements du vent dans le rideau
Des feuillages, c'est encore toi, Marie,
Leurs chevelures ne sont que le berceau
De ton souvenir. Car tu es l'infini
Et le fini. Et moi, juste un plis dans l'eau.
Revenir en haut
SirMK
Plume de Phoenix


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 352

MessagePosté le: 15/02/2016 22:47:45    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Merde, ce deuxième poème est très bon. L'imagerie fonctionne, le rythme est riche avec plusieurs fluctuations et ruptures. Tout est fluide, on s'imagine des choses, ça tombe juste. Les répétitions fonctionnent car elles ponctuent des progressions dans le poème. C'est rondement mené.
J'ai toutefois une remarque : l'écho des murmures de la nuit, ça fait deux compléments du nom enchaînés, c'est assez peu conseillé, ça alourdit. Ici, ça ne gêne pas tant que ça, ça peut fonctionner dans d'autres cas, mais mieux vaut s'en méfier.

Enfin, ce que dit Rilke, j'ai sans doute déjà lu ça en me disant : "C'est vrai, et je dois diffuser ces idées". Auxquelles j'ajoute : on peut tenter les thèmes classiques après afin de s'y frotter. Mais le quotidien et faire son authenticité selon ce qu'on observe et ce qui nous interroge, ce qui provoque en nous des émotions vives, c'est le mieux pour une poésie réussie.
Dans ce second poème, on a cette sincérité et cette intériorisation du motif de l'eau, rendue en toute sincérité. Tu as su tordre la versification pour qu'elle aille dans ta direction tout en conservant la beauté et la légèreté des mots. Bien joué.
_________________
"Julien Lepers, c'est metal" : https://www.youtube.com/watch?v=hXoIzEe6gCQ

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/02/2016 23:45:50    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

J'aime beaucoup celui-ci ! Il chante, il pleure, il est évanescent. Et pourtant il parle de Marie, une personne physique. Ce que j'aime voir en poésie c'est ce que l'on touche à peine du doigt, un lyrisme sobre qui peut être tout en tristesse retenue toutefois. Sans grande pompe, j'aime ce poème mélodieux et sensible. Il y a beaucoup de choses secrètes à l'intérieur, tu vois? On les touche du doigt. J'aime beaucoup ça. On dirait un haïku mais en plus long.
Tu comprends ce que je veux dire ? Je n'ai pas envie de faire une explication littéraire.
Revenir en haut
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 824

MessagePosté le: 17/02/2016 23:35:39    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

J'ai préféré le second poème ; la répétition des pleurs du reflet de l'eau fonctionne très bien. Tout est liquide et semble fuir (tous ces sons en ô et en i, toutes ces évocations d'eau qui court et de formes mouvantes comme les cheveux, le rideau, le feuillage, la mélodie...). Comme d'habitude Srmik l'a très bien commenté (et Donaco aussi). La dernière phrase est très belle, peut-être justement parce qu'un pli (au singulier voyons !) dans l'eau ne pourra être qu'une vaguelette éphémère.
Revenir en haut
SirMK
Plume de Phoenix


Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 1 352

MessagePosté le: 17/02/2016 23:51:46    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Bon retour parmi nous, Hori \o/
_________________
"Julien Lepers, c'est metal" : https://www.youtube.com/watch?v=hXoIzEe6gCQ

Pour votre soutien et votre aide sur le forum, merci à tout le monde. Bon courage et bonne continuation ! Smile
Blog : http://contes-urbains.blogspot.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 21/02/2016 19:44:11    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Bé alors ? On attend la suite nous ! Smile
Revenir en haut
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 22/02/2016 10:26:20    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Merci à tous pour vos réponses. Désolé pour le hiatus d'une semaine. J'étais en examen et n'avais pas trop la tête à ça.
C'est étrange je sens que ce soir je me devrais d'être triste. Mais je ne le suis pas. Je viens de me voir imposer la fin d'une relation à distance à peine commencée pour des motifs obscurs que la distance rend incompréhensibles. Et je ne suis pas triste. Cela ne m'ennuie quasiment pas. C'est juste dommage, je pense que nous aurions pu nous aimer. (je reprend ce message le matin)

Je ne saigne pas
Dans la blessure béante
Un éclat de joie.

Le poème que je vous avais confié m'est cher et l'accueil que vous lui avez donné me touche. J'avais fait une petite rectification pour des raisons de métrique. Je reviens dessus. C'était une erreur.


Poème Amarie

Parfois tu es les pleurs du reflet de l'eau,
Tu es l'écho du murmure de la nuit,
La dernière note de la mélodie
Sans fin d'un grillon mélancolique à vau l'eau,

Tu es à peine le souffle d'un sanglot
Qui se mêle avec les saveurs de la pluie,
Marie, rien que les pleurs du reflet de l'eau.

Les chuchotis
du vent dans le rideau
Des feuillages, c'est encore toi, Marie,
Leurs chevelures ne sont que le berceau
De ton souvenir. Car tu es l'infini
Et le fini. Et moi, juste un plis dans l'eau.


Cela rend ce vers pair. Mais je le préfère ainsi. Plus de "i" et non la répétition facheuse du "an" (chuchotement du vent).

Ce poème fait partie d'un triptyque.

Prose Amarie

Amarré en moi depuis tant d'année, à chaque marée, ton souvenir se soulève et m'effleure de nouveau.

Ce souvenir ce n'est plus toi, il n'est même plus sûr qu'il t'appartienne. Mais il te ressemble encore... peut être. Il est rêvé plus que tout autre chose et s'il était un tant soit peu réel je serai une ombre sans doute. Je deviendrai cette ombre qui t'aime plus que moi, plus qu'il n'est possible.
Oui, aujourd'hui mon ombre t'aime plus que moi. Elle existe et je ne suis que son reflet
J'écris ce qu'elle crie, je le murmure à peine, la honte scelle mes lèvres. Baisers coupables. Promesses coupables. Déraisons.

Oubli, horloge qui chuchote sur son cadran que le temps fait danser. Les paupières se ferment et toi, souvenir, rose qui fane, plus sage qu'une image et plus muette encore, ton silence condamne mon crime... pages blanches dont le sens m'est caché.

Prose Amarie #2

Tu avais fondé une étrange patrie. Tu avais ouvert des horizons nouveaux, découvert des contrées blanches et vierges où l'encre de ton regard vint vite tracer son sillon. Tu m'y avais guidé, enterré hors de moi même : Ce que j'avais de plus précieux ne m'appartenait pas.

Pays singuliers, frontière du rêve qu'un murmure de toi aurait fait voler en éclat de rire, horizons changeants par toi ouverts.

Nous y parlions, moi et ton ombre passagère, ce langage où un mot seul se promène. La confusion des sens le tournait et le retournait pour te le crier en mon silence.

J'étais Amarien de coeur. Je le suis toujours aujourd'hui mais sans coeur, car Amour il ne m'appartenait pas.

Je suis en exil. Seul l'écho de ton nom tisse encore ton souvenir La pluie même s'est tue. Les larmes asséchées pleurent sans soleil. Ton absence n'est plus peine qu'on porte fière comme une cocarde que la balle a percée, elle est souffrance insupportable, aveugle et sourde.

Solitude. Vivant terré dans ce qui n'est plus, je t'attend Marie... Quand reviendras tu ?
Revenir en haut
Montparnasse
Plume de Garuda


Inscrit le: 28 Sep 2015
Messages: 355

MessagePosté le: 22/02/2016 11:16:53    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Ovili a écrit:
Le poème que je vous avais confié m'est cher et l'accueil que vous lui avez donné me touche. J'avais fait une petite rectification pour des raisons de métrique. Je reviens dessus. C'était une erreur.


Je salue ton courage. Faire des vers réguliers, c'est une discipline que je n'ai jamais pu m'imposer. Et une compétence que je n'ai sans doute pas... Wink
_________________
Comment Eve aurait-elle pu naître d'une côte d'Adam ?
La beauté ne peut être simplement une partie de la force.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 22/02/2016 12:07:02    Sujet du message: Un peu de poésie Répondre en citant

Quand en primaire je me suis mis à écrire, on m'a appris que la poésie était un ensemble de vers régulier commençant par un majuscule et finissant par une rime. La remise en question de ce principe ne m'est venu que plus tard.

Ici justement je prend le parti avec (les chuchotements -> les chuchotis) de privilégier la sonorité du ver à sa régularité. Tout le rondel est construit avec des vers de 11 pieds, celui là en fera 10 tant pis.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 22:50:09    Sujet du message: Un peu de poésie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com