A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Premier texte !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byebye
Plume de Piaf


Inscrit le: 25 Aoû 2016
Messages: 3

MessagePosté le: 27/08/2016 14:35:12    Sujet du message: Premier texte ! Répondre en citant

Bon je suis super gênée de vous proposer ce premier texte, j'ai hésité toute la journée Rolling Eyes C'était un défi entre amis: écrire avec des phrases très courtes. Il doit rester quelques coquilles ayant échapées à ma première lecture. En espérant que ce ne soit pas trop long/pénible. Merci à vous ! PS: l'utilisation des virgules peut sembler incorrecte mais, comment expliquer, c'est fait exprès par rapport au rythme.

ICARE

Premières ombres. Un château vide, dort.
Il y a dans les couloirs la bête du silence. Le dessous d’une cloche, léchée. A la pointe,quelques étendards nichent les pics de donjon. La couleur se fatigue à travers le ténèbre. Les petites choses grouillent.

Mes pas glissent comme des mots soufflés, à mes sens me guident. Le marbre a cette couleur de l’eau qui dort. Un jeu de lumière bondit, de mur en mur, révèle et cache les coins: la torche dans le noir. Compter les pas. Trio. Escalier en montée. Escalier en décente. La grille: ma main en résistance; ouvre-là . Catacombes. Les porches clos à longer. L’aléa: un d’ouvert. Plus loin, l’arrêt. Devant la porte. Une idée, ou un rêve ? Les ongles percent des fils dans les lattes. Un croissant de crasse reste dans l’arc. Une odeur marine. Je ferme les yeux. Les gestes à demi de l’eau, du marbre, une vague peut-être, tapit contre mon pied gauche. Revenir, pour étudier les gonds: des cartouches d’argent. Le regard s’égare. Par delà, ce n’est plus, qu’une entrée. Scellée. Tout un cadenas lourd qui tient dans ma paume; la décale dans le vide. C’est un tout petit objet ; pour une toute petite clef. Ma main reprend les tâtonnements. Laissée en haut, une toile d’araignée habille mon poing. Il y a un souffle qui fait frémir les nœuds de soie; vibre, jusque ma poitrine. Un vent: d’ailleurs. Et ça se mêle aux noms parasites, injecte un peu de bleu dans le gris. Devant la porte. Elle, était douce, les grains d’une peau de pêche. Une chose, tinte. La clef. Il faut forcer le cadenas, alors: étroit: des siècles (en résistance), tout un monde. Elle, avait de jolies pupilles. Un regard d’orage sur la mer. Dans l’autre sens. Clic. Clac. Dans ses cheveux; devant, la porte; ouverte. Porte ouverte. A l’avant; noir de question il n’y qu’un abîme.


Du sable dans la bouche. Un endroit pour trembler. Le rien n’a plus son sens. Penser c’est le grand saut de douleur. Néant. Je suis perdue dans mon vide. Noir. Est-ce moi qui suis, si, noir ? L’espace se réduit à l’ombre: impossibilité. Mais, chant de corbeau. Ses ailes en arc, il est gothique, brisé. La belle collerette blanche. Je navigue: cauchemar. L’étoile me guide, me porte en faux. Et je n’ai plus les murs, les accroches. Pas de sol. Pas de plafond. Pas de forme. Pas de moi; pas, de moi sans toi. Je suis gothique,des ailes brisées. La romaine me lance les souvenirs: explosion de narine. Les cierges de mon enfance. Aveugle. Éclaire mon chemin.

Chute. Libre. La peau de l’air m’ouvre ses pores. Eclat blanc, éclair d’automne. C’est moi celui qui transperce le ciel. Jusqu’à la réception coton. Ma tête dans un nuage. Partout les rapaces. Là, une rivière semble fuir la montagne. Mère, une mère. Le ravin veille la vallée, projection de fleurs aux arômes sucrés. Ici, c’est la loi des épines et des crocs. Les chasseurs de poussières, les ours pattes de vent. C’est l’Eden et par delà le soleil jaune. Les ombre sont claires. Mon nuage s’arrête. Il est familier l’élancement. Brouillard grincheux sur vieille chaumière. Ronde car c’est une joue. Averse. Pleurs. Ma maison d’enfance. Porte, état de cendres. Par delà: néant. Flammes sur le toit ! Sûres, elles frôlent mon front. Est-ce la paille qui chante ? J’ai peur et les larmes sur mes lèvres. Larmes de cendres, cendres de sang. Cendres à la terre. Les gothiques. Ailes charbon. J’étouffe. Le ciel m’aspire.
_Icare gravit la montagne !
Vent plaque contre la falaise. Dents claquent contre roc. Des éclats comme une douleur. Les orties forment des menaces sur les chevilles, de sang. Cheveux ou feuilles. Vent comme le millier d’hommes: vers le sol, vers le sol. Mais là-haut. Donjon, réponses. J’irais te ravir au morose de la vie. Plier les tendons: un mètre de plus. Mon corps est un cheval qui piaffe. Mon corps: un cimetière de désirs. J’aperçois un soleil: brûle l’enveloppe fragile.
-Icare n’est plus un homme: il est esprit sauvage. Mains à petites pattes agiles.
La clef bat en mon poing. Coeur en lutte. Obstacle: aussi grande que mon bras, que mon torse. Aussi grande que moi. Je défroque: le vêtement quitte mon épaule. Légèreté. est-ce la plume sur ma peau ? Nu contre silex.
-Icare n’est plus homme. est-il esprit sauvage ?
Pavé humide. Deux mondes. Doigts qui se tord. Violence.
-Icare n’est plus homme. est il esprit sauvage ?
Peur, peur, peur. Adieux.
-Icare n’est plus homme.
Perdu, entre deux mondes.
Vide. Partout le souvenir. Ricochet: Ton sourire.
Chute. Caillou, du haut de la montagne. Roule, roule, roule. Transpercé de ciel. Que l’homme n’a(it) pas d’ailes.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/08/2016 14:35:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Servanne
Plume de Benu


Inscrit le: 11 Juil 2016
Messages: 150

MessagePosté le: 27/08/2016 16:39:25    Sujet du message: Premier texte ! Répondre en citant

Alors, autant dire de suite les choses qui fâchent ! :

































J'ai aimé ! Smile

Il y a en effet un rythme très étrange, presque envoûtant, des cassures et des formules aventureuses, je ressens une écriture très (trop?) travaillée. Et quand bien même je n'ai saisi le sens de plusieurs locutions, ça ne gène pas la lecture de cette interprétation du mythe d'Icare, qui comme moi fond au soleil.

Bravo, dans la hâte de lire d'autres de tes productions !

S.
Revenir en haut
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 378

MessagePosté le: 27/08/2016 17:36:42    Sujet du message: Premier texte ! Répondre en citant

Le rythme est rapide et on a à peine le temps de reprendre son souffle avant une nouvelle étape. La forme est intéressante et originale. On est pas en critiques constructives mais je dis tout de même que les virgules en pagailles ont bien gêné lecture et compréhension.
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 928

MessagePosté le: 28/08/2016 14:52:04    Sujet du message: Premier texte ! Répondre en citant

Texte intéressant, avec son parti pris et son style imagé. Mais je rejoins Jeeves sur la gêne causée par la surabondance de virgules. Comme on n’est pas en CC, je ne cite que la première ligne :
Un château vide, dort : la virgule est de trop ( à la rigueur Un château, vide, dort.)
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Aureplume
Plume de Garuda


Inscrit le: 26 Mai 2016
Messages: 422

MessagePosté le: 28/08/2016 15:43:49    Sujet du message: Premier texte ! Répondre en citant

Moi j'avoue que le style très particulier m'a un peu gêné à la compréhension et à l'immersion dans le texte. Ne sois pas gênée de ce que tu proposes ici, on est tous dans le même bateau : lecteurs et gribouilleurs de mots à nos heures perdus. Chaque nouvelle plume est toujours une richesse ajoutée à nos lectures et nos échanges.

Malgré tout, j'ai remarqué quelques tournures poétiques et ce n'était pas pour me déplaire Smile. Hâte de te lire dans d'autres textes
_________________
"L'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle est un vélo à deux roues qui utilise toutes les forces propulsives connues et même inconnues"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:25:21    Sujet du message: Premier texte !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com