A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une mort très douce.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dirini
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Sep 2016
Messages: 120

MessagePosté le: 12/10/2016 06:55:54    Sujet du message: Une mort très douce. Répondre en citant

Une mort très douce est le court récit auto-biographique de Simone de Beauvoir sur les derniers instants et la mort de François, sa mère. Difficile de juger en soi ce qu’il y a de plus intime dans l’existence d’un individu: la perte d’un parent. Une perte que l’on a souvent du mal à imaginer jusqu’a ce quelle se produise et, même là, faut-il encore un certain temps pour la réaliser.


Il y a d’abord quelque chose d’universel dans ce que Simone de Beauvoir cherche à partager : Le désarroi intense avant notre dernier souffle.
C’est aussi une réflexion poussée sur la mort elle-même et la façon de l'aborder, de la combattre ou de l’accepter de manière plus ou moins résignée.
Des thèmes qui eux sont somme toute archi-classiques et largement abordés dans la littérature. Reste subsidiairement les questions de l’acharnement thérapeutique et de l’euthanasie, simplement évoquées implicitement dans ce livre.


Alors quelle est l’apport de l’oeuvre de De Beauvoir sur ce sujet ? C’est là tout le problème.
On ce pose une question, lancinante et qui demeure tout au long de ce court récit : Pourquoi Simone de Beauvoir avait ce besoin presque impérieux de se livrer et de méditer sur la mort?
Une personne de l’envergure de cette femme n’a sans soute pas écrit (uniquement) ce récit comme un remède au tourment que lui inflige la perte de sa mère un an avant la publication du livre. Alors pourquoi ?
C’est malheureusement le creux d'Une mort très douce qui à aucun moment ne nous permet de trouver ou deviner une réponse à cette question. Si De Beauvoir a un style agréable, fait preuve d’une grande sincérité et ne nous pose pas, nous lecteurs, dans la posture de voyeurs, le livre perd finalement tout son intérêt…


Remarque : Ce qui est en revanche passionnant, si on s’intéresse à Simone de Beauvoir en tant que féministe et militante c’est que l’on trouve sans doute dans l’histoire de sa mère les premières bases de son éveille à l’engagement.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 12/10/2016 06:55:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 926

MessagePosté le: 12/10/2016 09:38:22    Sujet du message: Une mort très douce. Répondre en citant

Je n’ai pas lu ce livre et il est fort possible qu’il n’accroche pas le lecteur, mais tes interrogations me surprennent. Tu te demandes pourquoi L’auteur a éprouvé le besoin de parler de la mort. Or la mort nous concerne tous et celle d’un parent est le plus souvent un traumatisme. Rien d’étonnant à ce qu’un écrivain en fasse un livre. Comme l’ont fait beaucoup d’autres, Annie Ernaux par exemple.
Donc ta critique est intéressante, mais elle me donne l’impression de ne pas réellement cerner les raisons pour lesquelles ce livre est selon toi dépourvu d’intérêt.
Je me permets ces remarques parce que tu as sollicité une CC pour une autre critique. Donc mini CC pour celle-ci en attendant de le faire pour l’autre.
Et attention, il y a quelques grosses fautes d’orthographe (étourderie je suppose) dans les deux derniers paragraphes.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Dirini
Plume de Kinor


Inscrit le: 17 Sep 2016
Messages: 120

MessagePosté le: 12/10/2016 10:35:27    Sujet du message: Une mort très douce. Répondre en citant

La réponse à ta question est implicite dans mon propos, j'aurai peut-être du l'expliciter. Ce que je dis c'est que le thème de la mort a largement fait couler beaucoup d'encre déjà dans la littérature. Simone de Beauvoir le sait sans absolument aucun doute. Mais elle fait quand même ce livre d'abord par thérapie mais après... pourquoi d'autre ? L'intérêt de tout le livre, ce plus par rapport a un thème largement aborde ca aurait été de savoir pourquoi Beauvoir avait eu ce besoin de l'écrire. On ne l'a pas. car j'ai du mal a croire que Une mort très douce ne soit qu'une thérapie pour l'auteur.
Donc grosso modo bon livre, bon style, pousse à la réflexion. Mais surfait. Un livre de plus sur un thème traite mille fois.


Et c'est neutre que je dis ça, j'adore Simone de Beauvoir : Le deuxième sexe est une pure merveille dans le genre !


edit : au final je crois avoir été déçu, j'en attendais plus de cet auteur. voila tout
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 08/12/2016 08:53:54    Sujet du message: Une mort très douce.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com