A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pétard mouillé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 25/11/2016 18:15:29    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Une fantaisie qui date de cet été... !


Pétard mouillé



" J'avais travaillé dur jusqu'à la veille au soir. Les oraux de rattrapage étaient enfin clos et j'allais pouvoir laisser mon cartable pendant au moins un mois. Tous mes jeune bacheliers méritaient des vacances, moi plus encore...
Quand je sortis de l'immeuble, le jour se levait. C'était une aube d'été, déjà parfumée et c'était mon premier jour de congé ... mais pas seulement... c'était aussi le premier jour des soldes ! Alors hein, tout le monde connaît cela : les premiers jours des soldes rendent une ville impraticable, pas moyen de se garer sauf dans les parkings souterrains qui vous taxent d'une somme fort onéreuse à la sortie. Inutile de faire les soldes si le ticket sortant du parking équivaut à deux fois le petit bustier ou le joli tee-shirt que vous venez de dénicher ! Alors, j'ai décidé d'emprunter le tramway .
Cette merveilleuse invention qui est en train d'éventrer littéralement le cœur de la ville permet de s'y rendre en toute liberté, à peu de frais et sans avoir le souci que connaissent les automobilistes pour se garer.

En plein été, j'ai pensé que j'aurai une place assise. C'est loin d'être le cas d'ordinaire lorsque tous les habitants ont repris le travail et que leur goût immodéré pour les transports en commun rend le tramway presque inabordable et archi comble passé 7h 00 du matin. Le tramway nous fait voyager dans des conditions parfois périlleuses (manque de place, manque d'oxygène... les probabilités de d'être asphyxiés pour cause d'odeurs humaines malodorantes sont un facteur à considérer au plus point...) mais nous pouvons y vivre des moments exaltants !

En réalité, l'été, les tramways circulent moins souvent, ils sont donc plus bondés encore que d'habitude. C'est résignée que j'ai tenté ma chance pour trouver une place stable, debout, entre deux masses humaines imposantes, une poussette à jumeaux et un caddy à légumes chargé d'une botte de poireaux qui m'a chatouillé le genou à chaque ondulation des rails... Je tentais de me raccrocher à la barre transversale qui est toujours trop haute pour ma modeste taille et c'est sur un pied (il fallait lever l'autre pour parvenir à me hisser jusqu'à la barre) et d'une main que je m'agrippais à ce rempart de fortune (l'autre main était mobilisée pour tenir mon sac en bandoulière qui, dans un véhicule aussi brimbalant qu'un tram en ville, menaçait de tomber sur mes genoux à chaque instant... j'avais déjà assez de la botte de poireaux...)
C'est dans cette posture désagréable et vêtue d'un tee-shirt informe que je n'oserai jamais porter pour aller travailler car il laisse mon nombril apparent dès que je lève un tant soit peu les bras, vêtue également d'un corsaire en jean râpé, chipé à ma fille adolescente – il était temps que je fasse les soldes ! - c'est dans cette posture donc que j'ai remarqué qu'on me regardait...
Ca a duré un moment... J'ai fini par détourner la tête pour croiser le regard insistant qui pesait sur mon profil (le gauche n'est pas celui que je trouve le plus avantageux, c'était déplaisant de penser qu'on me regardait ainsi.... ) Quelle ne fut pas ma surprise ! Un jeune homme ! Un jeune homme aux yeux bleus – magnifiques - était en train de me dévisager !

Ca fait longtemps que cela ne m'arrive plus. En effet, maintenant, c'est plutôt ma fille qu'on dévisage de cette manière quand on est un jeune homme. Si l'on peut me donner encore 16 ans de dos, le charme est rompu dès que je me retourne... On peut imaginer que je me suis trouvée flattée par cette paire d'yeux qui continuait, malgré le fait que je l'eusse croisée, à demeurer fixée sur ma personne… J'étais presque flattée en réalité car de fait, j'ai très vite pensé qu'il y avait une anomalie dans l'affaire. Le tee-shirt ? Instinctivement, j'ai coincé très fort mon sac en bandoulière sous l'épaule pour rabattre, de l'autre main, le tee-shirt d'une main sur mon pantalon, adopté une stature plus élégante en rentrant le ventre et en me hissant un peu plus haut sur la pointe du pied pendant que je me mis à souffler, de manière assez travaillée, sur une mèche blonde qui est censée onduler assez élégamment sur mon oreille gauche lorsque je suis coiffée d'une énorme pince qui tient un chignon flou. Je sentais, sur ma nuque, dans mon cou, le regard puissant du jeune homme aux yeux clairs...
Je raconte cela en maints détails... ça n'a duré qu'une dizaine de secondes en réalité. Mais c'est très long dix secondes quand on est occupée à se refaire une beauté maladroite sans miroir, accrochée à une barre de tramway trop haute, parfumée au poireau et transbahutée d'un compagnon de voyage à l'autre à tout moment ! ... Décidément, le jeune homme était insistant, je voyais bien en le lorgnant sur la côté, qu'il me regardait toujours. !..

L'existence est une pochette surprise dans laquelle se niche toujours un cadeau final : les pétards qu'on place tout au fond ! On croit qu'on a sorti tous les cadeaux mais en réalité, il y en a encore deux ou trois, bien empaquetés, dans la pointe du paquet : les pétards ! Voilà, c'était le petit pétard de la journée : je fascinais un homme jeune et plutôt séduisant ! … « Je dois être vraiment bien coiffée ! » pensai-je, « Ou super bien maquillée ! » et une bouffée d'euphorie provoqua en moi une sorte de petit rire intérieur. C'était assez délicieux comme situation, il faut bien l'avouer. Assurément, je devais être vraiment à mon avantage. J'ai toujours pensé qu'une allure décontractée rajeunissait n'importe quelle silhouette. C'était la seule explication plausible n'est-ce pas ?
Eh bien non...

J'ai cru défaillir quand j'ai vu que que le beau jeune homme aux yeux bleus se levait et s'approchait de moi... tout en continuant à me regarder. « Il est gonflé quand même ! » ne pus-je m'empêcher de penser. « Mais que va-t-il me dire ? » Ce fut, en l'espace de trois secondes, un suspense haletant que je n'avais pas vécu depuis au moins... heu... au moins, oui !

C'est alors que le petit pétard a explosé... Mais en fait, c'était un pétard mouillé... ce sont ces pétards qui font croire qu'ils vont provoquer plein d'étincelles avec un gros « Bang ! » mais qui ne s'allument que d'un bout et s'éteignent tout aussitôt...
J'ai entendu le jeune homme me dire, d'une voix très posée : - Vous voulez vous asseoir Madame ? Alors j'ai tourné la tête vers lui, un peu désemparée... Je l'ai regardé, déjà ulcérée... pendant qu'un alexandrin racinien résonnait dans ma mémoire : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur ma tête ? » mais il n'y avait pas de doute... c'était bien à moi que ce propos s'adressait... et c'est la bouche pincée, le ventre à l'air et le chignon frémissant d'humiliation que je lui ai répondu de manière sèche et glaciale. - Non !... Je n'ai pas encore l'âge. Merci quand même !, hurlai-je dans un murmure acide, la cinquantaine indignée ! ..."


Dernière édition par Donaco le 27/11/2016 17:02:28; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 25/11/2016 18:15:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
En'Kaï
Plume de Benu


Inscrit le: 02 Juil 2016
Messages: 165

MessagePosté le: 25/11/2016 18:51:59    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Ah j'attendais la chute; j'adore "la cinquantaine indignée".
Revenir en haut
Ouroz
Plume de Calao


Inscrit le: 02 Nov 2016
Messages: 75

MessagePosté le: 26/11/2016 11:13:05    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Absolument excellent ! J'ai adoré la chute. Cela m'arrive dans le métro ou le RER de me demander : "bon elle je lui propose ma place ou elle va mal le prendre ?" Mais tout va bien, je n'ai pas les yeux bleus.

Juste quelques remarques :

chargé d'une botte de poireaux qui m'a chatouillé le genou à chaque ondulation des rails : ce n'est pas "qui me chatouillait" ?

pendant que je me mis à souffler : pendant que je me mettais à souffler


Mais sinon vraiment bien écrit Very Happy
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 27/11/2016 14:18:57    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Merci pour ce bon moment de lecture !
J'ai adoré cette phrase, qui m'a fait sourire : " C'est résignée que j'ai tenté ma chance pour trouver une place stable, debout, entre deux masses humaines imposantes, une poussette à jumeaux et un caddy à légumes chargé d'une botte de poireaux qui m'a chatouillé le genou à chaque ondulation des rails..." (je modifierais aussi la conjugaison du verbe comme le suggère Ouroz)

Autre remarque, mais c'est un détail: comme moi, tu as tendance à abuser des points de suspension. Vérifie, certains peuvent être remplacés par des points tous simples. (c'est une des premières chose que je regarde quand je relis mes textes !) Mr. Green
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Genovanna
Plume de Simurgh


Inscrit le: 14 Aoû 2008
Messages: 3 065

MessagePosté le: 27/11/2016 16:16:53    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Un texte amusant qui mériterait toutefois d'être allégé et relu.
Plusieurs conjugaisons à modifier, selon moi, et des mots en trop ou qui manquent.
(Cela me surprend, Donaco... ).
J'ai aimé tout le cinéma que l'héroïne se fait.
Pour la conclusion, même à 50 ans, j'aurais pris cela comme étant l'amabilité d'un jeune homme envers une femme agréable à voir et à qui il veut être agréable (répétition voulue).
La narratrice a-t-elle regardé si autour d'elle, s'il y avait des hommes ou femmes moins attirants dont l'âge ou la corpulence aurait mérité cette proposition ?
J'aime voir le bon côté des choses.
_________________
Il est des portes sur la mer qui s'ouvrent avec des mots. ...
Hay puertas al mar que se abren con palabras...
Alberti, Rafael 1902
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 27/11/2016 16:34:19    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Bien contente que cela vous ait plu ! Smile

Mais décidément, je fais des fautes ces temps-ci et même dans le jph... Il faut que j'y fasse vraiment attention. Les points de suspension... c'est mon dada... mais je me rends bien compte qu'il faut améliorer tout cela...

@Genovanna : j'aime bien ton commentaire !Smile Mais moi, je ne vois souvent que le mauvais côté des choses... enfin, dans ce genre de situation du moins.
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 27/11/2016 16:45:45    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Je suis d'accord avec Genovanna, le texte peut-être allégé pour en garder ce qui fait le sel. Mais, par contre, moi j'aime bien que la femme se vexe à la fin et qu'elle se mette en pétard justement ! Mr. Green
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 28/11/2016 12:38:23    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

EmmaBovary a écrit:
Je suis d'accord avec Genovanna, le texte peut-être allégé pour en garder ce qui fait le sel.


C'est vraiment, pour moi, ce qu'il y a de plus difficile à faire: alléger, supprimer, amputer...
Revenir en haut
EmmaBovary
Modérateur


Inscrit le: 05 Oct 2007
Messages: 2 993

MessagePosté le: 28/11/2016 22:21:42    Sujet du message: Pétard mouillé Répondre en citant

Pas besoin d'aller jusqu'à l'amputation ! Mr. Green Deux-trois petits conseils de base pour tout travail sur un texte: pointez les répétitions et vos tics d'écriture (moi, je mets des "un peu" partout...); vérifiez l'utilité des adverbes dans vos phrases; vérifiez que vos adjectifs soient bien nécessaire à la compréhension du texte (on a tendance à en mettre des tartines là où un seul suffirait)... En faisant ce petit nettoyage, votre texte sera généralement plus pertinent.
_________________
"Mais si vous n’avez pas envie de vous casser le cul, ce n’est pas la peine de vous imaginer que vous écrirez bien un jour ; contentez-vous de la compétence que vous avez et réjouissez-vous de pouvoir au moins compter dessus."
Stephen King
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 22:53:29    Sujet du message: Pétard mouillé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com