A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Fiançailles
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 231 Le jeu du Roméo édenté -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 12/07/2016 11:24:45    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Les fiançailles




" Le soir tombait doucement. De la terrasse du restaurant, on voyait le ciel mordoré de stries stochastiques que les feux du couchant démultipliaient en nébuleuses de lumière. Au jusant, la mer était belle, tranquille et sentait bon. Le rythme caressant du clapotis des vagues apportait à l'oreille la douceur qu'ont les soirs d'été, en bordure de plage, quand il a fait très chaud. Deux amoureux dînaient là, en habitués. C'était un soir particulier. Ils fêtaient leurs fiançailles, « leurs fiançailles avec la vie » avaient-ils décrété.

Joé, le patron, les observait du coin de l'oeil, au bar. Depuis quelques jours, tout le monde savait. Joé les aimait bien dans le fond. Ils ne dérangeaient personne si on regardait bien. Ils s'étaient toujours montrés discrets, amoureux et puis ils s'étaient révélés honnêtes et courageux. De plus, c'était des bons clients. De fait, il avait une certaine considération et du respect même, pour ces deux tourtereaux qui étaient allés au bout de leur choix. Joé, c'était pas un cafteur, ça faisait longtemps qu'il avait compris.

Sam n'en finissait pas d'admirer les épaules bronzées, le sourire altier et généreux, les yeux clairs et francs qui lui faisaient face, émerveillé de ce cadeau qui comblait son existence et qu'on fêtait au champagne dans le restaurant qu'ils affectionnaient tous deux. Un jour, pour se moquer de leur mutuelle fascination l'un pour l'autre, ils avaient évoqué, au même endroit, à la même table, les grands mythes des amours impossibles, et s'étaient dit :
- Juliette aurait-elle aimé Roméo si Roméo avait eu quatre incisives manquantes, un grand trou noir au milieu ? Et s'il avait été pied-bot ? Ou difforme ?
- Si tu avais été Juliette et moi Roméo, ou vice-versa, oui ! Ca les faisait toujours rire.

Ils se regardaient l'un et l'autre, en suspens dans leur bulle. Les obstacles, ils les avaient un à un et presque tous surmontés. Bien sûr, ils avaient fait du mal. Bien sûr, ils étaient mariés et avaient dû tout dire, tout expliquer, tout avouer. Bien sûr, ils avaient connu l'humiliation publique, on les avait criblés d'insultes. Sam avait été renvoyé de son travail. Sa femme avait fait un esclandre avant d'essayer de se suicider. Sa famille avait porté plainte. Bien sûr, ils avaient dû tout casser pour construire mais chaque obstacle surmonté fortifiait à chaque fois leur amour et ils avaient le regard droit des gens qui ont décidé de leur destin et ne reviendraient plus en arrière. Ils s'étaient gardés l'un pour l'autre et même au plus fort de la bataille, ils avaient résisté et tenu bon. Ils s'étaient battus, ils s'aimaient et tout allait pouvoir commencer.
Sam offrit son cadeau de fiançailles : des clés. C'était les clés du nouvel appartement qui consacrerait le début de leur vie commune.

- Et pour Adrien ? Qu'est-ce qu'on va faire ? demanda Thomas, inquiet .
La mer connut une des ombres fugaces que lui donne le soleil couchant obombré par un nuage aventureux : la lumière, si prégnante l'instant d'avant, s'éteint, il fait presque froid. Le soleil s'éteignit dans le regard de Sam. Sam et Thomas avaient surmonté presque tous les obstacles... Mais il restait Adrien. Adrien n'avait pas compris. Adrien, ce serait long et difficile... Adrien qui, avant de s'enfuir chez sa mère, avait hurlé dans un gribouillis de lettres rouges qui éclataient comme du sang sur la page blanche, Adrien avait écrit :
« Mon père est un gros pédé ! »
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/07/2016 11:24:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dolo21
Plume de Benu


Inscrit le: 06 Mai 2016
Messages: 204

MessagePosté le: 13/07/2016 12:20:29    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

J'ai vraiment bien aimé ce texte. Je trouve que l'ambiance "romantique" est bien distillée dès le départ, avec légèreté. On se projette facilement dans l'ambiance de ce couple amoureux.
Et je n'ai pas du tout vu venir la superbe chute qui est juste magnifique, avec l'émotion suscitée par ce petit garçon dépassé par les amours de son père. J'ai adoré.
Un grand Bravo! Okay
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 13/07/2016 13:05:10    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Ah merci Dolo 21!

La première idée qui m'est venue ce sont les lettres en rouge et la dernière phrase. Ensuite, j'ai écrit assez vite le texte en jouant avec la règle du masculin qui l'emporte sur le féminin. Mais j'ai passé un temps fou à écrémer et trouver les mots justes. Wink C'est dur les textes courts...
Revenir en haut
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 13/07/2016 13:20:17    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Le premier paragraphe est somptueux. Tu nous dessines un tableau (Tu vois j'aime bien ton style !)
Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce texte, c'est la façon dont tu amènes la situation. Par petite touches. On peut deviner que tu parles d'homosexualité dès le deuxième paragraphe mais magie du masculin pluriel en français, un doute est permis. C'est avant-tout ce qui m'a séduit dans ce texte.
La chute est géniale, mélange entre humour (pour le lecteur) et un vrai sentiment qu'on ressent pour le garçon : la colère et l'incompréhension de la situation.

J'ai le droit de redire des choses quand même hein hein ?
Très bien je me lance :
Sam n'en finissait pas d'admirer les épaules bronzées, le sourire altier et généreux, les yeux clairs et francs qui lui faisaient face, émerveillé de ce cadeau qui comblait son existence et qu'on fêtait au champagne dans le restaurant qu'ils affectionnaient tous deux. Phrase trop longue, elle mériterait d'être scindée par un point virgule ou un point.


Un jour, pour se moquer de leur mutuelle fascination l'un pour l'autre, ils avaient évoqué, au même endroit, à la même table, les grands mythes des amours impossibles, et s'étaient dit :

Pour moi il y a 2 virgules inutiles : après 'évoqué' et après 'impossibles'



"la lumière, si prégnante l'instant d'avant, s'éteint, il fait presque froid" Je ne trouve pas justifié le passage au présent. Éteindre au passé simple et faire à l'imparfait pour moi...
Pour éviter la répétition du verbe éteindre à la phrase d'après, je mettrais "le soleil sombra" ou "le soleil mourut"

Bref ce texte a emporté mon coup de coeur, avec un style très soucieux de l'esthétique de la scène. Une belle histoire d'amour aussi. Bravo encore Donaco !
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 13/07/2016 15:57:57    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Tu crois qu'on peut deviner dès le deuxième paragraphe ? Au troisième paragraphe, j'avais écrit : "les épaules bronzées et musclées"... mais ça donnait déjà trop d'indices...

Aureplume a écrit:


J'ai le droit de redire des choses quand même hein hein ?


D'ordinaire, je suis extrêmement susceptible sur le sujet Mr. Green mais là, je crois que ça va aller.

Aureplume a écrit:
Sam n'en finissait pas d'admirer les épaules bronzées, le sourire altier et généreux, les yeux clairs et francs qui lui faisaient face, émerveillé de ce cadeau qui comblait son existence et qu'on fêtait au champagne dans le restaurant qu'ils affectionnaient tous deux. Phrase trop longue, elle mériterait d'être scindée par un point virgule ou un point.


Hum... C'est de la faute d'Emile Zola (un de mes maitres )... j'aime bien les phrases amples...

Aureplume a écrit:
Un jour, pour se moquer de leur mutuelle fascination l'un pour l'autre, ils avaient évoqué, au même endroit, à la même table, les grands mythes des amours impossibles, et s'étaient dit : [/i]
Pour moi il y a 2 virgules inutiles : après 'évoqué' et après 'impossibles'


Ah oui ! là, je suis tout à fait d'accord.


Aureplume a écrit:
"la lumière, si prégnante l'instant d'avant, s'éteint, il fait presque froid" Je ne trouve pas justifié le passage au présent. Éteindre au passé simple et faire à l'imparfait pour moi...
Pour éviter la répétition du verbe éteindre à la phrase d'après, je mettrais "le soleil sombra" ou "le soleil mourut"


C'est parce que, en fait, je voulais un présent de vérité générale, pour que l'on ressente mieux ce phénomène, ça arrive à tout le monde.

Aureplume a écrit:
]Bref ce texte a emporté mon coup de coeur, avec un style très soucieux de l'esthétique de la scène. Une belle histoire d'amour aussi. Bravo encore Donaco !


Merci pour ce commentaire constructif ! J'écrirais bien une grosse blague mais... non !
Revenir en haut
Dolo21
Plume de Benu


Inscrit le: 06 Mai 2016
Messages: 204

MessagePosté le: 13/07/2016 19:47:08    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Donaco a écrit:
Ah merci Dolo 21!

La première idée qui m'est venue ce sont les lettres en rouge et la dernière phrase. Ensuite, j'ai écrit assez vite le texte en jouant avec la règle du masculin qui l'emporte sur le féminin. Mais j'ai passé un temps fou à écrémer et trouver les mots justes. Wink C'est dur les textes courts...


J'imagine que tu as dû en effet passer pas mal de temps pour qu'aucun indice ne filtre sur le fait qu'il s'agit d'un couple d'hommes. Et encore une fois, c'est très réussi, chapeau! Okay
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 13/07/2016 20:19:15    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Donaco, Aureplume : je vous suggère de consulter le lien suivant http://video.newyorker.com/series/comma-queen de la reine de la virgule, un femme qui a été correctrice au New Yorker pendant de très nombreuses années. La vidéo à consulter : "The importance of serial commas".
Donaco : je commenterai ton texte un peu plus tard. J'ai voté pour, donc il me plaît.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 14/07/2016 13:18:47    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Orcus : ça parle de la virgule d'Oxford. Sauf que dans la langue française, elle n'a pas lieu d'être. Ce qui ne m'empêche pas de l'utiliser allègrement. Virgulophile confirmé !
Je reprenais Donaco sur sa virgule d'Oxford car ici elle n'était même pas justifiée : séparation inutile, la phrase a le même sens sans cette virgule.
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 14/07/2016 15:11:06    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Un texte que j'ai trouvé beau, à la fois pour le style et sur le fond, et correspondant complètement à une déclinaison moderne possible du "romantisme".
Une situation qui, hélas, est encore bien trop courante de nos jours mais une démonstration subtile et spirituelle de celle-ci.

Je partage les deux premières remarques d'Aureplume (la phrase un peu longue / les virgules superflues) mais pas celle concernant l'emploi du présent à la fin : je trouve que ça fonctionne bien au contraire parce qu'on a tout du long l'impression d'être à une table pas loin des deux, à observer le déroulé en direct. C'est d'ailleurs une des qualités majeures de ce récit.

La chute m'a plu car le style grossier du mot de l'enfant tranche radicalement et donc traduit l'incompréhension, le rejet, et fait mal - comme on peut imaginer la souffrance potentielle pour les protagonistes.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 14/07/2016 16:19:55    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Sachka a écrit:


La chute m'a plu car le style grossier du mot de l'enfant tranche radicalement et donc traduit l'incompréhension, le rejet, et fait mal - comme on peut imaginer la souffrance potentielle pour les protagonistes.



Ah je suis super contente, Sachka, que tu aies souligné l'effet de chute ! Je voulais qu'il soit "trash", cinglant, violent et qu'il rappelle, malgré l'amour qui est mentionné, que l'homosexualité masculine reste difficile à admettre pour les mentalités et ce, malgré le mariage homosexuel. Le regard du fils c'est d'abord le regard de la société et c'est vrai que là, pour le père, ça fait mal...
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 14/07/2016 16:37:34    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Orcus a écrit:
Donaco, Aureplume : je vous suggère de consulter le lien suivant http://video.newyorker.com/series/comma-queen de la reine de la virgule,


Tout a l'air d'être en anglais ...
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 14/07/2016 17:07:38    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

On a l'équivalent de la virgule d'Oxford dans des expressions du genre : "Je regarde des films et des documentaires, et je change de chaîne."
La virgule est obligatoire si son absence modifie le sens de la phrase, mais ce n'est pas sa seule vocation : elle sert aussi à rythmer et mimer le langage parlé.
Sont exemptés de ces règles les poètes (et certains AVPistes). La licence poétique, je suppose.
J'en ai profité pour revoir l'emploi de la virgule. Comme toujours, il y a le cas général, les exceptions et les exceptions aux exceptions. Dans deux jours, j'en aurai oublié la moitié !
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 14/07/2016 17:12:04    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Voici un site en français, idéal pour une piqûre de rappel : http://lewebpedagogique.com/ressources-fle/files/2010/11/Virgule.pdf
_________________
En savoir plus


Dernière édition par Orcus le 26/08/2016 09:59:04; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 14/07/2016 17:15:14    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

@Orcus (en réponse à l'avant-dernier post ): Eh oui ! C'est une sorte de syllepse - dans le domaine de la ponctuation- c'est l'auteur qui décide (la syllepse est une forme grammaticale qui privilégie les accords fondés sur le sens plutôt que sur la règle. )

Ceci dit, on ne met jamais de virgule avant une conjonction de coordination, enfin, normalement. Maintenant, s'il y a syllepse... Mr. Green
Revenir en haut
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 14/07/2016 17:48:28    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Je me demandais aussi si elle était juste dans cette utilisation (avec incise) : "Il traversa la pièce, petit salon cossu du XVIIIème siècle, et s'approcha de la porte" Ou si on virait cette dernière virgule (personnellement je la met sans me poser de questions).

On pourrait mettre l'incise entre tirets, mais je suis pas fan de voir des textes bourrés de tirets. Je construis souvent ce genre de phrases...
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Dolo21
Plume de Benu


Inscrit le: 06 Mai 2016
Messages: 204

MessagePosté le: 14/07/2016 17:56:33    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Donaco a écrit:

... Je voulais qu'il soit "trash", cinglant, violent et qu'il rappelle, malgré l'amour qui est mentionné, que l'homosexualité masculine reste difficile à admettre pour les mentalités et ce, malgré le mariage homosexuel. Le regard du fils c'est d'abord le regard de la société et c'est vrai que là, pour le père, ça fait mal...

C'est très réussi. Du coup, à la lecture on est saisi par l'émotion violente de ce petit garçon, toute la puissance de ses affects transparaît grâce à ces mots "trash". Okay

Quant aux virgules, ben, comment dire, je ne sais pas trop . Je n'ai aucune idée des règles, alors je les place au feeling Mr. Green . Je laisse donc le débat à ceux qui savent...
Mais sait-on jamais?
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 909

MessagePosté le: 14/07/2016 18:04:22    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

J’ai aimé ce texte pour les raisons évoquées par les commentaires précédents. C’est du romantisme teinté de sociologie, une bonne façon d’éviter de tomber dans la mièvrerie.
Le style est soigné − « obombré », « stries stochastiques », « jusant » −, on peut toujours compter sur Donaco pour enrichir son vocabulaire.
On ne devine que tardivement qu’il s’agit de deux hommes, rien ne permet de le savoir à travers les premiers paragraphes. On peut le supposer, mais on ne peut pas l’affirmer (heureusement que tu as retiré les épaules musclées !).
Du beau travail, avec une intégration réussie de la contrainte.
S’il fallait pinailler, je dirais ceci :
− Au troisième paragraphe pourquoi le « on de « qu'on fêtait au champagne » ? Ce pronom est inclusif alors que, comme Sachka le dit, on est simple spectateur ? J’aurais plutôt écrit « qu’ils fêtaient au champagne ». As-tu voulu éviter la répétition des deux « ils » («qu'ils fêtaient au champagne dans le restaurant qu'ils affectionnaient tous deux ») ?
− Les virgules : Aureplume a raison, la virgule devant le « et » de « et s'étaient dit » est incorrecte (si l’on accepte de suivre les règles) ; en revanche, celle avant « au même endroit » ne me gêne pas si elle a pour but de mettre l’accent sur le parallélisme de l’incise « au même endroit, à la même table ».

La chute est d’autant plus réussie qu’elle donne au texte un aspect réaliste. Ce repas entre amoureux est une parenthèse, ils sont dans l’œil du cyclone. Le passage au temps présent amorcé par « Et pour Adrien ? Qu'est-ce qu'on va faire ? » m’a gêné un peu, parce qu’il aurait dû, à mon sens, intervenir dès la phrase précédente. J’aurais donc écrit :
« La mer connaît une des ombres fugaces que lui donne le soleil couchant obombré par un nuage aventureux : la lumière, si prégnante l'instant d'avant, s'éteint, il fait presque froid. Le regard de Sam s’assombrit. »
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 14/07/2016 18:23:50    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Merci beaucoup, Orcus, pour ton commentaire Wink

Je ne suis pas d'accord avec le fait de passer la phrase que tu cites, au présent. Elle fait partie de la narration au passé et le passé-simple est celui de l'action principale (le soleil est obscurci par un nuage / Sam pense à son fils): cette phrase doit rester au passé-simple et les dialogues, être au présent.

Ceci dit, je te remercie d'avoir pris le temps de commenter Les Fiançailles
Je suis toujours surprise de la manière dont les gens reçoivent les textes. C'est souvent des surprises parfois de très bonnes surprises, parfois aussi, quelque déception. Là, ça n'a pas été le cas.Smile
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 21/08/2016 16:27:17    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Mon coup de cœur. Un texte très bien et très habilement mené pour préserver la révélation. Je n’ai eu la puce à l’oreille qu’avec le « vice versa». Un des intérêts de ce texte, c’est qu’un homophobe se ferait piéger , puisqu’il s’apercevrait qu’il est entré en empathie avec un couple d’homos, ce qui pourrait lui faire comprendre que les sentiments sont les mêmes, qu’il s’agisse d’homos ou d’hétéros. Donc très bon texte, mais ce qui a complètement emporté mon adhésion, c’est le coup de poing de la phrase finale, renforcé par la grossièreté de l'expression.




Donaco a écrit:
@Orcus (en réponse à l'avant-dernier post ): Eh oui ! C'est une sorte de syllepse - dans le domaine de la ponctuation- c'est l'auteur qui décide (la syllepse est une forme grammaticale qui privilégie les accords fondés sur le sens plutôt que sur la règle. )

Ceci dit, on ne met jamais de virgule avant une conjonction de coordination, enfin, normalement. Maintenant, s'il y a syllepse... Mr. Green


jamais de virgule avant une conjonction de coordination ? Pas du tout d'accord. Si elle est souvent proscrite avant "et" (avec des exceptions) on la place le plus souvent avant mais, car, or et donc.
Un site simple et bien fait :

http://www.editionshelenejacob.com/comment-utiliser-la-virgule/
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 24/08/2016 18:16:38    Sujet du message: Les Fiançailles Répondre en citant

Euh... désolée de te contredire, Tober mais Donaco a raison, on ne met pas de virgule avant une conjonction de coordination. Sauf dans des cas très précis, comme l'exemple que donne Orcus et qui précise le sens, également lorsque plusieurs "et" se suivent dans une phrase et ne sont pas au même niveau. C'est une des premières règles que j'ai apprise en entamant ma licence d'EP Smile
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 17:17:04    Sujet du message: Les Fiançailles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 231 Le jeu du Roméo édenté -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com