A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Carla

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 223 - un inconnu qui vous connait... -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 821

MessagePosté le: 21/03/2016 10:46:23    Sujet du message: Carla Répondre en citant

Traînant mon cabas en plastique, je m’acheminais à pas lents vers le bord de mer. J’aime regarder l’eau, elle me fait voyager en rêve. Rêver, le seul plaisir qu’il me reste. Un appel a résonné dans mon dos.
— Hello, Maxou !
Étonné, je me suis retourné pour apercevoir une quadragénaire brune, élégamment vêtue d’un tailleur pantalon rouge, juchée sur des talons aiguilles, les cheveux relevés en un chignon artistique. Une gravure de mode, une inconnue pour moi. Je n’ai pas eu le temps d’ouvrir la bouche, elle m’a pris dans ses bras, m’a collé deux baisers sonores sur chaque joue et entraîné vers le banc le plus proche.
— Alors Maxou, on reconnaît plus les amis ?
Maxou ! Seuls mes copains de galère m’appelaient ainsi et de toute évidence, cette femme n’en faisait pas partie. Elle a continué d’une voix joyeuse.
— Le jardin Alsace Lorraine, le parc des Arènes, le square Kichner ... T’as perdu la boule ? Tu me remets pas ?
— Désolé, je ne vois pas.
Mais une petite lueur venait de s’allumer dans mon esprit
— Cette diable de course un soir de 14 juillet pour fuir la bande de punks qui nous accusaient d’avoir piqué leur planque ?
La lumière s’est faite en deux secondes : la voix éraillée, la gouaille, le rire de gorge.... J’ai murmuré, ébahi : « Carla. »
— Ah !quand même !
Et pendant qu’elle approchait son visage du mien pour me recoller deux bises, au maquillage savant, au parfum fruité de ses lèvres mes yeux substituaient le teint jaune, l’odeur de sueur et de tabac de la compagne d’infortune d’autrefois. Celle qui, bonnet enfoncé jusqu’aux yeux et anorak noir ceinturé autour de sa taille de guêpe été comme hiver, partageait avec mon petit groupe de clodos la file d’attente à la soupe populaire, les journées dans les jardins publics, parfois les nuits sous un carton au coin d’une rue. Drôle de bonne femme qui s’envolait du paysage une semaine, une quinzaine, puis refaisait escale, sa bouteille de blanc et son paquet de cigarettes dans les mains, se fâchant tout rouge à la moindre question sur ses absences. Les copains l’avaient baptisée l’étoile filante. Puis un jour, il y a de cela quatre ans, cinq ans – j’ai perdu la notion du temps – elle avait disparu pour de bon. Personne ne s’était vraiment inquiété. La solidarité des miséreux, un mythe.
Je me gardai bien de l’interroger sur sa nouvelle vie. D’ailleurs, elle ne me laissa pas placer un mot.
— A ce que je vois, pour toi c’est toujours la scoumoune. Pas de boulot ? Toujours fâché avec ta femme ? T’as coupé les ponts avec les potes, on dirait ?
Je me contentai de hocher la tête.
— Moi, ça va pas mal en ce moment. Ça te dirait de passer quelques jours dans mon appart, y a de la place...
J’ai hésité. Elle a ajouté.
–Tu sais, je t’ai toujours eu à la bonne.
Cette fois, la perspective d’un bon bain, d’un lit aux draps propres, et plus si affinités, c’était trop tentant. J’ai dit :
– Merci, si ça ne te dérange pas trop.
Elle m’a embrassé de nouveau, m’a tendu un morceau de papier portant ses coordonnées. J’ai regardé partir la jolie femme : c’est vrai qu’elle avait de l’allure la nouvelle Carla. J’ai attendu deux jours avant de me rendre à l’adresse indiquée. La concierge m’a ri au nez :
—Mme Bois ? Elle vient de partir en taxi pour l’aéroport ! On la reverra pas de si tôt !
Mon cabas m’est tombé des mains puis j’ai souri. Et je me suis dit qu'une étoile filante, c'était une étoile qui pouvait être belle mais qui avait peur de briller et s'enfuyait le plus loin possible
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 21/03/2016 10:46:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 22/03/2016 11:44:00    Sujet du message: Carla Répondre en citant

Ce texte est bien écrit (c'est danielle, il faut dire) et les personnages bien campés. Toutefois, le contraste entre la Carla d'hier et la Carla d'aujourd'hui est par trop important...
Sur la forme, quelques passages de lignes entre les phrases de dialogues et le paragraphe suivant auraient été bienvenus...

La chute utilisant la phrase imposée et montrant que Maxou avait mis du temps à se décider pour trouver porte close est par contre adaptée. Le fait que ce soit un rêveur fait accepter la formulation de la phrase décidément un peu tordue...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 821

MessagePosté le: 22/03/2016 12:15:32    Sujet du message: Carla Répondre en citant

C'est vrai, dose un peu forcée, je voulais tellement que Maxou ait du mal à reconnaître Carla !
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 926

MessagePosté le: 23/03/2016 11:10:48    Sujet du message: Carla Répondre en citant

Mon N° 3
La phrase annoncée par Les copains l’avaient baptisée l’étoile filante. est parfaitement intégrée, elle correspond exactement au personnage et en même temps elle explique son comportement étrange, inviter son ancien compagnon de galère pour ensuite se défiler. Histoire bien menée et bien écrite et descriptions des personnages crédible.
Mais j’ignorais qu’une certaine ex première dame de France, elle aussi gravure de mode, avait eu une phase SDF Mr. Green
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 23/03/2016 11:17:38    Sujet du message: Carla Répondre en citant

J'ai beaucoup apprécié "Carla", c'est un texte que j'ai trouvé particulièrement réaliste. On imagine bien de quelle manière, une ancienne SDF en pleine réussite sociale, peut avoir la générosité d'aider un ami compagnon de galère... et oublier sa promesse, deux jours plus tard !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 08:52:31    Sujet du message: Carla

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 223 - un inconnu qui vous connait... -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com