A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

El Desdichado

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 225 - Illustrer Nerval : reines et sirènes... -> critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 18/04/2016 16:44:03    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

El Dedischado



« Gérard Labrunie dit Nerval, plongé dans ses brumes méphitiques, rongé par le Mal du siècle - le fléau de ces dernières générations - à peine sorti d'une crise de folie qui l'avait cloué encore une fois dans la maison de correction Sainte-Colombe et dans laquelle il avait séjourné quelques jours, méditait.

Son amertume naturelle, son angoisse permanente, l'inspiration impatiente qui l'oppressait ne lui laissaient aucun répit. Bien que célèbre et reconnu de ses pairs, il se sentait débile et comme décérébré dès qu'à sa plume ne venaient pas de rimes parfaites.
C'est dans son salon que se déroulait la scène. Ses amis tentaient d'y tenir une conversation sensée à une époque où leurs expériences poétiques poussées à leur paroxysme, démontées par la critique, encensées par leurs émules, à une époque donc, où leur alchimie langagière avait fait révolution. Toute l'Europe s'embrasait, polémiquait, dissertait sur le caractère ductile de ces mots, de ce Verbe, de ces images nouvelles, réinventées, démesurées, exaltantes qui avaient mis à bas les traditions académiciennes.
Gérard de Nerval, miné par la dépression, faisait peine à voir.

Charles Baudelaire, un petit nouveau de l'avant-gardisme littéraire, exacerbé et mal rasé prit la parole :
- Mon cher, rien n'est acquis et tout est à faire. Vous êtes un ténébreux et veuf inconsolable des chimères que vous poursuivez. Le poète est semblable au prince des nuées. Exilé sur le sol, ses ailes de géant l'empêchent de marcher.
- Quelle belle métaphore exprimez-vous là ? s'écria Nerval, soudainement attiré par cette prose imagée qui parlait si bien de lui.
- Je ne sais... Quelques rimes qui me viennent à l'esprit... Mais l'allégorie est aimable n'est-ce pas ?
Nerval continua :
- Qu'en est-il de mon talent ? Journaliste, dramaturge, romancier, poète... à peine de quoi égaler Hugo ! Son Hernani a brisé les canons du théâtre classique ! Hugo a réiventé l'alexandrin, amené le romantisme à son point d'acmé ! Que ne pourrais-je un jour égaler ce génie ! Un épigone je suis, épigone, je resterai !
Théophile Gautier, bijouté d'émaux et camées en tout genre, frisottant sa moustache, songeur comme à l'accoutumée, dit :
- Ces papiers calcinés que j'ai sortis de la cheminée, là... et il désigna des morceaux d'écriture à moitié brûlés. Ma foi, ça m'a l'air plutôt bon ! Jetons un œil voulez-vous ?
- Encore un projet avorté... des vers sans fondement, dit Nerval avec mépris pour ce qu'il était.
- Que dites-vous là ! Je trouve cela excellent ! J'ai une idée. Regardez : prenez-en un bout et assemblez-le avec un autre dans n'importe quel sens ! Là, voyez si l'on assemble ces deux-là : « Mon front est rouge encor / Du baiser de la reine ! » Excellent !
- Ce ne sont que cadavres de rimes...
- Oui mais exquis ! Des cadavre exquis, Gérard ! Voyez: « J'ai rêvé dans la grotte / Où nage la Sirène ». Disons que c'est une sorte d'analogie psychique… Rêves, pensées inconscientes... tout cela reste à forger. On pourrait appeler ce procédé le surnaturalisme, la symbologie ?...
- Le symbolisme ? proposa Baudelaire. Le premier couillu qui osera écrire que la terre est bleue comme une orange ouvrira la voie aux chimères inatteignables ! continua-t-il, déridé pour une fois par le verre d'absinthe que la domestique lui avait servi.
- Oh ! Il n'est pas près d'apparaître... rajouta Mallarmé. La pénultième est morte
Et mon luth constellé... ajouta Nerval.

La fin du vers ne vint pas cette fois-ci mais un jour, tout le monde s'en souviendrait... »


Dernière édition par Donaco le 20/04/2016 15:30:39; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/04/2016 16:44:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 18/04/2016 16:45:09    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

J'ai mis en italiques, ici, les différents vers ou titres de recueil poétique des poètes que j'ai cités...
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 911

MessagePosté le: 18/04/2016 16:48:22    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Cette histoire d'italiques, ça me fait penser à Magritte : "Ceci n'est pas une pipe". Je reviens bientôt pour commenter ton texte.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 911

MessagePosté le: 18/04/2016 17:44:24    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

J’ai aimé l’idée de cette discussion entre poètes, cet instantané de leurs moments créatifs où chacun teste sur l’autre ses idées de rimes. Comme souvent, Donaco brode à partir d’une trame réelle (qui se voit parfois trop) : le fond dépressif de Gérard Labrunie (a-t-on besoin de connaître son nom ?), la maison de correction Sainte-Colombe, les extraits de vers et les efforts de ses amis pour le dérider.
Mettre les mots « ténébreux et veuf inconsolable » dans la bouche de Baudelaire ne manque pas de sel, mais on aurait apprécié le retour d’ascenseur – mettre les « ailes de géant » dans celle de Nerval.
Parler de cadavre exquis si tôt – cette expression aurait vu le jour vers 1925 – semble anachronique, mais pourquoi pas, on fait bien de la prose sans le savoir. Les deux vers qui constituaient le sujet auraient pu tout à fait être un cadavre exquis :
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...

Et, pour finir, on a droit au bonus habituel : cette fois, pour moi, c’était « épigone ». Quitte à être l’épigone de quelqu’un, autant que ce soit Hugo.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
djin
Plume de Griffon


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1 722

MessagePosté le: 18/04/2016 21:12:44    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Ton texte m'a positivement "emballée". Et en plus, pour une fois, j'ai compris (et admiré) la chute ! Mine de rien, y'a du boulot. Bravo
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 18/04/2016 21:41:38    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Merci à vous deux pour vos (constructifs) commentaires ! C'est très sympa. Smile

Oui, c'est vrai, il y a, mine de rien, du boulot : des coupes surtout pour élaguer le texte d'origine (une vraie torture) et pas mal de recherche.

J'ai voulu que les choses paraissent vraisemblables. Je me suis régalée à faire parler des types que j'admire au plus haut point. Si j'avais un projet d'écriture à tenir, je crois que ce serait dans ce genre-là : ré(inventer) des bios d'artistes et les faire parler.
A Orcus, plus précisément : j'avais, au début, mis les deux vers de Baudelaire (extraits de L'Albatros) dans la bouche de Nerval mais j'ai préféré les enlever et les réattribuer à leur auteur d'origine. "Il est permis de violer l'Histoire à condition de lui faire un enfant", je n'ai pas trop osé.
Pour les "cadavres exquis", même si cette notation était un peu anachronique, je l'ai lue au travers de différents articles . En fait, Nerval a créée une sorte de "surnaturalisme" (rêves, forces psychiques...) qui n'est pas loin de rappeler l'importance qu'aura l'inconscient dans le surréalisme.

En tout cas, j'ai passé un bon moment avec ce petit monde-là, rendu hommage à des gars qui ont révolutionné le monde littéraire et je suis bien contente que ça vous ait plu ! Smile
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 911

MessagePosté le: 19/04/2016 08:37:00    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Contrairement à Djin, je ne suis pas sûr d'avoir tout compris de la chute : c'est qui, la pénultième?
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 926

MessagePosté le: 19/04/2016 09:39:37    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Il y a beaucoup d'humour et de références littéraires dans ce récit à la fois sérieux et fantaisiste dans ce cénacle de poètes. Et les anachronimes, prémonitions, allusions au freudisme et à surréalisme sont savoureuses et finalement pleines de sens.

Ceci dit, j'ai davantage été séduit par des textes qui se détachaient davantage, voire totalement, de Nerval et de El Dedischado
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 19/04/2016 09:40:32    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

La pénultième c'est l'avant-dernière syllabe d'un vers mais ici, de quel vers veux-tu parler, tu en cites plusieurs ?

Quant à tes italiques, ça ne marche pas, on ne voit que les balises !
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 815

MessagePosté le: 19/04/2016 10:48:40    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

J'étais dans la même disposition d'esprit que Tobermory: privilégier des textes originaux qui ne fassent pas expressément référence à Nerval et au Desdichado. Et là, si force m'est de reconnaître que le texte est brillant, bien documenté , vivant de par ses dialogues, ce n'est pas ce que j'ai attendais.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 19/04/2016 11:15:25    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Merci à tous pour vos commentaires, ils sont encourageants !

Je comprends Tobermory : j'aurais voulu moi aussi me détacher du texte-source et imaginer davantage une histoire en m'en inspirant... mais l'occasion était trop belle pour ne pas mettre en scène ces protagonistes que j'aime tant. Et dans quelques jhp, j'aurais peut-être développé plus d'aisance et d'expérience pour imaginer davantage...

Pour Khéops : "La pénultième est morte" est tirée de "L'analogie du démon", un texte en prose poétique de Stéphane Mallarmé, un autre avant-gardiste de l'époque. Ses référents au langage sont si complexes, si fondés sur l'analogie subjective qu'on se rapproche de plus en plus du surréalisme en le lisant. C'était une façon d'anticiper sur le devenir de la poésie (surréaliste)

Les différents vers que j'ai cités sont :

- "Le Poète est semblable au Prince des nuées/ Ses ailes de géant l'empêchent de marcher" ("L'Albatros" de Baudelaire) et son courant littéraire: le symbolisme
- " La terre est bleue comme une orange" c'est Eluard
- " Emaux et camées" c'est un recueil poétique de Gautier
- "Mon luth constellé" est tiré de "El Desdichado"

Maintenant, je vais essayer de m'atteler à faire des commentaires à tout le monde.. Smile
Revenir en haut
djin
Plume de Griffon


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1 722

MessagePosté le: 19/04/2016 14:19:52    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Ah bon...une fois encore je n'aurais pas savouré à bon escient le suc de la fin ? Bah peu importe, c'est l'illusion qui compte Mr. Green .
Donaco, en listant des concours j'ai fortement pensé à toi : http://media.wix.com/ugd/6a3e96_cf69e2771eb0479887b4e37b1643e072.pdf
Une chouette occase pour un premier plongeon Wink . Après on se prend au jeu, on récidive et même...il arrive qu'on gagne...D'ac hein Danièle, Tober, JVDS, Emmab, Guylou, Khéops & autres plumes téméraires (mais oui, on t'entend Trompette, et Sico itou)
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 20/04/2016 15:31:25    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

J'ai réussi ! Il suffit de désactiver BB code effectivement! Merci Hori !
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 20/04/2016 15:33:15    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

djin a écrit:
Ah bon...une fois encore je n'aurais pas savouré à bon escient le suc de la fin ? Bah peu importe, c'est l'illusion qui compte Mr. Green



Je ne comprends pas ce que tu as cru comprendre puis ce que tu as cessé de comprendre... mais oui, autant rester dans l'illusion. Je préfère te laisser sur ta bonne impression. Smile

Et merci pour les infos de concours !
Revenir en haut
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 827

MessagePosté le: 20/04/2016 21:16:35    Sujet du message: El Desdichado Répondre en citant

Ralala, le BBcode, tout est dans le BBcode ! Mort de Rire

Ce texte était troisième dans ma liste. Je me suis délectée de toutes les références et j'ai apprécié le travail de recherche et de construction, mais j'ai finalement eu l'impression de lire un exercice de style brillant mais manquant un peu de fantaisie, une sorte d'hommage parnassien sans véritable scénario/message...Ce qui n'est déjà pas si mal ! Mr. Green
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 03:51:07    Sujet du message: El Desdichado

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 225 - Illustrer Nerval : reines et sirènes... -> critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com