A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 19/06/2016 23:40:03    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Cette chronique est à mi-chemin entre le théâtre, la poésie et... la politique.
Elle se propose de raconter en alexandrins rimés la future campagne présidentielle.
Parce que recul, réflexion et rire sont complémentaires !
Sans plus attendre, voici le premier épisode...

A MOI LE PEUPLE
Episode 1 - Les Cieux sont avec lui





LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR


Monseigneur Président, je dois vous avertir
D’un péril qui bientôt pourrait vous engloutir :
Des gauchistes rêveurs et cent vingt alcooliques
Espèrent chaque nuit narguer la République.


Ils pourfendent vos lois et accusent la gauche
De rassasier la France de bouchées de brioches.
Ils jugent avec fureur le Président Normal
Et l'estiment souvent en félon libéral.



LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE


Lâchez ce sobriquet. Appelez-moi François.
Je règne sur la France et relance l’emploi.
Vous ignorez tantôt que la Dame Fortune
Veille sur mes destins comme aux azurs Neptune.



LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR


Quel est cet as de cœur qui sauvera la France ?
Allez-vous, Président, attaquer la finance,
Pourfendre les traders, humilier le MEDEF,
Spolier les grands seigneurs et saisir tous leurs fiefs ?

Aurez-vous donc le cran de dire au CAC 40
De rendre aux ouvriers le produit de leurs rentes ?
Aurez-vous donc l’audace et la témérité
D’achever pour toujours l’atroce austérité ?



LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE


Parbleu, reprenez-vous ! Vos cancans corrosifs
Nous ramènent de front à nos jeunes manifs.
Nous étions romantiques et épris d’idéal,
Nous rêvions de briser le puissant Capital.

Nous étions partageux. Mais ce temps est passé.
Nous avons désormais de plus fiables alliés.
Mes nouveaux partisans résident dans les cieux.



LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR


Comment cela se peut ? Seraient-ce nos aïeux ?
Saint-Simon et Fourier ? Bakounine et Proudhon ?
Seront-ils avec nous pour mater les patrons ?



LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE


Non point, mon cher ami. Mon allié, le voici :
La pluie.


LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR


La pluie ?


LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE


La pluie. Parbleu, c’est bien la pluie
Qui sera mon secours et mon fidèle appui.
C’est la pluie qui déprime et dissuade la masse
Assemblée dans la rue de rugir dans la nasse.
Elle entendait brailler ; qu’elle nage la brasse.

LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR (à part)

Le champion que voici ! Par Blum, il se surpasse.
_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf


Dernière édition par Le Torchecul le 21/06/2016 15:55:58; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 19/06/2016 23:40:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khield
Plume de Quetzal


Inscrit le: 20 Juin 2016
Messages: 45

MessagePosté le: 20/06/2016 18:22:06    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Très bon ! Plein d'humour et bien rythmé ! Razz

J'ai pas de réel critique à donné, à par que j'ai bien aimé, et que j'ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 20/06/2016 18:29:02    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Pas énormément de remarque non plus, tu maitrises bien la versification "la pluie. La pluie ? La pluie. parbleu c'est bien la pluie !" Excellent
Beaucoup de rythme et d'humour c'est agréable.
Par contre, je ne trouve pas spécialement ton texte à caser dans la Poésie (que je vois, de manière subjective, plus musicale et plus imagée).
C'est une pièce de théâtre en vers plutôt, et c'est très bien réussi.
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 826

MessagePosté le: 20/06/2016 19:54:04    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Bravo ! Comme Aureplume j'ai trouvé ce texte très musical et je le verrais bien déclamé sur les planches ! C'est drôle et inventif ; on retrouve la verve poétique des vieilles insurrections, quand les rues de Paris étaient encore faites de pavés bien commodes comme projectiles ou pour les barricades...

Attention il y a deux vers de 13 pieds :

Ils estiment avec fureur le Président Normal
C’est la pluie qui déprime et dissuade la masse
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 21/06/2016 07:33:13    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Plein d'humour en effet, bien rythmé !
Un troisième vers à 13 pieds;

Aurez-vous enfin l’audace et la témérité

Pour celui-ci, ça se discute, question de prononciation !
C’est la pluie qui déprime et dissuade la masse
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 21/06/2016 15:58:49    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Merci pour vos remarques ! J'ai pu changer ce qui devait l'être.
_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 24/06/2016 15:54:40    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

2ème épisode !

GOOD BYE CHURCHILL !



EUROPA


Un État Désuni aurait-il donc voté
Contre son avenir et ses propres intérêts ?
Où allez-vous, Albion ? Voulez-vous la rupture,
Rester un archipel et risquer la cassure ?


BRITANNIA


Je vous quitte, Europa. Le peuple britannique
Reconnaît en Bruxelles un sultan tyrannique,
Qui méprise ses lois, qui impose ses normes,
Qui voile ses revers sous le nom de réformes.

EUROPA

Mais enfin, chère amie, n’avions-nous pas souhaité
Forger notre unité et défendre la paix ?
Auriez-vous oublié que ce fut une guerre
Qui jadis présida aux projets de nos pères ?
Auriez-vous négligé que l’union fait la force,
Et que l’affliction est l’enfant du divorce ?


BRITANNIA


Vous parlez un jargon devenu solitaire
Dans l’Europe asservie par ses pieux commissaires.
Ils n’ont comme mantras que « vertu budgétaire,
Respect des conventions et vaste union bancaire »,
Mépris des votations, dans un esprit contraire
A ce qu’exige et veut le dessein populaire.
Nous n’admettons pas que du continent l’Union
Musèle pour toujours le destin des nations.


EUROPA

C’est un vote de peur et de désespérance
Qui a peine à masquer les relents les plus rances.
Constatez-vous, Albion, les pleurs de vos cadets,
Les affres des banquiers, le sang des immigrés ?
Ah ! C’est l’immigration, la mondialisation,
Qui angoissent les foules et pétrifient Albion.



BRITANNIA


L’Angleterre est une île. Elle entend le rester,
Régner sur ses destins, dompter ses destinées.


EUROPA


L’Angleterre est une île. Elle n’est pas isolée.
Elle est sur le déclin. Elle doit se fiancer.


BRITANNIA


Livrée à la finance et aux viles bassesses,
Vous avez accablé puis étranglé la Grèce.
Des obscures ténèbres ont fauché l’utopie
Qui a trahi ses fins pour devenir impie.
Voici pourquoi, l’amie, nous voulions d’Europa
La fin des ambitions et le plus prompt trépas.
L’Angleterre à présent considère l’Europe
Comme un cadavre exquis advenu interlope.



_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 24/06/2016 16:02:50    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Laughing Laughing Toi mon Coco, tu iras loin ! C'est excellent et en plus c'est racinien (de tirade ! ) Ca se jouerait très bien Wink


Le dernier vers est... j'aurais mis "devenu" tout simplement
Revenir en haut
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 826

MessagePosté le: 25/06/2016 14:15:18    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

C'est excellent ! J'aime beaucoup le débat d'idées sous cette forme.

Sur la forme j'ai juste tiqué sur les "obscures ténèbres" que n'aurait pas osé Racine et sur quelques vers boiteux que je te laisse débusquer.
Revenir en haut
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 04/07/2016 16:05:58    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Merci pour les remarques ! Voici la suite !

Tu quoque, Marine





JEAN-MARIE LE PEN

Marine, ma divine, oseras-tu trahir
Ta souche et ton patron, ton âme et ton Menhir ?
Les vieux grognards du Front m’affirment ce jour-ci
Que tu pourrais bannir ton père Jean-Marie.

MARINE LE PEN

Ils ne fabulent point. J’ai décidé demain
De condamner le chef et prince armoricain.
Je ne puis supporter que partout Jean-Marie
Encense et glorifie le pouvoir de Vichy.

JEAN-MARIE LE PEN

L’occupation nazie ne fut pas inhumaine.
Germaine était la paix comme elle fut romaine.
Ne visez point la rixe et cessez ces fredaines :
Groupons nos volontés face aux forces indigènes.

MARINE LE PEN

Il suffit. J’ai choisi… de vous ostraciser.

JEAN-MARIE LE PEN

Par Jeanne ! Qui l’eût cru ? Me voici racisé !

MARINE LE PEN

D’Honneur ne serez plus le Président du Front.

JEAN-MARIE LE PEN

Je n’y puis consentir. C’est le suprême affront.

MARINE LE PEN

Rassemblez vos affaires et quittez vos bureaux.
Allez plutôt chiner votre futur tombeau.

JEAN-MARIE LE PEN

Trahison, félonie ! Par la Sainte Pucelle !
Je te croyais fidèle et tu n’es que cruelle.
Me voici disgracié pour un point de détail :
Les chambres à gaz n’étaient…

MARINE LE PEN

Cessez vos antiquailles !
Repartez à Saint-Cloud dans l’antique manoir
Méditer sur le Reich et le temps de Montoire.

JEAN-MARIE LE PEN

C’est un point de détail, que les fours créma…

MARINE LE PEN

Assez !


JEAN-MARIE LE PEN

Le maréchal a rempli son devoir.
Il a sauvé l’État quand il put le déchoir.


MARINE LE PEN

Vous pensez au passé. Je songe à l’Elysée.
Je veux être au pouvoir et les Roms expulser.
J’entends quitter l’Euro et retrouver le Franc.

JEAN-MARIE LE PEN

Retrouver le Franc, soit, mais retrouver Oran ?
Retrouver le Franc, soit, mais protéger les Blancs ?
Retrouver le Franc, soit, mais bannir le Coran ?
Pensez-vous aux héros qui tel Charles Martel,
Du Guesclin ou Saint-Louis, et la bonne Pucelle,
Ont chassé l’étranger pour sauver leur pays,
Ont sacrifié leurs vies et sonné l’hallali ?


MARINE LE PEN

Vous parlez un patois qui m’est trop étranger.
Je m’adresse à la gauche et à leurs ouvriers
Délaissés par la Rose, et que le Mélenchon
Ne peut guère charmer comme il est trop ronchon.
Vous étiez un pilier, vous êtes un barrage.
Abattre un paternel exige du courage.


JEAN-MARIE LE PEN

Tu quoque, Marine ! Et c’est avecque peine
Que je meurs terrassé par un autre Le Pen.
_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hori
Administrateur


Inscrit le: 21 Aoû 2009
Messages: 1 826

MessagePosté le: 04/07/2016 16:08:23    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Excellent...au point que je suis sûre que ce dialogue est véridique ! Very Happy
Revenir en haut
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 04/07/2016 17:42:29    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

pourquoi "avecque" mais pas estrangers ?

"Tu quoque, Marine"
Rien qu'au titre je me doutais que j'allais passer un bon moment, je n'ai pas été déçu !

T'es tu inspiré d'Astérix pour certains passages ? 'Menhir', 'armoriquain', 'romaine' et puis le fameux Tu quoque mi fili de César... la première fois que je l'ai lu c'était dans un Astérix d'ailleurs !

Sinon, comme pour les autres chapitres, c'est très très drôle, tu sembles très à l'aise dans ce contexte de théâtre versifié !
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 04/07/2016 17:58:29    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

C'est tout simplement génial ! Un vrai régal !
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 373

MessagePosté le: 04/07/2016 21:07:09    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Ce dialogue en famille aussi drôle qu'épique
fait paraître bien fade nos hommes politiques

Mais au front national ça braille et se chipote
sur fond de tragédie ça dérape et capote
au grand amusement de nos compatriotes
Revenir en haut
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 05/07/2016 20:42:57    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Merci pour vos messages Okay

A vrai dire non, je n'ai pas pensé à Astérix au moment de composer la chose, mais c'est vrai qu'à y repenser, il y a certains parallèles !
_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 11/07/2016 16:58:01    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Un épisode douloureux, un peu spécial... un épisode cathartique aussi...

Saint-Denis ! Saint-Denis ! Morne plaine



10 juillet. On laissa sombrer notre conquête,
Pour la première fois les Bleus baissaient la tête.
Sombre nuit ! Sissoko gémissait mollement,
Laissant derrière lui Pogba sans cesse hurlant.

10 juillet. L’âpre nuit devint une romance,
Une romance noire au parfum de revanche.
On ne reconnut plus ni Payet ni Giroud,
Ni Evra ou Coman, ni Gignac ni Grizou.

10 juillet. Ronaldo blessé était en larmes,
Et Quaresma manquait de très peu la lucarne.
Aucun tir, aucun but ne délivrait la France,
Peu à peu l’ennemi regagnait en confiance.

Le soir tombait ; la lutte était ardente et noire.
On avait l’offensive et presque la victoire.

10 juillet, 10 juillet ! Quand soudain mise à terre
La France fut forcée par la dague d’Eder.
Ô solitude impie ! Ô triomphe envolé !
Qui dira les regrets d’un pays affligé ?
Quel aède orgueilleux chantera les funèbres
Eloges des Français, plongés dans les ténèbres,
Qui se voyaient champions, bienheureux, radieux,
Qui sont ce jour défaits, attristés, bilieux ?
Saint-Denis ! Saint-Denis ! Saint-Denis ! Morne plaine !
Comme un poignard qui bout dans la coupe trop pleine,
Dans ton stade d’acier, de gradins, de drapeaux,
Où le public français se couvrait d’oripeaux.
D’un côté c’est l’Europe et de l’autre la France.
Choc sanglant ! des héros l’on trompait l’espérance ;

Ô Saint-Denis ! Je pleure et je m’arrête, hélas !
Car ces derniers joueurs de cet Euro si las
Furent grands : ils avaient surpassé l’Allemagne,
Vaincu un vieux rival, renversé la montagne.

Nous vaincus ! Notre espoir est brisé comme verre,
Le crime était d’Eder, le triomphe sévère.
Un espoir… puis la nuit ! – Ephémère trophée
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?
_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf


Dernière édition par Le Torchecul le 12/07/2016 10:18:50; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 11/07/2016 18:40:34    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Pour avoir vu la décomposition de presque 100 000 personnes dans la fanzone parisienne et vécu l'ambiance de folie juste avant, je ne peux que me retrouver dans ce petit texte. Quel dommage de ne pas avoir eu quelque chose à fêter !
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Le Torchecul
Plume de Piaf


Inscrit le: 19 Juin 2016
Messages: 13

MessagePosté le: 13/07/2016 09:39:38    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers Répondre en citant

Macron mic-mac



FRANÇOIS HOLLANDE (monarchique)

Approche-donc, prodige ! Et débite ta glose
Sur la dette française et sur toutes ses causes.
Le Ministre Sapin prétendait que la France
Obtiendrait pour demain un surcroît de croissance
Et paierait sans tintouins ses vingt mille créances,
Restaurant par-delà et envie et confiance,
Dedans tout le pays, d’entreprendre gaiement
Les fondations privées d’un prompt redressement.
La croissance revient ! La reprise s’amorce !
C’est l’évidence même ; on perçoit ses écorces.
Nous préparons déjà de triomphes romains
A la mode, bien sûr, de pieux républicains.



EMMANUEL MACRON (énigmatique)

Vous paradez, Monsieur ; vous croyez aux mirages.
Vous dansez sous la pluie quand demain le naufrage
Menace le pays et la réélection
De son premier commis face à la Réaction.


FRANÇOIS HOLLANDE (calorique)

Comment ? Quoi ? Que dit-il ? Courons-nous aux dangers ?
Faut-il faire sonner la Marine et l’armée ?


EMMANUEL MACRON (pragmatique)

Le belliqueux François ! Hé ! Toutes vos bombances,
Pourront à elles seules amnistier des errances
Qui depuis trois années, avec application,
Sont commises sans cesse sans contrer l’inflation.
Chacun connaît le mal : la croissance défaille ;
Le Président l’ignore et choisit la ripaille ;
Il pourfend l’ennemi ; il commande aux armées ;
Il se voit en César victorieux de Pompée.


FRANÇOIS HOLLANDE (balsamique)

C’est tout à fait cela. Je suis Napoléon -
Mon bisaïeul dût être un cousin de l’Aiglon.


EMMANUEL MACRON (ascétique)

De Crassus il n’a pas les immenses richesses.
Mais qui s’en soucierait ? N’est-ce pas la sagesse
De combattre au péril des comptes nationaux
Quand la France, meurtrie, célèbre en ses drapeaux
Les quelques libertés nommées démocratiques
Au nom de son duel face à l’hydre islamique ?
Quelle est donc la raison du défaut de croissance ?
Nous parlons de moral ; nous parlons de confiance.
FRANÇOIS HOLLANDE (amnésique)
La croissance pourtant n’est-elle pas la cause
Du défaut de confiance et des chiffres moroses ?


EMMANUEL MACRON (mécanique)

Nous touchons là au but ; quelle est donc l’origine
De quelque investissement dans la première usine ?
(L’usine, j’en conviens, est une image rare ;
Il n’en reste que vingt – suivez donc mes regards).
La confiance crée-t-elle un surcroît de croissance ?
La croissance crée-t-elle un surcroît de confiance ?
Est-ce adoncques la Poule ou bien ce qu’elle pond
Qui est cause aujourd’hui de plaisirs inféconds ?


FRANÇOIS HOLLANDE (incivique)

Eh bien ! Révélez-donc à votre Président
Comment se pavaner devant le Parlement !
EMMANUEL MACRON (inharmonique)
Ce vieux serpent de mer se croquera la queue.
Les deux naissent ensemble ; c’est un cercle vicieux.
Vous n’avez pas Croissance ; vous n’aurez pas Confiance ;
Vous n’avez pas Confiance ; vous n’aurez pas Croissance.
Il n’y a pas d’espoir de ce bord de la rive.
Mais vous pouvez tromper d’une course furtive
La nation assemblée et qui n’attend qu’un mot
Pour parer le pays sous ses fiers oripeaux.


FRANÇOIS HOLLANDE (paralogique)

Ce saint mot, quel est-il ? Est-ce donc actionnaire ?


EMMANUEL MACRON (mystique)

Ce temps est achevé ! Ce saint mot, c’est la guerre !
_________________
Le Torchecul - Une Feuille par jour (revue littéraire en ligne)

https://letorchecul.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Torchecul/?fref=nf
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 19:24:02    Sujet du message: A moi le Peuple ! Chroniques politiques en vers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Poésie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com