A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

A livre ouvert

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Le jeu presqu'hebdomadaire -> Jeu 238 -> critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 926

MessagePosté le: 28/11/2016 20:20:40    Sujet du message: A livre ouvert Répondre en citant

A livre ouvert

Arrivant au marché du livre du samedi, je songeais à ce qui avait changé en moi.

Auparavant c’était le romanesque qui me faisait vibrer. J’aimais les volumes oubliés, les couvertures patinées par le temps, comme des portes derrière lesquelles des personnages et des aventures, avaient traversé les ans pour enchanter mes heures de lecteur. Ces signes muets, ces chemins de mots, ces labyrinthes de lettres qui ne demandaient qu’à se réactiver me fascinaient. Ces évasions virtuelles m’avaient grisé, mais secrètement j’aspirais à davantage. Le livre qui serait un passage vers un autre monde. Nouvelle naissance, seconde chance, autre enfance, existence plus riche, autre destin.

C’était devenu une obsession qui hantait mes nuits et les brodait de rêves roses ou de cauchemars. Ces ailleurs que le réveil décolorait ne faisaient qu’attiser mon impatience. Je commençais à me faire vieux, il était plus que temps que je me donne un espoir. Bientôt la voie me parut évidente : l’occultisme, ce raccourci de la connaissance, qui court-circuite la science. Maintenant au marché du livre, je délaissais les étals de romans pour ceux qui vantaient les savoirs secrets, les forces invisibles, les mystères antiques, l’hermétisme, les arcanes, le Grand-œuvre, le Grand Albert, le Grand secret.

C’était ce genre d’ouvrages que proposait un nouveau stand, tenu par un homme en noir, grand, sec, lunetté, aux allures de rat de grimoire. Son éventaire était remarquable et mes mains s’y plongèrent avec avidité. L’homme me gratifia d’une mimique approbatrice et susurra : « connaisseur, à que je vois. Je vais vous montrer une rareté que je réserve à un public choisi. » Il m’invita à monter à l’arrière du fourgon stationné derrière l’étal et tira un rideau pourpre tendu sur toute la largeur de l’habitacle. Sur une table ronde reposait un épais volume à la reliure noire, sans nom d’auteur, ni titre.

Je soulevai l’objet, d’une lourdeur de plomb, mais sans parvenir à l’ouvrir. On l’aurait dit coulé d’un seul bloc et non pas constitué de pages assemblées. Rien d’autre sur la table, à part un sachet transparent abritant de tout petits os. Sans doute ceux d’une bestiole sacrifiée dans quelque rite de sorcellerie. Sauf que vu de près, l’un de ces fragments ressemblait à un tibia humain, bien que minuscule – pas plus de 3 cm de long. Un frisson me parcourut. S’agissait-il d’un vestige de ces civilisations disparues, infiniment plus anciennes que notre humanité et dont parlent certains auteurs ? L’explication devait figurer dans les pages scellées du livre.

Je questionnai l’homme, qui eut un sourire :
– Je dois garder le secret. Ce livre, Il faut l’apprivoiser.

Désormais chaque samedi, je me précipitais au marché du livre pour m’engouffrer dans le fourgon, saluant à peine le propriétaire. Je restais des heures en tête à tête avec le livre, le questionnant mentalement. Et peu à peu il me parlait. A sa façon. Je ne me trouvais plus dans le fourgon mais dans une vallée sombre, éclairée d’un jour souffreteux. Je marchais difficilement parmi des rochers escarpés entre lesquels vivotait une végétation raréfiée.

Deux hautes falaises se rejoignant en un gigantesque V, me barrent le passage. Je m’avance. Sur leurs parois lisses et noires, des lettres, des mots, des phrases, deux pages qui dans fracas de séisme se referment sur mon corps figé d’épouvante.

***

Dans son fourgon l’homme soulève le livre, dont s’échappe le macabre marque-page d’un minuscule squelette en miettes.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 28/11/2016 20:20:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 587

MessagePosté le: 28/11/2016 20:34:06    Sujet du message: A livre ouvert Répondre en citant

En fait... je n'ai pas compris... Embarassed
Revenir en haut
Ovili
Plume de Calao


Inscrit le: 04 Fév 2016
Messages: 66

MessagePosté le: 29/11/2016 18:08:25    Sujet du message: A livre ouvert Répondre en citant

Très belle vision de l'écriture mais tellement sombre. Je ne sais pas comment c'est pour vous, mais parfois j'ai l'impression que ce que je préfère dans l'écriture c'est encore la lecture.
Quelle genèse pénible!
Revenir en haut
En'Kaï
Plume de Benu


Inscrit le: 02 Juil 2016
Messages: 167

MessagePosté le: 29/11/2016 19:36:39    Sujet du message: A livre ouvert Répondre en citant

Quand un texte me laisse un malaise comme cela à la fin, avec ce côté un rien angoissant d'inexplicable mais qui semble si possible c'est que l'ensemble est bien décrit, bien amené, cohérent; les indices gentiment disposés et glaçant.

J'ai moins bien compris la première phrase par contre. Et le changement interne du personnage. Je vois bien la raison, de façon à ce qu'il se penche sur un autre type de livres qui l'amènera à celui-ci, si spécial, mais ce détail de l'histoire m'a dérangé un peu. Et puis je me suis laissée prendre, sans en revenir squelettique. Ouf.
Revenir en haut
Ouroz
Plume de Calao


Inscrit le: 02 Nov 2016
Messages: 76

MessagePosté le: 30/11/2016 21:05:54    Sujet du message: A livre ouvert Répondre en citant

L'un de mes coups de cœur, et j'ai longuement hésité en sa faveur :-)

Elle me rappelle l'ambiance des nouvelles de Borges : Labyrinthe, le livre des sables... Elle procure la même petite pointe d'angoisse, le léger malaise - la description minutieuse et si réaliste d'un phénomène incompréhensible.
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 815

MessagePosté le: 01/12/2016 11:14:17    Sujet du message: A livre ouvert Répondre en citant

Mon numéro 2, superbement écrit. On y frissonne, on nage dans le mystère. Dans le squelette, j'ai vu le symbole de l'écrivain qui s'échine sur sa page et y laisse ses forces C'est sans doute faux, mais ça m'a bien plu !
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 06/12/2016 03:53:23    Sujet du message: A livre ouvert

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Le jeu presqu'hebdomadaire -> Jeu 238 -> critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com