A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Administration

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ouroz
Plume de Calao


Inscrit le: 02 Nov 2016
Messages: 97

MessagePosté le: 26/12/2016 20:57:56    Sujet du message: Administration Répondre en citant

On en parlait il y a quelques temps ;-) J'ai retrouvé cette petite scénette, écrite il y a quelques années. A l'époque elle avait bien fait rire mes collègues, j'espère qu'elle vous amusera aussi. Je précise que toute ressemblance avec une situation réel est purement fortuite :-D





(Un bureau d'une quelconque administration. Dans un angle, sur une table, trône une machine à café. Quatre fonctionnaires d'âges variés la regardent mélancoliquement. Le premier fonctionnaire est petit, brun, l'air revêche et mal embouché. La deuxième est blonde, de taille moyenne, l'air très sûre d'elle. Le troisième est très grand, très maigre, et l'air totalement dans la lune. La dernière est petite, plutôt enrobée et arbore un air plutôt niais).


Premier fonctionnaire : Tout de même, qui ici est chargé de l'entretient de la machine à café, hein ?

Deuxième fonctionnaire (elle parle naturellement d'une voix particulièrement forte) : Oui, oui, oui, bon ça va ! D'abord je voulais la détartrer, mais d'abord je voulais lire le manuel, et il est long. Moi quand je fais les choses je fais ça bien ! Je n'y vais pas comme ça, allez hop on fonce, on fait les choses et pof et puis après voilà quoi ! (regard accusateur vers le premier fonctionnaire) Moi je commence par regarder comment ça marche et comment faut faire, alors que d'autres...

Troisième fonctionnaire (soudain de retour sur terre) : Au fait on a de quoi la détartrer cette machine ?

Quatrième fonctionnaire (interrogative) : Vous croyez que si on la détartre ça va la réparer ?

Deuxième fonctionnaire (s'approchant et triturant la machine) : Nan mais en plus elle est pas vraiment cassée, regardez, si on l'incline comme ça et puis qu'on la penche un peu, ça se remet à clignoter, c'est juste la diode qui doit avoir un problème...

Premier fonctionnaire (sarcastique) : Et on la tient inclinée pendant tout le temps que ça chauffe et après ?

Deuxième fonctionnaire : Mais oui regarde, là ça chauffe et...

Quatrième fonctionnaire : Ah ben tient ça clignote plus maintenant.

Troisième fonctionnaire : Peut être qu'il y a un faux contact quelque part ?

Premier fonctionnaire (sarcastique) : Alors du coup, maintenant on va être obligé de dépenser cinquante centime chaque fois qu'on veut un café pour aller en prendre un à la machine ? En plus il est immonde, il a un vague goût de poussière et de brûlé... Ah la la donnez quelque chose à faire à une blonde !

Deuxième fonctionnaire (furieuse) : QUOI ? Quoi les blondes ?


(Soudain entre le chef, arborant un costume cravate impeccable, un sourire bienveillant sur les lèvres. Machinalement, les quatre fonctionnaires rectifient la pose et prennent un air respectueux et attentifs, sauf le premier fonctionnaire, dont le visage affiche une expression revêche et rebelle.)

Le chef (souriant) : Bonjour.

Les deuxième, troisième et quatrième fonctionnaires (en chœur) : Bonjour Olivier !

Le premier chargé de mission (l'air plus revêche que jamais) : 'Jour.

Le chef : Et bien, que se passe-t-il ? (au premier chargé de mission) Xavier, tu passeras me voir dans mon bureau tout à l'heure. (à tous) Je veux bien un café.

Les quatre en chœur (lugubres) : Impossible, la machine est cassée.

Le chef (une expression d'intense surprise) : Ca-ssée ! Mon Dieu ! Qu'est ce qui lui arrive ?

Quatrième chargée de mission : Elle ne clignote plus.

Premier chargé de mission : Eh bien oui, cassée. Elle ne marche plus quoi, elle est détraquée, comme un peu tout ici d'ailleurs ! Elle se met au diapason générale quoi !

Le chef (fait comme s'il l'ignorait) : Elle ne marche vraiment plus du tout ?

Troisième chargée de mission : On la démonte ? On doit pouvoir utiliser un stylo et un trombone pour dévisser les visses, et puis une petite cuillère pour faire levier sur les parties clippées. C'est comme ça que j'ai fait pour la grosse agrafeuse et...

Premier fonctionnaire (sarcastique) :... Et là aussi tu comptes te planter une agrafe dans le pouce ?

Deuxième fonctionnaire : Au fait Olivier, pour les négo avec la FRAQUE sur le protocole MQRT, on va rencontrer le troisième adjoint du DE de la DGCCRKET cet après midi pour discuter du PR que je leur ai préparé. On a toujours le soucis de l'application stricte du bilan mono-multi cyclique dans les analyses des cycles de retours par types d'installations mais sinon les discussions progressent bien.

Le chef (très intéressé) : Ah oui, les installations agréées de lavage de bétaillères ! Avec tous les tracas que nous donne la nouvelle taxe écologique sur les poêles à charbon ça m'était presque sortit de la tête ! Et sur les négociations européennes sur la directive pollution des sols, on avance ?

Deuxième fonctionnaire : Oui. A priori le contentieux ne devrait nous coûter que trois cent à trois cent cinquante millions d'euros. A part l'Allemagne et les pays scandinaves tout le monde a été condamné, mais c'est nous qui le sommes le plus lourdement.

Le chef : (étonné):Ah tient ! Mais cette usine de produits chimiques hautement toxique qui avait explosé en Italie il y a quelque temps, ils n'ont pas étés trop lourdement condamnés ?

Premier fonctionnaire (sardonique) : Non. Ils ont fait valoir que la directive ne s'appliquait qu'à la terre ferme ; or toutes les terres provenant de l'usine ont été excavées et sont actuellement stockées en mer, sur d'anciens cargos soviétiques prêtés par le gouvernement panaméens avec l'accord de leur armateur grec. Et la directive ne s'applique pas à la mer.

Troisième chargé de mission : Bof, de toute façon il faut bien mourir de quelque chose.

Quatrième chargée de mission : Quelqu'un aurait cinquante centimes à me prêter ?

Le chef : Bon bon, la pause est fini, retournez dans vos bureaux. Je m'occupe personnellement de cette histoire de machine à café.

(Les fonctionnaires quittent la pièce en silence, suivis par leur chef. Rideau.)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 26/12/2016 20:57:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Plumes d'écrits -> Petits textes sans conséquences Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com