A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bleu canard

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 237 - le jeu du canard monochrome -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 926

MessagePosté le: 14/11/2016 10:50:44    Sujet du message: Bleu canard Répondre en citant

Des heures que je végète devant mon cahier. Quelle idée aussi, ce cahier d’écolier avec ses carreaux comme les barreaux d’une prison. Monotonie des lignes droites, autoroutes où mes mots stagnent en panne. Découragé, je me laisse tomber sur le canapé devant la télé et sa façade noire d’antre des fictions. Le palais des mille et une histoires dévidées à l’infini du fil des nuits. Non, c’est une boite crânienne, un labyrinthe de neurones tout bifurquant d’intrigues sans cesse renouvelées. Distraitement j’actionne la télécommande. L’écran s’illumine, vide et bleu. Et si la muse inspiratrice, les secrets du succès, la gloire, l’amour, m’attendaient derrière ce rideau d’azur ? Je m’abandonne, hypnotisé par cet œil sans iris.

Je ne sais comment cela s’est fait, mais je me retrouve de l’autre côté. Et là, ce n’est pas ce que j’espérais. Le bleu ne se limite pas à l’écran, simple séparation entre réel et imaginaire. Ici tout est bleu, du clair du foncé, du cobalt, du prusse, de l’outremer. Mon corps lui-même doit prendre l’aspect d’une ecchymose géante pour autant que je puisse en juger par mes mains. Un frisson me secoue ; scientifiquement la télé n’est qu’un tube. Des visions de laboratoire aux éprouvettes de substances colorées surgissent. Je suis piégé, je vais mourir supplicié par quelque poison, dissout dans un acide délétère. Pourtant si je suffoque ce n’est pas d’asphyxie mais de peur. Je m’efforce de respirer calmement, de me raisonner. Si j’ai réussi cet exploit aussi fabuleux et irrationnel que celui d’Alice à travers le miroir, ce n’est pas pour sombrer dans un enfer technologique de formules chimiques et d’équations. Cette poisse chromatique qui m’englue n’est sans doute qu’un passage. Je m’avance, prêt à crier « y’a quelqu’un ? »

C’est un petit bonhomme tout bleu qui lève la tête vers moi. Non, pas un Schtroumpf, juste un nain, colorié comme le reste. Et puis six autres. Je croise encore Boucle d’or, Cendrillon et une flopée de princes charmants. Ah ah, on passe de la peur bleue aux contes bleus, prometteurs de guimauve mièvrasse. C’est réussi, moi qui rêvais de thrillers, d’aventures héroïques, de romantisme épicé de délires sensuels, de gloire littéraire. Ce ne sont pas ces nunuches pour nursery ni ces bellâtres de dessins animés qui vont m’aider.

Un grincement désagréable me vrille les oreilles. Coincoin ! Tiens, manquait plus que le bleu canard. Un caneton s’avance dans un dandinement grotesque. Quelque Gédéon ou Saturnin en goguette. Rien à faire de cet emplumé de palmipède, moche comme tout en plus. Je tente de l’écarter du geste et de la voix, mais il est collant l’animal, il continue à me suivre.
Enfin, première récompense de ce monde bleu – horizon marin à présent – une femme apparait, à demi cachée par un rocher. Buste de rêve, visage de reine, la voilà, ma muse, d’autant que je semble à son goût. C’était mon destin de la rencontrer. Je prépare un compliment quand Coincoin me relance. Horreur, il m’a pris en affection. Surtout ne pas laisser croire que ce gêneur disgracieux est mon ami, ça pourrait gâcher le flirt. Je lui décoche un coup de pied. La belle, qui jusque là souriait change d’expression et me lance avec mépris :
« Pauvre type ! Je serais devenue ton inspiratrice et ton amante, je t’aurais aidé à revenir dans ton monde, pour toi j’aurais changé en jambes de star ma queue de poisson, si seulement tu n’avais pas rejeté mon ami promis à un si bel avenir, le vilain petit canard. »
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/11/2016 10:50:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 294

MessagePosté le: 14/11/2016 11:19:14    Sujet du message: Bleu canard Répondre en citant

Ahhhh, le fantasme de rentrer dans la télé ! Qui ne l'a pas eu ? Gamine, j'en rêvais et j'imaginais des tas d'histoires moi aussi. C'est aussi l'occasion de faire une incursion dans le monde des contes encore une fois, pour un texte rondement mené. Écriture fluide et maitrisée. Le récit se déroule jusqu'à la chute, surprenante et ironique. Et puis on évoque "Alice au pays des merveilles" alors, je ne pouvais qu'aimer ! Un seul petit bémol : le petit bonhomme bleu n'a finalement pas beaucoup d'importance, c'est dommage.

J'ai bien aimé la description de cet univers bleu, l'analogie entre la télé et la boite crânienne, tout le délire de l'écrivain et, bien sûr, les références aux contes. Okay
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 820

MessagePosté le: 15/11/2016 09:34:31    Sujet du message: Bleu canard Répondre en citant

A un poil de ma sélection. Un texte qui commence par déconcerter, puis intéresser, amuser quand on se laisse prendre au jeu du conte. La chute est savoureuse. Mais le premier paragraphe est un vrai bonheur.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sachka
Plume de Griffon


Inscrit le: 09 Déc 2007
Messages: 1 806

MessagePosté le: 20/11/2016 13:58:26    Sujet du message: Bleu canard Répondre en citant

J'avais mis ce texte en 6ème place dans ma liste. Une bonne idée, un style plaisant, des petites phrases rigolotes par-ci par-là, et bien sûr le délectable croisement anarchique des contes.
Mais (car il y a un mais comme vous vous en doutez, Maître Tober), j'ai trouvé ce récit trop scolaire en particulier la fin qui m'a laissée pantoise de déception. Et le bleu omniprésent m'a semblé quelque peu plaqué.
_________________
Into the woods, we must go.
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 20/11/2016 14:54:17    Sujet du message: Bleu canard Répondre en citant

Pour compléter ces critiques constructives, regarde, Tobermory, dans la rubrique les résultats où plusieurs, qui comme moi ont mis leurs commentaires, ont parlé de ce bleu canard... En ce moment, je n'ai que le temps de commenter mes votes comme auparavant...
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 07/12/2016 13:28:01    Sujet du message: Bleu canard

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2016 -> Jeu 237 - le jeu du canard monochrome -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com