A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les deux prières

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 225 - Illustrer Nerval : reines et sirènes... -> critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 18/04/2016 18:16:24    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

Les deux prières

Il était une fois, un roi et une reine qui se lamentaient de ne pas avoir d’enfant. Un jour la reine dit à son époux :
− Il faut prier Gaia, la déesse de la terre, c’est elle qui donne la fécondité à tous les êtres. Elle m’exaucera.
− Mais non, répondit le roi, c’est à Houl, le dieu des océans qu’il faut s’adresser, c’est de son sein que nées les premières créatures, lui seul saura remédier à notre stérilité.

Ne parvenant à se mettre d’accord, ils allèrent prier chacun de son côté sans rien dire à l’autre. Chacune des deux divinités promit de faire quelque chose. Mais alors que la déesse s’empressa de tenir sa promesse, le dieu, lui, oublia la sienne. Un seul dieu suffisant à l’affaire, la reine donna naissance à une petite fille qu’on appela Asa.

Quelque années plus tard, Houl se souvint de la prière du roi et fut très vexé qu’on ait pu se passer de lui. Il entra dans une colère terrible contre Gaïa et ses protégés et envoya sur le château royal une pluie de sel. C’était effrayant, mais, calamité encore plus terrible, Asa fut prise d’un mal étrange : toute la partie inférieure de son corps se couvrit d’écailles et bientôt ses jambes ne furent plus qu’une queue de poisson. Un second enfant de la reine, Ombrin, devint quand à lui poisson de la tête aux pieds au bout de quelques semaines. Désespéré, le couple qui malgré tout aimait ses enfants, fit construire pour eux une grotte abritant un lac. Asa, sirène à la voix merveilleuse, passait son temps à chanter ; Ombrin, bien sûr, restait muet.

Lorsque naquit Gil, le troisième enfant, le couple décida de l’emmener très loin afin qu’il échappe à la malédiction. On le confia à de braves gens qui habitaient à plus de cent lieues du château, en leur demandant de ne jamais lui révéler son origine. Gil grandit sans présenter la moindre étrangeté. Mais un jour, il avait alors une douzaine d’année, il surprit une conversation qui lui apprit que ses vrais parents vivaient très loin et qu’ils avaient une fille à la voix d’or. Nanti de ces seuls indices, il partit à leur recherche au hasard des routes.
Un soir, une voix extraordinaire de force et de beauté parvint à son oreille. La suivant, il arriva au château. Là, une femme vint à sa rencontre et l’embrassa sur le front. C’était la reine et elle l’avait reconnu.
− Mon pauvre enfant, dit-elle, tu ne peux pas rester ici.
Et elle lui raconta toute l’histoire.
− Laisse-moi au moins passer quelques heures avec mon frère et ma sœur et demain à l’aube, je repartirai, promit-il.
Il se rendit à la grotte où il parla longuement avec Asa tandis qu’Ombrin écoutait de toutes ses ouïes.
Il finit par s’endormir et rêva qu’Asa se trouvait sur une montagne face à l’océan, d’où elle s’adressait à la fois à Gaïa et à Houl. A peine réveillé, il courut vers ses parents et leur dit :
− Mon rêve m’a révélé ce qu’il faut faire. Asa est moitié de la Terre, moitié de la Mer. Elle seule peut intervenir auprès de Houl et de Gaia.

Le roi conduisit Asa tout en haut d’une montagne qui dominait la mer. Une fois là, elle appela les deux divinités qui furent émues par sa voix mélodieuse. Gaïa dit à Houl :
− Asa est un peu notre fille à tous deux, je t’en supplie, exauce son vœu !
− Et quel est-il ? demanda le dieu de la mer.
− Simplement, dit Asa, que chacun puisse choisir son apparence.
Houl accepta ; Asa redevint humaine, Gil resta comme il était et Ombrin décida de demeurer poisson. Et tous trois vécurent heureux sous le regard bienveillant des deux divinités
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/04/2016 18:16:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 18/04/2016 19:05:34    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

J'ai beaucoup apprécié ce conte débordant d'imagination et plein de fraîcheur qui aborde le thème proposé de façon indirecte, détournée, en semant ça et là des mots tirés des vers proposés. Mon N°2.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
djin
Plume de Griffon


Inscrit le: 10 Juin 2007
Messages: 1 722

MessagePosté le: 18/04/2016 21:19:32    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

Un conte "mythologique" à lire aux enfants Smile. Rien à redire ni à l'histoire, ni à l'écriture, tout y est. Mais le sujet n'a pas trouvé résonance en moi
_________________
http://www.jacquesflamenteditions.com/dominique-guerin/ http://ska-librairie.net/index.php?id_supplier=75&controller=supplier
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 19/04/2016 09:54:35    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

danielle a écrit:
J'ai beaucoup apprécié ce conte débordant d'imagination et plein de fraîcheur qui aborde le thème proposé de façon indirecte, détournée, en semant ça et là des mots tirés des vers proposés. Mon N°2.


Merci Danielle ! Mon objectif , c'était bien ça : rester fidèle au contenu de ces deux vers, mais les utiliser comme si je n'avais jamais entendu parler de Nerval ni de El Dedischado.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 19/04/2016 10:44:30    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

En tout cas, cela t'a mieux réussi qu'à moi !
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 19/04/2016 12:05:03    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

J'ai adoré ce conte décapant, à l'opposé du texte réaliste que j'ai écrit. Très vivant, fort imagé, très construit, on a l'impression de lire un de ces contes cosmogoniques sur la création des éléments terrestres.

Pourquoi n'ai-je pas voté ? Parce que je n'ai pas aimé la chute qui m'a semblé tomber comme un cheveu sur la soupe : trop abrupte, trop rapide qui brise un peu la poésie de l'ensemble du récit.
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 911

MessagePosté le: 20/04/2016 09:10:59    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

Pas grand chose à ajouter aux avis de Djin et de Donaco, que je partage. J'ai trouvé le conte un peu trop linéaire, sans tension forte. C'est construit intelligemment, la narration est fluide, mais on ne vibre pas assez. Quand Gil retrouve sa mère qui l'embrasse sur le front, par exemple. Sur le front, ça tombe bien, une reine, ça doit savoir de tenir mais quand même, on se croirait chez la comtesse de Ségur. Trop raide.
Sinon, résister à la tentation d'El Desdichado, c'est original.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 21/04/2016 09:12:34    Sujet du message: Les deux prières Répondre en citant

Donaco : comme toi, j’ai dû élaguer et la fin a trinqué encore plus que le reste. C’est une explication, pas une excuse : le talent au Jph, c’est aussi de choisir – et de trouver – le mode de narration et l’histoire qui tiendront dans le format.
Djin et Orcus : à peu près la même explication-non-excuse : un conte raconté à toute vitesse, sans prendre le temps de lui donner chair et émotion. Mais peut-être que dans un format libre, le texte aurait été trop bavard. Mr. Green

Orcus : le baiser de la reine, ah oui, pourquoi sur le front, je me le demande ! Mr. Green
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 05/12/2016 09:29:37    Sujet du message: Les deux prières

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 225 - Illustrer Nerval : reines et sirènes... -> critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com