A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

En descendant l'escalier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2018 -> Jeu 272 Le jeu du colocataire intrigant -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
BB1
Plume de Kinor


Inscrit le: 01 Aoû 2017
Messages: 124

MessagePosté le: 04/06/2018 14:34:17    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

En descendant l'escalier

J'avais emménagé depuis peu dans cette maisonnette de banlieue et j'appréciais grandement mon nouveau chez moi, d'autant plus que je disposais désormais d'un petit jardin. Après avoir déballé les cartons et mis un peu d'ordre dans les pièces à vivre, j'ai voulu nettoyer la cave encombrée de vieux objets abandonnés. J'y ai découvert au milieu d'une pile de journaux poussiéreux entassés dans une bassine, un cahier d'écolier. Intrigué, je l'ai rapidement feuilleté, les premières pages étaient couvertes d'une écriture manuscrite serrée mais très lisible qui s'arrêtait sur ces mots:

Le 25 septembre 1264 au petit jour.
Les Normands buvaient du calva.


Un journal intime donc, vieux de quelques siècles que j'ai laissé négligemment sur place afin de poursuivre mon exploration. Quelques jours plus tard, mû par la curiosité, je suis retourné le lire plus attentivement et quelle ne fut pas ma surprise de voir qu'il s'était depuis la fois précédente enrichi de nouveaux paragraphes. Les derniers mots étaient désormais:

Pour sortir de la ville il fallut également déconfire des archers.

Était-ce une hallucination? Je n'étais pas très sûr de moi, ce que je voyais dépassait l'entendement. J'ai vérifié bientôt que les pages se remplissaient jour après jour. Je me suis assis sur une chaise pendant plusieurs heures, aux aguets, le cahier ouvert et posé en face de moi sur le sol. Enfin le soir, j'ai vu de mes yeux vu les mots se former, hésiter et s'aligner d'eux même sur le papier moyenâgeux.

Il n'y avait pas trente six possibilités, j'ai réalisé que j'avais un colocataire dans la maison. Je ne le connaissais pas, je ne le voyais pas, mais il était là. Il vivait au même endroit que moi, en même temps que moi mais à une autre époque, à quelques siècles de distance. Un paradoxe que chacun connaît bien sûr depuis l'école primaire et qui s'explique par les failles spatio-temporelles mises en évidence par Emmett Brown. J'étais réjoui de n'être plus seul en cet endroit, les pages s'actualisaient chaque jour bien qu'à mes yeux elles soient jaunies et rongées, je lisais des pensées nouvelles alors que l'écriture à peine formée paraissait déjà défraîchie. Deux mondes coexistaient ainsi en parallèles, l'homme agissait avec ce cahier sur son futur, il intervenait dans mon présent et c'est ce qui nous reliait. Sa présence me réconfortait, j'aurais tellement voulu lui poser mille questions, lui demander s'il préférait boire du vin rouge avec ses pizzas, savoir surtout s'il soutenait l'Olympique de Marseille, lui réclamer aussi sa part de loyer, mais impossible hélas de communiquer avec lui, on ne remontait pas le temps, on ne pouvait que le descendre. Le temps est un escalier qui va toujours plus bas, probablement jusqu'en enfer.

Au bout de quelques semaines l'écriture sur le cahier s'est brusquement arrêtée, j'ai compris que mon colocataire s'était envolé. Bien sûr j'aurais voulu faire des recherches, savoir qui il était vraiment, moine ou chevalier, mais je n'avais aucune piste à suivre, rien d'autre que quelques confidences. J'ai attendu plusieurs mois qu'il redonne signe de vie, peut-être serait-il de retour de croisade en Palestine. En vain. Je relis aujourd'hui ces lignes où alternent réflexions philosophiques et propos guerriers. Et je ne suis plus très sûr. Mon imagination m'aurait-elle joué des tours? Les derniers mots restent désormais figés sous mes yeux, énigmatiques:

Ici et là s'épanouissaient déjà de petites fleurs bleues.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/06/2018 14:34:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Geache
Administrateur


Inscrit le: 09 Oct 2008
Messages: 959

MessagePosté le: 06/06/2018 06:51:11    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

J'aime les histoires qui racontent des phénomènes étranges. Celle-ci ne pouvait que me plaire. Cela demanderait d'être développé, je pense. Avec les deux histoires en parallèle : l'histoire de ton moine/chevalier et l'histoire du "locataire". Voire une histoire à "quatre mains" : écrite avec un co-auteur qui prendrait en charge l'un des deux personnages et une rencontre des deux mondes à la fin.
Revenir en haut
BB1
Plume de Kinor


Inscrit le: 01 Aoû 2017
Messages: 124

MessagePosté le: 06/06/2018 15:05:23    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

Merci Geache pour ton commentaire.
Je voulais dans ce texte faire deux choses:
- raconter une histoire de science fiction un peu folle dont on ne sait à la fin si elle était réelle ou imaginaire
- rendre hommage à R Queneau et son roman Les fleurs bleues. Ainsi le chevalier et ses phrases en sont tirées. Mener deux histoires en parallèle qui se rejoignent à la fin, c'est précisément ce que Queneau fait dans ce roman ...
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 4 514

MessagePosté le: 07/06/2018 07:47:22    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

Un texte original et bien construit. Faut-il que je répète que j'ai du mal avec le fantastique ? Sad
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 803

MessagePosté le: 07/06/2018 09:48:02    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

Mon coup de cœur. Un colocataire fantomatique intrigant à souhait avec ces phrases de Queneau qui apparaissent mystérieusement sur un cahier.
Chevalier ou moine ou bien Queneau lui-même pris dans un tourbillon spatio-temporel ? j’ai trouvé ce texte original et charmant. Et j'aime la SF et le fantastique.
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
Khéops
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 6 139

MessagePosté le: 07/06/2018 10:56:30    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

Une histoire fantastique très "tirée par les cheveux" et la notion de colocataire est, pour moi, à la limité du hors sujet... Néanmoins, le texte est très bien écrit et rondement mené !
_________________
http://gcm-ecriture.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Orcus
Plume de Phoenix


Inscrit le: 05 Juin 2013
Messages: 1 212

MessagePosté le: 08/06/2018 10:49:45    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

Queneau, j’adore ! J’ai lu Les Fleurs bleues il y longtemps, trop pour me rendre compte que les phrases du chevalier en étaient tirées.
L’écriture est souple, l’histoire est en effet rondement menée, mais je n’ai pas compris comment le chevalier aurait pu soutenir l’Olympique de Marseille puisqu’il vit au Moyen-Age. Ai-je manqué une étape ?
_________________
En savoir plus
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BB1
Plume de Kinor


Inscrit le: 01 Aoû 2017
Messages: 124

MessagePosté le: 08/06/2018 10:58:54    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

L'Olympique de Marseille, c'est le personnage actuel qui projette ses propres préoccupations sur le chevalier. Recherche d'humour par l'absurde. Visiblement raté !

En tous les cas, merci à tous pour vos commentaires.
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 2 219

MessagePosté le: 08/06/2018 15:56:27    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

J'ai littéralement adoré cette atmosphère du double énigmatique. Le livre s'écrit devant le personnage, ça sent le fantôme médiéval, les longues toiles d'araignée, le roman gothique, un brin de satanisme et le tour est joué. Même la fin est elliptique comme on le souhaite c'est-à-dire qu'elle n'explique rien et que l'on reste dans la magie, le coeur battant. Il faudrait une suite !!
Et en plus, c'est vraiment très bien écrit !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
BB1
Plume de Kinor


Inscrit le: 01 Aoû 2017
Messages: 124

MessagePosté le: 11/06/2018 08:34:25    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

Merci Donaco pour ce commentaire trop élogieux Smile
Revenir en haut
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 2 219

MessagePosté le: 11/06/2018 10:36:40    Sujet du message: En descendant l'escalier Répondre en citant

BB1 a écrit:
Merci Donaco pour ce commentaire trop élogieux Smile


Quand j'aime quelque chose, ça s'entend toujours Wink
Et il n'y a pas de "trop" !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 24/06/2018 11:45:52    Sujet du message: En descendant l'escalier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Archives -> Archives 2018 -> Jeu 272 Le jeu du colocataire intrigant -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com