A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Tu ne tueras point

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 27/06/2016 18:10:46    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Je poste cette petite réflexion dans PTSC. Pourquoi ? Parce que c'est une réflexion d'humeur. Une réflexion d'humeur ? Donaco, tu ne sais plus ce que tu dis, ça n'existe pas une réflexion d'humeur !
Si ! Une réflexion d'humeur, c'est un texte qui ressemble à un billet d'humeur : on le poste donc dans PTSC. Mais c'est aussi un texte qui n'appelle pas de commentaires sur sa forme. C'est donc là, sinon c'est dans CC. Et il s'agit d'une réflexion sur un fait qu'on m'a raconté. Comprenez... On m'a fait la leçon, je ne poste plus n'importe où... Normalement. Alors quand je réfléchis tout haut, je poste dans PTSC.
Bien entendu, on peut causer de la chose quand vous aurez lu Wink

...................................................

Une amie m'a raconté une histoire.

Il y a quelques années, elle rentrait chez elle accompagnée de deux collègues. Ces trois personnes revenaient, par le train (le TER ) de leur lieu de travail situé à quelque quarantaine de kilomètres de leur lieu d'habitation. C'est en revenant à Nantes, un soir d'hiver – il devait être 18 heures – que la chose arriva.

Le tramway est au sortir de la gare. Il suffit de traverser le passage piéton pour l'attendre. Mon amie est une femme affable, la cinquantaine bien trempée mais d'allure svelte. Sa collègue devait lui ressembler à peu près en tous points. La troisième personne qui les accompagnait était toute jeune, disons la vingtaine entamée. C'était une très jolie fille. Elle venait de débuter dans l'entreprise où les deux autres femmes exerçaient leur métier et le rapprochement opéré par le fait qu'elles voyageaient ensemble permettait de lier amitié tout aussi bien que de répondre au multiples questions de la jeune fille qui débutait dans cet emploi.

Elles discutaient vivement, la conversation était assez gaie, déjà orientée vers la satire de quelques chefs de service qui le méritaient. Le tram n'était pas arrivé mais on le voyait tout au bout, très loin.
C'est à cet instant que survint tout près d'elle un individu en piètre état. Un homme à l'allure de vagabond et complètement aviné, les yeux rétrécis, la mise sale, l'haleine empuantie s'approcha d'elle trois. Elles reculèrent un peu car il avait vraiment une allure répulsive. Mais il les suivit et se mit à tourner autour de la plus jeune. Ce n'était pas encore trop gênant. Ca le devint lorsque l'homme commença à lui sortir des insanités sexuelles des plus obscènes – que je ne répète pas ici – avec l'insistance et la désinhibition que procure un état d''ivresse avancé. C'était très gênant... extrêmement provoquant. Certaines personnes semblaient écouter, outrées, ces propos dégueulasses tenus à une jeune fille qui se faisait verbalement agresser justement parce qu'elle était jeune et fraîche. Une proie en quelque sorte.

Le tramway arrivait tranquillement. C'est à ce moment-là que ma collègue a eu une fulgurante pensée : on aurait pu, elle aurait pu, vu l'état alcoolisé de l'homme en question, le faire basculer sur les rails. Il aurait juste suffi – pas grand-chose – juste suffi de tendre la main vers le dos de l'individu, une petite tape légère, pour le faire tomber. Qui l'aurait vue ? Personne. Le quai était archi bondé. Tout le monde aurait pu croire à une chute accidentelle – il était tellement bourré cet homme-là – et probablement qu'il y a bien peu de gens qui l'auraient regrettée, cette chute … Quelqu'un qui fait peur aux gens, à ses enfants, à ses jeunes filles en fleur qui pourraient être nos filles...
Mais voilà... On ne se débarrasse pas des indésirables de cette manière et surtout on se débarrasse pas de sa conscience. Mon amie s'est empressée de monter dans le tram avec ses deux collègues et a fait en sorte d'immédiatement oublier la pensée délétère qui lui était venue à l'esprit.
Un crime gratuit, aurait-on pu juger en cour d'Assises, oui... mais il le méritait ce bonhomme, non ? Eh bien non, il ne le méritait pas de la même manière que nous ne méritons pas de nous avilir à tel point.

Mais depuis, cette histoire me taraude... Si l'homme était allé plus loin ? Si mon amie avait commis ce geste fatal ? C'était si simple... Si je m'étais trouvée dans les mêmes conditions et qu'il eut s'agit de ma fille ? De quoi serais-je capable, moi ? En serais-je capable ou non ? J'espère que non. Et j'espère ne jamais avoir à me retrouver aux prises à une telle situation. Tel est le dilemme. Je ne sais pas si un être humain tout seul peut répondre à une telle question... Il faut être placé dans des circonstances extrêmes et extraordinaires pour savoir jusqu'à quoi peut résister notre humanité : il y a autant de héros en mal qu'en bien disait un homme célèbre. Des situations extrêmes dans l'Histoire nous prouvent tous les jours que les uns cohabitent avec les autres et ce, quotidiennement : on l'entend à la radio, aux informations, on le lit dans les media mais je pense que la littérature a le droit de questionner et de proposer une expérience narrative qui permette d'y réfléchir. C'est la fameuse catharsis, l'épuration des passions qui se produit par les moyens de la représentation artistique théâtrale, littéraire, picturale, cinématographique... A relire cette dernière phrase, « Je pense que », je me dis que mon affirmation a peu de valeur dans mon commentaire car la littérature, ça fait bien longtemps qu'elle est le laboratoire expérimental des pulsions les plus noires et des faits les plus douloureux. Je n'avais pas réalisé combien on pouvait puiser ces thèmes dans notre quotidien.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/06/2016 18:10:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cléon Amrit
Plume de Piaf


Inscrit le: 20 Mai 2015
Messages: 14

MessagePosté le: 27/06/2016 21:47:16    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Agréable récit sur le jeu des apparences.

Dernière édition par Cléon Amrit le 28/06/2016 21:15:05; édité 2 fois
Revenir en haut
DK
Plume de Benu


Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 198

MessagePosté le: 28/06/2016 12:30:44    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Bien évidemment que la littérature et le cinéma s'inspirent du quotidien, c'est même la matière première.
On prend des gens ordinaires, on les met dans des situation extraordinaires et on explore toutes les façons dont ils pourraient réagir.
Tout est permis, ce qui fait parfois des histoires passionnantes.
Revenir en haut
Khield
Plume de Quetzal


Inscrit le: 20 Juin 2016
Messages: 45

MessagePosté le: 28/06/2016 18:09:43    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

La question que soulève ton texte est intéressante, je pense, et mérite quelque temps de réflexion sur ce sujet... Mais tout est une histoire de subjectivité...
Revenir en haut
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 04/07/2016 19:50:39    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Cette histoire pose la question : de quoi sommes-nous capables ?

Réponse difficile.
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 04/07/2016 20:02:35    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

mon amie n'est pas capable de cela mais elle a été marquée par le fait d y avoir inconsciemment pensé. ..
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 04/07/2016 20:05:08    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Lili je tape de mon smartphone..

. je ne.mets pas d accent et je fais des fautes... désolée pour ta lecture, ça doit être plus difficile pour toi.
Revenir en haut
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 04/07/2016 21:17:46    Sujet du message: Tu ne tueras point Répondre en citant

Non, ça va, noname n'est pas trop bête.

Il faut que je me décide à lui trouver un nom.
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 13:27:51    Sujet du message: Tu ne tueras point

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com