A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Aki Shimazaki

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 209

MessagePosté le: 09/12/2016 08:49:59    Sujet du message: Aki Shimazaki Répondre en citant

Mitsuko tient une librairie d’occasion spécialisée dans les ouvrages de philosophie. Elle vit avec son fils Tarô, sept ans, un enfant tranquille et éveillé, sa mère, et son chat Socrate. Une existence sage et sans histoire. Pourtant chaque vendredi soir elle se rend dans un hôtel pour se maquiller soigneusement et s’habiller d’une robe sexy, après quoi elle rejoint le bar où elle travaille comme entraîneuse. Elle le fait pour le complément de revenu qui lui permet d’élever correctement son fils, mais aussi pour les discussions intellectuelles qu’elle a avec de riches clients cultivés du bar. Une seconde vie qu’elle cache tant à sa mère qu’à son fils.

Un jour Mme Sato, une femme élégante, entre dans la librairie, accompagnée de sa fille Hanako, cinq ans. S’apercevant que cette dernière s’entend à merveille avec Tarô, elle invite Mitsuko et son fils à lui rendre visite. Mitsuko commence par refuser car Mme Sato, épouse d’un diplomate, aimable mais sans doute superficielle, n’est pas le genre de femme avec qui elle souhaiterait se lier. D’ailleurs elle ne cherche pas à se lier durablement avec quiconque. Raison principale de ces réticences, Mitsuko a d’autres secrets à cacher. Toutefois, par amour pour son fils, elle finit par accepter la proposition de Me Sato, même si cela risque de menacer son bonheur paisible.

Deux femmes, deux secrets de famille, deux destins qui vont se rejoindre. Sur une trame qui aurait pu se révéler celle d’un drame, voire d’un mélodrame, « Hôzuki » est un très court roman, beau, sobre et pudique. Des phrases courtes, où l’émotion est souvent sous-jacente et qui laisse une impression de bonheur et de sérénité. Une belle découverte.

Hôzuki est le nom japonais du physalis, plante étonnante appelée aussi « lanterne japonaise » ou « amour en cage » : une fois la fleur desséchée, sa résille de nervures laisse apparaître une graine ronde d’un orange brillant.

Aki Shimazaki est une romancière québécoise d’origine japonaise qui écrit en français, caractéristique intéressante puisqu’elle permet au lecteur de s’immerger dans la sensibilité japonaise sans passer par le filtre plus au moins exact de la traduction. Elle a à son actif deux cycles de cinq romans chacun. « Hôzuki » est le second d’une nouvelle Pentalogie entamée avec « Azimi » (Azimi = chardon ; c’est ainsi qu’un des anciens amants de Mitsuko l’a surnommée parce que « tu es belle, mais d’un abord difficile ». )

Ce roman peut parfaitement se lire indépendamment du reste de la série.

Après « Kabukicho » critiqué par Khéops et « l’amant japonais » par Athanore, Avp vit à l’heure japonaise ces temps-ci. Smile
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/12/2016 08:49:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 425

MessagePosté le: 25/04/2017 11:33:40    Sujet du message: Le Poids des secrets - Aki Shimazaki Répondre en citant

Je viens de découvrir Aki Shimazaki, écrivaine canadienne née au Japon (elle a émigré au Canada en 1991).

J’ai lu sa pentalogie Le Poids des secrets, dont les cinq tomes sont :
- Tsubaki (camélia)
- Hamaguri (palourde)
- Tsubame (hirondelle)
- Wasurengusa (myosotis)
- Hotaru (luciole).
Chaque livre est très court (moins de quatre-vingt dix pages) et je les considère plus comme cinq longs chapitres d’un même récit.

Le récit se passe au Japon, pas toujours exactement à la même période selon les tomes, mais globalement centré autour de l’attaque atomique sur Nagasaki et ses conséquences. Il ne s’agit pas d’un récit politique (même si le non-sens de la guerre y est dénoncé), mais d’une tranche de vie centré autour de secret de famille(s). Difficile de résumer l’histoire ; disons qu'il est question de filiation, de non-dits, de la difficulté de ne pas être japonais au Japon, de ne pas être reconnu d'une façon générale, entre autre. il y a beaucoup d'émotions et de tendresse entre les personnages sans que jamais cela tombe dans la mièvrerie.

Les cinq tomes explorent peu ou prou la même histoire selon le point de vue d’un protagoniste différent à chaque fois. Ma préférence va à Tsubame (vraiment très très émouvant) et Hotaru qui clos la série.
Attention : pour une bonne compréhension, les tomes doivent être lus dans l'ordre.

Aki Shimazuki écrit en français et même si son style est très japonais, on y trouve une modernité d’écriture, beaucoup de simplicité mais une grande profondeur dans l’étude des sentiments. Je recommande cette lecture même à ceux qui d’habitude fuient à la première consonance nippone.

Une seconde série « Au Cœur du Yamato » (une autre pentalogie) fait suite à la première. Je vais la commencer bientôt et posterai mes commentaires sur cette suite. Un troisième cycle est en court d'écriture (3 tomes déjà parus).
_________________
En quatre saisons
Le monde entier a tout dit –
Ta main m’a frôlé

Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 209

MessagePosté le: 26/04/2017 10:10:11    Sujet du message: Aki Shimazaki Répondre en citant

Lal, je partage ton enthousiasme pour cet auteur. J’avais d’ailleurs parlé de « Hozuki » (physalis ou lanterne japonaise ou encore amour en cage), premier roman lu d’elle, second de la nouvelle série:

http://avosplumes.clicforum.fr/t7409-H-zuki.htm

Depuis j’ai lu les deux premiers tomes du « Poids des secrets » et trois de la pentalogie « Au cœur du Yamato » . On y retrouve le principe de la même histoire racontée de plusieurs points de vue

A propos de « Hozuki », j’ai dit que ce roman pouvait se lire indépendamment des autres, mais après précisément en avoir lu plusieurs autres, je suis tout à fait d’accord qu’il est préférable de les aborder dans l’ordre.

Aucun de ces romans ne m’a déçu et je suis bien parti pour lire tout le corpus ( et Marmotte de même.), donc j’ajoute à celle de Lal mon incitation à vous y plonger.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 425

MessagePosté le: 26/04/2017 11:16:52    Sujet du message: Aki Shimazaki Répondre en citant

Tober, je n'avais pas vu ton intervention sur cette auteure.

J'ai aussi lu en premier le "Hôzuki" que tu mentionnes après l'avoir emprunté par un heureux hasard à ma bibliothèque. J'ai été enthousiasmé et c'est pourquoi j'ai commencé à lire ses pentalogies dans l'ordre.
_________________
En quatre saisons
Le monde entier a tout dit –
Ta main m’a frôlé

Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 209

MessagePosté le: 26/04/2017 21:58:04    Sujet du message: Aki Shimazaki Répondre en citant

Exactement pareil : tombé dessus par hasard à la médiathèque; je ne connaissais même pas le nom de cet auteur.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Lal Behi
Plume de Phoenix


Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 1 425

MessagePosté le: 09/05/2017 08:12:10    Sujet du message: Aki Shimazaki Répondre en citant

Je viens de finir le second cycle du Poids des secrets, titré Au cœur du Yamato. Il s’agit également d’une pentalogie comprenant les cinq titres suivants :
- Mitsuba (trèfle)
- Zakuro (grenade)
- Tonbo (libellule)
- Tsukushi (prêle)
- Yamabuki (corète)

Alors que la première pentalogie se situait à l’époque de la bombe atomique lancée sur Nagasaki, celle-ci se passe dans les années 70 à 90. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une suite, même s’il existe des liens avec le cycle précédent.

Autant le premier cycle fournissait, en trame de fond, un témoignage sur la guerre au Japon et l’après-bombe atomique, autant Au cœur du Yamato renseigne sur la vie des salarymen nippons. Mais le cœur des romans est toujours la relation entre les personnages, les secrets, les mensonges dissimulés. Il y a, comme dans les tomes précédents, beaucoup d’émotions, toujours décrites avec justesse et retenue.

Personnellement, j’ai un faible pour le premier cycle, peut-être parce que les secrets y sont décrits de façon plus contournée, plus tragique également. Mais je recommande la lecture de cette série, aussi touchante qu’intéressante (il s’agit également de cinq brefs romans d’une centaine de pages chacun).

Vu que seuls trois tomes de la troisième pentalogie ont paru, je vais attendre que celle-ci soit complète pour m’y plonger. Et vu qu’Aki Shimazaki écrit environ un tome par an, je reviendrai faire un commentaire dans deux ans !

ps. Il faudrait peut-être changer le sous-titre du fil de discussion (" Hôzuki et sa première pentalogie ") puisqu'on aborde à présent les deux pentalogies.
_________________
En quatre saisons
Le monde entier a tout dit –
Ta main m’a frôlé

Lalbehyrinthes devient Łálßєħўrιnтђeș, là où naissent les poèmes-capsules
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 209

MessagePosté le: 22/05/2017 09:14:53    Sujet du message: Aki Shimazaki Répondre en citant

Je viens de lire le premier tome de la série en cours : « Azami » (chardon). Finalement je ne regrette pas d’avoir lu d’abord le second (« Hozuki »). L’héroïne a pu ainsi conserver davantage de son séduisant mystère.

Au début d’« Azami » le narrateur, dont le couple est devenu « sexless » (inutile de traduire), fréquente des « établissements de services sexuels ». Que les effarouché(e)s se rassurent, l’auteur ne donne pas de précision sur les services en question. Ces mauvais lieux ont le plus souvent des noms anglo-saxons (Pink-salon, Love-hotel etc) exception faite des Fûzoku-ten ; sachant que « ten » signifie « établissement », je me suis demandé si ce terme venait du français (esprit mal tourné ? Mr. Green ), mais non c’est bien du japonais.

Ensuite l’histoire débouche sur une aventure amoureuse passionnée à la fois touchante et torride. Le sexe est donc très présent dans cette histoire mais L’auteur conserve toujours un savant équilibre : franchise, mais jamais de voyeurisme.

J’ai sans doute préféré le second tome, Hozuki (l’effet découverte ?) mais jusqu’ici aucun livre de Shimazaki ne m’a laissé indifférent. Et j’attends avec impatience de trouver le troisième tome de cette série ( « Suisen ») à la médiathèque.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 29/05/2017 14:24:47    Sujet du message: Aki Shimazaki

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes parlantes -> En ce moment, vous lisez quoi ? Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com