A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Grenouille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 236 le jeu de l'âne nocturne -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 31/10/2016 23:11:07    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

La Grenouille

Tout cela commençait à lui paraître vraiment de la folie. Suivre un âne ! La nuit !
Isidore de Bain enrageait. On entendait des bruits : craquements de branches, envolée d'ailes, claquements de becs, foulement des herbes, trots hâtifs de bêtes effarouchées. Ce benêt de Jean-François marmonnait dans sa barbe : « On y va, on y va ça ! » et puis se retournant de temps en temps, il ajoutait dans un petit rire : « J'y vois comme la chouette ! Craignez rien ! J'vas ben retrouver le chemin ! » en roulant les « r » dans un patois chargé d'eau-de-vie. Idiot ! Il les avait perdus deux fois déjà !
De Bain fuyait la Garde Royale. Une sale affaire : à la Cour, un prince de sang avait ridiculisé son lignage, humilié son nom avec morgue devant toute une assemblée de jupes en soie, éventails nacrés et perruques vertigineuses.
Il avait pris l'imbécile par le collet et l'avait souffleté avec vigueur. Il haïssait la puissance et l'insolence des riches, lui qui était de noblesse pauvre, condamné à leur mépris.
Dans le parc, deux témoins avaient effectué le contrôle des lames pendant qu'une horde de marquis apeurés suivaient l'affaire aux fenêtres. De Bain avait blessé son adversaire : une longue entaille qui saignait vif, fatale.
Il avait dû déguerpir aussitôt. On embastillait ou bannissait à vie pour un duel de ce genre.

Jean-François, un valet d'écurie, l'y avait aidé. Une bourse de dix écus trébuchants l'avait immédiatement convaincu. Son haleine témoignait qu'on aurait pu l'acheter pour un pichet de gnôle...
Le bonhomme avait dans l'idée de cacher De Bain chez la Grenouille. On disait que la fille vivait des subsides que lui pourvoyait le destin : elle logeait les brigands des bois, soignait les riches rossés et volés par eux, les évadés aussi, désireux de se soustraire à la justice royale. Elle en avait caché beaucoup, aimé aucun mais on disait qu'elle était belle, vénale et désirable. Personne ne l'avait jamais vue mais tout le monde la connaissait. Il fallait payer cher son silence pour fuir par les marais. Elle avait sa légende : on disait qu'elle était sorcière, maudite et morte-vivante ; les bandits à sa solde régnaient par la peur.

Ils arrivèrent à un carrefour. Dans la nuit, au pied du calvaire, ils distinguèrent une silhouette puis une fille, toute jeune, accroupie.

- Qu'equ' tu fais donc là à c't'heure ? demanda Jean-François en éclairant la gamine de sa lanterne.
- J'y regarde si y'a des sous.
- Ben tu vois dans l'noir comme ça ?
- Ben non, j'y attends !
- Qu'e'qu t'attends ?
- Ben vous !
- Ben pour quoi faire ?
- Ben pour les sous !
Les deux hommes se regardèrent, éberlués.
- Pasque tu crois qu'on va t'en donner ?
- Ben ! Obligé tiens !
- Et pourquoi qu'tu penses ça ?
- Ben tiens ! Qui c'est qui va vous faire traverser ?
- C'est toi le guide ?
- Ben oui mon vieux !
- T'es la Grenouille ?!
- Ben oui !
La fille prit un air de chat sauvage, les yeux féroces et d'une main leste, écarta les joncs, désigna d'un menton farouche, une barque.
- Les sous d'abord !
Une lueur pâle balaya l'horizon. On entendit des chevaux. La Garde Royale !
Cachés par les roseaux, ils montèrent dans le fragile esquif tandis que Jean-François grondait en chuchotant :
- S'pèce de voleuse ! C'est y pas un crime de se faire voler comme ça !
De Bain scruta la rive opposée : il lui restait une chance. Et voyant la gamine qui ramait comme un homme, fière et forte dans ses haillons gonflés par la bourse d'écus, il dit :
- Que voulez-vous, c'est sur le fumier que poussent les plus belles roses !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31/10/2016 23:11:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 31/10/2016 23:16:10    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

A Choucroute,


C'est justement parce que La Grenouille sauve la vie du personnage principal qu'il dit la phrase imposée. Bon, elle prend cher mais c'est un personnage qu'il admire etc...
Revenir en haut
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 02/11/2016 08:19:18    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

Un récit que j'ai beaucoup apprécié. Sûrement que mon goût pour l'Histoire (et mes études anciennes) y sont pour quelque chose. Et je suis navrée, parce que je sais à quel point c'est rageant pour certaines personnes très attachées aux votes quand on lit un tel retour, mais c'est celui-ci qui a été en ballotage dans mes choix pendant quelques jours. Et que j'ai laissé de côté. Mon n°5, donc.

Je l'ai trouvé très original et vachement rigolo. Tu tiens une vraie plume, Donaco. A mon avis (qui vaut ce qu'il vaut), aiguise un peu, déblaye, et tu pourras probablement en faire des flèches de toutes tes idées en écriture. Prends le temps aussi. Relax. Je crois que tu veux trop produire, très, trop, vite.
Mes conseils du style CC porteraient plutôt sur la forme que sur le fond, sur celui-ci. La ponctuation par exemple et la façon de développer un dialogue. Tu me diras si tu veux avoir un peu plus de commentaires de ma part.

Ne perdons pas de vue, aussi, que dans la consigne initiale il n'a jamais été question de donner un rôle majeur à l'âne. C'est par rapport à la remarque de Choucroute concernant ce texte (qu'il faut aller chercher dans le topic des résultats) que je souligne ceci.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 823

MessagePosté le: 02/11/2016 08:30:31    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

A deux doigts de mon podium. Pour le côté historique, l'effet de surprise du personnage de la Grenouille et le dialogue: on les voit, on les entend les personnages !

Rien à reprocher: il y avait, pour moi, un grand choix de très bons textes.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 928

MessagePosté le: 02/11/2016 10:52:51    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

Ce texte figurait dans ma première sélection. Il est bien écrit, avec des personnages bien dessinés et une histoire qui accroche. Finalement j’en ai préféré d’autre parce que l’utilisation de l’incipit m’a paru artificielle, avec cet âne au figuré.

_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 02/11/2016 11:11:20    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

Mon coup de cœur ! Dès ma première lecture, ce texte s'est détaché du lot pour moi et confirmation a été faite à la deuxième lecture.

Je trouve que l'entrée en scène de l'âne, "ce benêt de Jean-François" a été très bien amenée et très vite, dissipant le doute d'emblée. L’histoire de ce noble désargenté qui n'a pas d'autre choix que d'avoir recours à un imbécile pour sauver sa peau est drôle et enlevée. Le rythme ne faiblit pas, maintenant toujours l'intérêt. J'ai trouvé le dialogue savoureux, avec les deux personnages qui n'ont pas compris qu'il s'agissait de la grenouille ! Il y avait donc deux ânes au bout du compte Mr. Green (petit trait de malice qui m'a bien amusée).

Quant à la dernière phrase, je la trouve plutôt bien amenée puisque la pauvre gamine en haillons est finalement bien plus forte que ce que l'on croit puisqu'elle rame comme un homme pour sauver le noble. Bien qu'elle ait tout d'une pauvresse, elle remplit son contrat, même si elle se fait payer pour ça.

Un bon texte, bien écrit et original ! Bravo !
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 03/11/2016 08:46:17    Sujet du message: La Grenouille Répondre en citant

Merci à tous pour vos commentaires ! Wink

@Khéops : ton coup de coeur m'a vraiment fait plaisir !

@Sachka: merci, vraiment. (mouais, passé une sale semaine mais ça y est, problème résolu)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:24:55    Sujet du message: La Grenouille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 236 le jeu de l'âne nocturne -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com