A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Freda

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> jeu 221 Le jeu des annnées folles -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 823

MessagePosté le: 23/02/2016 17:02:15    Sujet du message: Freda Répondre en citant

Freda a terminé son après-midi de labeur. Elle est lasse d’avoir nettoyé le sol des quatre pièces de la maison des Fletcher, transporté la lourde panière dans le jardin et étendu le linge mouillé, juchée sur les pointes de ses petits pieds. Elle n’a que dix ans et si elle est déjà grande pour son âge, la tâche lui rend les épaules et les mollets douloureux. Elle ne s’en dirige pas moins à pas pressés vers les rives du Mississipi. Elle observe un instant les débardeurs, dos luisant de sueur, qui déchargent la cargaison d’un bateau à quai, laisse ses grands yeux marron errer au loin sur l’immensité bleu- vert puis, n’y tenant plus, se met à danser. Elle se balance, se trémousse, caracole, virevolte. Elle a oublié sa fatigue, elle n’est plus qu’une silhouette qui évolue harmonieusement au rythme d’une musique emmagasinée dans sa tête. Bientôt, comme malgré elle, sa voix s’élève et accompagne la danse avec des tonalités rauques qui tentent de reproduire celles du ragtime. Les hommes aimeraient frapper dans leurs mains, fredonner avec la fillette mais, bien que l’esclavage ait été aboli, dans l’état du Missouri, la discrimination est toujours très présente et leur condition de travailleur noir ne leur permet aucun relâchement. Freda sait cela aussi.
Le bord du fleuve à Saint-Louis est une de ses scènes privilégiées, à la fois spacieuse et propice au rêve. Elle est belle, rayonnante, Freda quand elle danse. Et elle danse depuis qu’elle est toute petite, dans le logis familial exigu, dans la rue, dans la cour de l’école. Elle a de qui tenir : une mère danseuse, un père chanteur qui se produisent ensemble.
Enfin, ça c’était le bon temps. Parce que depuis que le père est parti, la vie est devenue plus difficile, même après le remariage de la mère. On tire le diable par la queue. Freda, qui aime l’école et se montre bonne élève, ne peut fréquenter la classe qu’irrégulièrement. Il faut qu’elle fasse rentrer de l’argent dans l’escarcelle de la famille. Femme de ménage dès huit ans chez des Blancs aisés.
Pourtant sa passion ne la quitte pas. Elle s’échappe le soir et court quelques rues plus loin écouter le vieux Tom aux cheveux de neige gratter sa guitare devant un groupe de voisins qui psalmodient des spirituals, yeux levés vers le ciel. Le rythme change, les doigts du musicien s’emballent, enchaînent avec cette nouvelle musique dont les Noirs sont à l’origine et qui fait son chemin dans le pays : le jazz. Les jambes de Freda la démangent, elle se met à danser, souriant de ses belles lèvres charnues. Elle se balance, se trémousse, caracole, virevolte, dans des tenues de son invention concoctées à l’aide d’un foulard, d’un châle chamarré empruntés à l’une ou à l’autre. Et volent, volent les petits pieds noirs.
En grandissant, son caractère s’est affirmé. Chez ses patronnes, elle parvient toujours à chiper un vieux journal qu’elle dévore en secret. Intelligente, curieuse, tout ce qui se passe dans le pays, dans le monde l’intéresse, la mode, le spectacle, la guerre en Europe. Elle rêve d’une autre vie, d’indépendance et croit faire un pas dans ce sens en épousant son petit ami à treize ans en 1920. Mauvais calcul puisqu’ils n’auront d’autre ressource que de s’installer chez les parents de Freda. Fin de sa passion pour la danse et le chant, de son désir d’évasion ?
C’est à Paris qu’on la retrouve en 1925 au théâtre des Champs Élysées évoluant dans son pagne fait de bananes : Joséphine Baker, la future première star noire.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 23/02/2016 17:02:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 23/02/2016 18:52:29    Sujet du message: Freda Répondre en citant

Pourquoi FREDA est-il le titre du texte qui évoque Joséphine Baker ? C'est ce premier détail intriguant qui m'a fait voter pour ce texte.

J'ai aimé ce texte très vivant ( dû à l'emploi du présent ).
Je l'ai surtout apprécié parce qu'on sent qu'il y a une recherche de détails biographiques et de notations ou registres musicaux qui donnent du crédit à ce texte court. C'est donc un portrait qui sonne très juste en plus de bien ressusciter le personnage de la première star noire, comme le dit la phrase finale.
J'ai craqué pour Freda parce que j'ai eu l'impression de voir, devant mes yeux, un court-métrage colorisé sur la danseuse aux bananes... C'est très bien rendu et cette petite fille est touchante !


J'ai donc recherché : " La Danse des bananes "! Smile

https://www.youtube.com/watch?v=DnKgzmzJQtQ
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 823

MessagePosté le: 24/02/2016 15:37:03    Sujet du message: Freda Répondre en citant

Merci Donaco. Freda parce que c'était le premier prénom de Joséphine Baker née Freda-Joséphine Mac Donald.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 27/02/2016 15:36:26    Sujet du message: Freda Répondre en citant

Jolie mise en texte de la biographie de Joséphine Baker. Syle enlevé permettant une évocation très visuelle de l’enfance de Freda-Joséphine.
S’il ne venait pas dans mes votes premiers, c’est parce que j’ai privilégié les textes qui apportaient une originalité plus personnelle tout en respectant l’histoire stricte..
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:22:56    Sujet du message: Freda

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> jeu 221 Le jeu des annnées folles -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com