A vos plumes ! Index du ForumA vos plumes !
Forum littéraire, qu'on se le dise !

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Goélia

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Le jeu presqu'hebdomadaire -> Jeu 274 -> Critiques constructives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 2 248

MessagePosté le: 02/07/2018 16:32:29    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

— Que comptes-tu faire demain, Papa ? s'écria Clara, enthousiaste.
— Dormir, répondit Paul.
Ce fut sa seule pensée.
Mais l'oeil de Marthe, aussi vif qu'un faucon qui a visualisé une marmotte, fondit sur le péché de fainéantise aussi lestement avoué.
— Il en est hors de question, Paul ! Demain débute notre nouvelle vie !
En parlant pour lui, Marthe décrivit toutes les activités qu'ils allaient enfin pouvoir faire ensemble. Plus âgée, elle était déjà retraitée.

Marthe avait invité les enfants à dîner pour fêter son dernier jour de travail et comme tout à l'heure, Paul se sentait étranger à l'affaire, dépossédé de son existence comme s'il n'était pas concerné. Il avait eu des cadeaux, des compliments, des félicitations, un éloge dithyrambique rédigé par les collègues. Quarante ans de maintenance automobile dans une entreprise prospère et d'un seul coup, sans qu'il l'ait vu venir, tout s'arrêtait.
Et demain ?
— Vous pourriez partir en voyage ! s'exclama Jules, son gendre.
— Faire du bénévolat dans l'humanitaire !
— Acheter un bateau, vous en avez toujours rêvé !
— Tu vas retapisser la maison entière, t'adonner au bricolage, refaire le jardin, rendre visite à tous nos amis..., ajouta Marthe, prise d'une vision euphorique.
Ces propositions se noyèrent dans un brouhaha lointain à mille lieux de Paul. Ces souhaits n'étaient pas les siens.
Demain ?
Le mot s'étira dans l'air, comme un étendard funèbre.
Se réveiller auprès de Marthe, de sa masse molle, de ses chairs grasses, de ses maux de ventre ; subir, tout au long de la journée, ses multiples commandements : le ménage, le jardinage, les courses ; endurer son bavardage incessant, ses commérages … La routine avait perdu Marthe.
Un vertige d'angoisse l'étreignit.
Il n'avait jamais pris le temps de songer à sa cessation d'activité. Mais le moment était arrivé et mille interrogations se posaient à lui.
Quel était le but de sa nouvelle existence ?

Soudain, Paul tressaillit de joie. Une vieille idée venait de surgir en lui, une lame de fond qui rajeunit d'un seul coup son regard sur le monde et les émotions qui naissaient dans son cœur. Il défaillit de bonheur.
— Je veux aller vivre à Goelia !
— A Goelia ! Paul, tu n'y penses pas !
— Quoi ? Le village gaulois où vous aviez passé des vacances ? s'étonna Clara.
Marthe eut un haut de cœur. Loger dans une hutte, s'accroupir au foyer pour cuisiner, s'occuper des bêtes !
— Tu avais été ravie de ce séjour !
— Mais nous étions jeunes, enfin, Paul !
A l'idée de manier l'outil, de partager une communauté de vie qui perpétuait des gestes millénaires, Paul exulta d'une joie sans nom. Quitter la vie matérielle et ses prérogatives, laisser pousser sa barbe, jouir de l'aubade des oiseaux, forger son écu, s'entraîner au combat...
Marthe connaissait ses passions qui l'entraînaient dans des projets démesurés. Il l'avait quittée une fois pour un tour du monde en bateau, une autre fois pour restaurer bénévolement un château médiéval.
Paul l'imagina, vêtue d'une tunique de lin, occupée paisiblement à tisser ses braies. Il retrouva son visage de jeune fille. Quel bonheur il aurait à la serrer près de lui dans le grand lit au matelas de chanvre ! A manger ses galettes de céréales et boire le lait tiré de sa vache ! Marthe avait toujours été là, il fallait qu'elle soit là !
— Viens avec moi ! l'implora-t-il.
Marthe n'avait jamais pu lui résister. Et après tout... qu'importait cette maison immense maintenant qu'elle était payée ?
Demain s'étira à l'horizon, gorgé de promesses.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/07/2018 16:32:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Emilie12
Plume de Kinor


Inscrit le: 11 Jan 2018
Messages: 120

MessagePosté le: 04/07/2018 11:23:11    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Mon deuxième vote. J'ai beaucoup aimé l'écriture et le style, j'ai aimé aussi le choix de la reconversion. Bravo!
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 4 530

MessagePosté le: 04/07/2018 15:02:01    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

J'ai apprécié l'écriture: de belles trouvailles, des images frappantes " Le mot s'étira dans l'air, comme un étendard funèbre.
Mais l'oeil de Marthe, aussi vif qu'un faucon qui a visualisé une marmotte, fondit sur le péché de fainéantise aussi lestement avoué"
L'enthousiasme du retraité à l'idée de retrouver une vie médiévale est à la fois amusant émouvant et communicatif. Sur mon podium !
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tobermory
Administrateur


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 7 827

MessagePosté le: 05/07/2018 10:18:24    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Un texte très agréable et un projet de retraite aussi séduisant qu’original. Je ne connaissais pas même de nom ce « Goelia, village gaulois » J’ai trouvé des renseignement sur internet, sans toutefois savoir si on y vit vraiment « à la gauloise » Peu importe d’ailleurs et si c’est sorti de l’imagination de l’auteur, tant mieux.
Comme Danielle, j’ai apprécié les images, en particulier Le mot s'étira dans l'air, comme un étendard funèbre
Et encore davantage la très belle dernière phrase qui lui fait écho.

Il en est hors de question : j’ai trouvé la formule curieuse. Comme l’écrivait une illustre avépienne, « en » et « y », c’est rarement joli et très souvent évitable. C’est le cas ici ; de même pour En parlant pour lui
_________________
Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement (G. K. Chesterton)
Revenir en haut
danielle
Plume de Simurgh


Inscrit le: 06 Juin 2007
Messages: 4 530

MessagePosté le: 05/07/2018 12:07:33    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

D'accord avec Tobermory pour ce en inutile et qui choque l'oreille !
Le y est paraît-il une habitude lyonnaise, à l'oral ! Pour le en, je n'ai pas d'info!
_________________
"Rêve de grandes choses, cela te permettra d'en faire au moins de toutes petites." J. Renard
http://danielle.akakpo.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 2 248

MessagePosté le: 07/07/2018 09:58:06    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Merci pour vos commentaires ! Smile

Ce projet de retraite pourrait être le mien... Je me suis inspirée d'un reportage "C'est pas sorcier" qui traite d'un village où l'on vit à la gauloise. J'avoue être tentée sous réserve de deux conditions : uniquement l'été et avec un ordinateur pour écrire ! Mr. Green
Merci pour vos votes en tout cas Wink
Revenir en haut
Liz
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 641

MessagePosté le: 07/07/2018 20:15:33    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Je l'avais zappé celui-là...
Juste ce qu'il me faut dans mon état.
Avec la vieille Japy portable que nous avons au grenier peut-être.
Ce serait un moyen d'écrire court !

« Se réveiller auprès de Marthe, de sa masse molle, de ses chairs grasses, de ses maux de ventre ; subir, tout au long de la journée, ses multiples commandements : le ménage, le jardinage, les courses ; endurer son bavardage incessant, ses commérages … La routine avait perdu Marthe. »

Ou Marthe s'est perdue dans la routine ?
N'est-ce pas une jolie façon de résumer un mariage qui se prolonge ?

Le point retraite... ce n'est pas uniquement financier ?
_________________
La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmise, qu'il fait bon vivre !
Sur ma page AVP, j'explique comment nous lisons et écrivons. Il y a aussi (en exemple) mon devoir pédagogique paru en ebook (18 pages) avec une illustration de Rebecca Fourment.

Ma page pour AVP
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 2 248

MessagePosté le: 08/07/2018 10:06:36    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Liz a écrit:
Ou Marthe s'est perdue dans la routine ?

N'est-ce pas une jolie façon de résumer un mariage qui se prolonge ?


La routine avait perdu Marthe comprend moins de caractères que dans l'expression: " Marthe s'était perdue dans la routine" Wink
Revenir en haut
Liz
Plume de Kookaburra


Inscrit le: 27 Oct 2015
Messages: 641

MessagePosté le: 08/07/2018 10:32:03    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Tu comptes au plus juste ?
Ce n'était pas une remarque syntaxique, plutôt l'exemple d'une phrase résumant un mariage qui dure.
_________________
La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmise, qu'il fait bon vivre !
Sur ma page AVP, j'explique comment nous lisons et écrivons. Il y a aussi (en exemple) mon devoir pédagogique paru en ebook (18 pages) avec une illustration de Rebecca Fourment.

Ma page pour AVP
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Donaco
Plume de Griffon


Inscrit le: 22 Oct 2015
Messages: 2 248

MessagePosté le: 08/07/2018 10:43:56    Sujet du message: Goélia Répondre en citant

Liz a écrit:
Tu comptes au plus juste ?
Ce n'était pas une remarque syntaxique, plutôt l'exemple d'une phrase résumant un mariage qui dure.


Ah oui ! Je suis à trois signes, près, très souvent !

Mais j'avais envie de montrer que Paul, le mari, étouffait à l'idée de ce "mariage qui dure" justement... jusqu'au moment où il trouve son idée de se retirer de la vie ordinaire pour aller vivre avec Marthe, dans le village gaulois. D'ailleurs, on voit qu'il est encore très amoureux puisqu'il implore sa femme de le suivre. C'est toutefois en changeant radicalement de vie que le couple pourra prendre un nouvel élan et redémarrer une nouvelle existence. D'ailleurs, Marthe accepte ce qui montre bien qu'elle n'est pas si matérialiste que Paul aurait pu le croire, d'où la remarque "Eh puis... qu'importait cette immense maintenant qu'elle était payée." Donc oui, c'est un couple qui dure, parce qu'ils ont décidé ensemble d'un autre tournant. )
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/07/2018 20:03:19    Sujet du message: Goélia

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    A vos plumes ! Index du Forum -> Jeux de plumes -> Le jeu presqu'hebdomadaire -> Jeu 274 -> Critiques constructives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com