A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Au bistrot

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 22/11/2016 10:37:54    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Au bistrot 06

— Un blanc pour le syndicaliste, marmonne le patron à l’entrée d’un bonhomme. Quoi de neuf ?
— Les Amerlocs vont passer à la caisse, c’est sûr !
— Tu annonces toujours le pire pour avoir un combat syndical à mener, ou une grève à lancer.
— Donald, c’est le neveu de Picsous, faut pas l’oublier.
— Bof, Hollande est le neveu de qui ? pour piquer les sous il s’y connaît aussi, affirme l’agent des impôts.
— Tu es bien placé pour le savoir : collecteur de fonds et usurier, tu es aux premières loges.
— Les bourses sont vides comme un lendemain de nuit de noces ! avance le syndicaliste.

— Bonjour monsieur le curé, un panaché ? propose le patron au nouvel arrivant.
— Oui, les bourses sont vides, comme les églises, affirme le percepteur.
— Les prières ne font plus recette, ajoute le syndicaliste.
L’instituteur se met en position de prière : à genoux, les mains jointes, implorant comme un fervent chrétien.
— Mon Dieu préservez-nous des 39 heures, de la retraite à 65 ans et de la TVA à 22 % et des licenciements.
— Tu peux ajouter des taxes et des augmentations, sans parler de la disparition des syndicats.
— Les salaires sont déjà au ras des pâquerettes, pour 39 heures de boulot, ils deviennent une aumône.
— Fillon président ça va péter, c’est certain !
— Ça va pas recommencer, les grèves et tout le bazar. Si ça pète, il faut que ce soit dans la dignité.
— Tu veux mettre un silencieux aux syndicats ! Museler la protestation ?
— Les revendications grévistes doivent être propres… un pot catalytique alors ?
— On veut nous transformer en moutons, c’est clair !
— J’ai trouvé des moutons sous le lit, c’est un début…
— Des moutons sous le lit de ta femme ? Pas grave, s’il y a pas le berger avec...

Un pilier du bistrot ne tient plus debout et commence à perdre l’équilibre et finit par s’écrouler au pied du bar.
— Sacrée cuite ! il en prend beaucoup ? demande le curé
— Depuis que sa femme est partie, c’est la première. Elle dure depuis deux mois !
— À force de siffler des coups de calva on a les jambes en compote et on tombe dans les pommes ! énonce sentencieusement l'instituteur.
— Toutes les catastrophes sont féminines, c’est connu !
— Féminines, je comprends mal.
— Tromperie, jalousie sont au féminin. Calme et équilibre sont au masculin, tu piges maintenant ?
— Tu peux généraliser : sexe aussi est au masculin.

— Un peu de tenue, insiste le patron en montrant une table.
— Les cafés ne sont-ils pas interdits aux mineurs ? ajoute perfidement le curé.
— Les curés écoutent bien des conversations égrillardes… j’ajoute sur le ton du défi.
— À ta place, je la bouclerai. Quel âge as-tu ?
— Un peu plus de dix-sept ans.
— Je m’en doutais, ramasse tes affaires… et dehors, rigole le patron.
— Monsieur le greffier, vous êtes l’homme qu’il me faut, j'avance me faisant chatte.
— Je ne suis pas libre ! affirme celui-ci.
— Il est question de ma liberté, à moi ! je relève immédiatement. Expliquez au patron qu’il ne peut pas me jeter dehors sous prétexte que je suis mineure.
— Exact ! la demoiselle est majeure, émancipée par une ordonnance de mon juge.
— Majeure la gamine ! On aura tout vu ! Il n’y a plus d’enfants !

— Qui parle d’enfants ? s’exclame l’instituteur.
— Il n’y en a plus paraît-il, je souligne effrontément.
— Il en reste au moins trente. Ils m’ont fait une vie d’enfer aujourd’hui.
— Faut les dresser, tu ne sais pas le faire depuis le temps que t’es instit ?
— J’ai égaré ma trique. Les temps modernes sont défavorables à la jeunesse.
— Ne te plains pas, ils sont trop jeunes pour se droguer.
— Ils se droguent… de télé, de publicités, de jeux vidéo, ils sont addictés à ces niaiseries et ne font rien en classe. À part dormir, ce qu'ils ne font plus chez eux !
— Le désordre a de l’avenir, dans vingt ans… où sera le pays ?
— À la retraite ! Il y aura plus de retraités que de travailleurs.
— On a intérêt à avoir de l’argent devant soi pour ses vieux jour, je vous le dis !
— Oui, pour en avoir devant soi, il faut en mettre de côté. En ce moment, c’est difficile, je suis comme ma femme.
— Ta femme a des difficultés, je ne savais pas.
— Même sans soutif, elle a du mal à joindre les deux bouts !
— La mienne a du rab !
— Qu’en pense la gamine majeure ?
— Soyons sérieux ! avec la politique, le pays court à sa perte… enfin, c’est mon opinion et je la partage.
— Qui vivra verra ! lance philosophiquement un client.
— C’est tout vu, j’ajoute sur un ton doctoral, tu vas être lavé, rincer, essoré avant de te faire étendre. Tu verras cela ne fera pas un pli, pour les bonnes choses, tu n'auras pas besoin de repasser !

Lili
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.


Dernière édition par Lili le 23/11/2016 13:34:42; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 22/11/2016 10:37:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jeeves
Plume de Phoenix


Inscrit le: 30 Aoû 2012
Messages: 1 373

MessagePosté le: 23/11/2016 10:37:28    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Un texte enlevé, dommage qu'il se soit politisé en citant un nom.
Le Curé, l'instituteur, le patron de bistrot, le poivrot et la jeune fille...Une conversation que l'on pourrait réellement entendre.
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 5 291

MessagePosté le: 23/11/2016 11:41:58    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Discussions de comptoir prises sur le vif et constituées en petits tableaux très vivants et drôles. Un brin caricatural quand même...
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 23/11/2016 13:38:43    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

La vérité est bien plate, non ? La caricature force le trait, je le reconnais. Donne -t-elle du relief à une conversation ordinaire ? À vous d'en juger.
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 23/11/2016 15:00:18    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Lili a écrit:
Au bistrot 06

— Un blanc pour le syndicaliste, marmonne le patron à l’entrée d’un bonhomme. Quoi de neuf ?
— Les Amerlocs vont passer à la caisse, c’est sûr !
— Tu annonces toujours le pire pour avoir un combat syndical à mener, ou une grève à lancer.
— Donald, c’est le neveu de Picsous, faut pas l’oublier.
— Bof, Hollande est le neveu de qui ? pour piquer les sous il s’y connaît aussi, affirme l’agent des impôts.
— Tu es bien placé pour le savoir : collecteur de fonds et usurier, tu es aux premières loges.
— Les bourses sont vides comme un lendemain de nuit de noces ! avance le syndicaliste.



Rien que le début me fait hurler de rire ! SmileSmile Tu es fortiche à ce jeu-là Lili ! Que de truculence !

Il y a quelque chose de pagnolesque là-dedans (le curé, l'instituteur...)
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 23/11/2016 16:47:38    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Des brèves de comptoir assez malignes. Bien enlevées en effet.
D'accord avec Jeeves pour éviter la citation de noms réels.
Mais, par contrecoup, "Donald est neveu de Picsou" deviendrait un sous-entendu limite, et pourtant c'est rigolo dans ce contexte.
J'aime la sentence de l'instituteur relative aux pommes...

nota bene : je pense qu'il n'est pas besoin d'émancipation pour qu'un(e) mineur(e) ait le droit d'entrer au café. Il suffit que la boisson qui lui est servie ne soit pas alcoolisée (???). Me trompai-je ?
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 23/11/2016 20:25:38    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Des brèves de comptoirs au ton un peu vieillot quand même... Moi qui les fréquente régulièrement, les bistrots, parce que j'aime y boire mon café plusieurs fois par semaine, les conversations que j'y entends sont plus dans l'air du temps, le ton plus moderne, même si les sujets de conversation sont éternels !
Et cette histoire de mineur, de curé et d'instituteurs, cela semble effectivement anachronique...
Mais cela n'enlève rien au ton enlevé de la chronique, on sent que l'auteur s'est fait plaisir, c'est le principal !
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 23/11/2016 21:14:24    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Au pied de la loi: c'est exact, il est seulement interdit de servir de l'alcool à un mineur.
Je ne crois pas avoir dit ce que je buvais.

On peut entrer seul dans un café après seize ans.
Et je suis émancipée pour des raisons estudiantines au café, tout le monde le sais et se fiche de moi (gentiment) à chaque occasion. C'est une dérision, un prétexte de rigolades qui n'a rien à voir avec la loi.

EmmaBovary, tout est soumis au type de café.
Je n'entendrai pas ce type de conversation dans un café à Saint-Denis Université.

Dans le bistrot proche de la cité administrative d'une ville préfecture de quarante mille habitants, c'est à peine romancé.
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.


Dernière édition par Lili le 24/11/2016 10:19:04; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 23/11/2016 21:23:48    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

J'ai vécu dans un bled et j'y vais souvent encore, je passe du temps dans des petits bistrots de campagne, désolée mais plus personne ne parle comme ça... J'ai aussi lu et relu Pagnol. Pour moi (je dis bien pour moi), ce texte ne fonctionne pas par son langage trop anachronique et ampoulé. Les personnages sont aussi trop caricaturaux... Si c'est une contrainte d'écriture pagnolesque, c'est réussi. Si ça se veut ironique, ça tombe un peu à côté...
Mais, nous ne sommes pas en Critiques constructives, cela reste mon ressenti. Smile
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King


Dernière édition par EmmaBovary le 23/11/2016 21:27:32; édité 1 fois
Revenir en haut
Ouroz
Plume de Calao


Inscrit le: 02 Nov 2016
Messages: 75

MessagePosté le: 23/11/2016 21:24:23    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Moi j'ai beaucoup aimé cette ambiance à la Pagnol, je rejoins les autres la dessus : le café du village où les notables locaux viennent disserter sentencieusement, avec ses piliers de comptoirs et son patron un peu grognon... Tout un petit monde ! Je pense qu'il faut y voir plutôt une inspiration.
Dans un style un peu comparable, ton texte m'a bien plus amusé que La première gorgé de bière , dont plein de gens m'ont chanté les merveilles et que je n'ai jamais trouvé terrible.
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 23/11/2016 21:36:46    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Ben, dans mon village, désolée, les gens ne parlent pas comme ça... Ils parlent comme ailleurs, comme en ville, comme au bistrot de mon quartier, comme dans n'importe quel bourg. Penser que les gens parlent ainsi parce qu'ils vivent dans un village ou une petite commune, je trouve ça réducteur. J'offre une tournée au pmu pour ceux qui voudrait vérifier ! Lili, je t'invite à demander à quelqu'un de te lire les brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio. Tu y trouveras un peu de nostalgie de bistrot mêlé à un regard contemporain.
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 23/11/2016 22:20:41    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Je n'ai pas envie d'écouter les brèves d'un auteur. J'écris ce genre de choses uniquement pour me reposer de l'écriture soutenue.

Vous avez de la chance je n'ai posté que la 01 et la 06, vos oreilles n'ont pas souffert de 02, 03, 04 et 05. Pardon, vos yeux pour vous
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 23/11/2016 22:39:04    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Ah pardon, autant pour moi, je ne savais pas qu'on n'avait pas le droit d'avoir un avis... Je repars au fond de mon pmu et ne viendrai plus importuner l'auteur.
Et c'est dommage que tu n'aies pas envie de découvrir d'autres auteurs, c'est bien de se frotter avec ce que les autres écrivent. Et pour info, ces brèves sont écrites dans un langage soutenu, ce n'est pas du tout le langage de la vie de tous les jours...
J'en resterai là de cet échange qui n'en est pas vraiment un.
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Lili
Plume de Benu


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 244

MessagePosté le: 23/11/2016 22:51:06    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Au contraire, j'apprécie ton avis, où as-tu lu que je ne l'appréciai pas. Je vais même te faire une confidence : je trouve qu'il y a trop de commentaires mélioratifs autour de moi. Le langage parlé n'est pas partout semblable, heureusement.

Chacun son goût matière de lecture. Et loin de moi l'idée de me prendre pour une lectrice assidue.

Toutefois, je renie cette idée de penser à Pagnol en écrivant. Dans les cinq histoires précédentes, il n'y a pas de curé. Je l'ai ajouté cette fois-ci parce que l'église est à cent mètres de la cité administrative, c'est tout.

Avec au Café, je n'ai jamais prétendu écrire une oeuvre d'art. Ce que j'y entends frôle l'indécence, nous n'avons pas les mêmes consommateurs, c'est clair.

Je crois l'avoir dit à maintes reprises, la critique me fait avancer. Et, je le reconnais, j'ai l'esprit vieux...

Ne te fâche pas, tout ce que l'on peut me dire sert mes posts futurs. As-tu lu les anciens ? Tu devrais y trouver une différence... en bien, en mal, toi seul peux juger.

Une ville préfecture de quarante mille habitants n'est pas tout à fait un village.

J'ai cherché tes histoires pour les lire, je ne les ai pas trouvées, j'ai du mal à suivre dans les divers fils. Peux-tu m'aider à en trouver une ou deux ?
_________________
À quoi sert de voir dans un monde qui ferme le yeux.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 814

MessagePosté le: 24/11/2016 17:17:15    Sujet du message: Au bistrot Répondre en citant

Ouroz a écrit:
Moi j'ai beaucoup aimé cette ambiance à la Pagnol, je rejoins les autres la dessus : le café du village où les notables locaux viennent disserter sentencieusement, avec ses piliers de comptoirs et son patron un peu grognon... Tout un petit monde ! Je pense qu'il faut y voir plutôt une inspiration.
Dans un style un peu comparable, ton texte m'a bien plus amusé que La première gorgé de bière , dont plein de gens m'ont chanté les merveilles et que je n'ai jamais trouvé terrible.


J'ai trouvé ce texte d'un ennui profond !(Je parle de La première gorgée de bière !) Mais je n'apprécie pas beaucoup les Delerm, pas plus le fils que le père... Mr. Green
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 04/12/2016 17:14:19    Sujet du message: Au bistrot

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com