A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Etoile errante.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dirini
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Sep 2016
Messages: 120

MessagePosté le: 11/10/2016 14:02:58    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Le Clézio est l’un des auteurs Français les plus traduits et lus à l’étranger. En ce qui me concerne c’est au détour d’un livre sur les mouvements littéraires du XXème et XXIème siècle que je le découvre. Né à nice en 1940, les thèmes qui lui sont chers et qu’il abordent régulièrement dans ses oeuvres lui vaudront en 2008 le fameux prix Nobel de littérature. Je me lance à l’assaut de cet auteur avec Etoile Errante; le titre est mystérieux et poétique et la quatrième de couverture racoleuse.


On y suit à la trace le parcours monstrueux d’une jeune fille juive de treize ans, Esther Grève (dont le pseudonyme Francisé  sous l’occupation est Hélène) au début de l’été 1943. Elle vit à Saint-Martin-Vésubie avec ses parents sous l’occupation Italienne. Mais les Italiens perdent la guerre et signent un armistice avec les Allemands qui vont occuper le reste de la  France poussant notre héroïne à l’exile en Italie jusqu’à la fin de la guerre. En 1947 Esther et sa mère décident de rejoindre Israel. C’est aussi l’histoire, un peu plus secondaire de Nejma, une réfugiée Palestinienne qui croisera le chemin d’Ester lors de son exode.


On ne sait jamais dans quelle aventure on se lance en ouvrant un livre.


D’abord ce qui frappe quand on lit Le Clézio c’est la richesse de son style : très mouvementé, réaliste et délicat, l’auteur capte la réalité sous ses plus beaux aspects avec beaucoup de talent  mais sans chercher à l’embellir. Style sombre parfois aussi avec quelques sursauts de violence. Une écriture poétique riche d’influences. Beaucoup d’analepses (« flashback ») la plupart émouvantes (comme celle de Mario) et de nombreuses anticipations qui, elles, malheureusement ont tendance à alourdir l’intrigue. 
Un style enivrant mais qui frôle, parfois, l’écœurement et qui peut être rédhibitoire pour les lecteurs non aguerris.


Etoile errante n’est pas que l'histoire captée, comme simplement posée sur une feuille, de personnages telles qu’Esther et Nejma ou des figures iconiques telles que M. Ferne, Gaparini, ou Rachel (même si elle peut se lire en tant que tel).
C’est le destins de protagonistes qui se reflètent au notre, nous lecteur. L’enfance, empreinte de nostalgie, et le déracinement constamment renouvelé de sa terre par le voyage ou de ses proches par leur perte qui concourt à cette errance dans laquelle notre héroïne se perd tout au long de l’histoire. Esther c’est une jeune fille qui s’éveille au monde par les sens au travers de ses nombreuses pérégrinations  sous l’occupation Italienne, et qui connait à cause de la disparition de son père une prise de conscience brutale d’elle même. (Le Clézio change a cette occasion de mode de narration et passe a la première personne). Des lors cette jeune fille égarée dans une époque trouble, perd ses derniers repères et ne peut que se rattacher à la nature, que le Le Clezio nous chante allègrement tout au long de son roman. D’ailleurs c’est le seul véritable point d’ancrage que la protagoniste aura au cours de l’histoire et ce malgré son rapprochement a la religion qu’elle voit comme un refuge mais qui ne demeurera pas véritablement d’avantage que des soulagements éphémères.


Etoile errante c’est l’histoire d’une fuite perpétuelle; quitter sa ville natale, quitter le continent, abandonner son passé, rejoindre Israel. Terre salvatrice qu’Esther ne voit pas comme un moyen d’oublier son passé; mais plutôt comme une renaissance, un nouveau départ, une nouvelle chance: « On peut vivre une nouvelle fois, on peut retrouver ce qui existait avant, l’odeur des blés dans la vallée, près de Saint-Martin, l’eau des ruisseaux quand la neige fond, le silence des après-midi, le ciel d’été, les sentiers qui s’enfoncent au milieu des herbes hautes, le bruit des torrents et la joue de Tristan sur ma poitrine. » 


Etoile errante c’est ce livre qui vous pousse à une confrontation brutale avec vous-même et qui vous pousse à vous interroger sur  votre propre condition humaine. 
Esther, Nejma, Tristan ou Rachel, c'est nous errants désespérément à la recherche d’une place dans ce monde, d’une identité. C'est dans cette dynamique que pour Le Clézio on se construit, à la recherche de soi, trouvent parfois des réponses et bien plus souvent de nouvelles questions comme si cette quête était vaine. Alors nous aussi nous errons. Dans une sorte de fuite en avant incessante. Ce livre porte en lui cette belle et nécessaire réflexion.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 11/10/2016 14:02:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 12/10/2016 11:21:18    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Dirini a écrit:

On y suit à la trace le parcours monstrueux d’une jeune fille juive de treize ans, Esther Grève (dont le pseudonyme Francisé  sous l’occupation est Hélène) au début de l’été 1943.

Pourquoi monstrueux ? C'est une serial killeuse ?
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dirini
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Sep 2016
Messages: 120

MessagePosté le: 12/10/2016 11:23:31    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Dictionnaire larousse (en ligne) :
Monstrueux : - Qui est d'une intensité extraordinaire ; excessif, gigantesque : Prix monstrueux. Une erreur monstrueuse.
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 12/10/2016 11:28:01    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Citation:
A. − [En parlant d'un être vivant] Dont la conformation est contre nature. Dans les baraques foraines, on exhibe parfois des animaux monstrueux (Davau-Cohen1972):
1. X. (...) me parle des confidences qu'un (...) gynécologue anglais lui a faites, (...) sur la manière dont on se débarrasse des enfants monstrueux (...). L'accoucheur (...) s'il voit que l'enfant n'a pas de jambes, ou trois yeux, ou deviendra idiot (...) applique la main sur le visage de l'enfant qui, au bout de dix secondes, a cessé de vivre. Green, Journal, 1936, p.72.
− [P. méton.] Corps, visage monstrueux. Le prisonnier (un petit) était maintenu par quatre élèves (...). Un grand accroupi entre ses jambes, lui tirait les oreilles et l'obligeait à regarder d'atroces grimaces. Le silence de ce visage monstrueux qui changeait de forme terrifiait la victime (Cocteau,Enfants,1929, p.13).Le cadet était bossu d'une manière complexe et, si j'ose dire, selon tous les méridiens. Son torse, monstrueux, en forme de barrique, semblait posé de guingois sur les jambes, et la tête elle-même s'implantait de guingois sur le torse (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p.98. )
− Qui est caractéristique du monstre. Conformation, difformité, laideur monstrueuse. La peau, chaude au début, est considérablement épaissie et oedémateuse; (...) les yeux restent clos; les naseaux sont en partie obstrués. L'animal prend un aspect monstrueux, analogue à ce que l'on observe dans certaines formes d'anasarque (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p.442).



On peut continuer longtemps comme ça...
En l'occurrence, il ne suffit pas de copier-coller une définition pour justifier l'emploi d'un mot, encore faut-il qu'il ait du sens dans le contexte.
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.


Dernière édition par Lunatik le 12/10/2016 11:28:28; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 12/10/2016 11:28:26    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Je trouve aussi cet adjectif un peu trop fort. Extraordinaire (dans le sens de "au-delà de l'ordinaire") aurait mieux convenu, selon moi...
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dirini
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Sep 2016
Messages: 120

MessagePosté le: 12/10/2016 11:30:12    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Lunatik a écrit:
Citation:
A. − [En parlant d'un être vivant] Dont la conformation est contre nature. Dans les baraques foraines, on exhibe parfois des animaux monstrueux (Davau-Cohen1972):
1. X. (...) me parle des confidences qu'un (...) gynécologue anglais lui a faites, (...) sur la manière dont on se débarrasse des enfants monstrueux (...). L'accoucheur (...) s'il voit que l'enfant n'a pas de jambes, ou trois yeux, ou deviendra idiot (...) applique la main sur le visage de l'enfant qui, au bout de dix secondes, a cessé de vivre. Green, Journal, 1936, p.72.
− [P. méton.] Corps, visage monstrueux. Le prisonnier (un petit) était maintenu par quatre élèves (...). Un grand accroupi entre ses jambes, lui tirait les oreilles et l'obligeait à regarder d'atroces grimaces. Le silence de ce visage monstrueux qui changeait de forme terrifiait la victime (Cocteau,Enfants,1929, p.13).Le cadet était bossu d'une manière complexe et, si j'ose dire, selon tous les méridiens. Son torse, monstrueux, en forme de barrique, semblait posé de guingois sur les jambes, et la tête elle-même s'implantait de guingois sur le torse (Duhamel, Notaire Havre, 1933, p.98. )
− Qui est caractéristique du monstre. Conformation, difformité, laideur monstrueuse. La peau, chaude au début, est considérablement épaissie et oedémateuse; (...) les yeux restent clos; les naseaux sont en partie obstrués. L'animal prend un aspect monstrueux, analogue à ce que l'on observe dans certaines formes d'anasarque (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p.442).




On peut continuer longtemps comme ça...
En l'occurrence, il ne suffit pas de copier-coller une définition pour justifier l'emploi d'un mot, encore faut-il qu'il ait du sens dans le contexte.


Nan je pense que la définition d'un mot à ses limites.


@Khéops : tres fort, mais legitime a mon sens après avoir lu le livre
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 12/10/2016 11:38:44    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Ok, avec de tels arguments en réponse, l'échange s'annonce enrichissant...

Dernière tentative : ce qu'on essaie de te dire, c'est que "monstrueux" est inadapté dans ce contexte. Si tu tiens à respecter la sainte parole de ton Larousse (en ligne), utilise donc "d'une intensité extraordinaire", puisque tu sembles penser que les mots sont interchangeables dès lors qu'ils sont vaguement synonymes ou cités dans une même définition.
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dirini
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Sep 2016
Messages: 120

MessagePosté le: 12/10/2016 11:41:08    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Ecoute ta condescendance gratuite m'exaspère. Dorénavant je ferais comme si tu n'existais pas sur ce forum. Adieu Wink
Revenir en haut
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 12/10/2016 11:44:30    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Hé ben Laughing
On a la susceptibilité chatouilleuse, dirait-on.

Deal, on a qu'à faire comme ça.
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lunatik
Plume de Griffon


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 2 309

MessagePosté le: 12/10/2016 12:40:45    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Par ailleurs, je m'ai gouré de section en intervenant ici plutôt que sur le sujet idoine en Critiques Constructives, donc si la modération voulait bien avoir la gentillesse de déplacer cet aimable échange pour le mettre où il se doit : http://avosplumes.clicforum.fr/t7268-Avis-sur-ma-critique.htm#p96787
D'avance, merci.
_________________
"La douleur des veaux n'intéresse personne : avec un peu de riz, tout s'arrange" B.Fontaine
Tous crocs dehors.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 346

MessagePosté le: 12/10/2016 13:37:04    Sujet du message: Etoile errante. Répondre en citant

Ouh la la ! Se mettre dans un tel état pour un adjectif, n'est-il pas un rien excessif/monstrueux ? Okay
_________________
« La pensée de chacun allait au gré de l'ombre des arbres. » - Kyoto, Yasunari Kawabata
Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 13:31:11    Sujet du message: Etoile errante.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com