A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Souviens-toi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 232 Le Cahier d'été -> Critiques constructives 232b
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 823

MessagePosté le: 05/09/2016 10:43:58    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

Ce n’était plus le moment d’hésiter, encore moins de se laisser submerger par les souvenirs. Sa vie était en jeu. Pourtant Lucie ne parvenait pas à franchir le pas. En une poignée de minutes, l’imminence d’un danger l’avait fait replonger dans la fragilité, le manque d’assurance et les atermoiements d’un lointain passé. « Non, je ne pourrai pas », avait longtemps été son credo jusqu’à ce qu’Éric, à force de patience et d’amour, la délivre de ses peurs et lui communique son dynamisme. Éric, sa force, son moteur.
Ils s’étaient rapprochés l’année de leurs dix-huit ans, au sein d’un joyeux groupe de lycéens de classe terminale qui aimaient se retrouver pour des sorties les week-ends et jours de fêtes. Lucie suivait le mouvement, entraînée par sa meilleure amie ; timide, elle demeurait le plus souvent en retrait, silencieuse. En dépit du frisson qui la parcourait lorsqu’Éric, bel athlète blond que toutes les filles rêvaient de prendre dans leurs filets, lui adressait un regard ou un mot amical, elle était convaincue qu’il ne pouvait y avoir entre eux que de la camaraderie. Douce Lucie, charmante brunette aux yeux verts qu’une sœur aînée jalouse de ses succès scolaires s’était employée à faire rentrer dans sa coquille, la persuadant à coups de remarques perfides de son peu d’attrait physique.
Aussi ce soir de juin, alors que le groupe avait décidé de participer aux fêtes de la Saint-Jean, lorsque les garçons avaient choisi leur cavalière, celle avec qui, selon la tradition, ils allaient effectuer ensemble le bond au-dessus du brasier qui scellerait leur amour pour un an, Lucie s’était attendue à rester seule dans son coin à regarder les autres faire les fous. Mais Éric s’était approché d’elle et lui avait pris la main en claironnant : « A nous deux, maintenant ! » La panique l’avait envahie, elle aurait voulu rentrer sous terre :
– Non, je ne pourrai pas, j’aurai trop peur !
– Tu peux le faire, Lucie, et tu le feras, avec moi.
Elle s’était sentie galvanisée, emportée et s’était envolée. Leur saut, très largement au-dessus des flammes, leur avait valu les bravos du public, tout comme le baiser passionné qu’ils avaient échangé après avoir remis pied au sol.
Ç’avait été le début d’une belle histoire qui avait duré bien plus d’un an.
Par la suite, combien de fois n’avait-elle pas franchi des obstacles, grâce à la formule magique accompagnée d’une pression de la main de l’homme aimé. Une reconversion brillamment réussie : fourvoyée dans une carrière d’enseignante qui menaçait de la détruire physiquement et moralement, elle s’était replongée dans l’étude, s’était épanouie dans son nouveau travail de documentaliste. « Tu peux le faire, Lucie et tu le feras ! Souviens-toi...»
La musique réintroduite dans sa vie : ses parents avaient cru bon d’interrompre ses cours de piano l’année de première sous prétexte qu’elle devait consacrer tout son temps à ses études . Elle rêvait de les reprendre mais s’était trouvée ridicule de le faire à trente-cinq ans. Grâce à Éric, elle avait eu un piano à la maison, s’était réjouie de retravailler ses gammes, de retrouver le bon niveau acquis dans son adolescence. Quand on lui avait proposé d’intégrer une petite formation qui se produisait en concerts plusieurs fois par an, elle avait tremblé : « Moi, sur scène, je serais morte de trac, je ne pourrais pas ! » Éricl l’avait accompagnée jusqu’à son piano le soir de la première représentation, avait serré sa main très fort : « Tu peux le faire, Lucie et tu le feras ! Souviens-toi... » La première note envolée, elle avait tout oublié, sa peur, le regard des spectateurs. Elle avait joué pour lui, sa force, son moteur.
La chaleur devenait de plus en plus insupportable, s’abattant comme une chape de plomb sur les épaules de Lucie. La sueur plaquait le tissu de sa robe de lin contre son corps. L’odeur âcre qui se faisait de plus en plus envahissante lui donnait la nausée. Bien qu’elle tournât le dos à la chambre, ses yeux n’en finissaient plus de larmoyer.
Le fracas d’une explosion la fit sursauter. Ce serait bientôt le tour de son étage, de son appartement. Elle jeta un rapide coup d’œil vers la gauche, la droite : plus personne. Elle baissa les yeux en direction des uniformes bleus, des casques rutilants, du matelas de sauvetage, aperçut dans un brouillard ses voisins en sécurité emmitouflés dans des couvertures, entendit les clameurs de la foule qui l’exhortait à être raisonnable. Elle temporisa encore : depuis qu’Éric reposait sous une plaque de marbre, elle avait fait face avec le courage qu’il lui avait insufflé. C’était peut-être le moment de lâcher la bride, d’aller le rejoindre en se laissant dévorer...
Une voix rassurante chassa cette idée folle en lui susurrant à l’oreille : « Tu peux le faire, tu dois le faire, et tu le feras, Lucie, souviens-toi de la Saint-Jean. » La vieille dame s’accrocha fermement à la main invisible qui venait de se glisser dans la sienne et sauta de sa fenêtre du cinquième étage.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 05/09/2016 10:43:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 05/09/2016 16:17:07    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

J'ai adoré ce texte puissant, tout en crescendo et plein d'une tendresse folle ! Le premier soir quand je l'ai lu, je l'ai raconté à mes amis présents à l'apéro et arrivée à la chute, j'en avais les larmes aux yeux!...

Merci pour ce texte atypique et inattendu !
Revenir en haut
DK
Plume de Benu


Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 198

MessagePosté le: 07/09/2016 09:57:50    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

Bravo, Danielle !
Un texte avec beaucoup d'émotion et une fin grandiose.
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 07/09/2016 22:09:40    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

C'est malin, voilà que je pleure !

Un texte plein de pudeur et qui dégage une énorme émotion ! Bravo Danielle !
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 823

MessagePosté le: 08/09/2016 07:36:33    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

J'en pleurerais moi aussi ! J'y croyais si peu à ce texte, je craignais qu'on me reproche des invraisemblances, trop de pathos...
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 08/09/2016 10:43:50    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

Je ne trouve pas qu'il y a trop de pathos, au contraire, il y a de la pudeur et de la retenue et du coup, l'émotion en est plus forte ! Je pense que c'est dû au rythme du texte qui ne faiblit pas et à la répétition de "tu peux le faire, Lucie, et tu le feras" qui dynamise beaucoup les phrases.
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 928

MessagePosté le: 08/09/2016 11:26:02    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

Très bon texte, pour lequel je pourrais reprendre les commentaires précédents. Et j'aime beaucoup sa chute ( aux différents sens du terme) qui nous laisse en suspens.

Comme je l'avis écrit sur le tchat, j'ai comme souvent fait et refait mon vote en raison de la difficulté à choisir. Ce texte fit partie de ceux entre lesquels j'ai hésité. Il a figuré dans une version de mes votes, mais pas dans la définitive. D'ailleurs cette fois la plupart des textes auraient pu être dans mon vote
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Dolo21
Plume de Benu


Inscrit le: 06 Mai 2016
Messages: 204

MessagePosté le: 08/09/2016 17:42:45    Sujet du message: Souviens-toi Répondre en citant

Que d'émotion et de tendresse dans ce texte. On imagine volontiers la force qui uni ce couple depuis tant d'année et qui lui permet d'affronter les épreuves les plus dures. C'est beau et porteur d'espoir.
L'écriture est juste, sans excès. Bravo.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:21:53    Sujet du message: Souviens-toi

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 232 Le Cahier d'été -> Critiques constructives 232b Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com