A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Discours du Maitre de Jacques.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
En'Kaï
Plume de Benu


Inscrit le: 02 Juil 2016
Messages: 167

MessagePosté le: 29/08/2016 19:05:32    Sujet du message: Discours du Maitre de Jacques. Répondre en citant

Un texte assez vieux aussi, que je m'étais beaucoup amusé à écrire, mais que je ressens bancal malgré quelques rectifications. Je ne sais si j'aurai le courage de le reprendre; cependant j'avais envie de vous le soumettre. J'ai beaucoup hésité entre ici et critiques constructives, donc selon les retours, je demanderai peut-être son transfert. Merci.

-------

Imaginons le maître s’exclamer, les sourcils en accents circonflexes :

« Mon petit Jacques, on ne peut pas dire que vos textes soient mal écrits, on ne peut pas dire non plus qu’ils manquent d’imagination. Loin s’en faut. Mais la ponctuation, Mon Dieu, la Ponctuation. Il faut absolument revoir les leçons sur la ponctuation.
Mot qui vient de point. Mettre un point. Point à la ligne. Les points sur les i. Pour que l’on sache où l’on va, petit code entre l’auteur et le lecteur. « Tu vois ce petit signe là-bas ? Tel un phare dans ma narration, un éclaireur de…… Tu vas pouvoir respirer. te poser. t’arrêter. laisser redescendre la voix. oui. je sais. c’est un tout petit signe. on le voit mal. c’est pour ça qu’après on met une Majuscule. Ça aide à le repérer.
Après cette grosse pause, il y a la petite pause ; c’est un petit dessin léger, tout en courbe, au milieu de la phrase, qui entoure un complément, une expression, un mot, une insistance, quelque chose que je veux faire ressortir, te faire sauter aux yeux, là, maintenant, tout de suite, un inventaire que je te propose. »

[ Ah ça, l’inventaire! ça a du faire tilt dans la tête du petit Jacques.]

Le maître continue.
« Le point est le plus célèbre d’une famille. Mais il a des frères : tu sais lesquels ? Non !? Ah, si ! Tu m’as fait peur ! Bien sûr ce sont ceux qui changent l’intonation de ta fin de phrase.
Lequel préfères-tu? Celui avec des rondeurs? À grosse courbure, curieux, interrogatif, sans cesse à demander? Celui qui fait lever un œil ? Pencher la tête ? Chanter la voix ?
Et l’autre! L’impérieux donneur d’ordre! Surprenant! Qui claque! Exclame! Droit comme un I, le point à l’envers!
Voici pour les frères. Les cousins maintenant.
Les jumeaux d’abord: les deux points qui commencent une suite
ceux qui posent une démonstration, une constatation, une conséquence : voilà c’est comme ça et pas autrement.

Les triplés, remplaçant des trois lettres e t c, qui laissent les idées en suspens, le lecteur, en interprétation ou en rêverie …

Un cousin a un jour fricoté avec la virgule; ils sont charmants, depuis; entre-deux; ni milieu ni fin de phrase; ils lient deux idées qui se suivent et qu’on ne peut pas trop séparer.

A partir d’ici cher lecteur, je me vois dans l’obligation de changer de voix narrative, afin de ne pas commettre d’anachronisme. Je me permets donc de faire un aparté à l’exposé du maître de Jacques.


Les tirets sont intéressants — soumis à tant de variations. Introductions à une précision — une explication furtive — ils sont suffisamment indépendants pour fonctionner à deux ou à un — pourvu qu’un point vienne lui prêter main forte. (je suis assez d’accord avec vous, les parenthèses leurs ressemblent beaucoup).

- On me parle?
- Tu n’as pas tout dit sur le tiret.
- C’est vrai ils servent aussi à marquer un dialogue.
- Et j’aime la reconversion du tiret bas
- Moi aussi, il a une belle histoire. Tiré par le haut, sorti un peu de l’oubli. Sur une machine à écrire, on s’en servait pour souligner. Il aurait pu disparaître du clavier. Non, aujourd’hui, c’est un signe à part entière que l’on cite nommément, sur une adresse par exemple. ponctuation tiret bas jacques@.fr soit: ponctuation_jacques@.fr


« Qu’ai-je oublié? » Les guillemets. Compliqués ceux-là. Ceux des monologues et dialogues, et ceux qui citent:

Les guillemets sont également utilisés pour un mot, une expression, utilisés dans un contexte inhabituel, que l'on désire souligner ou nuancer. De même que pour des mots étrangers ou argotiques. *

Combien d’"à-peu-près", de minimisation possible derrière ces deux couples de sigles. Oui, j’avoue je préfère utiliser la forme " english " pour cette fonction. D’ailleurs, on les mime facilement ainsi quand on parle, les deux index-majeurs en crochets sur la ligne des yeux, au-dessus de la ligne de parole qu’est la bouche.


« Voilà mon petit Jacques, avez-vous bien compris. J’aimerai voir une ponctuation affirmée dans votre prochaine composition. »

Jacques a écouté
a rêvé
a imaginé les sigles volants autour des lettres
il a pris sa copie
il a trouvé le maître rigolo
qui tentait de lui faire comprendre
qui ne manquait pas d’imagination.

Ça lui a trotté dans le texte
Le soir comme devoir
il s’est assigné à faire des tests
Puis le cancre a pris le dessus
il a tout jeté
La ponctuation, il l’a mise au vert
Et décidé que finalement
C’était au lecteur de la faire.


*http://www.la-ponctuation.com/guillemets.html
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 29/08/2016 19:05:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Servanne
Plume de Benu


Inscrit le: 11 Juil 2016
Messages: 150

MessagePosté le: 29/08/2016 20:54:44    Sujet du message: Discours du Maitre de Jacques. Répondre en citant

J'aime, je commenterai plus longuement tomorrow.
Revenir en haut
Athanore
Plume de Kinor


Inscrit le: 28 Avr 2016
Messages: 106

MessagePosté le: 30/08/2016 10:33:02    Sujet du message: Discours du Maitre de Jacques. Répondre en citant

C'est une bonne réflexion ! Je te rejoins cependant : elle doit être revue et corrigée. Dans ce genre de texte, il faut travailler avec encore plus de précision que d'habitude. Merci de l'avoir partagé ! Okay
_________________
Athanore, lectrice éclectique
Revenir en haut
En'Kaï
Plume de Benu


Inscrit le: 02 Juil 2016
Messages: 167

MessagePosté le: 01/09/2016 19:11:24    Sujet du message: Discours du Maitre de Jacques. Répondre en citant

merci; peu de temps encore en ce moment pour l'écriture/ré-écriture. De la "timidité" aussi face à ce texte, et aux autres écrits de longue date. C'est étrange.
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 01/09/2016 20:42:28    Sujet du message: Discours du Maitre de Jacques. Répondre en citant

J'aime beaucoup ce petit traité didactique qui oppose avec humour le maître et le cancre, qui part d'une explication réaliste pour finir en quelques vers libres . La chute est drôle et belle en sonorités : c'est vrai, le lecteur n'a qu'à qu'à travailler un peu. Smile

Les vieux textes, oui... c'est un peu comme s'ils ne nous appartenaient plus vraiment, ils ont déjà leur vécu, leur passé, c'est parfois difficile de les reprendre.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 03:53:12    Sujet du message: Discours du Maitre de Jacques.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com