A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Délices d’enfer

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2017 -> Jeu 250 - Satan réclame son dû ! -> Jeu 250 Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 246

MessagePosté le: 02/06/2017 07:33:23    Sujet du message: Délices d’enfer Répondre en citant

J’approchais de mes 120 ans. Presque autant que Jeanne Calment, sauf que j’avais mené une existence moins calme que cette brave Mathusalem au féminin.

J’avais connu la puissance, la célébrité, la richesse, séjourné dans les endroits les plus enchanteurs. Les plus belles femmes s’étaient succédé dans mes bras, dans mon lit, dans mes lits, dans ceux des hôtels de luxe, dans les draps des sleepings, des cabines de yachts. Mes extases avaient explosé à 10.000 mètres d’altitude, plus haut que le septième ciel, dans des alcôves aériennes pour gratin de la Jet set. Une vie superlative dans laquelle rien ne ressortait, aussi illisible qu’un texte surchargé de points d’exclamation. Si c’était à refaire…

Maintenant j’arrivais au terme, un terme qu’il allait falloir payer. Cette longévité boursouflée de tous les plaisirs je la devais au Seigneur des ténèbres, avec qui j’avais signé dans ma jeunesse un pacte en bonne et due forme, scellé de mon sang. Depuis quelques années, c’était un sang d’encre que je me faisais. L’échéance approchait et je savais ce qui m’attendait. Je vous entends ricaner. Le diable à cornes et queue fourchue, les flammes de l’Enfer, visions naïvement moyenâgeuses auxquelles même le Pape ne croit plus. Moi si, pour la bonne raison qu’à l’époque je l’ai vu tel quel, le diable, et qu’il m’a donné un aperçu de son royaume à travers une fenêtre diaboliquement surgie entre ses mains. J’ai vite détourné la tête. Je me disais que 120 ans c’est une éternité et que d’ici là, l’argent aidant, je trouverais bien une solution.
Elle devenait urgente la solution. Dans un mois, il viendrait me chercher pour m’embarquer corps et âme. A force de me creuser la tête je finis par imaginer une ruse géniale. A condition de faire preuve de sang froid, de mentir avec aplomb et de dissimuler ma terreur.
Avec la ponctualité des grands seigneurs, il fit irruption dans mon salon. L’œil allumé, je m’exclamai :
- Ah, je vous attendais avec impatience !
Il parut interloqué ; bon signe ça. Je lui débitai mon bobard, racontant que pour pimenter les plaisirs de la chair je m’étais récemment lancé dans le sado-maso et que j’avais découvert dans la souffrance des jouissances inégalées. Les balafres du fouet, les morsures des chaines, les brulures du fer rouge et autres tortures : l’extase. Le problème, c’était qu’il m’en fallait toujours plus. Bien plus que ne pouvaient me donner mes congénères terrestres. Alors, l’enfer avec ses châtiments à perpétuité, ce serait le nirvana.

Il se gratta la tête juste entre les cornes, signe je suppose d’une intense réflexion :

- Tu veux dire que pour toi l’enfer serait un lieu de plaisir permanent ?
- Exactement.
- Mais attends voir, il y a quelque chose qui ne va pas là dedans. Il y Dieu et le Diable, l’enfer et le paradis, le plaisir et la souffrance, le bien et le mal. Mais l’enfer qui devient paradis et la souffrance plaisir, c’est carrément impossible, contre nature.
Je jubilais intérieurement de son désarroi. Il n’était pas très malin malgré son nom. Je lui mis les points sur les i :
- Sauf votre respect, vous connaissez mal les hommes. Bipèdes, mais pas binaires.
- En tous cas il n’est pas question de t’emmener en enfer pour que tu t’y esbaudisses.

C’était gagné. Je l’aurais embrassé, ce pauvre diable. Comme il tournait les talons, je lui tendis la main d’un air faussement dépité :

- Sans rancune…

Il me broya horriblement les phalanges. Je hurlai :

- Arrêtez ! Vous me faites ma…

Trop tard, j’étais démasqué !
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/06/2017 07:33:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Geache
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 09 Oct 2008
Messages: 757

MessagePosté le: 02/06/2017 10:02:58    Sujet du message: Délices d’enfer Répondre en citant

Comme d'habitude : la bonne idée, la rédaction impeccable, le genre de texte qu'on a envie d'avoir écrit. Respect.
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 4 124

MessagePosté le: 04/06/2017 17:04:45    Sujet du message: Délices d’enfer Répondre en citant

Et je rajouterai l'humour très fin et toujours savoureux !
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 28/06/2017 01:12:28    Sujet du message: Délices d’enfer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2017 -> Jeu 250 - Satan réclame son dû ! -> Jeu 250 Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com