A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

The Bug
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 11:45:46    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

"Hier - il devait être aux alentours de 17h 45 – j'étais confortablement assise sur mon canapé, l'ordinateur sur les genoux. Je savourais ce début de week-end, bien mérité après une semaine harassante. C'était silence. Lumière d'une fin d'après-midi d'octobre, lorsque les premiers froids sont arrivés.

J'ai entendu un petit bruit mat et mon œil a été attiré vers le sol, près de la baie vitrée. C'était une punaise qui venait de tomber.
Je l'avais remarquée le matin, avant de partir. La bestiole était au plafond - trop haut pour m'en occuper au moment où je devais quitter la maison.

J'ai suivi le trot hâtif de l'insecte qui semblait se diriger tout droit vers la plinthe, derrière le canapé.
Je n'aime pas beaucoup les insectes.
Je n'ai pas eu peur mais j'ai ressenti une aversion immédiate, un dégoût manifeste.
Après quelque hésitation, je résolus de l'écraser. Mais maladroitement, je l'ai seulement renversée, osant, en réalité, à peine poser le pied dessus. La punaise s'est retrouvée sur le dos.
J'ai observé assez longuement les fantastiques soubresauts que la bestiole menait pour tenter de se retourner. Une énergie extraordinaire la faisait battre des pattes puis en prenant appui sur ses antennes, elle essayait de pousser sur son cul (si le terme est adéquat...) pour se relever. Ca a duré un bon moment. Puis, plus rien. J'ai pensé qu'elle était morte, épuisée par autant d'efforts de résistance. Mais non. Elle a recommencé quelques instant plus tard. Et entre fascination et répulsion, je l'ai regardé longtemps.
J'en étais là de mon observation quand ma femme est arrivée.
On ne peut pas rater l'entrée de ma femme lorsqu'elle revient à la maison après une journée de travail. D'abord, elle est heureuse de nous retrouver ; ensuite elle parle fort, brassant l'air avec de grands gestes, remplissant l'espace de rires et de bonne humeur - et elle entend bien que nous lui répondions avec la même intensité.
D'ordinaire, je l'accueille dans le couloir. Là, elle m'a trouvé debout, l'air circonspect, penchée vers le sol. En s'approchant, elle m'a dit :
- Qu'est-ce qui se passe ?
- Une punaise, ai-je répondu en le lui montrant de l'index.
- Et tu comptes en faire quoi ?
- Je voudrais la mettre dehors. J'ai essayé de l'écraser mais j'ai seulement réussi à la retourner.
- Il faut prendre la pelle à balai alors ! a-t-elle rétorqué avec le ton qu'elle emploie quand elle estime que je suis un être éthéré, irrationnel et dépourvu de sens commun.
- Tu t'en occupes donc ? a-t-elle rajouté sur un ton comminatoire, laissant penser par là que je ne faisais pas ce qu'on est censé faire dans ce genre de situation.

Il faut dire que ma femme est un être cartésien qui ne conçoit pas toujours les raisons que j'ai de tergiverser sur la conduite à tenir et sur les moyens bêtement matériels de réaliser un acte concret. Elle s'étonne de mes silences et de l'inertie que je peux avoir face à certains événements. Elle est tout feu tout flamme là où je suis hésitation et concentration, méditation et introspection. Prendre une pelle à balai pour jeter un insecte dehors n'est pas pour moi un acte anodin. Ceci nécessite une longue réflexion et beaucoup de discernement...
- Oui, ai-je répondu pour couper court à ses commentaires qui peuvent rapidement tourner aux petites satires qui courent sur mon sujet .On s'en gausse aux repas de famille. J'ai ma réputation, oui...
Et puis, comme elle ouvrait le courrier du jour et que nous avons observé de près la facture EDF qui augmente toujours plus d'année en année alors que j'essaie, vraiment, de faire des économies, j'ai oublié qu'un rampant menait une lutte fascinante, peut-être désespérée - et dont j'étais l'unique cause, sur le lino de mon salon.

Ma femme est repartie plus tard, toujours invitée dans quelque milieu où se montrent les personnalités du monde culturel de la ville où nous résidons
(elle travaille dans le milieu du théâtre) et reprenant ma pose tranquille sur le canapé, j'ai repensé à la punaise. Mais elle n'était plus là.
J'ai bien regardé partout.
L'insecte avait bel et bien disparu.
Ca n'a l'air de rien... mais quand on regarde bien, j'ai observé cette bestiole se débattre pendant plus de trente minutes consécutives, ne ménageant aucun effort pour se relever, puis faire le mort quelques secondes avant de recommencer prodigieusement sa technique de survie. Et elle a disparu de la maison.
Alors, je ne sais pas vous... mais moi...
La propension d'un auteur à écrire des histoires doit commencer là : entre interrogation et extrapolation d'un fait du réel, entre inquiétude moite et étincelle narrative.... Ce petit frisson qu'apporte un début de fiction possible... quand vous vous sentez près à débuter un récit, à broder tout autour, à tirer les fils de trame d'un détail anodin, à l'amplifier outre mesure, porté par un enthousiasme euphorisant, à côté du dictionnaire qui regorge de mots magiques et qu'en vous résonne : «  Je la tiens mon histoire ! Je la tiens mon histoire ! »...

Imaginons que la punaise, bien cachée, se reproduise dans la maison... Dans quelque semaines, elle déambulera avec ses petits, parcourant toutes les pièces, donnant, certainement, de tous ses signaux, des indications pour occuper les lieux, intimant déjà à toute sa horde, de pondre, de pondre, de pondre..
Imaginez dans quelques mois...
Dans quelques années...
Si aucun insecticide n'aura fait office d'exterminer des régiments entiers d'insectes soumis aux ordres d'une reine stratégique, ayant développé un système carnivore implacable (forcément ! ), rendus plus intelligents à mesure qu'ils se nourrissent de chair humaine, ingérant leurs facultés intellectuelles après avoir phagocyté puis intégré leurs capacités physiques...
Werber a écrit Les Fourmis, Kafka la Métamorphose...
Moi j'écrirai : « La Maison de la punaise », ce sera un succès ! Ou bien un titre en anglais, ça sonne mieux ! « The Bugs' house » !... et ça s'étale en lettres de feu, têtes de gondoles dans toutes les Fnac françaises...


Ce matin, au réveil, déjà exaltée, j'ai raconté à ma femme la trame de mon futur roman. Elle m'a répondu, dans un éclat de rire. Et levant le bras en avant comme armée d'une épée victorieuse, elle s'est écriée :

- Pffff ! Raid tue tous les insectes et même la littérature ! J'en ai vaporisé dans tout le salon hier soir en rentrant. Ca m'étonnerait que ta bestiole ait survécu ! Ah ces auteurs !...


Pfffff ! … Et alors … ? "



PS: je n'ai pas trouvé la traduction de "punaise" en anglais... juste "punaise de lit"

edit : corrigé. Merci Lunatik;)


Dernière édition par Donaco le 15/10/2016 23:12:37; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/10/2016 11:45:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 761

MessagePosté le: 15/10/2016 13:09:09    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Pardon, avant d'aller plus loin il y a quelque chose que je ne comprends pas.
C'est bien le mari qui voit la punaise et qui accueille sa femme.
Alors pourquoi le texte commence par "j'étais confortablement assise" ?
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 761

MessagePosté le: 15/10/2016 13:15:32    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Pour la punaise : bug tout seul  Mr. Green
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 13:32:20    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Dulcie a écrit:
Pardon, avant d'aller plus loin il y a quelque chose que je ne comprends pas.
C'est bien le mari qui voit la punaise et qui accueille sa femme.
Alors pourquoi le texte commence par "j'étais confortablement assise" ?


Parce que ce sont deux femmes Smile


Merci pour la traduction Dulcie !
Revenir en haut
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 761

MessagePosté le: 15/10/2016 13:34:40    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Okay  
Mais est-ce qu'on dit vraiment "mari" pour un couple homosexuel féminin ? J'avoue je ne sais pas, je me pose simplement la question...
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 13:35:34    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Dulcie a écrit:
Okay  
Mais est-ce qu'on dit vraiment "mari" pour un couple homosexuel féminin ? J'avoue je ne sais pas, je me pose simplement la question...


Ah non ! il n'y a personne qui fait le mari... Wink Enfin, dans les couples homos, il n'y a pas de mari par définition. Mais il peut y avoir des différences de personnalités : un plus "masculin" que d'autres put-être... Enfin, j'en sais rien...

J'ai écrit "mari" quelque part ??
Revenir en haut
Dulcie
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 761

MessagePosté le: 15/10/2016 13:43:17    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Non pas du tout, que je suis bêeeeeeeeeeeeeeeeete  Laughing
_________________
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que beaucoup de personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air con...
Gaston Bachelard
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 14:00:59    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Dulcie a écrit:
Non pas du tout, que je suis bêeeeeeeeeeeeeeeeete  Laughing



Mais non, pas du tout. Finalement, j'ai employé le mot "femme"moi aussi...
Mis que peut-on dire d'autre ? Ma compagne ? Ma pacsée ? Ma Meuf ?

Mais c'est étonnant que naturellement, on pense à un mari et une femme. Pourquoi?
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 15/10/2016 14:07:07    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

J'aime bien ce texte pour la réflexion sur l'observation de la bestiole, sur le caractère de la narratrice, sur l'idée de création.
Le fait que ce soit deux femmes transparaît à peine (2 adjectifs au féminin associés à la narratrice) et ne me semble pas le sujet, à moins que ce soit un début de feuilleton; On peut se questionner sur les autres hôtes de la maison en raison de la phrase : "D'abord, elle est heureuse de nous retrouver"
Et alors ce sont des sous-entendus qui ne participent pas vraiment à cette histoire si cela doit s'arrêter là...
Quelques erreurs de temps et fautes, et une pub sur Raid qui n'est pas utile...

Est-ce vraiment un petit texte sans conséquences Confused
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 15/10/2016 14:13:05    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Oui on est bien en PTSC donc pas de critiques superflues, les filles ! 
Sinon pour le "nous retrouver" je ne vois pas où est le problème, il y a peut-être des enfants !
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 15/10/2016 15:19:49    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Je suis d'accord, Kheops, mais un texte qui se suffit à lui-même n'a pas besoin d'introduire de supposées autres personnes qui n'ajoutent rien à l'histoire, à mon sens.
Ta remarque sur les commentaires superflus, fait que cela ne m'intéresse pas, alors, de commenter un PTSC, si c'est pour dire uniquement : j'aime ou je n'aime pas...
Pour moi, j'aime beaucoup de choses dans ce texte, mais je trouve que tel quel il donne une impression de non fini...

Donaco, tu as le droit de protester Wink
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 15/10/2016 16:55:32    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Alors, je n'ai jamais dit que de ne pas commenter en PTSC revenait à dire seulement "j'aime" ou "je n'aime pas" ! Ce serait très réducteur et, en effet, la rubrique ne serait pas pertinente !

Je n'ai pas non plus voulu dire que les remarques faites jusqu'à présent, relevaient de commentaires critiques. On est à la lisière, on pourrait facilement verser dans les critiques constructives et c'est juste pour cela que j'ai précisé qu'on était en PTSC, c'est tout Smile D'ailleurs, j'ai bien fait une remarque moi-même !

Ce texte, pour ma part, est une tranche de vie, un petit événement amusant (ou terrifiant si on a peur des insectes !) dont le narrateur nous fait part. Il n'a pas vocation à être une nouvelle (ou mini-nouvelle) bien léchée et terminée. Ça ne me gêne pas s'il y a une allusion à d'autres personnages qu'on ne reverra jamais dans l'histoire et qui ne lui apportent rien puisque... ce n'est pas une histoire ! C'est juste un partage d'anecdote qui n'aura pas de suite.

Maintenant, si Donaco nous dit : "Doucement, les filles ! Je peux si je veux, décider de lui donner une suite et d'en faire une nouvelle !" Eh bien OK, dans ce cas, si elle nous la soumet à nouveau dans ce sens, on lui fera la remarque Smile
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 923

MessagePosté le: 15/10/2016 17:20:38    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

C'est quand même moins grave qu'un bug informatique. Mr. Green
Comme on est dans les PTSC, j'ai d'abord cru que c'était Donaco qui racontait ses démêlés avec une punaise, donc surprise avec l'irruption de "ma femme". Et, force de l'habitude, j'ai oublié le "assise" et j'ai pensé instinctivement "mari". Je me suis dis que l'auteur voulait aller contre le stéréotype de la femme qui déteste les insectes et de l'homme qui vient à son secours. Je me demande moi aussi si dans un couple de femme on dit "ma femme"" ou simplement un prénom, un diminutif etc.
J'aime beaucoup le début avant l'arrivée de la seconde femme : on n'est pas loin du fantastique et de l'absurde et bien sûr dans la référence à Kafka.

Le texte complet, comme Genovanna, me fait l'effet d'une ébauche de texte. Mais comme on est dans les PTSC, comme Khéops, je n'irai pas plus loin dans la critique;
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 17:32:35    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Salut les filles Smile


Comment dire... J'aurais pu préciser qu'il s'agissait d'un petite chronique ordinaire de la vie domestique (ce que je n'omets pas de faire parfois) toujours d'inspiration autobiographique. En soi, cela n'appelle aucune suite hormis le fait que je commence à en avoir un petit stock et ayant assez de plaisir à les écrire, j'ai assez de plaisir à les poster... non sans une certaine appréhension, dois-je dire. En effet, in media res, comme ceci, je me demande si on peut saisir réellement l'état d'esprit qui anime ces écrits. C'est souvent beaucoup d'auto-dérision et je caricature un peu ma famille (enfin... je force à peine le trait dans celui-ci pour être honnête).




Je comprends les remarques de Genovanna sur le fait que l'intrusion des différents personnages ne soit pas forcément justifiée mais en fait, si. Je m'explique.
La narratrice (moi), dans ce genre de récit, est toujours un auteur en herbe, à la recherche d'une idée substantielle de roman (qu'elle ne parvient jamais à traiter).
J'ai piqué l'histoire de "Ma femme" à Columbo mais aussi à Bill Bryason, auteur du fameux "American rigolos" parce que c'est drôle et que ma femme à moi est une cartésienne confirmée qui s'oppose toujours au caractère torturé ou évanescent de la narratrice. Je la mêle souvent à ce genre de chroniques.
Lorsqu'elle intervient pour l'histoire de la punaise, c'est bien dans le but de montrer le contraste entre les deux femmes.
Le "Nous" fait référence aux enfants.
Je conçois que du coup, cette tranche de vie intime, que je voulais surtout drôle, ne soit pas compréhensible d'un coup .

Voilà : j'ai tout avoué Smile et vu le flou du sujet et des remarques formulées, je trouve que le texte est bien placé dans PTSC.. .Sans conséquences éditoriales donc, rien de sérieux dans tout ça.


Edit: et salut Tobermory ! Smile

ps: pourquoi le mot "femme" fait-il toujours référence à un "mari" ? Smile
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 15/10/2016 17:33:27    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Oui, Tobermory, mais même si auteur et narrateur n'étaient qu'une seule et même personne, et représentaient Donaco, on n'aurait pas de raison d'être surpris plus que ça, la vie de Donaco étant "sa" vie et pas la nôtre Smile

Maintenant, pour l'utilisation du mot "femme" dans un couple de femmes, je le trouve assez approprié puisque, contrairement à "mari", il est général. On dit une femme, comme on dit un homme, alors que mari, c'est spécifique à un homme marié. Donc, pourquoi ne pas dire "ma femme" pour un couple de femmes mariées.
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 17:34:27    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Voilà ! Wink

Des fois je dis "ma meuf"... mais jamais à l'écrit Smile
Revenir en haut
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 15/10/2016 18:12:57    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Le fait qu'il s'agisse d'un couple de femmes m'est apparu évident mais surtout complètement secondaire. Comment se fait-il que ça ait attiré l'attention comme ça ?

Le sujet prioritaire est manifestement la punaise (pourquoi en anglais, au fait ?) et les insectes devant lesquels des gens comme Donaco ou moi nous nous trouvons complètement démunis. Je compatis à fond et je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule folle-dingue à réagir comme ça ! A mon bureau hier encore, j'ai vu une sorte de truc rampant qui crapahutait le long de l'imprimante. Je n'ai pu que m'éloigner à reculons en alertant mes collègues pour dire que j'avais un problème. Lesquels, bien entendu, se sont esclaffé, les traîtres.

Par ailleurs, je trouve cette tranche de vie plutôt bien écrite.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 15/10/2016 18:20:17    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

Une précision : les punaises, il ne faut pas les écraser, ça dégage une odeur pestilentielle ! Mais vraiment affreuse, vous pouvez me croire ! Mieux vaut essayer de la faire sortir par la fenêtre, elle s'envolera tranquillou Smile

(et moi ma phobie, c'est les chauve-souris mais je ne risque pas d'en voir débarquer une dans mon salon, au moins Mr. Green)
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 373

MessagePosté le: 15/10/2016 20:11:43    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

J'ai complètement "zappé" le côté femme/mari/pacsé ou pas/compagne/compagnon etc.
Ce qui m'a plut dans ce texte, c'est la fascination devant un petit insecte qui essaie de sauver sa vie. C'est bien raconté.
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 15/10/2016 20:42:02    Sujet du message: The Bug Répondre en citant

jeeves a écrit:
J'ai complètement "zappé" le côté femme/mari/pacsé ou pas/compagne/compagnon etc.
Ce qui m'a plut dans ce texte, c'est la fascination devant un petit insecte qui essaie de sauver sa vie. C'est bien raconté.


Merci Jeeves ! Wink

Si tu vois une punaise, retourne-la et regarde: c'est impressionnant...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 17:14:57    Sujet du message: The Bug

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com