A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire sans queue ni tête

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 232 Le Cahier d'été -> Critiques constructives 232c
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 810

MessagePosté le: 05/09/2016 10:45:21    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

"Piquante", avait dit, en parlant d'elle, le professeur Lamberti, l'éminent juriste, titulaire de la chaire de droit pénal à l'université de Rome. Ce qui avait fort étonné son tout aussi éminent collègue de droit civil, avec lequel il avait l’habitude de partager quelques confidences.
– Piquante ? Votre nouvelle étudiante ?
–Si curieux que cela puisse paraître, cher ami, ses interventions inopinées, pleines d’humour, loin de m’agacer mettent un peu de piment dans mes cours, réveillent mes vieux neurones, en un mot m’aiguillonnent.
– C’en est donc fini de votre penchant pour les timides pleurnicheuses que vous vous plaisez à recevoir dans votre bureau pour remonter leur moyenne en échange de...
– Riez, riez Scali, vous qui faites de même avec vos éphèbes blonds aux voix de chanteurs de la Chapelle Sixtine...
Scali se renfrogna et Lamberti en profita pour filer tout en réfléchissant au problème qui le tracassait. Il était vrai que tout professeur de première chaire qu’il était, à quelques années de la retraite il avait développé des instincts tripoteurs. Une crise de larmes ? Il convoquait les étudiantes en désarroi – bien en chair de préférence – sous prétexte de leur prodiguer des conseils, pétrissait les nichons dodus, les croupes charnues, glissait un doigt dans les culottes. Cela n’allait jamais plus loin et suffisait à son bonheur. Les mauvaises notes disparaissaient. Ni vu ni connu et chacun y trouvait donc son compte.
Mais l’arrivée de Chiara Fognini avait produit sur lui un curieux effet. Assise au premier rang, mini-jupe découvrant des cuisses de rêve, regard vert à damner un Pape et sa suite, elle jouait à le reprendre lorsque sa langue fourchait, ce qui ne manquait pas d’arriver tant il était disert et soucieux d’impressionner son auditoire. Elle l’avait par exemple interrompu d’un « infraction, professeur, in fraction, vous avez dit effraction » lancé d’un ton gouailleur. « De même, elle avait soulevé les rires de la salle en criant « Justice pénale et non pénate, professeur ! » Le plus fort, c’est qu’il n’en prenait pas ombrage et que plus elle le provoquait, plus il la trouvait attirante.
Ce fut elle qui fit le premier pas en venant lui demander les références exactes d ‘un ouvrage mentionné pendant le cours. Il lui prêta son précieux exemplaire. Pour le remercier, elle l’invita à dîner dans un petit restau qu’elle affectionnait. Il se fit prier, pour la forme, et céda. Ils dégustèrent de la langue en sauce...piquante et des fraises à la Chantilly. Il passa la journée suivante à se gratter comme un pauvre cabot hébergeant une colonie de puces. Les fraises, sans doute !
A Scali qui prenait des nouvelles de sa soirée, il gloussa : « Urticante ! » Il aurait supporté bien pire désagrément car la demoiselle lui avait pris la main et plaqué un baiser au coin des lèvres en prenant congé.
A son tour, il l’invita à l’opéra, au théâtre. Elle se révéla en privé cultivée, intelligente et pas le moins du monde agressive. Ils en étaient encore au stade du baiser et des chastes caresses mais Lamberti sentait bien que Chiara se faisait plus gourmande. Depuis le décès de son épouse, dix ans plus tôt, il avait renoncé au sexe, se contentant de ses séances de tripotage. Mais Chiara, jeune, belle, souhaiterait bientôt être ravie au lit ou irait voir ailleurs. Hélas, pour ce ferré en droit, tout allait de travers. En dépit de l’attirance profonde qu’il éprouvait pour l’étudiante, son vieux corps se refusait à montrer toute manifestation de désir. Il avait beau pratiquer régulièrement force massages en répétant « Soldat, lève-toi soldat », le troufion demeurait à l’état de chiffe molle. Que faire ? Surtout pas évoquer la chose avec Scali, ce rabat-joie qui l’accusait de perdre l’esprit et voyait en « cette jeunesse » une aguicheuse machiavélique ourdissant de troubles desseins à l’égard du digne universitaire. Consulter un médecin ? C’était fort gênant. Il fallait pourtant trouver une solution et passer à l’action.
Dix jours plus tard, ayant réceptionné le repas fin livré par un traiteur et mis le champagne au frais, il attendait, sûr de lui, l’arrivée de Chiara. Il passa à l’attaque dès l’entrée, laissant ses genoux presser ceux de la belle qui répondit en ouvrant le premier bouton de son chemisier. Au plat de résistance, ils se donnaient la becquée en se susurrant des mots doux : deux autres boutons avaient sauté et le professeur avait fait glisser le zip de son pantalon. Au dessert, rouge, essoufflé, il se dressa au-dessus du vacherin, saisit les mains de Chiara en haletant : « Oublions le dessert, je te veux, là, aimons-nous... » La suite se perdit dans un gargouillis inintelligible tandis que Lamberti, saisi d’une douleur intense à la poitrine, s’effondrait, fesses à l’air, devant Chiara médusée. Situation piquante à laquelle l’éminent professeur aurait échappé en lisant soigneusement la notice des petites pilules bleues commandées sur le net : une seule aurait suffi.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 05/09/2016 10:45:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 760

MessagePosté le: 05/09/2016 12:15:50    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

Mon choix N°2 avec beaucoup d'hésitations entre le tien et "Mariage pimenté".
Comme toujours, tout y est : l'histoire, le style, les personnages... la chute ! J'y suis sensible, j'aime  Smile


Sinon deux petites choses :
J'aurais écrit : En privé, elle se révéla cultivée, ...
Qu'est-ce qu'être "ferré" ? 
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 810

MessagePosté le: 05/09/2016 15:45:21    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

Être ferré en quelque chose, c'est avoir des connaissances en quelque chose ! (dixit Larousse !)

Tout bien réfléchi, c'est vrai que l'on entend peu cette expression aujourd'hui. Elle a sans doute vieilli... comme moi ! Mr. Green
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 760

MessagePosté le: 05/09/2016 16:01:07    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

Ah d'accord, moi je connaissais être féru de   Mr. Green
Ferré c'est pour mon cheval  Laughing
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
Dolo21
Plume de Benu


Inscrit le: 06 Mai 2016
Messages: 204

MessagePosté le: 05/09/2016 18:58:08    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

Ce texte est très bien écrit, tout y est : vocabulaire riche et à propos, style agréable à lire, scénario bien ficelé et cohérent, chute bien trouvée. Sur le fond, j'ai eu un peu de mal avec le personnage principal, ce vieux qui tripote des étudiantes...beurk! Je crois que le dégoût que m'a inspiré ce type m'a un peu détournée de ce texte pourtant si bien écrit.
Donc, bravo Danielle, tu as su m'inspirer une émotion sincère, fut-elle de dégoût. C'est une belle prouesses d'auteur Okay


Dulcinée du Toboso a écrit:
Ah d'accord, moi je connaissais être féru de   Mr. Green
Ferré c'est pour mon cheval  Laughing

Il s'appelle Léo le cheval? Laughing
Revenir en haut
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 760

MessagePosté le: 06/09/2016 10:42:33    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

Laughing
Non parce qu'il n'a pas besoin de fers Mr. Green Il marche " pieds nus " comme on dit...
Il s'appelle Vantadour Smile
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 07/09/2016 17:56:22    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête Répondre en citant

Mon coup de cœur ! Un texte à l'humour certain, que j'ai beaucoup apprécié, rondement mené, très vif ! Une belle écriture aussi, malicieuse à souhait ! Okay
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 02/12/2016 20:48:35    Sujet du message: Histoire sans queue ni tête

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 232 Le Cahier d'été -> Critiques constructives 232c Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com