A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Folie douce

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Le jeu presqu'hebdomadaire -> Jeu 238 -> critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 913

MessagePosté le: 30/11/2016 16:50:33    Sujet du message: Folie douce Répondre en citant

Folie douce

Chaque mardi j’accompagne ma femme au marché de notre village, l’attraction principale de la semaine. Elle choisit, discute, marchande ; je porte ses emplettes. En dix ans de pratique, je n’ai toujours pas compris pourquoi on ne pouvait pas acheter les légumes ou les fruits au premier vendeur qui semblait faire l’affaire. Il fallait se procurer les tomates ici, le persil là, la ciboulette ailleurs, comment, s’étonnait ma femme, pouvait-on se tromper en permanence d’étal et aller invariablement vers ce qui se faisait de moins bien sur le marché ?

Et puis un jour je suis tombé sur Roger, masqué par une vendeuse d’huiles essentielles et un joueur de flûte de pan grimé en Inca. Pas d’erreur possible, c’était le seul marchand de livres du marché. Deux euros l’exemplaire qu’il vous rachetait la semaine suivante un euro pourvu que vous lui en preniez un autre, ce n’était pas cher payé pour échapper à la corvée des courses. Pendant que ma femme faisait la tournée de ses fournisseurs attitrés, je discutais littérature avec Roger.
« Aimez-vous le fantastique ? » me suggéra-t-il le premier jour alors que j’hésitais entre un Jean Bruce vintage et un San Antonio millésimé. Sans attendre ma réponse, il me tendit un petit livre dont le titre me plut aussitôt : Troisième à partir du soleil. Le nom de l’auteur, en revanche, ne me disait rien. « Slind ? » « Américain », précisa-t-il. « Il en a écrit d’autres. Vous aimerez, j’en suis sûr. »

Il avait raison. La semaine suivante, je repartis avec Un monde à soi  ; la semaine d’après, avec L’autostoppeur . C’était devenu un jeu entre nous, à chaque Slind que je lui ramenais, il m’en exhumait un autre. « Mais combien en a-t-il écrit ? », m’exclamais-je. Il se contentait de sourire en me confiant mon fascicule hebdomadaire et demandait systématiquement ce que j’avais pensé du précédent. Au 92ème livre, il m’annonça qu’il devait s’absenter et me souhaita bonne chance. Je n’y prêtai pas attention, il disait parfois des choses étranges.

La semaine suivante, le bouquiniste qui m’accueillit ne connaissait ni Slind ni Roger. Pas plus que la vendeuse d’huiles et l’Inca : ¿ que Royeur ? De retour chez moi, je googlai Slind : ni Michaël ni Lars ni aucun des autres Slind recensés n’étaient écrivain. Je passai aux titres et découvris qu’ils correspondaient tous à des épisodes d’une vieille série américaine imaginée par un certain Rod Serling. Comble de malheur je n’arrivais pas à remettre la main sur le dernier ouvrage que m’avait confié Roger. « Tu n’aurais pas vu mon Slind, par hasard ? », demandai-je à ma femme. Non, je suppose que non.
Je retournai alors au café où j’attendais régulièrement, les jours de marché, d’être bâté. On fouilla partout, le patron, les serveurs, les clients et moi, en vain.

Je n’ai jamais revu Roger, mais je cherche toujours son ultime offrande. C’est plus fort que moi, périodiquement, je mets la maison sens dessus dessous pour la retrouver au grand dam de ma femme. Pour lui faire plaisir, je me suis inscrit à une thérapie de groupe. Je leur parle de Roger, de Slind, de la quatrième dimension. On me regarde avec compassion. Le fait d’acheter pendant un an et demi des livres d’un auteur qui n’existe à pas à un libraire qui a disparu ne les surprend pas. S’ils savaient, les pauvres, que le libraire en question ressemblait comme deux gouttes d’eau à Rod Serling ! Je n’en ai jamais parlé à personne, je ne suis pas fou à ce point.
_________________
En savoir plus


Dernière édition par Orcus le 01/12/2016 18:05:58; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 30/11/2016 16:50:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 1 588

MessagePosté le: 01/12/2016 11:37:53    Sujet du message: Folie douce Répondre en citant

En plus du style élégant de "Folie douce", j'ai voté pour ce texte parce que sa "couleur" m'a rappelé la série "La Quatrième dimension". Tout d'abord, parce que l'intrigue est posée dans un cadre très réaliste qui donne lieu, d'abord, à une petite satire conjugale. Ensuite, parce que, coincé entre deux notations drôlatiques, on découvre le personnage de Roger, au prénom démodé - charme supplémentaire et qui cadre bien avec l'époque du feuilleton. Qui se douterait qu'on est déjà dans la quatrième dimension ? Personne. Les effets du réel sont tels qu'on ne peut imaginer autre chose que la réalité or, c'est bien d'un monde parallèle dont il s'agit. Les références littéraires amènent progressivement à Rod Serling, réalisateur de la série en question (bonne astuce). Le dernier paragraphe fonctionne vraiment très bien: l'obsession du livre perdu et de cet autre monde conduisent le protagoniste à la folie. C'est surtout le fait de cette dernière phrase à la première personne qui est vraiment très humoristique! Toutefois, cela remet en cause l'explication finale. Alors, surnaturel ou folie ?
Revenir en haut
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 928

MessagePosté le: 01/12/2016 11:57:35    Sujet du message: Folie douce Répondre en citant

J’avais noté à la suite de ma lecture : « Pas mal ; entrée dans le vif du sujet un peu longue. » et j’ajoute en bon jpheur pinailleur : et qui ne correspond pas tout à fait au sujet. Par contre, la suite est conforme. L’œuvre écrite de Rod Serling apparue et disparue dans quelque 4ème dimension, comme « La ruelle ténébreuse » de Jean Ray, c’est une idée savoureuse. Et l’histoire est racontée avec une sorte de détachement séduisant. Et bien sûr dire qu’on est pas fou, c’est souvent perçu comme la meilleure preuve qu’on l’est.

PS: C'est le commentaire de Donaco qui m'a fait prendre conscience de toute la subtilité de l'entrée de ce texte dans la 4ème dimension; comme on le disait précisément à propos de Jean Ray : "vous croyez être encore dans la réalité alors que vous êtes déjà en plein fantastique".
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 913

MessagePosté le: 01/12/2016 12:44:07    Sujet du message: Folie douce Répondre en citant

@Donaco : tu résumes mieux ce texte que je ne saurais le faire ! Surnaturel ou folie ? J'avoue que je n'en sais rien moi-même. Je suppose que c'est un mélange des deux. Le personnage sait ce qu'il a vécu, mais il ne peut le prouver (les livres et le libraire ont disparu). Et c'est cette absence, cette incommunicabilité qui finit par le plonger doucement dans la folie.
Pour le nom, c'est bien vu, mais je l'ai choisi parce que Roger (le libraire) Slind (l'auteur), c'est l'anagramme de Rod Serling. On ne se refait pas.

@Tober : je confirme, il ne faut jamais dire que l'on est pas fou, surtout si on l'est. C'est comme les footballeurs qui lèvent les bras au ciel après une faute.
Tu as raison de mentionner que je suis limite hors sujet, car il ne s'agit pas d'une foire aux livres, mais d'un marché de fruits et légumes avec un stand de livres d'occasion. Ce marché-là existe vraiment, le premier paragraphe et le début du second sont autobiographiques. Je m'en étais rendu compte en cours d'écriture, mais je n'ai pas voulu revenir en arrière même si, outre le hors-sujet, ça retarde effectivement l'entrée en matière. Comme disait Guy Roux, "faut pas gâcher".

Merci à tous les deux pour ces commentaires.
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 3 823

MessagePosté le: 01/12/2016 16:47:52    Sujet du message: Folie douce Répondre en citant

Eh bien, je n'ai pas été assez subtile pour goûter pleinement ce mélange de surnaturel et de folie. Probablement à cause de mon peu d'attrait pour la SF et donc de mon manque de culture dans ce domaine: Slind, Roger, Rod Sterling ne m'ont pas parlé ! J'ai apprécié le début, l'introduction bien ancrée dans un réel qui, elle, m' a parlé( le petit marché, quelques personnages folkloriques, l'homme qui cherche un dérivatif pendant que sa femme parcourt les étals), après, j'ai eu un peu de mal à suivre.

Il me semble aussi avoir repéré quelques petites fautes: je n'y prêtai pas attention, je retournai, pour le retrouver, S'ils savaient.
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 913

MessagePosté le: 01/12/2016 18:05:33    Sujet du message: Folie douce Répondre en citant

Danielle, les deux premières fautes étaient corrigées dans le texte qui figure sur ce post (mais pas dans la rubriques "textes", hélas).
Quant à la troisième, le "la" renvoie à "l'ultime offrande". Ce n'est donc pas une erreur.
Horreur : S'ils savaient !!! Je n'étais pas dans un bon jour, pour l'orthographe. Le plus ironique, c'est que j'avais fait un commentaire sur l'orthographe dans le KKKK.

Par ailleurs, ces commentaires illustrent la difficulté de séduire tout le monde. Ce que tu as aimé (le début), d'autres l'on trouvé un peu long. Bon, je te quitte, il faut que je fasse mes lignes (copier 100 fois "S'ils savaient, les pauvres").
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 09/12/2016 16:22:35    Sujet du message: Folie douce

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Le jeu presqu'hebdomadaire -> Jeu 238 -> critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com