A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Black Boy, de Richard Wright

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 827

MessagePosté le: 04/03/2016 20:28:11    Sujet du message: Black Boy, de Richard Wright Répondre en citant

Richard est un enfant noir du sud des Etats-Unis, issu d'une famille pauvre et bigote, qui nous raconte son enfance dans les années 10. Le racisme et l'excentricité de sa famille l'éloignent tant des Blancs que des autres Noirs. La faim le tenaille, ainsi que la conscience écrasante de ne pas être un "bon Noir", qui sait aborder les Blancs avec servilité en caricaturant la créature arriérée, soumise et toujours contente que les Blancs veulent voir dans tous les Noirs. Ce manque de diplomatie, qui n'est que le fruit d'une estime de soi à hauteur humaine et non bridée, lui vaudra beaucoup d'ennuis dans le monde des Blancs où il doit chercher du travail dès son plus jeune âge.

La question du racisme est traitée de manière intime : Richard se débat dans la culpabilité depuis sa prime enfance, culpabilité instillée par sa famille qui ne lui explique jamais le comment du pourquoi de ses bêtises. A cela se mêle une peur des Blancs d'abord diffuse, qui provient des bribes d'histoires d'adultes qu'il comprend (lynchages, injustices diverses, départs forcés de villes...), puis beaucoup plus franche lorsqu'il les côtoie de près : tous le considèrent comme une sorte de singe amélioré. L'anecdote la plus affreuse que j'ai retenue est la prostituée qui commande de l'alcool auprès de Richard et qui le réceptionne entièrement nue, finalement aussi peu gênée que s'il avait été un animal. Cette peur est particulièrement bien décrite, au point qu'on ressent de l'angoisse chaque fois qu'on entame un passage où Richard doit interagir avec un Blanc.

D'enfant hypersensible, à la fois farouche dans les cours d'école et terrorisé par les histoires de fantômes, il devient un adulte inadapté à la vie qui l'attend. Sa fierté et son sens aigu de la justice l'empêchent de rentrer dans le moule lorsqu'il fait face aux Blancs. Malgré la peur, il commence à comprendre qu'il a droit à une autre vie que celle qui attend tous les Noirs dans le sud (des métiers manuels très basiques, ou la délinquance pour ne pas mourir de faim. A cet égard elle est finement analysée comme le produit d'une justice créée pour les Blancs et ne s'appliquant pas aux Noirs...). Parallèlement, il va découvrir qu'il existe des gens plus ouverts que sa famille (comme sa néanmoins très étrange logeuse), et mêmes des Blancs ouverts (un opticien qui veut lui laisser sa chance, puis un Irlandais, lui-même appartenant à une minorité).

Tout l'enjeu du livre est la lutte de Richard pour se débarrasser de la terreur qui l'habite, avec un message sous-jacent alors très pessimiste et presque choquant vis-à-vis des Noirs (le livre a été écrit dans les années 40, alors que la situation était encore très dure pour les Noirs) : seule l'éducation permet de s'extraire de sa condition ; et le manque cruel d'éducation, auquel il faut adjoindre cette terreur permanente qui plane sur les Noirs, transforme ceux-ci en êtres égoïstes, qui ne regardent que leur survie individuelle à court terme. En bref, leur manière de se comporter et de penser est façonnée par les Blancs !

Nous sommes donc aux antipodes de La Case de l'oncle Tom (que j'avais pourtant bien aimé). Je connais peu la question mais ce livre désespéré et cru est magnifique. Ce fut le premier livre qui fit comprendre au monde ce que c'est de marcher dans une rue des États-Unis remplie de Blancs, en se demandant de quoi seront faites les secondes suivantes face à des êtres tous potentiellement malveillants. C'est également le premier film qui me l'a fait comprendre...A mon sens, une lecture incontournable !

Ce livre fait écho avec O'Brothers, film revu hier qui saisit bien l'esprit de l'époque, et avec Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee, que je m'apprête à entamer...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/03/2016 20:28:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com